Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2221130901
Éditeur : Robert Laffont (2012)


Note moyenne : 4.15/5 (sur 309 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Allie Sheridan déteste son lycée. Son grand frère a disparu. Et elle vient d'être arrêtée. Une énième fois. C'en est trop pour ses parents, qui l'envoient dans un internat au règlement quasi militaire. Contre toute attente, Allie s'y plaît. Elle se fait des amis et renc... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (153)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par missmolko1, le 31 mai 2012

    missmolko1
    A force d'entendre parler de ce livre, qui est très a la mode en ce moment, ma curiosité l'a emporté et je l'ai acheté. Night School est une très bonne lecture, l'écriture de C J Daugherty est excellente pour un premier roman.
    L'histoire est bourrée de suspense, de rebondissements en tout genre et surtout les personnes ont de nombreuses facettes, il est donc difficile pour Allie, le personnage principal et pour le lecteur de savoir a qui réellement on peut faire confiance.
    Mon seul regret est la fin qui je trouve a été traiter de manière un peu rapide et moins approfondit que le reste de l'histoire. Mais j'entends sans cesse des rumeurs de suite, je pense que l'auteur nous en proposera forcement une rapidement car j'ai eu l'impression que l'histoire et l'intrigue était loin d'être finie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 47         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par cicou45, le 22 juillet 2012

    cicou45
    Ayant vu que cet ouvrage avait été placé parmi les livres les plus appréciés sur Babelio il y a un ou deux mois et que tous semblaient plus ou moins l'apprécier, je me suis laissée tenter par cette lecture...et ô combien ai-je bien fait !
    Allie (diminutif de Alison) Sheridan est une jeune lycéenne mais qui est loin d'être exemplaire. En effet, depuis la disparition de son frère aîné Christophe, Allie a le don pour se faire remarquer, et pas de la meilleure façon. Aussi, après s'être fait arrêtée avec ses deux acolytes de l'époque pour dégradations de biens publics dans son lycée, ses parents décident-ils de l'envoyer en pension dans un lycée privé du nom de Cimmeria, un magnifique manoir dont Allie n'avait jamais entendu parler jusqu'à présent. Elle qui est plutôt citadine en raison d'avoir toujours vécu à Londres, se retrouve donc -t-elle en pleine campagne dans un endroit assez mystérieux en plein milieu de l'été.
    Elle se fait rapidement une amie, Jo, et, de fil en aiguille, se tisse même un petit cercle avec qui elle passe la majeure partie de son temps. Après avoir séduit et elle-même succombé aux charmes du beau et riche Sylvain, ce que toutes les filles (ou presque) de Cimmeria lui envient, Allie se rendra compte que les apparences sont souvent trompeuses et que sous le visage d'un agneau peut parfois se dissimuler un loup et vice-versa. Plus que tout également, elle apprendra à ses dépends que les rumeurs, surtout si elles sont infondées, peuvent faire énormément de mal, bien plus que des douleurs physiques.
    Un lieu fantastique, des personnages attachants, un mystère rondement bien mené, une écriture fluide et légère...bref, je ne saurais que trop bien faire l'éloge de ce roman et autant vous dire que j'attends la sortie du deuxième tome avec impatience...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 35         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par florencemullot, le 05 décembre 2012

    florencemullot
    Night School est un véritable coup de coeur, et cela faisait longtemps que l'une de mes lectures ne m'avait pas procuré un tel plaisir. du coup, je suis ravie d'avoir le tome deux sous la main, car je vais commencer à le dévorer dès demain pour continuer les aventures d'Allie. Je remercie, au passage, Babelio et les éditions Robert Laffont pour cette découverte liée à un masse critique. J'adore faire des découvertes comme celle-là, d'autant plus qu'au tout début de ma lecture, j'avais eu quelques doutes.
    Je venais de finir un roman avec des adolescents à problèmes qui était assez glauque, et en voyant Allie au tout début de l'histoire, j'ai eu un peu peur de retomber dans ce cercle vicieux. Mais j'ai poursuivi ma lecture pour ne plus m'arrêter. Il faut dire que C.J. Daugherty a vraiment un don pour ce qui est du suspens. Je ne me suis jamais ennuyée durant ma lecture et à aucun moment je n'ai voulu brûler les étapes (ce qui m'arrive régulièrement, je l'avoue). Mais cette fois-ci, l'auteure a su doser son mystère, si bien que les différents éléments que l'on apprend petit à petit grâce à Allie sont totalement suffisant pour nous captiver et en même temps pour ne pas tout nous dévoiler. Et Dieu sait pourtant que le roman est truffé de mystère et de secrets. Il m'était même arrivé, comme Allie, de douter de nombreux personnages à un moment de l'histoire. C'était presque à en devenir paranoïaque. J'ai d'ailleurs été assez surprise de découvrir qui était l'auteur d'un fait marquant le milieu de l'histoire. Je ne m'y attendais pas alors que la plupart du temps j'arrive à deviner ce genre de chose. Je ne m'étais pas tromper sur les diverses relations amoureuses des personnages ou sur certains secrets, mais pour ce détail crucial, aucun indice. J'aimais bien le personnage, en plus. Il faut dire et en y réfléchissant après coup, que certains détails auraient pu me mettre sur la piste... Et j'ai adoré cela. Ne pas savoir ce qu'il va se passer, ne pas arriver à le deviner complètement. C'est toujours un plaisir pour moi. En un sens, d'ailleurs, c'est souvent ce qui fait d'une œuvre un coup de cœur pour moi.
    L'histoire, d'ailleurs, est rondement menée du début à la fin. J'ai beaucoup apprécié le style de C.J. Daugherty, très fluide, prenant et dynamique. Les mystères qui entourent Cimmeria n'ont pas dû être facile à gérer car ils sont nombreux et les incohérences auraient pu être nombreuses, mais il n'en est rien. La richesse du roman est vraiment incroyable et j'ai pourtant l'impression de ne pas avoir appris grand choses en fin de compte. Mais je n'ai aucun sentiment de frustration et je sais que le prochain tome aura aussi son lot de révélations. J'ai d'ailleurs autant de questions qu'Allie qui me trottent dans la tête.
    En parlant d'Allie, je vais en venir aux personnages. Notre héroïne tout d'abord : attendrissante (pas au début, certes, mais doucement au fil des pages), courageuse, téméraire, adorable. J'ai adoré suivre l'histoire à travers elle. Je ne le suis pas identifiée à Allie, étrangement, mais il a été facile de voir le monde à travers ses yeux. Vient ensuite, Carter. Je l'ai adoré dès la première fois où on le découvre dans le roman et ce sentiment n'a pas cessé de grandir au fil de ma lecture. La relation qu'il construit avec Allie est riche en rebondissements mais en même temps, je l'ai trouvé parfaite. Je ne voyais pas d'autre façon de la mener à bien. C'est à peu près la même chose avec Sylvain. J'ai eu beaucoup de mal avec lui dès son apparition. Il est beaucoup trop "propre sur lui", et je n'arrive toujours pas à le cerner, ce qui me gêne beaucoup car je ne parviens pas à le mettre dans "une case", si je peux dire. le tome deux m'apprendra peut-être à l'apprécier un peu plus... qui sait. Pour les autres personnages... ils sont nombreux mais chacun très différents et ils sont des pièces importantes tout au long de l'histoire. Complexes et travaillés, ils ne disparaissent pas au profit de l'intrigue, bien au contraire, et j'apprécie beaucoup cela. Ils ont des personnalités bien distinctes et très cohérentes ce qui rend le roman vraiment passionnant lorsqu'on apprend à les connaître en parallèle de la trame.
    La seule chose qui m'a un peu déstabilisé fut le manque de fantastique. J'étais persuadée que le roman faisait partie de cette catégorie. Mais au final, ce n'est pas dérangeant car l'histoire est vraiment passionnante et elle n'a pas besoin de surnaturel pour me plaire. J'espère maintenant que le tome deux sera à la hauteur de mes espérances !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Archessia, le 18 mai 2012

    Archessia
    Voilà un livre que j'ai commencé en ne sachant absolument pas à quoi m'attendre. J'avais bien quelques théories, mais celles-ci m'ont explosées au visage pendant ma lecture !
    Mais dans ce cas, joie ou déception ?

    Allie est un vrai voyou. Garçon manqué et ne manquant jamais une occasion de faire une connerie, elle passe la plupart de son temps à traîner et à boire avec ses potes. Tout, plutôt que de rester chez elle avec ses parents, où l'ambiance a carrément changée depuis la disparition de Christopher, son grand frère.
    Alors qu'elle est encore une fois raccompagnée chez elle par les flics, ses parents craquent. Ils n'en peuvent plus et l'envoient dans un internat chicos au fin fond de la campagne Anglaise.
    D'abord complètement paniquée et effrayée, elle se rendra compte que c'est pas si mal que ça. Les élèves ne sont pas les gros snobs auxquels elle s'était attendue, la directrice est amicale et proche des élèves et la masse constante de devoirs est motivante et permet de penser à autre chose.
    Et bon, il faut dire aussi qu'il y a Sylvain, l'étudiant français au charme dévastateur qui lui fait de l'oeil ... Ça aide à l'intégration !
    Mais Allie va vite découvrir que ce n'est pas toujours tout rose à Cimmeria. Attaques d'un animal dans les jardins, accidents, bruits sur les toits et rumeurs effrayantes, est-ce qu'elle est vraiment en sûreté entre ces murs ? Que cache l'école ? Et, surtout, à qui peut-elle faire confiance, quand on lui dit de se méfier d'absolument tout le monde ? ...

    Comment vous parler de Night School ?
    Je pourrais vous parler de son ambiance, d'abord. La première chose qui m'a séduite. Mise en place par l'écriture très visuelle et vibrante de C. J. Daugherty, elle se fait rapidement pesante, planant comme une chape de plomb au-dessus de tout le récit.
    Plus d'une fois, j'ai ressentis une véritable gêne en lisant, j'en étais presque à penser que j'étais observée, tellement les sentiments d'Allie, ses doutes et ses peurs sont bien rendues. Attention aux paranoïaques, il est facile de se laisser entraîner par ce genre d'émotions avec ce bouquin.
    Je dois d'ailleurs dire que la jeune fille a l'air d'avoir des nerfs d'acier ! Quand elle arrive à Cimmeria, elle est sujette aux crises d'angoisse et souffre même de quelques petits tocs dûs à la nervosité. Et pourtant, je trouve qu'elle gère vachement bien tout ce qui lui arrive. Personnellement, j'aurais déjà appelé mes parents en pleurant, ou aurait piqué une crise pour que la directrice appelle la police. Mais bon, admettons, on pourrait dire que la jeune fille se découvre une force et une confiance en soi justement en étant confronté à une sorte différente de danger.
    J'ai fortement ressentis cette ambiance stressante et vraiment très lourde, impossible de passer à côté. Grâce à elle, on est happé d'une force incroyable dans l'histoire, et une fois dedans, c'est quasi si on ne lit pas en étant sur ses gardes.

    Je pourrais vous parler des personnages, qui m'ont surprises par leur richesse, loin d'être apparente au début.
    En fait, au final, c'est peut-être bien Allie que j'ai le moins appréciée. J'ai adoré la suivre hein, et j'ai aimé les changements qui s'opéraient en elle petit à petit. Mais ce n'est pas la personne qui m'a le plus tapé dans l'oeil.
    J'ai aimé Sylvain, qui possède un charme époustouflant auquel il est difficile de résister et qui, malgré son statut assumé de bellâtre, cache sa part de vraie noirceur.
    J'ai aimé Joe, qui non seulement est une amie formidable et une personne à qui on s'attache presque instantanément, mais qui est bien riche et profonde que ça. Pour moi, elle est le personnage le plus intéressant du bouquin. Très recherchée, elle est complexe et renferme quelque chose de très fort et très dur en elle, elle est fascinante et j'adorerais lire une histoire de son point de vue, histoire de la sonder un peu plus.
    J'ai aimé Carter, qui m'a tout de suite beaucoup plu, malgré (grâce à ?) son caractère de merde et son attitude de râleur solitaire (à laquelle je n'ai pas cru, bien sûr. On ne l'a fait pas, à moi, mon coco !).
    J'ai même adoré détester Kathie, la peste pourrie gâtée, fille à papa, qui veut faire de la vie de Allie un enfer. Ce genre de personnage est là juste pour qu'on la déteste, et malgré ça, ici, elle a réussit à me surprendre !

    Je pourrais également vous parler de l'histoire de fond qui, bien qu'elle se fait pas mal oublier au profit des relations d'Allie qui se font et se défont, se fait de plus en plus présente au fil des chapitres, gagnant ainsi en profondeur et en clarté.
    Cette trame de fond m'a fait m'arracher les cheveux plus d'une fois, tellement mes théories changeaient à son sujet. L'auteur sème de tout petits indices au fil des pages, dans une conversation, une rumeur, un bruit, un regard, ... t jusqu'à la toute fin, on ne sait absolument pas de quoi il s'agit !
    Du coup, je suis vraiment fortement partagée pour ce final.
    J'ai été réellement surprise, positivement, de découvrir que ce n'était absolument pas ce à quoi je m'attendais. J'avais tout imaginé sauf ça.
    Et en même temps, après toutes ces idées, ces pensées, ces soupçons, une seule phrase me venait à l'esprit : "Ho, c'est vraiment ça ? C'est tout ?..." Je suis un peu déçue de me rendre compte que ce n'est pas aussi "intense" que ce à quoi je m'attendais.
    Surtout que, une fois qu'on nous a donné la réponse ... on n'a absolument aucune explication, ou presque ! Et pas une seule fois, Allie ne se demande "Pourquoi moi ?", perso, ça aurait été la première question que j'aurais posée.
    On termine ce livre avec une tonne d'espaces vides, de cases noires et de questions.
    Je suppose que c'est fait exprès, pour pouvoir les développer entièrement dans la suite, mais c'est assez déstabilisant de garder AUTANT de mystères, et que certains personnages ne se posent pas plus de questions.
    Je trouve que la fin aurait pu être mieux gérée, car elle est très abrupte et, je ne sais pas, elle fait vraiment très "brouillon". Dommage, j'ai refermé ce roman sur une note un peu négative, du coup.

    En fait, je vais tout simplement vous dire que c'est un livre vraiment génial, au final. Les personnages ont tous quelque chose à apporter et sont bien plus profonds et travaillés que ce à quoi on pourrait s'attendre. L'ambiance pesante regorgeant de suspens est maîtrisée à la perfection et le stress devient un des personnages principaux. Dommage de "gâcher" cette merveille avec une fin un peu bâclée mais, hé ! ça n'augure que plus de découvertes pour la suite du coup, non ?
    Night School est hyper prenant, et j'ai du mal à croire que c'est le premier livre de l'auteur tellement la plume est maîtrisée et efficace.
    Et vous, arriverez-vous à découvrir les secrets de Cimmeria avant la fin ?

    Lien : http://archessia.over-blog.com/article-night-school-livre-i-10538623..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Melisende, le 23 juin 2012

    Melisende
    Avec ce cinquième titre, la collection R change un peu de registre, s'éloignant de la fantasy et de la dystopie pour aller faire un tour du côté du « thriller ». J'étais très curieuse de me lancer mais également un peu méfiante, ayant vu des avis mitigés chez les blogueuses que je suis.
    Si les deux ou trois premiers chapitres m'ont fait douter de mon empathie avec l'héroïne, la suite m'a rapidement détrompée. Ce premier tome n'est pas exempt de défauts, c'est certain, mais il faut avouer que l'ensemble fonctionne vraiment très bien et a su me convaincre suffisamment pour que je le dévore en deux jours ! Maintenant, je ne peux qu'attendre la suite impatiemment !
    Si j'ai douté au début, c'est essentiellement à cause de la personnalité de l'héroïne, Allie. C'est une adolescente rebelle qui exprime son mal-être en taguant le bureau de son proviseur et en détruisant le matériel scolaire puis qui, lorsque ses parents prennent la décision de l'envoyer en pension, pique sa crise car ne comprend pas… Bref, entre Allie et moi, ça sentait mauvais et j'étais quasi sûre de ne pas la supporter.
    Cependant et contre toute attente, point fort de cette histoire, l'adolescente évolue beaucoup et devient une héroïne que j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre. En revanche, vu son passé de casse-cou, j'ai été assez surprise par sa relative absence de réactivité alors que tout le monde lui cache plein de choses… A sa place, moi, c'est là que j'aurais piqué une crise pour enfin découvrir le pourquoi du comment !
    J'ai apprécié le côté « fragile » de la jeune fille, mis en avant par ses fréquentes crises de panique. Allie est un peu paumée, triste et solitaire mais ce lycée très particulier va la changer et lui permettre d'en apprendre un peu plus sur les autres, sur sa famille… et sur elle. Elle évolue en douceur et dans le bon sens ; ça m'a plu.
    En revanche, je regrette un peu l'aspect trop manichéen des autres personnages qui auraient mérité d'être un peu plus travaillés, à mon goût. Ils ne sont pas inintéressants, loin de là, mais ils paraissent ne posséder qu'un (voire deux) adjectif pour les qualifier ; et c'est dommage, parce que la personnalité humaine est plus riche et complexe que ça.
    Je pense notamment aux deux bellâtres qui se « battent » pour Allie (oui, on l'a déjà dit et redit, le triangle amoureux est de mise dans la littérature jeunesse !) : Sylvain et Carter. Leur comportement est sans doute la chose la moins surprenante et originale de cette histoire (et quelle dommage !). Alors qu'il semble être le boyfriend parfait, Sylvain se révèle finalement plus proche d'un Georges Wickham alors que Carter, sous ses airs grognons d'ours mal-léché, peut sans problème être « comparé » (même si personne ne lui arrive à la cheville !) à Monsieur Fitzwilliam Darcy (oui, je vois du Jane Austen partout !)… Bref, méfiez-vous des apparences ! Malgré ce côté convenu, j'ai quand même apprécié l'aspect romance de ce premier tome car, pour une fois, je ne l'ai pas trouvé niais ou invraisemblable. J'espère que le tome suivant sera dans la même veine et ne s'embarrassera pas de mièvreries.
    Je constate que les personnages secondaires féminins sont, de façon générale, plus complexes et développés que les hommes des lieux. A commencer par Isabelle, la directrice de l'école qui, par bien des côtés, m'a fait penser à Neferet, la grande prêtresse de la Maison de la Nuit de P.C. et Kristin Cast. Vous savez, ces femmes qui ont des gestes très attentionnés, presque maternels, mais qui, à côté de ça, sont capables de tuer quelqu'un à mains nues et qui cachent trop de choses pour être honnêtes… Jo ne m'a jamais vraiment convaincue dans le rôle de la meilleure amie et malgré les explications données, je n'ai pas toujours compris sa façon d'agir ; cela dit, la révélation la concernant, dans les dernières pages, m'a surprise car je ne l'avais pas vue venir ! Rachel n'apparaît que tardivement mais elle m'a séduite dès sa première intervention, j'espère qu'on aura l'occasion de la voir davantage dès le tome suivant !
    Bien d'autres lycéens et membres du personnel de l'école gravitent autour d'Allie mais il est impossible de tous les citer. Gardez en tête que jusqu'au bout, on ne sait pas à qui faire confiance…
    Je vous ai parlé (trop) longuement des personnages mais ne me suis même pas encore attardée sur l'intrigue… Alors, avec du recul, en y réfléchissant, je me suis rendue compte qu'il ne se passait finalement pas énormément de choses dans ce premier tome.
    Allie débarque au lycée, fait la connaissances de ses nouveaux camarades et du corps enseignant et découvre qu'il se passe des choses étranges dans le coin, notamment lorsqu'il fait nuit : alors qu'elle discute avec Jo à l'extérieur, elles sont attaquées par quelqu'un ou quelque chose… mais quoi ? Lors d'un bal, le pire arrive mais personne ne voit rien et pire encore, la direction fait passer le meurtre pour un suicide… Mais que se passe-t-il dans cette école ? Qui sont les « gentil s » et qui sont les « méchants » ? A qui faire confiance ? Qu'est-ce que c'est que cette organisation secrète - la Night School - dont font partie plusieurs élèves ?
    Il ne se passe peut-être pas beaucoup d'évènements percutants mais l'auteure a su distiller les éléments intelligemment, de sorte que le suspense est vraiment très présent et parfois insoutenable… il faut absolument tourner les pages plus vite pour avoir les réponses aux questions qu'on se pose !
    Le rythme est bon et ça fonctionne très bien jusqu'aux deux tiers de l'ouvrage. Là, j'ai eu une petite baisse de tension parce que les questions c'est bien, mais les réponses tardent à arriver… et puis hop, on apprend deux ou trois choses, d'autres questions arrivent, le suspense reprend et nous happe à nouveau ! Et même si, à la fin de notre lecture, on peut déplorer l'absence de réponses à certaines questions, on meurt d'envie de lire la suite pour en apprendre plus, notamment sur la famille d'Allie…
    J'ai été très agréablement surprise par le style (la traduction ?) de C.J. Daugherty qui, malgré l'utilisation du point de vue externe, a réussi à me captiver bien davantage que Maureen Johnson, quelques jours avant, avec son Hantée à la première personne du singulier !
    Je n'ai eu aucun mal à suivre les aventures d'Allie dans cette école anglaise, perdue au milieu de ces bois… J'ai parfaitement réussi à m'imaginer les différentes scènes (dans la chapelle, dans l'ancien cimetière, dans le lac…) parfois assez angoissantes, surtout les scènes nocturnes (lorsque l'héroïne fait demi-tour pour fermer la porte de la chapelle et croit voir une ombre… la flippe !)…
    Je note et je retiens l'aspect très particulier de cette histoire. Je m'explique car c'est sans doute un des éléments qui m'a le plus séduite. Tout au long de ma lecture, je me suis posée des questions, j'étais dans le doute… ce qui m'a fait penser aux romans fantastiques (le fantastique dans sa définition d'origine, c'est-à-dire un récit caractérisé par l'absence de réponses, par le doute du lecteur… comme avec Le horla de Maupassant ou La Vénus d'Ille de Mérimée, par exemple). Y a-t-il une créature surnaturelle là-dessous (loup-garou, vampire…), surtout si l'on repense à l'attaque des deux jeunes filles au début du roman ? Ou ne sommes-nous qu'en présence d'humains ? Franchement, c'est assez bien mené et malgré quelques réponses, je doute encore… Mais je n'en dis pas plus, à vous de le découvrir !

    Malgré une petite baisse de rythme aux deux tiers de ma lecture et des personnages qui manquent encore un peu de profondeur, j'ai dévoré ce premier tome en deux jours à peine ! C.J. Daugherty maîtrise le suspense et sait offrir un cadre et une ambiance qu'on n'oublie pas de sitôt ! Quelques mots pour conclure : vite, la suite !

    Lien : http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/night-school-tome-1-de-c-j..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

> voir toutes (40)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par LiliLaChipie, le 19 novembre 2014

    — Tu as déjà joué aux échecs ?
    Son expression dut la trahir. Jo pinça les lèvres d’un air déterminé.
    — Sérieux ? C’est un scandale. Nous allons y remédier tout de suite.
    Elle sauta du canapé et s’agenouilla à côté de la table de jeu dressée entre elles. De dessous elle tira une boîte en bois de la taille d’un carton à chaussures. Elle commença à en sortir des pièces lustrées, posa les noires de son côté et tendit à Allie un cavalier blanc.
    Celle-ci le fit galoper dans les airs en poussant un hennissement. Jo lui jeta un regard méprisant.
    — Petit poney, murmura Allie.
    — Un peu de sérieux, voyons. Tu détestes les jeux de société. D’accord. Mais les échecs ne sont pas un jeu de société. Les échecs, au fond, c’est l’art de la guerre.
    Comme elle faisait la grimace, Jo ajouta fermement :
    — C’est fascinant, tu vas voir. Et, pour ton information, ajouta-t-elle en désignant la figurine en forme de cheval, ceci n’est pas un poney mais un redoutable cavalier.
    Montrant un carré sur l’échiquier, elle ordonna :
    — Mets-le ici.
    Allie prit un air sage et plaça son cavalier comme demandé, pour aussitôt lancer un coup d’œil rebelle à son amie en marmonnant :
    — Oh ! le joli dada…
    Jo l’ignora et prit un pion.
    — Voici tes fantassins. Ils ont une marge de manœuvre très limitée et peu de pouvoir mais, parce qu’ils acceptent de se sacrifier pour leurs supérieurs, tu ne peux pas gagner sans eux.
    Elle reposa la petite pièce à tête ronde et en tira une autre qui ressemblait à une tourelle.
    — Ça, c’est ta tour, la forteresse du roi – la seule qui soit autorisée à prendre sa place sur l’échiquier à n’importe quel moment. Son rôle est de perturber l’ennemi. Elle va ici.
    Elle s’en débarrassa et plongea les deux mains dans la boîte. La droite tomba sur un élément qui évoquait vaguement un minaret.
    — Le fou. Fourbe et dangereux, il a beaucoup de pouvoir. Je le considère un peu comme le favori de la reine.
    Dans la gauche, elle agitait à présent une pièce longue et élégante.
    — Le roi. Il est souvent plus faible que ce à quoi on s’attendrait – toutes les pièces le protègent et lui, il n’aide presque jamais personne. Sinon, il risquerait de mourir.
    Allie appuya son menton dans le creux de sa main.
    — Ça me rappelle du Shakespeare… en plus naze.
    Jo choisit une figure blanche, couronnée et assez fine, qu’elle lui tendit.
    — Ta reine. C’est une vraie garce. Mais si tu veux gagner, tu es obligée de collaborer avec elle.
    — Génial. Et après, comment ça se passe ? Quand est-ce que je te mets la pâtée ?
    Jo lui donna le reste des pièces blanches.
    — À condition de t’entraîner très dur, tu peux peut-être espérer me battre pour ton vingt-septième anniversaire. Je joue aux échecs depuis l’âge de cinq ans. Arrange tes pièces comme moi et, ensuite, je t’infligerai ta première correction.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par Melisende, le 23 juin 2012

    La flaque de lumière dorée qui illuminait le cimetière plus tôt dans la soirée avait disparu et la porte de la chapelle béait telle une bouche obscène dans la pénombre.
    Allie inspira à fond, puis elle se précipita vers la porte et s'arc-bouta sur ses jambes pour la pousser de toutes ses forces. Comme le battant ne bougeait pas d'un millimètre, elle s'aperçut qu'il était retenu par un crochet en métal noir. Même une fois libérée, cependant, il restait incroyablement lourd. Allie appuya dessus de tout son poids et la porte se refermait enfin en grinçant, comme à contrecoeur, quand Allie crut déceler un mouvement à l'intérieur.
    Elle se figea et scruta l'ombre. Voyant que le battant continuait de pivoter sur ses gonds, elle attrapa la poignée à deux mains et planta ses talons dans le sol pour enter de le retenir. Mais la vieille porte était têtue ; à présent qu'elle était décidée à se refermer, rien ne pourrait l'arrêter. Le loquet s'enclencha dans un cliquetis métallique dont l'écho résonna jusque dans la forêt.
    Allie fixait la porte close, le coeur battant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par 3447, le 24 avril 2013

    - Salut ! lança-t-elle en remontant le sentier.
    - Salut. Pile à l'heure. Ecoute, avant qu'on entre, je voudrais régler une question tout de suite.
    Il lui prit la main et l'attira contre lui. Dans l'ombre de la porte, il tendit ses lèvres vers les siennes. Elle sourit pendant qu'il l'embrassait et se blottit dans ses bras pour sentir sa chaleur. Encouragé par sa réaction, il l'embrassa plus passionnément, et l'enlaça si fort qu'il faillit l'étouffer. Quand il desserra son étreinte, elle était rouge et essoufflée.
    - Voilà, ça c'est fait.
    - Exactement. (Il lui tint la porte ouverte.) Maintenant, avec un peu de chance, on va pouvoir se concentrer sur des problèmes bien pourris et flippants sans être dérangés par des trucs romantiques et sympas.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par missmolko1, le 29 mai 2012

    "You have a very long life line," he murmured tracing a line from her wrist to the middle of her palm. "And you heart line is strong. See this line here?" He ran his fingertips along a line that ended between her thumb and index finger. She shivered at the delicacy of his touch. "Do you know what that tells me?"
    Mute, Allie shook her head.
    "It tells me you are in love with someone. Or maybe that you will be soon."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 23         Page de la citation

  • Par Gilwen, le 17 décembre 2012

    - Ce n'était rien. Un accident . Ça arrive.
    -Ça arrive ? répéta-t-elle, incrédule. Un accident dans les bois, sous une pluie battante, pendant lequel la moitié des élèves se vident de leur sang... ça arrive ?
    Il lui lança un regard meurtrier, d'autant plus impressionnant que le sang ruisselait sur son visage.
    - On t'a déjà dit que tu avais une légère tendance à exagérer ?
    - Non. On t'a déjà dit que tu étais con ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

> voir toutes (2)

Videos de C.J. Daugherty

>Ajouter une vidéo
Vidéo de C.J. Daugherty

Une interview de l'auteure C.J. Daugherty, lors de sa venue en France, au début du mois de décembre. Enjoy !








Sur Amazon
à partir de :
10,00 € (neuf)
8,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Night School par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (5) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (657)

> voir plus

Quiz