Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Laurence Videloup (Traducteur)

ISBN : 2350870812
Éditeur : Editions Héloïse d'Ormesson (2008)


Note moyenne : 3.44/5 (sur 9 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Le prix Nobel de littérature, Prem Rustum, a la vie derrière lui. Que reste-t-il à découvrir au vieil écrivain new-yorkais, sinon les nouveautés futiles de ce début de millénaire ? C'est pourtant sur un site de rencontr... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par micky05, le 27 février 2012

    micky05
    Ce livre ne me semble pas cru à proprement parler. L'auteure le dit elle-même, elle écrit des cochonneries (sic). Si un écrivain de la gent masculine (pas trop célèbre, car on lui aurait trouvé des excuses) avait raconté les passades érotiques de ce sexagénaire avec des gamines de 13-14 ans, ou ses rapports sexuels avec sa sœur, quelle serait notre réaction ? Mais ici, nous sommes pris au dépourvu parce que dans notre culture, il est incroyable qu'une femme, de 35 ans et qui plus est asiatique se permette de parler de « queue » à tout bout de champ. Aussi nous sommes dans un « Conte des mille et une nuits » et nous ne résistons pas à ce Kama-Sutra, parfois un peu redondant mais si efficace par sa candeur. Nous traversons ce rêve d'amour d'une vie d'un homme avec délectation, pris par notre propre désir de lire s'accomplir nos fantasmes. Un dernier tango à Paris en somme…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par lailasamburu, le 26 juillet 2012

    lailasamburu
    Impossible d'accrocher à ces pages… je n'ai pas pu m'intégrer au fil de l'histoire de l'auteur où se mêlent présent, flash-back, réalité et fiction…

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

  • Par truc33, le 09 mars 2014

    truc33
    Je n'ai pas réussi à entrer dedans. L'histoire d'un écrivain en quête de liaison féminine, via internet, ne m'intéresse pas.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par erellwen, le 13 février 2010

    " Je veux qu'elle vienne à moi quand elle sera prête. Qu'elle ressente cela avec force, comme je veux le ressentir, moi aussi. Et non parce qu'elle est belle et jeune mais grâce à quelque chose de plus. Beauté, jeunesse, ce sont des obstacles qui, tout comme la célébrité, empêchent de connaître l'intérieur de l'être."

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par erellwen, le 19 février 2010

    "Tu es encore victime de ton imagination. Et tant que tu travailleras avec elle, tu resteras son prisonnier. Notre oeuvre d'écrivain est toujours plus vaste que nous. C'est un trou immense, dans lequel on croit s'être fait une place mais, en fait, on s'y perd. C'est comme ça!"

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par erellwen, le 19 février 2010

    "Aimer, c'est saigner, mais saigner, c'est vivre. Même si j'ai soixante quinze ans, ça me console, d'une certaine façon, de saigner."

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

> voir toutes (10)

Videos de Abha Dawesar

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Abha Dawesar

La grande librairie 08/11/2012 sur France 5, François Busnel reçoit Abha Dawesar, pour son livre «Sensorium»








Sur Amazon
à partir de :
21,20 € (neuf)
5,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Dernier été à Paris par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (20)

> voir plus

Quiz