Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2710321270
Éditeur : Le Table Ronde (2002)


Note moyenne : 3.33/5 (sur 9 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
188pages. poche. broché.
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Woland, le 11 février 2009

    Woland
    Fortement daté parce que dépassé par les progrès scientifiques, "L'Enigme Anastasia" en tenait déjà pourtant, au début des années soixante, pour l'imposture d'Anna Anderson.
    Qui était Anna Anderson ? Une femme comme jaillie de nulle part ou, plus précisément, du canal de la Landwehr, à Berlin, le 17 février 1920. Quand la police la recueille en ce jour froid et humide, elle n'a pas encore de nom et s'apprête à rester encore pour quelque temps une inconnue que les autorités confient provisoirement à l'hôpital Elisabeth. Après examen, elle sera orientée vers l'asile d'aliénés de Dalldorf.
    Ce n'est qu'au bout d'une année et demie que la femme avec laquelle l'Inconnue partageait sa chambre, Marie Kolar Peuthert, laquelle, pour justifier son propre internement, s'affirmait victime d'un complot, va lui découvrir une ressemblance avec l'une des quatres filles du tsar Nicolas II, la grande-duchesse Tatiana Nicolaïevna, dont le portrait s'étale dans un journal laissé par une infirmière dans la salle commune, sous la manchette : "L'une des filles du Tsar est-elle encore en vie ?"
    Decaux met bien l'accent sur le fait que l'imposture ne fut pas préméditée par celle qui, plus tard, se fera appeler Mrs Anderson. Il est même fort probable qu'elle finit par croire réellement à la véracité de ses dires. Avec le souci d'objectivité dont il a fait preuve dans la majeure partie de ses ouvrages, l'historien s'attache à présenter aussi bien les faits et témoignages parlant en faveur de Mrs Anderson que ceux qui lui sont défavorables.
    Il rappelle entre autres qu'aucune des personnes ayant intimement approché le tsar assassiné et sa famille n'a trouvé de ressemblance entre Mrs Anderson et les grandes-duchesses Tatiana ou Anastasia, à l'exception du grand-duc André, cousin germain de Nicolas II qui voulait peut-être trop y croire. Il souligne le fait que les "souvenirs" de Mrs Anderson peuvent avoir été lus dans l'ample littérature consacrée, depuis l'annonce du drame d'Ekaterinbourg, au tragique destin de la famille impériale, ou encore glanés ici et là par une femme habile et à l'affût du moindre détail pour conforter sa légende.
    En ce début des années soixante, Alain Decaux ne cachait donc pas que, pour lui, Mrs Anderson n'était pas la grande-duchesse Anastasia Nikolaïevna. La démonstration est franche, nette et logique. Les comparaisons d'ADN qui seront faites près de quarante ans plus tard, lorsque le permettront les progrès technologiques et que les dépouilles des derniers Romanov auront été exhumées pour être décemment enterrées, seront sans appel.
    Et pourtant, on reste troublé ... ;o)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Woland, le 11 février 2009

    [...] ... Si vous saviez comme cela m'a été pénible lorsque plusieurs Russes sont entrés tout à coup, et parmi eux une dame [la baronne] qui avait été autrefois chez nous à la Cour. Ils voulaient me voir ! J'avais honte devant eux de ma déchéance. Je me couvris la tête de ma couverture et refusai de leur parler ... Je n'oublierai jamais comment on me tira alors de force de mon lit et comment on m'obligea à me tenir debout. Je n'y compris rien tout d'abord. J'ai su plus tard qu'ils voulaient voir si j'étais grande ou petite et, comme je suis petite, qu'ils reconnurent que je ne pouvais être ma soeur Tatiana. ... [...]
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Woland, le 11 février 2009

    [...] ... [L'Inconnue] était couchée dans un lit près du mur, la tête tournée contre la fenêtre, en pleine lumière. Quand elle nous entendit entrer dans la salle [la baronne était venue en compagnie de la comtesse Zenaïde Tolstoï qui, pour sa part, trouvait un air de ressemblance entre l'Inconnue et la grande-duchesse Tatiana], elle se cacha sous la couverture pour se dérober à nos regards, et nous ne pûmes obtenir d'elle qu'elle nous montrât son visage. L'infirmière et Mme Tolstoï me dirent qu'elle agissait toujours ainsi quand quelqu'un voulait la voir ... [...]

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Woland, le 11 février 2009

    [...] ... - et cette découverte apparaîtra d'une extrême importance : des débris de corsets détruits par le feu. Ces débris consistaient en :

    1°) Six paires de montures de devant ;
    2°) Baleines de corset ;
    3°) Boucles ;
    4°) Agrafes et crochets ;
    5°) Oeillets.

    Les experts en ont logiquement conclu que le nombre des montures de devant prouve que six corsets ont été détruits par le feu. ... [...]
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Woland, le 11 février 2009

    [...] ... Une constatation importante : jusqu'ici, l'Inconnue n'a pas dit un mot de ses éventuelles prétentions. L'affaire n'a pris son essor qu'en-dehors d'elle, on pourrait dire : malgré elle. ... [...]

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (5)

Videos de Alain Decaux

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Alain Decaux

Document La Légion Étrangère Par Alain Decaux -Part 1








Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir L'énigme Anastasia par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz