Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2211114512
Éditeur : L'Ecole des loisirs (2011)


Note moyenne : 4.06/5 (sur 66 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Pour Brigitte Smajda: Il faut donner des livres aux enfants... pour les délivrer;
pour Marie-Aude Murail: Ce n'est pas la lecture qui est en danger, ce sont les illettrés;
pour Yvan Pommaux: Lire est le propre de l'homme;
et pour Claude Ponti: Ni v... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (25)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par babel95, le 26 juin 2015

    babel95
    Je souhaiterais partager avec vous une belle expérience....
    Je me promenais près du parc de Bois-Préau, à Rueil-Malmaison.... une cabine téléphonique a attiré mon attention. En fait, c'était une petite bibliothèque qui avait la forme d'une cabine téléphonique... Chacun peut emprunter, lire, rendre, échanger les livre mis à la disposition de tous....
    Etonnée, je me suis arrêtée, j'ai ouvert la porte, et j'ai découvert un petit stock de romans, d'ouvrages de toutes sortes, en français, anglais (il y avait même quelques livres en grec) qui attendaient qu'on les libère de cette cabine....
    N'écoutant que mon courage livresque, j'ai donc libéré deux livres, dont Lire est le propre de l'homme, témoignages et réflexions de cinquante auteurs de livres pour l'enfance et la jeunesse.
    Une bonne action.... un minuscule ouvrage qui force le respect.
    Susie Morgenstern, Brigitte Smadja, Marie-Aude Murail, Marie Desplechin, écrivains, dessinateurs, se sont regroupés autour de ce projet qui consiste à décrire notre rapport au livre... lecture, bibliothèque, livre, nous retrouvons tout ce que nous aimons, tous nos mots magiques...
    Il s'agit d'une édition hors commerce (gratuite) que l'on peut se procurer sur le site de l'école des loisirs.
    J'aimerais terminer cette critique qui n'en est pas vraiment une en vous proposant cette réflexion de Michel van Zeveren : "Il suffit que je ferme les yeux pour revoir certaines images de la Bête est morte ! de Calvo, ou des Hauts de Hurlevent, d'Emily Brontë, pour n'en citer que deux.
    Tous ces livres, ils habitent avec moi, chez moi. Dans ma maison comme dans ma tête. Cet imaginaire est comme un jardin dans lequel j'aime me retrouver. Un jardin un peu sauvage, aux contours indéfinissables, avec encore plein de coins à explorer. C'est là que se ressource mon imagination. C'est là que je me fais des images et que je me raconte des histoires. C'est un plaisir infini...."
    Je vous souhaite d'avoir comme moi la chance de rencontrer un jour d'été, au hasard d'une promenade, une cabine téléphonique si joliment modifiée.....



    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 23         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par cicou45, le 10 janvier 2013

    cicou45
    Un recueil réunissant une cinquantaine de texte et dessin ayant tous pour thème la lecture et comme quoi, il est important l'enfant dès son plus jeune âge au goût de la lecture.
    Passant de dessins humoristiques à des témoignages d'enfance, ces texte sont tous très émouvant puisqu'ils parlent d'un sujet qui nous est cher : celui de la lecture et parfois, celui de l'écriture.
    En effet, certains auteurs représentés ici nous parlent de leur goût d'écrire tandis les autres (la plupart) de leur goût de lire et ils nous disent pourquoi....quels sont les auteurs qui les ont marqués dans leur enfance, pourquoi ils ont décidé d'écrire à leur tour et bien d'autres choses encore.
    S'il y a une Grande Idée à retenir ici, c'est bien celle-ci : Lisez , lisez et continuez de lire !
    Un superbe ouvrage publié par l'Ecole des Loisirs à lire et à faire lire !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par mariech, le 29 décembre 2011

    mariech
    Témoignages et réflexions d'auteurs de l' Ecole des loisirs .
    Je me suis bien sûr retrouvée dans certains textes , lorsque ' Arthur Huschmid ' raconte : ' Parce que , quand j'aime , je suis avec mes héros . Je suis dans mon lit de trappeur , dans ma cabane faite de gros rondins de bois brut , j'entends hurler le vent . Mais je suis au chaud , protégé par le talent de mes amis discrets et passionnants , les auteurs .
    Oui , même si mes héros ne sont pas les mêmes , ils nous font entrer dans un monde parallèle : l'imaginaire , on voyage en restant bien au chaud , on n'est plus vraiment là ; on n'entend pas qu'on nous appelle , comme dans l'anecdote que relate Agnès Desarthe .
    J'ai particulièrement apprécié Marie- Aude Murail pour son analyse très fine des lecteurs , elle évoque sa fille bien dans son époque , qui avale en sttreaming des épisodes de ' Glee ' , qui est fan de mangas mais qui lit Jane Austen en VO et vient de finir ' Hors champ ' de Sylvie Germain , je trouve son analyse très pertinente .
    Un deuxième coup de coeur à Nathalie Brisacet ses amis précieux qu'elle offre en partage aux enfants : Chien bleu , Michka , la forêt profonde , Loulou , Pétronille , Hulul ....
    Quelques illustrations merveilleuses .
    Un livre à garder comme un talisman .
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Marcelline, le 23 mai 2012

    Marcelline
    Voilà un petit recueil épatant de témoignages et de réflexions d'une cinquantaine d'auteurs de livres pour l'enfance et la jeunesse...
    Epatant parce que, sur un même thème, chaque auteur trouve une façon originale, et souvent très jolie, d'aborder le sujet. Quel mystère et quel émerveillement pour moi de constater la multiplicité des variations sur un même sujet!
    Epatant par ce que les auteurs nous disent de la manière dont l'écriture et la lecture sont entrées dans leur vie, et la place qu'elles y ont toujours, maintenant qu'ils sont adultes.
    Epatant par les arguments qui sont développés pour que l'on continue à défendre la lecture, en particulier à l'école et au collège, à l'heure où la télévision, les ordinateurs et les jeux vidéos peuvent fournir une distraction d'accès plus facile.
    Pour conclure, un grand merci à l'Ecole des Loisirs pour ce joli cadeau que j'ai pu commander sur www.ecoledesloisirs.fr !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Shan_Ze, le 29 septembre 2013

    Shan_Ze
    Un vrai petit bijou !
    Edité par L'école des loisirs, ce livre regroupe les témoignages et réflexions de cinquante auteurs de livres pour l'enfance et la jeunesse sur le livre. J'ai retrouvé mes auteurs chouchous de ma jeunesse Marie-Aude Murail, Susie Morgenstern ou Malika Ferdjoukh mais aussi des dessinateurs… pour finir par le célèbre Victor Hugo. Chacun montre l'importance de la lecture dans sa vie, certains racontent leurs enfances et l'amour de la lecture qui leur est né… J'ai beaucoup aimé le témoignage de Marie-Aude Murail qui porte plutôt l'attention sur les illettrés mais aussi l'histoire d'Yvette de Malika Ferdjoukh, la dame qui lui a donné le goût de la lecture, la liste des Pourquoi je lis de Susie Morgenstern… Et tant d'autres ! Une mine d'or à piocher dedans avec bonheur, tendresse, les souvenirs remontent…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

> voir toutes (82)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par babel95, le 26 juin 2015

    On ne sait jamais comment les choses adviennent. Il s'agit de les rendre possibles, il s'agit d'ouvrir des portes, de dégrillager des fenêtres. De briser la glace, ou les verrous, ou les habitudes de paresse.
    Geneviève Brisac

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par babel95, le 26 juin 2015

    Elle m'emmena de nouveau dans les rayonnages. Me montrant Jack London, Stevenson, Verne, Kästner et beaucoup d'autres que j'ai oubliés. Elle me montra des couvertures et m'expliqua, quand je fronçais le nez, que l'on ne pouvait pas forcément juger du contenu à partir de l'image. Que l'auteur, c'était le plus important. Et qu'il fallait être curieux. Que ce n'était pas grave d'être déçu. Qu'on avait souvent de très bonnes surprises.
    Je la regardais, méfiant : je ne veux pas être déçu. Parce que, quand j'aime, je suis avec mes héros. Je suis dans mon lit de trappeur, dans ma cabane faite de gros rondins de bois brut, j'entends hurler le vent. Mais je suis au chaud, protégé par le talent de mes amis discrets et passionnants, les auteurs.
    Plus d'un demi-siècle plus tard, rien n'a changé. D'autres amis se sont ajoutés à cette première liste. Toujours aussi discrets, toujours aussi passionnants. Je n'ai plus peur. Je sais qu'une inépuisable chaîne d'ami(es) m'attend.

    Arthur Hubschmied - directeur éditorial et cofondateur de l'Ecole des Loisirs.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par babel95, le 26 juin 2015

    Les enfants et les adolescents vivent aujourd'hui dans un monde bouleversé, envahi d'images et de sons, d'informations aussi vite commentées qu'oubliées, d'injonctions publicitaires, de violences et de crises, un monde régi par l'instant, l'argent et la vitesse. Et certains sont beaucoup plus vulnérables que d'autres. Plus encore qu'à l'époque où je suis arrivée en France, la lecture, par le silence, la lenteur et la solitude qu'elle impose, vertus exactement inverses à celles du bruit, de la vitesse et des sept cent soixante-six amis sur Facebook, donne les conditions nécessaires à l'élaboration d'une pensée critique, émancipée de toutes les pressions que les individus subissent.
    Je pense souvent à tous ceux récemment arrivés en France, je vais souvent à leur rencontre, je mesure la chance qui a été la mienne d'avoir connu ce pays à une époque où l'école républicaine pouvait encore assumer sa mission. Je suis souvent en colère quand je constate l'abandon de tant d'enfants à leur infortune.
    Je rêve de salles de classe où les enfants auraient la tête penchée sur un livre, arrachés au boucan de leur cité, de leur famille, de la télé, de leurs jeux, de la pression des prédateurs de toutes sortes, ceux qui font de l'argent la seule valeur et peuvent rendre fous ceux qui n'en ont pas. Je rêve qu'il soit donné à tous les enfants le bonheur de lire, de découvrir ce plaisir d'être apaisé au point de s'endormir en tenant encore un livre à la main.
    Il faut donner des livres aux enfants pour leur faire prendre conscience de tout ce qui les contraint, pour alléger leurs souffrances, pour les faire rire, pour les faire rêver, pour les aider à penser, pour les rendre libres.
    Leur donner des livres comme il m'en a été donné. Pour les délivrer.
    Brigitte Smadja
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par babel95, le 26 juin 2015

    C'est en France que j'ai découvert les bibliothèques, ces lieux merveilleux où l'on donnait gratuitement des livres, où l'on parlait d'une voix feutrée, où, le plus souvent, on se taisait, où la concentration était palpable. Lire des romans, des livres d'histoire, des dictionnaires m'ouvrait un champ de possibles, m'offrait la promesse que mon destin n'était pas déjà scellé. Je prenais un livre et j'entrais en communion avec quelqu'un qui n'était pas moi et me délivrait un instant de mon identité.
    Lire, c'était et c'est toujours, simultanément, un mouvement d'ouverture et un mouvement de retrait. Pendant le temps de ma lecture, je me retirais du monde, de ses stéréotypes, et j'accueillais des imaginaires singuliers, si différents du mien et parfois si proches. Quand je trouvais un roman qui m'emportait, j'aimais lire lentement, plus lentement encore sur les dernières pages, pour que ça dure encore un petit peu, pour différer le moment où je devrais fermer le livre. J'éprouvais le sentiment délicieux de ma liberté. J'étais à la fois, par ces vies fictives, loin de moi et rendue à moi-même, un moi indépendant des contingences familiales, culturelles, religieuses, politiques.
    Brigitte Smadja
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par babel95, le 26 juin 2015

    Je crois que je n'aime pas beaucoup que la lecture soit cette Vertu publique dont on peut tirer de la gloriole et des profits orthographiques ou sociaux, ni ce mausolée muet dans lequel on précipite de force et comme au hasard des collégiens rétifs et qui n'y comprennent rien. Je crois que je voudrais toujours qu'elle soit un vice privé, un chemin de traverse, une échappée belle et que chacun lise pour soi, contre le monde. Je crois même que nous devrions avoir pour ambition politique d'inviter autour de nous au repli, au retrait du monde, à désobéissance aux canons, à la solitude et à l'égoïsme enfantin de la lecture.
    Il me semble que rien ne prépare mieux à tenir tête (à la meute, à la peur, à l'autorité, à l'existence même) que l'expérience solitaire de la liberté, et franchement, quel meilleur champ d'exercice, plus vaste, plus divers, plus sauvage, plus scandaleusement personnel que la lecture ?
    Marie Desplechin
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (3)

Videos de Jean Delas

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Jean Delas

Jean Delas revient sur 50 ans de révolutions dans la littérature de jeunesse, de 1960 à 2010.








Sur Amazon
à partir de :

0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir Lire est le propre de l'homme par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (109)

> voir plus

Quiz