Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Serge Garde (Collaborateur)

ISBN : 274912123X
Éditeur : Le Cherche midi (2011)


Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Novembre 2005. À la barre des témoins de la cour d’assises de Paris, Chérif Delay, 15 ans, subit les foudres des avocats de la défense. Traité de menteur, tétanisé, il ne peut que chuchoter : « Je sais pas, je sais plus... »

Le procès bascule...
> voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par kiki23, le 19 mai 2011

    kiki23
    Témoignage de l'aîné des enfants de « l'affaire d'OUTREAU ».
    Ce livre est dans le droit fil de celui de Madame GRYSON-DEJEHANSART (psy-expert au procès). D'OUTREAU le commun des mortels n'a retenu que les acquittements. Et les enfants abusés ? Et les victimes ?... oubliés…
    Les acquittés ont pu clamer leur innocence sur tous les médias. Les enfants, eux, ont été accusés d'être des menteurs, alors qu'ils avaient bel et bien été abusés. Selon Serge GARDE (le journaliste qui a épaulé Cherif DELAY dans l'écriture de cet ouvrage), il existe deux vérités judiciaires d'OUTREAU : celle des acquittés et celle des enfants ; mais ces deux vérités sont difficilement conciliables.
    Il ne faut pas attendre de cet ouvrage de grandes révélations ; sinon les avocats des acquittés ne se seraient pas gênés de s'opposer à sa parution en l'état. C'est un témoignage brut et assez pudique qui permet de se placer à côté des enfants, qui lors du premier procès étaient assis dans le box des accusés…
    Cet ouvrage pose plus de questions qu'il n'apporte de réponses. Pourquoi le Conseil Général n'a missionné que deux avocats pour l'ensemble des enfants ? Comment expliquer la différence d'indemnisation entre les enfants (pour Chérif 30.000 euros) et les acquittés (les époux LAVIER ont reçu une avance de 250.000 euros, et passeront à nouveau devant la juridiction correctionnelle pour corruption de mineurs…). Pourquoi les acquittés ont été reçus à l'Elysée et pas les enfants ?
    On retiendra la culpabilité de l'aîné à ne pas avoir pu protéger les plus petits… n'était-ce pas aux adultes de les protéger ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par BernieCalling, le 30 janvier 2014

    BernieCalling
    honteux, je crois que c'est le premier mot qui me vient.
    Pas pour le récit mais ce qu'on lui a fait subir, comme si sa vie n'avait pas déjà un vrai cauchemar. C'est là que je me dis que la justice est mal faite, que les victimes ne sont pas bien considérées.
    Je ne peux que louer sa force de vouloir dire ce qu'il sait, de faire sa thérapie à travers un livre et d'arriver à s'en sortir. Il donne de l'espoir aux autres enfants.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par kiki23, le 19 mai 2011

    Le préjugé est tenace. Bien sûr qu’un enfant peut mentir. Mais un adulte aussi. Pourquoi n’entend-on jamais dire : il faut désacraliser la parole des adultes ? Pourquoi les enfants seraient toujours présumés coupables de mensonges ?... Le problème n’est pas de croire ou de ne pas croire les enfants. Il s’agit d’obtenir que la parole d’un mineur soit traitée par la justice de la même façon que celle d’un adulte…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par kiki23, le 19 mai 2011

    Ma mère je dois la tuer. Dans ma tête.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
13,50 € (neuf)

   

Faire découvrir Je suis debout par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (7)

> voir plus

Quiz