Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2235009603
Éditeur : Tallandier


Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
C'est pour respecter les dernières volontés de son père qu'Aélys a épousé son cousin Lothaire. Lothaire, prince de Waldenstein, arrogant et volage, entouré de courtisans serviles et de femmes qui rêvent de le séduire ou de le retenir, comme la belle et perfide Sidonia.<... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Henriette, le 12 octobre 2011

    Henriette
    La suite "d'Aélys aux cheveux d'or" ne déçoit pas: Aélys est toujours aussi belle, généreuse et têtue (et orgueilleuse), Lothaire est toujours aussi beau, cruel et imprévisible (et orgueilleux).
    Pour enrichir un peu le rose romantisme ambiant, les Delly ont rajouté un sombre complot ourdi contre Aélys et une mystérieuse prisonnière au fond des bois. Tout un programme!
    Si vous aimez les drames passionnels, le faux méchant qui devient gentil, les vrais méchants qui sont très méchants, les princesses d'une beauté stupéfiante mais un peu rebelles et surtout, si vous n'aimez pas trop les surprises, ce livre est fait pour vous!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

  • Par Saritta, le 29 juin 2012

    Saritta
    je le cherche et j ai envie de le relire

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (16)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par rkhettaoui, le 05 mars 2014

    ... Si tu comprenais ce que tu peux pour moi... ce que tu es pour moi! Petite fée que je chérissais déjà, autrefois, et que j'ai cependant si brutalement traitée! Ce souvenir m'a poursuivi pendant ces quatre années où mon orgueil m'a interdit de te faire connaître mes regrets, de revenir le premier vers celle que j'avais offensée. L'orgueil encore m'a donné 'odieux courage, depuis que tu es ici, de t'infliger tant de souffrances... et des insultes. Pardonne-moi, Aélys bien-aimée. Dis que tu essayeras de m'aimer... que tu ne repousseras plus celui qui t'appartient uniquement, qui te donne tout pouvoir sur lui...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 05 mars 2014

    Madame, ayez pitié d'une âme que d'autres ont perdue et que vous pouvez peut-être sauver — à condition que jamais vous ne cessiez d'être ce que vous êtes aujourd'hui : une conscience fière et pure, une âme forte, un cœur où habitent la délicatesse et la bonté. Ayez du courage, de la patience, et que Dieu vous aide à souffrir, ma pauvre enfant!

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 05 mars 2014

    Être cela, pour lui... un objet gracieux, admiré capricieusement, caressé de même, soumis aux fluctuations d'une humeur essentiellement changeante,
    aux fantaisies d'un maître despotique... Être cela, avec un cœur capable de tant aimer, avec tant de fierté, de sensibilité palpitante, d'élans vers une existence noble et utile...

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 05 mars 2014

    Si vous ne vous sentiez pas le courage de supporter ce que la nature du prince vous donnait à redouter, il fallait refuser le mariage. Mais du moment où vous vous décidiez à obéir aux volontés paternelles, le sacrifice devait être accompli jusqu'au bout... J'ajoute que vous assumeriez désormais une grande responsabilité en continuant d'agir comme vous l'avez fait jusqu'ici, car on ne sait jamais ce que peut opérer l'influence d'une femme au cœur bon et pur, à l'âme droite, élevée, profondément chrétienne.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 05 mars 2014

    Sous des dehors de vertu et de piété, elle devinait la duplicité, la basse complaisance à l'égard des puissants; puis aussi, de plus en plus, elle avait l'impression que cette femme cherchait à lui nuire, sournoisement, habilement, de la même façon perfide avec laquelle, dès ses premiers entretiens à Croix-Givre avec la jeune femme dont elle devenait le guide, elle avait commencé d'éclairer l'âme ignorante, de lui enlever à l'avance ce qu'elle aurait pu conserver d'illusions.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir L'Orgueil dompté par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (8)

> voir plus

Quiz

    Rien n'est plus beau qu'un mot d'amour

    A quel roman cette citation appartient-elle ? « Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueuilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. »

    •   'Dom Juan' de Molière
    •   'Le Jeu de l'amour et du hasard' de Marivaux
    •   'On ne badine pas avec l’amour' de Musset
    •   'La double inconstance' de Marivaux

    11 questions - 44 lecteurs ont répondu
    Thème : amour , amours compliqués

    Créer un quiz sur ce livre.