Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2879296978
Éditeur : Editions de l'Olivier (2010)


Note moyenne : 3.36/5 (sur 90 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Lorsque le petit ami de sa fille, Marina, meurt dans un accident de moto, Jérôme se retrouve plongé dans un désarroi et une douleur auxquels il ne s'attendait pas. Il est profondément déstabilisé : son ex-femme, Paula, refait surface, sa fille le quitte, il tombe amoure... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (25)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par ygounin, le 31 octobre 2012

    ygounin
    "Dans la nuit brune", c'est "Un secret" en moins bien
    Jérôme, la cinquantaine, agent immobilier, divorcé, vit dans une ville de province sans histoire. Sa fille a un amoureux. Quand celui-ci trouve la mort dans un accident de moto, la vie de Jérôme va s'emballer. Un détective privé homosexuel va s'enticher de lui. Une cliente écossaise de son agence aussi. Et les circonstances mystérieuses de sa naissance (Jérôme est un enfant trouvé) vont peut-être s'éclairer. Ou peut-être pas.
    C'est bien là le problème : Agnès Desarthe ouvre des pistes alléchantes mais ne les referme pas toujours. Il y est question du génocide juif, de l'amour familial, des choix que l'on fait dans sa vie, ou qu'on a la paresse de ne pas faire ... C'est beaucoup pour un petit livre.
    Il y avait peut-être la substance à une œuvre plus ambitieuse. Malheureusement Agnès Desarthe est restée au milieu du gué.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Nadael, le 10 novembre 2011

    Nadael
    Jérôme mène une vie plutôt paisible, malgré une monotonie dont il s'accommode pourtant. Agent immobilier, célibataire, divorcé, il a la garde de sa fille, Marina. L'amoureux de la jeune femme meurt tragiquement des suites d'un accident de la route. Anéantie, désemparée, Marina erre dans la maison entourée de ses amis qui se relaient auprès d'elle.
    Cet événement va bousculer la vie de son père en profondeur. Plongé dans un abattement total, il ne sait que faire du chagrin de sa fille. Sa confrontation avec la mort et le deuil le conduit dans un premier temps à des reflexions sur l'existence et l'entraine ensuite, inévitablement, sur le chemin de ses racines.
    Enfant trouvé dans la forêt, par un couple qui finit par l'adopter, Jérôme a peu de souvenirs et de nombreuses zones d'ombre, la nuit brune, enveloppent ses véritables origines. Un curieux personnage va entrer dans sa vie, et le guider vers la vérité en sondant le passé (la rencontre de l'histoire et l'Histoire avec un grand H), mais est-ce vraiment le souhait de Jérôme ? Par ailleurs, une rencontre avec une anglaise fantasque, dont il tombe amoureux, va entrouvrir un passage vers un possible avenir.
    Une jolie écriture, une incursion dans le conte – la magie de la forêt, lieu empli de mystère et de rêverie –, le lien filial, la puissance de l'invention – Jérôme se crée des souvenirs –, de l'amour, de l'amitié, de la tragédie...au final, on a un joli petit roman émouvant et pénétrant.

    Lien : http://lesmotsdelafin.wordpress.com/2011/11/10/dans-la-nuit-brune-ag..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par kathel, le 17 août 2012

    kathel
    Intriguée par une émission où Agnès Desarthe lit quelques pages de son dernier roman, je me suis procuré celui-ci, publié il y a quelques années, et déjà sorti en poche. La couverture est jolie, la quatrième de couverture assez elliptique pour laisser l'imagination vagabonder, (on ne répètera jamais assez que les résumés des éditeurs ne doivent pas trop en raconter !) et voilà un petit livre à caser entre deux plus gros !
    Jérôme a la cinquantaine, mais se laisse porter par la vie. Il est séparé de la mère de sa fille adolescente, il élève sa fille, et ne sait comment réagir, comment l'aider, lorsque l'ami de celle-ci meurt dans un accident. Jérôme a l'impression de n'avoir jamais rien vécu d'aussi douloureux, il a pourtant lui-même une histoire compliquée qui le pousse à se précipiter parfois en forêt, retrouver le contact des arbres, des feuilles, de la terre qui l'ont entouré lorsqu'il était tout petit. L'histoire de Jérôme, ses rencontres, son parcours, tout est assez original, et un tantinet loufoque. J'ai aimé la façon dont l'auteur réalise un parfait équilibre entre drame et situations burlesques, déprime et appétit de vivre, un joli exercice de corde raide dont elle se sort fort bien.
    Alors, bien sûr, il faut y voir plutôt un conte qu'une histoire des plus réalistes, et il faut se laisser emporter par la vie dans cette petite bourgade du nord-est, par les personnages surtout : Jérôme et son passé qui remonte lentement, sa fille Marina toute à son désespoir, Rosy, l'amie compatissante et pragmatique de Marina, la fantasque Vilno Smith, écossaise à la recherche d'une maison, Alexandre, le flic à la retraite poursuivant ses obsessions... Un petit bémol pour la fin pas tout à fait à la hauteur du reste du roman, sans quoi cette lecture serait un coup de cœur.

    Lien : http://lettresexpres.wordpress.com/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par zazy, le 25 juillet 2011

    zazy
    Suite au départ de sa femme, Jérôme s'occupe seul de sa fille Marina. Jérôme parait inadapté à la vie actuelle et se regarde vivre sa vie plutôt que la vivre. Tout change lors du décès accidentel de l'amoureux de sa fille. Il s'enferme dans un silence brisé de temps à autre par l'arrivée Rosy, l'amie de Marina médium de surcroit, qui essaie de la sortir de l'épais chagrin dans lequel elle se meut.
    Cette mort le ramène à sa propre enfance. Enfant sorti du bois, il a pris la main de Annette qui, avec son mari l'ont adopté. Enfant banal comme l'aimait à le rappeler Annette, sans exigence. Son seul « luxe » est de se promener dans la forêt, se rouler dans les fougères, se terrer dans un trou.
    La rencontre avec Alexandre Cousinet, ancien inspecteur en retraite, va bouleverser sa vie et, peut-être lui donner un nouveau départ…..
    C'est dans un style clair, qu'Agnès Desarthe nous parle de la douleur de la mort, du manque.
    Tout comme dans « Mangez-moi », c'est un personnage avec un lourd passé ressenti comme une faute originelle, un personnage entre deux eaux qui semble se laisser porter par la vague. Jérôme ne sait pas exprimer ses sentiments ni même s'exprimer tout court malgré son métier d'agent immobilier. Un homme maladroit mais si séduisant aux dires de Vilno Smith une cliente anglaise, pardon, écossaise, tombée sous le charme.
    La description des paysages m'a ramené à un autre auteur de l'est : Philippe Claudel
    Agnès Desarthe nous sert des paraboles : l'enfant des bois, le prénom de Jérôme, Rosy, plantureux substitut maternel. L'inspecteur Cousinet, révélateur, lui dévoilera son passé pour mieux le faire renaître à la vie.
    J'ai beaucoup aimé ce bouquin et je le relirai avec plaisir. Je pense que je vais l'inscrire comme coup de cœur
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par clamy, le 30 novembre 2011

    clamy
    Jérôme, un héros ordinaire, capable à priori de peu d'émotions, regarde couler sa vie comme on se plait à contempler une rivière au printemps, réveillée par la fonte des neiges. Pourquoi donc ce héros si ordinaire, devient-il soudain inquiet à la mort du petit ami de sa fille, qui vient de se tuer dans un accident de moto ? Il va alors, avec l'aide de personnages qui gravitent autour de lui, plonger dans son passé pour le moins obscur, et ainsi réveiller son histoire quelque peu singulière. A côté de cette plongée dans son passé, l'histoire du jeune homme tué dans cet accident de moto va nous apprendre, par la magie des mots de l'auteur, que la vérité apparente n'est forcément la bonne, et que la "vrais vérité" est parfois ailleurs. Un roman subtil, empli de personnages plus intrigants les uns que les autres.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

> voir toutes (41)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Morgouille, le 10 février 2011

    — À tes amours, lance Jérôme en levant son verre.
    — À l’amour en général, corrige Paula. Soyons généreux. Élevons le débat. C’est quoi, d’ailleurs, l’amour.
    C’est Marina et Armand. C’est Armand et Marina, pense Jérôme, mais il ne le dit pas.
    — C’est quand on pense à l’autre en souriant. Quand on a tellement envie de prononcer son nom qu’on est prêt à raconter n’importe quoi pour le dire, pour l’entendre, déclare-t-il.
    — Quand je t’ai vu la première fois, fait Paula, dont la diction comme à être légèrement altérée par la boisson, j’ai trouvé que tu ressemblais à Clint Eastwood. Quand je parlais de toi à mes amis, je disais Clint.
    — C’est parce que tu étais amoureuse de Clint Eastwood, alors, remarque Jérôme. Sinon, tu aurais dit Jérôme.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par kathel, le 17 août 2012

    - Je ne crois pas à la parole, déclare Rosy d'un ton catégorique.
    Jérôme admire sa fermeté. Lui non plus n'y croit pas, mais il n'oserait cependant pas l'affirmer. Il sent que quelque chose cloche dans les échanges. Il ne saurait le formuler plus précisément. Il est souvent frustré, et presque toujours craintif, à l'idée de devoir s'exprimer, avec la certitude qu'il ne sera pas compris. Il blâme les mots, l'approximation du vocabulaire. Il ne songe pas à remettre en cause le système lui-même.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par kundry, le 08 avril 2011

    Il se surprend, une fois encore, à envier le silence des animaux, leur fatalisme. Manger, être mangé, donner la vie, la perdre. Les bêtes filent, suivant une trajectoire parfaite, jamais elles n'hésitent, jamais elles ne renoncent, jamais elles ne changent d'avis. Elles ignorent les carrefours, propulsées comme des flèches par l'arbalète divine, avec pour seule mission d'accomplir une courbe parfaite, de la naissance à la mort, de fuser depuis le néant vers le néant, avec grâce et légèreté. Les destins humains, en comparaison, lui semblent si tortueux, si maladroits, lourds, corrompus.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Morgouille, le 10 février 2011

    — Je voudrais un carnet, s’il vous plaît, dit-il à Sylvie Deshuchères.
    — Quel genre de carnet ? demande la papetière revêche.
    Sylvie, pense-t-il. Petite Sylvie, si mûre pour son âge. Je me souviens de ton entrée au collège. Ton cartable était si grand, il dépassait de partout. Tu ressemblais à une femme-sandwich. Ne fais pas comme si on ne s’était jamais vus. Je ne suis pas le commerçant d’en face. Je suis le garçon de troisième dont tu étais amoureuse et pour qui tu avais écrit sur le mur de la buvette à la piscine « nos cœurs à jamais », ce qui ne voulait rien dire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Morgouille, le 10 février 2011

    — T’en as pas marre de ce métier ?
    — Non, pourquoi ? Je me promène. Je vois des gens.
    — Tu t’en fiches, des gens.
    — Ah bon ?
    — Tu ne t’en fiches pas ?
    Jérôme réfléchit un instant. Il ne voit rien à opposer à ça. Aucun contre-exemple.
    — Si, c’est vrai, je m’en fiche, avoue-t-il.
    Un poids s’envole aussitôt de sa poitrine.
    — Eh ben, ça fait plaisir, dit Paula d’un ton amer.
    — Mais c’est toi qui l’as dit.
    — Peut-être que je l’ai dit pour t’entendre affirmer le contraire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

> voir toutes (12)

Videos de Agnès Desarthe

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Agnès Desarthe

Agnès Desarthe - Ce qui est arrivé aux Kempinski .
Agnès Desarthe nous présente son ouvrage "Ce qui est arrivé aux Kempinski" aux éditions de l?Olivier. Notes de musique : Borodin Butterfly" by Lanark ( HYPERLINK "http://lanark.com.ar/" http://lanark.com.ar/)








Sur Amazon
à partir de :
1,80 € (neuf)
0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir Dans la nuit brune par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (158)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz