Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Frédérique Fraisse (Traducteur)

ISBN : 2266172239
Éditeur : Pocket Jeunesse (2007)


Note moyenne : 4.14/5 (sur 140 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Annabelle a tout pour être la star du lycée. Première de la classe, aimée par ses parents et ...mannequin, la jeune fille se sent pourtant désespérément seule.
Abandonnée par Sophie, sa meilleure amie, elle doit aussi affronter le mal-être de sa grande sœur. Et s... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (31)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par melillov, le 24 mai 2013

    melillov
    Le hasard fait terriblement bien les choses ...
    Le jour des achats de livres, je ne savais pas quoi me mettre sous la dents. Pourtant, ma PAL est bien bien remplie et aucun ne me tentais pour les lectures à venir. Donc, je fouine, je regarde les couvertures et voilà pas, que je tombe sur ce livre dont la couverture est BELLE. Les couleurs utilisées, pastellisées, sont juste superbes ! Ce n'est pas un point majeur que je donne à l'achat d'un bouquin mais pour celui-ci, il y a contribué !
    C'est donc avec un grand intérêt que j'ai acheté ce livre pour le commencer dés que j'ai eu les pieds dans la voiture, qui m'emmenait en week-end familial ! Dieu que ce livre m'a ouvert les yeux ! Parfois, il suffit d'un rien, d'une petite phrase pour qu'elle prenne un grand sens dans votre vie. C'est ce que j'ai trouvé au travers des pages, un résumé bien établi de cette petit phrase qui est restée en suspens, au-dessus de ma tête jusqu'au The End de l'histoire.
    C'est l'histoire d'une jeune fille, mannequin, qui a tout ou presque pour être LA fille populaire de son bahut ... Vie familiale aisée, deux sœurs sympathiques aux caractères différentes et qui en jettent aux yeux de tout le monde, des parents aimants et une vie où sa beauté se reflètent sur tout les visages avec admiration. Mais derrière ce tableau, il y a des imperfections ... Et c'est ce que le livre nous conte sur toutes ces pages. Ce n'est pas une « grande » histoire, elle peut être considéré comme « simpliste » pour beaucoup mais l'écriture et les émotions qui y résident vont au-delà de toute la simplicité d'une histoire « comme les autres ».
    Elle vit des tourments, elle est lâchée par ses amies pour un fait qu'elle n'a pas commis, ses sœurs sombrent dans le conflits et l'une d'entre elle dans la maladie, sa mère devient dépressive, son papa est une éponge mais qui tient le bout comme il peut et elle, Annabelle se retrouve seule pendant que les « autres » tentent en vain d'arranger leur problème. Mais qui se préoccupe d'elle ? Qui prendra le temps de l'écouter ? ... Il y a une solution et pas comme les autres. Un garçon et des playlist à n'en plus finir. Voilà le remède qui lui offrira une sincérité des plus extraordinaires sur la fille qu'elle est réellement et non pas celle, qu'elle s'est construite pour paraître « bien » auprès de sa famille.
    J'ai adoré ... J'ai aimé ... Et ce fut extrêmement douloureux de le refermer. Il y a des livres qui prennent au cœur et j'ai mis celui-ci, dans le top 5 de mes coups de cœur ! Cette écrivaine a un talent fou et elle fait partie maintenant, de mes auteurs fortement appréciés.
    Je vous le conseille vivement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 32         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par LinaBouquine, le 17 août 2012

    LinaBouquine
    J'apprécie les romans de Sarah Dessen pour leur simplicité. Un peu déçue par « Cette chanson là », j'espérai ne pas rester dans le négatif en ouvrant ce livre.
    Nous suivons Annabelle, jolie adolescente de sa génération. Sa vie jongle entre son métier de mannequin, le lycée où elle n'est plus estimée suite à des évènements qui ne jouent pas en sa faveur, et surtout ses problèmes de famille. Celle-ci a beau paraître parfaite et sans histoire, c'est tout le contraire.
    Côté intrigue, rien de bien extraordinaire, certes on se pose pas mal de questions au début, mais après tout est prévisible. J'aurai aimé être surprise !
    Notre héroïne est une jeune fille à qui tout le monde peut s'identifier, elle est très attachante et son histoire m'a bouleversé. Elle n'ose pas dire ce qu'elle pense, déteste les crises de colère et préfère arranger la vérité pour qu'elle paraisse plus belle. Bon, j'avoue qu'elle m'a parfois un peu agacée, mais en y réfléchissant bien, on se rend compte qu'elle est très courageuse. Après avoir été dans l'ombre de sa meilleure amie Sophie, une peste qui se croit tout permit, Annabelle va être délaissé par ses amies pour une raison que nous connaitront vers la fin du roman. Devenue solitaire, elle va petit à petit se rapprocher de Phil.
    Adolescent solitaire également, il est passionné de musique et passe son temps à écouter tes morceaux assez étranges. de plus, il est honnête et dit toujours ce qu'il pense. Autant dire que j'ai adoré ce personnage ! Il est tellement hors du commun, à la fois sûr de lui et tellement fragile. Bref, super attachant !
    Côté personnages secondaires, je n'ai pas trop accroché. Les sœurs d'Annabelle m'ont agacé, la sœur de Phil m'a tapé sur le système et les autres lycéens ne m'ont pas vraiment plu.
    Le style de Sarah Dessen est simple et efficace, elle décrit avec fluidité une multitude de sentiments et parvient à rentrer dans la peau de ses héroïnes. Chapeau !
    Une jolie lecture, j'ai hâte de pouvoir relire des livres de Sarah Dessen.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Soleney, le 29 mars 2013

    Soleney
    C'est une amie qui m'a prêté ce livre (et heureusement, parce que la couverture ne m'incitait pas du tout à l'acheter !) en me le recommandant chaudement. Je ne connaissais pas du tout l'auteur, et pour moi, c'était une découverte.
    C'est l'histoire d'une jeune fille, Annabelle, qui a à priori tout pour être heureuse. Elle est belle (mannequin, la meuf !) et intelligente, elle est (ou plutôt était) une des filles les plus populaires du lycée... Pourtant, quelque chose cloche. Sa meilleure amie, Sophie, refuse de lui parler, plus personne au bahut ne veut s'approcher d'elle, une de ses deux grandes sœurs est dans une passe difficile et plonge la famille dans le chaos, Annabelle ne sait pas comment dire à sa mère qu'elle veut arrêter le mannequinat, et il semble s'être passé quelque chose de louche entre elle et un garçon appelé Will Cash. Dans le même temps, elle se lie d'amitié avec le dernier garçon auquel elle aurait pensé pouvoir avoir un jour quelque chose en commun : Phil Armstrong, le marginal, un type étrange et solitaire, bâti comme une armoire à glace et mystérieux comme tout (forcément, c'est tellement plus classe...). Elle apprend à le connaître et entre petit à petit dans son univers.
    L'auteure est très mystérieuse, ce n'est qu'aux trois quarts du livre qu'on apprend le lourd secret que cache son héroïne. L'histoire n'est pas linéaire, il y a beaucoup de flash-back qui nous révèlent un petit bout du passé des protagonistes, juste assez pour nous tenir en haleine. Mais on a du mal à les repérer dans la narration, et ça alourdi la lecture (l'éditeur aurait pu les mettre en italique, ou indiquer l'année au début de chaque flash-back, ou sauter une ou plusieurs lignes, par exemple, on serait moins perdus).
    Les deux-trois premiers chapitres sont peut-être un peu rébarbatifs, mais une fois qu'on est entré dans l'histoire, on est harponné ! J'ai commencé la lecture de ce livre dans le train. En 5 heures, j'ai lu les trois quarts de l'histoire, et quand on a annoncé le terminus, j'ai pas pu m'empêcher de me dire : « Déjà ?? ». Mais dès le lendemain matin, j'ai attaqué le chapitre 14, et l'histoire s'est engluée. J'ai dû lutter pour m'accrocher, page par page. Étrange, et pourtant, les conditions de lecture étaient les mêmes : j'étais encore dans un train. Heureusement, avec le dénouement, le rythme s'accélère et mon intérêt est remonté. Je crois que ce passage m'a moins plu à cause du manque flagrant d'action et du fait qu'Annabelle refuse de parler à Phil de ce qu'elle cache malgré l'urgence de la situation. J'avais envie de la secouer et de lui dire : « Mais bordel ! Tu vois pas qu'il faut que tu lui racontes tout ?? Tu vas le perdre, merde ! »
    Oui, parce que la particularité de Phil (en plus d'être mélomane) est d'être honnête à chaque fois qu'on lui demande son avis, quelles qu'en soient les conséquences. Il exige simplement de ses proches de faire de même envers lui. Mais la particularité d'Annabelle est de toujours arrondir les angles pour éviter les conflits, de garder pour elle toute sa frustration. Et là ça coince, entre les deux. Phil enseigne donc à Anna comment faire pour se confier plus facilement, comment affirmer ses opinions et ne pas se fier simplement au jugement d'autrui. La force de leur amitié repose en grande partie sur cette sincérité qu'ils partagent.
    J'ai beaucoup aimé les personnages. L'auteur leur a donné de la profondeur et on s'attache facilement à eux (même si Annabelle m'a énervée, je n'attendais qu'une seule chose : qu'elle s'en sorte !). Seule la petite sœur de Phil semble surfaite. Particulièrement agaçante, même. Je n'ai pas pu m'empêcher de me dire que j'ai de la chance de ne pas avoir la même à la maison. J'ai beaucoup apprécié le fait qu'Annabelle a ce que toute jeune fille veut : la beauté (mieux : une beauté reconnue car elle est mannequin) et la popularité (avant). Mais qu'elle n'est pas heureuse. Non, ce n'est pas parce qu'on est belle qu'on se sent mieux dans sa vie et qu'on est plus sûre de soi. Au contraire, même, parfois. Cela, bon nombre de jeunes filles semblent l'ignorer. Et ce n'est pas parce qu'on est admiré dans le lycée qu'on devient quelqu'un de génial.
    En bref, c'est un bon livre que je recommande à toutes les jeunes filles romantiques ;)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par DarknessLolita, le 17 août 2013

    DarknessLolita
    J'ai adoré ce roman, je ne regrette pas du tout de l'avoir acheté! Je l'ai lu en une journée tellement l'histoire était prenante.
    Sarah Dessen est une auteure que je ne connaissais pas mais j'ai beaucoup apprécié son écriture.
    En ce qu'il s'agit de l'histoire et des personnages, je ne m'attendais pas du tout à ça, ce livre a vraiment été une bonne surprise.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 14         Page de la critique

  • Par Anne-C, le 22 mai 2013

    Anne-C
    Sarah Dessen est pour moi une auteure incontournable. J'ai eu la chance de découvrir il y a quelques années un ouvrage d'elle et depuis je les ai tous lu ! Cette auteure a un vrai don, elle a une plume tout simplement merveilleuse. J'ai aimé la plupart de ces romans (Mis à part « Quelqu'un comme toi » qui m'a déçu, non pas à cause de l'écriture mais plutôt à cause de l'histoire en elle même …). Bon pour revenir à « Ecoute-la », il s'agit là d'un de mes préférés de Sarah Dessen ! du début à la fin elle m'a emporté, l'histoire et les personnages ont vraiment su me toucher …
    C'est Annabelle que nous rencontrons … Une lycéenne à la vie en apparence tout ce qu'il y a de plus parfaite. En effet extrêmement belle, elle tourne régulièrement des spots publicitaires, intelligente elle fait partie des meilleur de sa classe, calme et gentille elle est aimée de toutes et tous. Mais tout cela n'est que façade car la jeune femme n'a en fait pas une vie si parfaite qu'elle y paraît … Entre une mère fragile et exigeante en même temps et une sœur souffrant de problèmes d'anorexie, Annabelle essaye de faire face. En plus de ça, à la rentrée de cette nouvelle année, tout est différent. Les personnes, les attitudes, son ancienne meilleure amie Sophie, elle-même est différente. En effet car durant l'été la vie d'Annabelle a été chamboulé. Bien entendu comme pour tout, Annabelle fait face, elle garde en elle tout ce qu'elle ressent … Comme elle l'a toujours fait. Mais sa rencontre avec Phil va fissurer ce mur dont elle s'est entourée. Ce jeune homme au caractère si opposé au sien va entrer dans sa vie et chambouler bien des choses … Que se soit par ses paroles, ses actions, ou la musique. Commence alors entre eux une relation, un jeu où l'un l'autre vont se découvrir et tenter de se comprendre. Il s'agira pour Annabelle d'un véritable apprentissage face à ce jeune homme qui place la vérité au dessus de tout … Alors qu'elle-même la cache et la maquille tant qu'elle peut.
    Annabelle est une jeune femme attachante dès le début de l'histoire. Elle est pleine de paradoxe tant dans sa vie que dans son attitude. On pourrait penser qu'elle est superficielle mais c'est loin d'être le cas comme nous le révèle ses pensées … Si elle tient tant à mentir, à donner une fausse image d'elle ce n'est pas pour se donner un genre ou quelque chose de ce type, non loin de là … Il s'agit tout simplement de se protéger. de se protéger des autres et de ce qu'ils pourraient penser ! Sa vie est vraiment loin d'être rose, et comme toujours pour gérer les problèmes elle préfère tout encaisser, tout garder pour elle afin de ne pas compliquer la vie des autres. Sa sœur déjà malade, elle ne veut pas venir alourdir les choses. Et cela même si l'été qu'elle vient de passer s'est avéré le pire moment de sa vie … Qu'elle a vécu des choses qui pèse extrêmement lourd sur ses épaules et que même si ce n'est en rien de sa faute, elle en paye les conséquences. Sa rencontre avec Phil pourrait être la clé de tout ça. Ce jeune homme est lui son opposé à plus d'un niveau. Il fait plutôt parti des « marginaux » du lycée, de ceux qu'on évite parce qu'ils font peur. On découvre pourtant un jeune homme d'une sincérité à toute épreuve. Derrière cette apparence un peu brut de décoffrage, on prend plaisir à apprendre, à connaître Phil. Contrairement à Annabelle pour qui tout est dans l'apparence et qui est une jeune femme très calme, Phil est lui complètement différent. Il n'a que faire de ce que les autres pensent ou même disent de lui. Il apprend à se contrôler et cela passe par la vérité. Pour lui rien ne vaut cela, la vérité est nécessaire pour la confiance. le mensonge, les apparences, tout ça ne peut créer que des problèmes. Comme Annabelle, il fait face à la vie … Mais d'une autre manière. Leur rencontre va être fracassante, ces deux être si différent vont faire connaissance et apprendre l'un de l'autre. Annabelle va devoir faire confiance pour une fois dans sa vie, dire la vérité, apprendre à se confier, mais peut-elle vraiment y arriver ?
    Sarah Dessen a fait de ce roman une vrai quête. Une quête de vérité, de confiance, de découverte, d'apprentissage. Nous suivons Phil et Annabelle, nous nous attachons à eux, nous les aimons même ! Leur relation est très ambiguë, dès le début on les sent proche mais éloigné en même temps. Si Phil ne cache rien à personne, Annabelle se bloque en souhaitant faire bonne figure face aux autres. Tout du long on se demande si la fissure que Phil a réussit à ouvrir pourrait réussir à faire s'effondrer le mur qui entoure notre héroïne. Alors que tout le monde lui tourne le dos au lycée, que chez elle personne ne réalise ce qu'il se passe, il est le seul point d'appui qu'elle a. Un vrai repère, quelqu'un a qui faire confiance, sur qui s'appuyer.
    Ce roman est une merveille. Il est impossible de le lâcher tant pour l'histoire que pour les personnages. L'écriture de l'auteure nous emporte du début à la fin. On tient à savoir ce qu'il s'est passé pour Annabelle, si Phil saura l'aider et surtout si elle le laissera entrer dans son cœur. Une fois de plus, Sarah Dessen a su pleinement me séduite grâce à son histoire ! Je suis passé par un nombre incalculable d'émotions au cours de cette lecture … Je ne peux donc que vous la conseiller !

    Lien : http://galadelivres.blogspot.fr/2013/05/ecoute-la-sarah-dessen.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (27)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par melillov, le 28 mai 2013

    "Sérieux. Tu ne te dis jamais que tu ferais mieux de te taire ?"
    Il a réfléchi une seconde.
    "Non. Comme je te l'ai dit, je n'aime pas les menteurs."
    - Tu ne mens pas, tu te tais juste.
    - Montre moi la différence!
    - Avec l'un, tu trompes ouvertement. Avec l'autre, tu gardes pour toi ce que tu penses.
    - Oui, mais il y a chaque fois tromperie. Dans le second cas, c'est toi que tu trompes. On est d'accord ?
    J'ai pris quelques secondes de réflexion pendant qu'il engloutissait un autre bretzel.
    "Je ne sais pas, ai-je murmuré."
    - en fait, se taire est pire que mentir, quand tu y penses. En premier lieu c'est à soi-même que l'on doit dire la vérité. Si tu ne peux pas te faire confiance, sur qui compteras-tu ?"
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par justine91, le 26 août 2013

    J’ai repoussé les couvertures et je me suis levée. J’ai entrouvert ma porte. Le calme et l’obscurité régnaient dans le couloir, mais comme je m’en doutais, une lumière était visible dans l’escalier. Mon père n’était pas encore couché.
    Dès qu’il m’a aperçue dans le vestibule, il a coupé le son de la télé.
    « Hep, là-bas ! On ne dort pas ? »
    J’ai secoué la tête. A l’écran ont surgit les images granuleuses en noir et blanc d’un vieux bulletin d’informations. Deux hommes se serraient la main au-dessus d’une table. Derrière eux, la foule applaudissait.
    « Tu tombes à pic. Je n’arrive pas à choisir entre cette fascinante émission sur le début de la Première Guerre mondiale et un reportage sur les catastrophes écologiques. Qu’en penses-tu ? »
    Il a changé de chaîne. Une voiture traversait lentement un paysage dévasté.
    « Je n’en sais rien. Ils m’ont l’air intéressant tous les deux.
    - Hé ! Ne critique pas l’histoire. L’un et l’autre sont importants. »
    Un sourire aux lèvres, je me suis assise sur le canapé.
    « Tu comprends que j’ai du mal à me passionner pour le passé.
    - Pardon ? Annabelle, ce n’est ni de la fiction, ni un récit idiot imaginé par le premier venu. Ces événements sont survenus pour de bon
    - Il y a très longtemps, ai-je ajouté.
    - Exactement. Voilà où je veux en venir. Voilà pourquoi on ne peut pas oublier. Peu importe le nombre d’années écoulées, ils nous affectent encore, nous et le monde qui nous entoure. Si nous négligeons le passé, nous ne comprenons jamais l’avenir. Tout est lié. Tu saisis ? »
    Au début, je dois admettre que non. Puis, j’ai regardé les images qui défilaient et là, j’ai su qu’il avait raison. Le passé influençait le présent et l’avenir d’une manière ou d’une autre. Le temps ne se divisait pas facilement ; le milieu, le début et la fin n’étaient pas prédéfinis. Je pouvais toujours faire semblant de laisser le passé derrière moi, lui, il ne me quittait pas.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par LinaBouquine, le 17 août 2012

    Il m'est arrivé de fuir mes sœurs, de penser que la solitude était préférable. Pourtant, je reste la sœur du milieu. Sauf qu'aujourd'hui, je vois les choses d'un autre regard. Il faut un milieu. Sans lui, rien n'est complet. Ce n'est pas seulement un espace au centre, c'est le ciment qui tient le tout.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par LinaBouquine, le 17 août 2012

    Une chanson te ramène instantanément à un instant, à un lieu, à une personne. Peu importe si toi ou le monde qui t'entoure avez changé, cette chanson demeure la même, comme l'instant que tu as vécu.

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

  • Par justine91, le 26 août 2013

    Tu dois vraiment aimer la musique, ai-je remarqué, les yeux rivés sur les piles de CD.
    - Pas toi ? a-t-il répliqué en changeant de file.
    - Si. Tout le monde aime la musique, non ?
    - Non.
    - Non ?
    - Certains croient qu’ils aiment la musique, mais ils n’ont aucune idée de ce que c’est vraiment. Et puis il y a ceux qui éprouvent un grand intérêt pour la musique mais n’écoutent pas les bons morceaux. Ils sont mal informés. Enfin, il y a les gens comme moi.
    Je l’ai observé pendant une seconde. Bien installé dans son siège, les cheveux frôlant le plafond, le coude sur la vitre, il m’intimidait encore mais, cette fois, à cause de sa carrure et de ce regard intense qu’il braqua un instant sur moi avant de le reporter sur la route.
    - Comme toi ? Tu m’expliques ?
    Il a mis son clignotant et a ralenti. Devant moi se dressait mon ancien collège. Un bus scolaire jaune sortait du parking.
    - Ce sont des personnes qui vivent pour la musique et la cherchent partout, où qu’elle soit. Peut-on imaginer une vie sans musique ? Ces gens-là sont éclairés.
    - Ah ! ai-je répondu alors que je ne comprenais rien à son discours.
    - Quand tu y réfléchis, la musique est unificatrice, elle possède une force incroyable. Les gens qui expriment opinions divergentes sur tout ont parfois la musique en commun.
    J’ai hoché la tête, ne sachant trop quoi répondre.
    - En plus, a-t-il continué, m’indiquant qu’il n’attendait pas de réponse de ma part, la musique est une constance absolue. Voilà pourquoi elle et nous avons un lien presque viscéral, tu comprends ? Une chanson te ramène instantanément à un instant, à un lieu, à une personne. Peu importe si toi ou le monde qui t’entoure avez changé, cette chanson demeure la même, comme l’instant que tu as vécu. Ce qui est stupéfiant quand on y pense.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (2)

Videos de Sarah Dessen

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Sarah Dessen

Sarah Dessen au National Book Festival de 2011 (en anglais)








Sur Amazon
à partir de :
17,00 € (neuf)
11,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Ecoute-la par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (301)

> voir plus

Quiz