AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842612175
Éditeur : Le Serpent à plumes (14/04/2005)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Matapari le dit, il n'aurait même pas dû naître. C'est que, dernier né de triplés, il ne quitta le ventre de sa mère que deux jours après ses frères, peut-être par discrétion, ou par prudence. De cette naissance, il conçut un don de curiosité insatiable pour le monde. Et ce qu'il voyait autour de lui, avec les yeux de l'innocence, était parfois étrange, comme ces menées de tonton Boula Boula avec la femme du vieux Bidié ou - autre flirt du même - avec les hautes sph... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
PiertyM
15 février 2015
On retrouve toute l'histoire du Congo dans la bouche d'un adolescent de quinze ans. On retrouve également les moments forts qui ont bouleversés l'Afrique tels que la colonisation, la période des indépendances, la poussée du communisme dans certains pays et enfin le souffle du vent de la démocratie, on retrace là les éventements cruciaux qui constituent l'histoire contemporaine de l'Afrique.
L'auteur choisit le regard d'un adolescent pour nous plonger dans le métissage des cultures auquel la vie sur la terre congolaise se trouve confronter, entre coutumes et modernités, entre capitalisme et communisme, entre politique et social. le plus magique dans Les petits garçons naissent aussi dans les étoiles, est qu'Emmanuel Dongala ait réussit à nous faire comprendre toutes ces nuances avec un langage simple entaché de beaucoup de naïveté qui, en fait, ne reflète que, je pense, l'âme de la mentalité congolaise où on se retrouve simplement confronter aux faits et non aux jugements. le regard de Matapari, un jumeau des triplé, par lequel nous visitons le Congo, est limpide dans son jugement, lucide dans sa candeur si bien que tout évolue de questionnement en questionnement comme si l'auteur voulait faire planer une espèce de doute chez le lecteur, on ne peut arrêter, ni fermer aucun raisonnement de Matapari, tout est ouvert, aussi on retrouve cette logique avec l'illustration de la couverture où l'on voit un professeur en plein exorcise de sa profession comme si on disait à bon entendeur salut...
Un beau livre à découvrir assurément!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Shan_Ze
07 juin 2013
★★★★★
★★★★★
L'histoire est peu commune : Matapari est un enfant oublié. En effet, sans qu'on s'y attende, il naît un jour après ses frères jumeaux. Sa naissance fait parler! le cadet de triplés grandit aux côtés de ses frères, même s'il reste un peu en retrait et il raconte. Il raconte tout ce qu'il voit et pose un regard naïf puis lucide sur les personnes marquantes de son existence ; son père, son grand-père, son oncle... ainsi sur l'histoire de son pays, qui pourrait être le Congo. Sous couvert d'un humour féroce, Dongala dévoile un pays où les traditions et la modernité se côtoient ainsi qu'une politique très dure… A lire absolument !
Commenter  J’apprécie          80
aranzueque-arrieta
01 mai 2012

Les petits garçons naissent aussi des étoiles
Emmanuel B. Dongala
Motifs

Matapari nait deux jours après ses frères, le jour du vingtième anniversaire de l'indépendance du Congo. Il est le dernier des triplés. Cette singularité le poursuit tout au long de sa vie, à travers une curiosité toujours renouvelée pour le monde qui l'entoure.
Dans son petit village congolais, gravite autour de lui toute une galerie de personnages attachants: son père, professeur de sciences et humaniste assoiffé de savoir; sa mère, fervente chrétienne qui s'ouvre à la pensée universelle; ses frères Banzouzi et Batsimba, fans de films d'action; son oncle opportuniste Boula Boula qui envisage ses opinions politiques en fonction de ses intérêts personnels; son grand-père, instituteur à la retraite, fervent défenseur de la laïcité, qui incite Matapari à lire aussi bien le livre des hommes que celui de l'univers.
La vie du garçon est rythmée par les événements politiques qui sclérosent ou agitent son pays d'Afrique équatoriale: le quatorzième anniversaire de la Révolution menée par le «Guide suprême», mis en scène par l'oncle Boula Boula qui prend en route le train du Parti Unique s'improvisant docteur en Agitation et Propagande; l'arrestation de son père emprisonné pour avoir distribué des tracts en faveur de la démocratie et de la liberté d'expression; l'insurrection populaire menée par sa mère; les élections démocratiques où pullulent les candidats escrocs qui se font passer pour des hommes providentiels...

Les petits garçons naissent aussi dans les étoiles est une chronique de la vie africaine.
Avec une joyeuse lucidité, Emmanuel Dongala, à travers le regard de Matapari, relate les maux de son continent rongé par la corruption et l'ignorance crasse de ses responsables politiques.
Le roman n'est cependant pas misérabiliste, certains personnages, comme le grand-père, le père ou Matapari, représentent une vraie lueur d'espoir dans cet Afrique enlisée dans sa propre malédiction.
La narration de l'adolescent donne au roman une tonalité faussement naïve aux accents picaresques qui rend la lecture agréable et émouvante par moments, notamment la très belle scène de la mort du grand-père.
Les personnages sont attachants, mais d'un point de vue strictement littéraire le travail d'Emmanuel Dongala manque souvent de consistance.
On a vraiment l'impression depuis une vingtaine d'années que la littérature africaine n'arrive pas à se sortir de ce genre de chronique quelque peu infantile qui la décrédibilise, comme si beaucoup d'auteurs du continent se sentaient obligés de proposer leur adaptation africaine de la vie devant soi.

http://faranzuequearrieta.free.fr
Lien : http://faranzuequearrieta.sk..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Malice
20 mars 2010
★★★★★
★★★★★
Voici un roman africain magnifique portant un regard cocasse acerbe sur la décolonisation et les régimes politiques africains post-coloniaux, tout cela vu à travers le regard malicieux d'un jeune garçon.
Les thèmes développés dans ce livres sont la réalité africaine, le merveilleux... Beaucoup de poésie, de référence aux étoiles à la science ( surement autobiographique) étant donné que Dongala est prof de Chimie.
Personnage haut et en couleur , la famille participe à l'évolution du régime: d'un côté, son tonton Boula-Boula est un arriviste qui monte peu à peu à la tête du gouvernement pour devenir le numéro 2 de la dictature; de l'autre côté, son père, instituteur humaniste, luttant pour l'instauration d'un régime démocratique. La mère de Matabari pieuse catholique et plein de courage.
Commenter  J’apprécie          30
andras
27 janvier 2016
★★★★★
★★★★★
C'est le libraire de Montreuil Jean-Marie Ozanne qui m'a chaudement conseillé la lecture de ce livre lors d'une soirée lecture animée par Marc Roger qui nous avait fait rire avec un passage de "Verre cassé" du congolais Alain Mabanckou. Emmanuel Dongala est lui aussi né au Congo et ce livre retrace avec une truculence jubilatoire les 16 premières années de sa vie dans une petite ville, loin de la capitale Brazzaville mais pas à l'écart des tribulations des dirigeants du pays. Ce livre fourmille de détails sur la vie de ce jeune garçon en commençant par sa naissance inattendue et cocasse. le regard est tantôt naïf et tantôt très affuté et l'on suit avec beaucoup de bonheur, à travers ces yeux d'enfants, le cheminement difficile du pays vers la démocratie tout en assistant avec le papa à la résolution de la conjecture de Fermat ! Ainsi, je ne m'attendais pas à voir cité dans ce livre un autre livre pour moi fameux : "Gödel, Escher, Bach, les brins d'une guirlande éternelle" de Douglas Hofstader ! Vraiment étonnant ce Dongala ! Je viens d'acheter un autre livre de lui : " Jazz et vin de palme", un livre de nouvelles paru lui aussi au Serpent à Plumes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche2417 janvier 2017
Mais le monde est plein d'énigmes car tout ce qui est profond ne se révèle pas au premier coup d'oeil; l'univers s'avance masqué et les hommes, après avoir mangé, dansé et fait l'amour, passent le reste de leur temps à essayer de déchiffrer ce qui se cache derrière l'apparence des choses. C'est pourquoi ils écrivent des livres et ceux qui ne savent pas écrire interrogent les forêts, écoutent les animaux, creusent la terre ou regardent les étoiles. Sache lire mon enfant, sache lire et les livres des hommes et le livre de l'univers. Et apprends sans cesse chez les savants. (p. 49)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
PiertyMPiertyM14 février 2015
- Mais papa, à quoi va servir la democratie?
- A vivre pleinement sa vie!
- Super. Vivre pleinement sa vie. Il y n'y aura donc plus de soirs où on dormira sans manger?
- Euh...ce n'est pas tout à fait ça...On pourra lire les livres qu'on veut, entreprendre ce que l'on veut. Etre libre Michel, être libre!
- Mais c'est quoi être libre papa?
- Ecoute Michel... ... ...de questionnement en questionnement, il arrive un moment où les questions n'auront plus de sens. C'est quoi être libre? Comment expliquer pleinement la liberté à un gosse de de quatorze ans?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
fanfanouche24fanfanouche2416 janvier 2017
Ces Français nous ont tellement exploités qu'il y a vingt ans nous nous sommes révoltés contre cette exploitation qu'on appelait "colonialisme" et nous sommes devenus indépendants, c'est-à-dire maîtres de notre destin. Mais comme nous ne pouvions pas chasser tout ce qu'ils avaient apporté et avec lequel nous avons vécu près d'un siècle, nous avons fait revenir les ancêtres tout en gardant Jésus, la Bible et la Croix, nous avons gardé leur langue à côté des nôtres ainsi que leurs vêtements, le vin rouge, le camembert et la baguette. C'était comme si nous renaissions avec deux racines. (p. 14)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
clarinetteclarinette02 juillet 2008
« J’ai failli ne pas être né.

J’ai failli ne jamais galoper derrière un rayon de lumière pour essayer de le rattraper, j’ai failli ne pas découvrir les contrées où les rêves s’amusent à s’inventer avant de filer vers le sommeil de leur destinataires, j’ai failli ne jamais connaître le bonheur de tâter les seins d’Alédia derrière les buissons de lantanaqui nous griffaient au passage. Je vous assure vraiment que je ne mens pas, j’ai failli ne pas être né. Maman avait quitté l’hôpital en m’oubliant dans son ventre. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PiertyMPiertyM12 février 2015
...je n'avais ressenti aucune différence entre avoir six, huit ou dix ans alors q u'à douze ans je me sentais vraiment une personne différente. Je me sentais plus grand...
Commenter  J’apprécie          100
autres livres classés : congoVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
209 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre