AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre-Emmanuel Dauzat (Traducteur)
ISBN : 2711743519
Éditeur : Vuibert (2010)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Le roman graphique n° 1 au classement du New York Times !

Le roman graphique Logicomix embrasse une période de soixante années. Il tire son inspiration d’une quête épique, celle des fondements des mathématiques.

Ce fut une aventure intellectuelle héroïque. La plupart de ses protagonistes ont payé leur savoir d’immenses souffrances personnelles ; certains y ont perdu la raison. Ce livre raconte leur histoire d’une manière vivante, comple... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
07 avril 2016
  • 5/ 5
Une fascinante histoire des gens qui ont dédié leur vie à la logique ; une bd écrite et illustrée par des artistes et un informaticien originaire du pays d'Aristote,le pére de la Logique.
4 septembre 1939, trois jours après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne nazie, le philosophe,mathématicien,historien...anglais, Bertrand Russel est invité à donner une conférence dans une université américaine, sur " la logique dans les affaires humaines"...ainsi débute ce roman graphique.A la même date malgré le pacte de non-agression signé entre les deux pays, l'Angleterre déclare la guerre à l'Allemagne....Les Américains ne veulent pas entrer en guerre.....Russell ,le pacifiste est attendu à justifier et soutenir ce refus.
En guise de réponse il raconte sa propre histoire,revenant sur les traces de sa douloureuse enfance victorienne. Suivant la logique d'Aristote - la compréhension d'une chose, gise dans ses origines - il nous mène dans les dédales de sa quête d'une logique qu'il espèrait le sauverait des démons de cette enfance....
Une logique qu'il cherche à travers les mathématiques, "atteindre l'inconnu par le biais des combinaisons de faits déjà connus" ("all that logic is really is,is using combinations of the known to reach the unknown ")...Dans cette quête il entreprend un long voyage à travers le continent durant lequel il rencontre le mysogine Frege( pas ma tasse de thé),Cantor devenu fou,.....et......découvre un paradoxe qui va chambouler la logique des mathématiques déjà établie......et sa propre quête...... Toute une vie passée pour en arriver à la conclusion qu'il n'y a pas de voie royale à la Vérité, rien qui puisse nous mettre à cent pour cent à l'abri des incertitudes et dangers de ce monde....
Tout ces génies en quête de logique et de rationalité,finissent par se perdrent dans un monde propre à eux,perdant définitivement pied avec la réalité,sombrant dans la folie ( c'est la conclusion qu'atteint aussi Christos,un des auteurs de la bd,se perdant dans un quartier d'Athènes qu'il connaissait parfaitement dans sa tête ,mais pas dans la réalité ).
Mais,mais,....rien n'est vain,puisque si aujourd'hui nous avons notre site Babelio,c'est aussi grâce aux résultats de tout ce travail de Logique,de tout ces génies !
Il y a un excellent appendice à la fin du livre,que je conseillerais de consulter avant d'initier la lecture,pour pouvoir mieux l'apprécier,à moins que vous connaissez déjà tout sur la logique,les maths et leurs héros ,ce qui est loin d'être mon cas.
J'ai beaucoup aimé le layout graphique,qui montre l'action de plusieurs planches en une seule .comme une caméra à objectif fish-eye.J'ai aimé les petits détails,comme le chien Jack Russell (!!) et le hibou.Et j'ai adoré les jeux de logique auxquels s'adonnent les auteurs eux-mêmes,tout en poursuivant la quête de l'histoire.
C'est amusant,instructif,intelligent,et une lecture trés stimulante. Aucune compétence dans la matière est nécessaire pour apprécier cet excellent roman graphique.
Ma rencontre surprise avec cette bd fabuleuse ?........l'avantage de fréquenter Walktapus sur Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          484
Relax67
05 avril 2016
  • 5/ 5
Avant tout je dois remercier Walktapus qui m'a encouragé à lire ce roman graphique. Il me connaît bien, l'animal. J'ai trouvé ça sublime.
De quoi ça cause ? Ni plus ni moins que de la quête tragique des fondements des mathématiques.
Non, non, restez ! Pas question de formules là-dedans, c'est une BD qui fait parler les hommes qui ont traqué ces fondements. Au sein d'une construction en abîme où les auteurs s'interrogent sur la façon dont ils vont évoquer le sujet, le logicien Bertrand Russel raconte - lors d'une conférence au début de la deuxième guerre mondiale - cette quête vue par ses propres yeux.
C'est essentiellement son propre parcours que l'on suit. Une jeunesse vécue sous le poids de la religion stricte de sa grand-mère (une scène tragique m'a d'ailleurs fait penser à Jane Eyre) et de la découverte de la puissance des maths ; sa découverte du fourbi que constitue en fait cette matière et sa décision d'y remettre de l'ordre ; ses multiples tentatives, ses succès, ses désillusions. Russel évoque aussi, au travers de ses rencontres, le parcours des autres grands logiciens de cette époque. La matière en elle-même, les fondements des maths et la logique, n'apparait qu'à travers les hommes qui la font, qui la vivent, et qui souvent en deviennent fous.
Car c'est bien l'axe qu'ont choisi les auteurs : la logique est-elle apparentée à la folie ? Y mène-t-elle ? Est-elle née d'elle ? On peut raisonnablement se poser la question en voyant le comportement borderline de tous les acteurs, dont le plus sain est incapable d'éprouver le moindre sentiment pour son fils handicapé mental. Travailler dans l'abstraction paraît véritablement dangereux, entraine une disparition de la limite entre le réel et le modèle. J'ai cru parfois lire du Ph.K. Dick.
Le dessin renforce parfois cette impression de folie dans les visages ; celui de Wittgenstein, par exemple, est carrément flippant !
Dingue ce que je me suis parfois retrouvé dans ce parcours. A vingt ans, moi aussi j'ai cru que les mathématiques étaient le langage utilisé pour concevoir l'univers, et même tous les univers auxquels on pourrait penser. J'ai été plein de mépris envers toute autre approche du monde : philosophie, poésie, littérature = billevesées ! Et puis j'ai appris l'existence de Gödel et de son célèbre théorème et mon monde si bien construit s'est écroulé. Mais c'était un mal pour un bien car cela redonnait voix au chapitre à toutes les autres approches. le monde ne se laisse pas facilement enfermer dans un champ clos.
Le livre met aussi largement en scène l'Orestie d'Eschyle. Et mon seul regret est d'avoir lu Logicomix quelques semaines trop tôt, car il me dévoile la trame de la dernière pièce de la trilogie qu'il me reste à lire : les Euménides.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3112
Walktapus
03 mai 2014
  • 5/ 5
Cette bédé, c'était un défi, et un lourd ! Raconter la "Quête", celle des fondements de la Vérité, aux confins de la philosophie et des mathématiques, la logique. Une quête qui court d'Aristote à Turing, et implique entre autres Leibniz, Cantor, Hilbert, Wittgenstein et Gödel.
Une quête qui débouchera sur un résultat complètement inattendu.
Comment ont-ils relevé le défi ? D'abord en l'abordant d'un point de vue autobiographique, celui de Bertrand Russell, acteur et témoin, qui mélange avec beaucoup d'ironie son expérience de la Quête avec sa propre vie (quitte à "arranger" un peu certaines dates et certaines rencontres, mais faute avouée).
Ensuite en l'inscrivant dans l'histoire, celle des deux guerres mondiales surtout, et en montrant comment elle peut influencer la pensée de gens qui sont dans l'abstraction la plus extrême.
Puis en la plaçant sur le terrain humain, personnel, plus que sur celui des idées. le livre s'intéresse à ces hommes et à leur soif d'absolu, à la manière dont la Quête influence leur vie et vice-versa, à ce qui les motive réellement. L'objet de leurs recherches elles-mêmes est présenté de manière assez succinte : l'ouvrage est donc accesssible à tous, une annexe fournissant un résumé des concepts pour aller un peu plus loin.
Enfin, la bédé met en scène sa propre genèse, sous la chaude lumière de la Grèce : les discussions, les études et les ébauches, les divergences aussi, ce qui permet de l'ancrer à la fois dans la réalité contemporaine et dans la plus haute antiquité, de laisser une place à la pluralité des points de vue des auteurs, et d'illustrer certains points abordés.
Tout cela donne un récit plusieurs fois enchâssé, tendu habilement par le suspens (que va répondre Russell aux pacifistes agressifs ?), illustré avec un dessin clair et très expressif, une colorisation très lumineuse et une mise en scène intelligente et vivante.
J'ai aimé, ça se voit, non ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          177
alouett
25 avril 2012
Je ne souhaite pas vous induire en erreur sur la présentation de cet ouvrage. Car si la lecture est fluide, l'exercice de présenter cet album est chose beaucoup plus complexe ! C'est pourquoi, je reprends le synopsis intégral du site de la série :
« le roman graphique Logicomix embrasse une période de soixante années. Il tire son inspiration d'une quête épique, celle des fondements des mathématiques.
Ce fut une aventure intellectuelle héroïque. La plupart de ses protagonistes ont payé leur savoir d'immenses souffrances personnelles ; certains y ont perdu la raison. Ce livre raconte leur histoire d'une manière vivante, complexe et accessible à la fois. Il relie les combats philosophiques aux tumultes psychologiques ainsi qu'aux grands événements historiques et aux conflits idéologiques qui les ont suscités.
Le rôle du narrateur incombe au plus éloquent, au plus fougueux des protagonistes du récit, Bertrand Russell, éminent logicien, philosophe et pacifiste. C'est à travers ses yeux qu'on assiste aux émois de grands penseurs comme Frege, Hilbert, Poincaré, Wittgenstein ou Gödel, c'est à travers son propre engagement passionné dans cette quête que tous les fils narratifs de celle-ci se rejoignent ».
-
Faste programme, une bande dessinée sur les Mathématiques.
Inspiré de faits historiques et en s'appuyant sur une période de la vie (de 1878 à 1939) du logicien et philosophe Bertrand Russell, les auteurs développent leur récit sur un sujet atypique : « la quête de la vérité scientifique absolue ». Dans cet ouvrage, tous les héros sont des logiciens (vous pouvez prendre connaissance des principaux protagonistes sous l'onglet « Personnages » de cette page). L'histoire mêle deux périodes : la première dans laquelle les auteurs de Logicomix se mettent en scène et réalisent l'album « en temps réel ». On assiste ainsi à leurs échanges, au réajustement permanent de l'intrigue, à la manière dont certaines références vont être utilisées pour être injectées dans l'histoire…
Pour le lecteur, l'album débute au moment où Christos Papadimitriou rejoint l'équipe de Logicomix et devient ainsi co-scénariste, en collaboration avec Apostolos Doxiadis. Premier constat : il ne pouvait y avoir que des passionnés de mathématiques pour imaginer une histoire comme celle-ci. La seconde période du récit englobe les années 1880 à 1939, ce qui nous permet de suivre le personnage principal – Bertrand Russell – dès ses 6 ans. C'est l'âge où il s'installe chez ses grands-parents paternels. Il doit supporter le caractère acariâtre et autoritaire de sa grand-mère. Si cette dernière se charge de son éducation religieuse, elle confie l'éducation scolaire de son petit-fils à des précepteurs. Bertrand n'aura donc pas l'occasion de côtoyer d'autres enfants en revanche, en 1883, il fait la connaissance d'un Professeur de Mathématiques. Cette rencontre, et les apprentissages qui en découlent, vont changer la vie de Russell… il a trouvé sa vocation. C'est pour nous, lecteur, l'occasion de découvrir son parcours (privé, professionnel et idéologique). Russell est le narrateur principal de Logicomix, c'est par lui que toute nouvelle notion mathématiques est introduite, explicitée et analysée.
Aussi étonnant que cela puisse paraître : le discours est limpide (sauf quelques rares passages plus verbeux qui ont échappé à ma compréhension mais de manière très ponctuelle). L'album comporte environ 300 pages, je l'ai lu d'une traite. le seul grief que je souhaite soulever concerne la qualité de la traduction : si le discours est fluide, certaines tournures de phrases sont parfois hasardeuses, ce qui nous fait parfois buter sur une réplique ou un passage de la narration.
Côté graphique, Alecos Papadatos propose un dessin dans une veine ligne claire. le style est sobre et permet une lecture agréable. La découpe des planches offre du rythme à l'ensemble et les couleurs d'Annie di Donna sont ludiques et lumineuses. Elle nous aident à passer facilement entre les deux périodes (les auteurs de Logicomix / la vie de Russell).
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Sejy
21 août 2012
  • 4/ 5
Stimulant ! Je viens de refermer l'album ; soufflé et ravi, je me sens soudain beaucoup moins con. Ce petit pavé vient de me faire explorer des continents spirituels qu'en maître-penseur de bazar pourtant gourmand et hardi, je n'aurais jamais eu l'audace d'approcher. Cela valait bien que je me sorte les doigts ! Choper prestement mon netbook (c'est pas malin, maintenant y'a le clavier qui sent) et restituer mon enthousiasme encore frais pour vous convaincre de risquer le voyage.
Que ce soit clair : cette oeuvre est avant tout une oeuvre cérébrale (mais pas que). Non pas qu'elle déborde d'un intellectualisme abscons ou d'une métaphysique inabordable. Certes, il y a matière à faire phosphorer la cafetière, mais le contenu reste accessible, d'autant que lorsque l'on flirte dangereusement avec le mais-de-quoi-il-cause-?, déboule, ipso facto, une métaphore limpide et salvatrice. Non, c'est surtout sa dimension introspective qui flatte l'esprit. Devant nos yeux captivés, les auteurs deviennent acteurs et s'interrogent sur la légitimité de leur création, débattent des approches à envisager, de voies à emprunter afin que le propos se la joue moins obscur et plus séduisant.
Car, au départ, le pari était ambitieux et osé : initier à la Logique par l'intermédiaire du médium Bande dessinée. Résumer en cases et en bulles la naissance d'un langage figuratif et ses concepts abstraits pour mettre en lumière une discipline cabalistique pondue par les cerveaux de logiciens philosophes qui s'entêtaient à désosser les fondements de la reine des sciences. Ces mathématiques au cul posé sur un socle fragile, façonné de sacro-saintes vérités impalpables, d'axiomes nourris de l'intuition nous affirmant que, infailliblement, un et un feront toujours deux... Sans jamais arriver à le prouver. Intolérable pour les Ayatollahs du cartésianisme !
Mais, vulgariser ne suffirait pas. Au mieux s'augurait un exposé didactique, au pire, une brique de trois cents pages d'un ennui cauchemardesque. Aussi fallait-il entreprendre des chemins supplémentaires. En s'attachant à l'un de ces éminents penseurs en particulier. Ce sera Bertrand Russell. Retracer sa biographie, ou plutôt, en un fil conducteur romanesque, le laisser se raconter, nous dire soixante ans de sa vie. Celle d'un homme comme un autre avec sa moralité et ses angoisses, ses histoires d'enfance, ses histoires de fesses et de coeur compliquées. Par quelques latitudes anachroniques, autoriser des heurts fictionnels entre sommités ; confrontations palpitantes de discours et de personnalités. Enfin, suggérer l'aventure dramatique, invoquer le souffle de la tragédie. En dédiant la majeure partie de son existence à ses idées, la passion confine à l'obsession, à la névrose. L'aspiration à une Logique absolue, forçant le dépassement de soi, accouchant des manières de raisonner totalement vierges et téméraires, mue l'homme en globe-trotter des limbes de l'esprit. Un explorateur qui au terme de sa quête périlleuse et utopique finira héros... Ou fou.
Restait à tirer le feu d'artifice, expérimenter le jeu de la mise en abyme. L'auto mise en scène d'auteurs s'accordant des apparitions rafraichissantes en autant de gloses bienvenues, puis interprétant le spectacle de la genèse de l'oeuvre, de sa déconstruction. Au-delà d'un effet de manche, une vraie réflexion. Puissante, généreuse. Habiller l'ensemble d'un dessin aux accents ligne claire efficace, neutre au commencement, de plus en plus séduisant au long des pages, puis pareil à des jongleurs-architectes de génie, enchâsser les trames, alterner les fils, et par l'ajout subtil de codes graphiques, édifier la narration imparable d'une histoire complexe, fluide et passionnante dont il manquait le titre qui tue : Logicomix ! Maintenant, sa pertinence m'apparaît totalement.
Tout ce que j'aime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Relax67Relax6703 avril 2016
- A Cambridge, personne ne parle des vrais problèmes des mathématiques.
- Les vrais problèmes?
- Du genre quelle est la nature de la vérité mathématique? Et comment peut-on la connaître?
- Bien entendu!
- Si seulement tu savais tout ce qui dépend de ces questions. Comme elles sont cruciales! Si seulement les mathématiciens avaient une infime parcelle de la passion de la vérité qui anime le philosophe!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Relax67Relax6729 mars 2016
(Bertrand Russel) La géométrie m'a montré la seule voie d'accès à la réalité: la Raison. J'y ai fait pour la première fois la délicieuse expérience de savoir quelque chose avec une certitude totale!
La preuve est ainsi devenue ma voie royale d'accès à la Vérité!
Commenter  J’apprécie          150
WalktapusWalktapus30 avril 2014
- Je comprends ta passion pour la " QUÊTE ", mais pourquoi ... en BD ?
- Une forme parfaite pour les histoires de héros à la poursuite de grands objectifs !
- Bien sûr ! De Mickey à Bertrand Russell, via Superman !
- Les héros de la " quête " sont des gens fascinants, passionnés, torturés. En fait, des superhéros !
(en se promenant sur l'Acropole)
Commenter  J’apprécie          70
BookycookyBookycooky07 avril 2016
Put a man on the brink of the abyss and -in the unlikely event that he doesn't fall into it- he will become either a mystic or a madman...which is probably the same thing. P.236
Commenter  J’apprécie          130
WalktapusWalktapus03 mai 2014
Telle est la beauté des mathématiques : une preuve, c'est incontournable, même si elle prouve qu'une chose est improuvable.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Apóstolos K. Doxiádis (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Apóstolos K. Doxiádis

Angoulême 2011 - Interview d'Alecos Papadatos - Logicomix
Retrouvez l'univers d'Alecos Papadatos sur Fnac.com : livre.fnac.com Fnaclive a rencontré Alecos Papadatos, pour parler de sa BD "Logicomix" (Ed. Vuibert) écrit en collaboration avec Annie di Donna, Apostolos Doxiadis et Christos Papadimitriou, sélectionnée pour l'édition 2011 du Festival International de la BD d'Angoulême. Interview de Stéphane Beaujean. Enregistré à Angoulême, le 30 janvier 2011. "Trois hommes, deux femmes et un chien se passionnent pour la destinée des grands mathématiciens modernes, et la persistance de leurs extraordinaires découvertes dans notre vie quotidienne. Ces penseurs obstinés, assoiffés d'absolu et de vérité, furent pourtant parfois guettés par la folie..."
+ Lire la suite
autres livres classés : mathématiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Apóstolos K. Doxiádis (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
2458 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre