Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Isabelle Delord-Philippe (Traducteur)

ISBN : 2264026553
Éditeur : 10-18 (1999)


Note moyenne : 3.74/5 (sur 39 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Il est inutile de chercher Barrytown sur un plan de Dublin et de ses environs. Car ce faubourg de la capitale irlandaise, rendu célèbre par la trilogie que lui a consacrée Roddy Doyle, n'existe pas. Ou plutôt Barrytown est partout autour de Dublin, là où vivent ces Mons... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Titine75, le 01 février 2011

    Titine75
    The Commitments” est le premier tome de la trilogie de Barrytown. Roddy Doyle a inventé ce quartier de Dublin et nous fait partager le quotidien de ses habitants. Dans ce premier volet, il est essentiellement question de musique. Jimmy Rabbitte est un fin connaisseur, il achète tous les magazines spécialisés, revient toujours de ses virées en ville avec un disque sous le bras. Il est du coup en avance sur ses copains, il écoute de la soul alors que les autres en sont encore à Frankie Goes to Hollywood ! Lorsque ses amis lui parlent de fonder un groupe, Jimmy est tout de suite partant. le hic c'est qu'il ne sait jouer d'aucun instrument… Mais ce qui prime c'est l'envie et l'enthousiasme. D'ailleurs Jimmy ne fait pas jouer les musiciens qu'il auditionne, il se contente de leur demander leurs influences musicales ! Car il a une idée bien précise sur ce que devra être son groupe : les Commitments seront les premiers à jouer de la soul dublinoise ! Et pourquoi de la soul ? Parce que la soul est la musique du peuple, parce que la soul est la musique des noirs et que “les Irlandais sont les noirs de l'Europe, les Dublinois sont les noirs de l'Irlande et les Dublinois du Nord sont les noirs de Dublin”.
    Nous partageons ensuite le quotidien de cette bande de bras cassés qui savent tout juste tenir leurs instruments. Ils progressent pourtant au fil des séances et des conseils du seul vrai musicien de la troupe : Joey Les Lèvres qui a joué pour les Beatles et James Brown. Peu importe pour lui que les Commitments jouent mal puisque la soul est une musique démocratique, populaire, que tout le monde peut s'approprier. C'est une musique révolutionnaire que les Commitments rendent au peuple dublinois. L'influence irlandaise est bien affirmée puisque les chansons sont adaptées à ce contexte. C'est notamment le cas de “Night train” de James Brown qui fait un véritable tabac dans sa version dublinoise !
    Les situations sont toutes extrêmement cocasses et les répétitions sont très souvent épiques. Je me suis régalée à suivre les aventures de ce groupe fantasque. le livre est très rythmé et l'humour prédomine dans les situations comme dans les dialogues. C'est le cas lors de leur premier concert où sont réunis leurs amis et leurs familles. Malgré le fort quotient sympathie du public, Mickah, le videur officiel du groupe, passe son temps à forcer les gens à applaudir et à crier “Une autre” ! Un autre grand moment d'anthologie (et ce livre en est bourré) est une discussion à propos de Dean, le saxophoniste du groupe. Joey Les Lèvres est très inquiet suite à un solo et Jimmy lui en demande la raison :
    “- Il m'a avoué qu'il écoutait du jazz
    - Et alors?
    - le jazz est l'antithèse de la soul.”
    Rien de pire pour Joey Les Lèvres que le jazz, cette musique froide, intellectuelle et élitiste. Il exècre Charlie Parker, Dizzy Gillespie et Miles Davies !
    The Commitments” est une lecture extrêmement réjouissante. Les personnages sont très attachants et leur enthousiasme est réellement communicatif. Un livre qui donne une furieuse envie d'écouter James Brown, Otis Redding et Marvin Gaye en boucle !

    Lien : http://plaisirsacultiver.unblog.fr
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par EmmanuelleT, le 29 janvier 2012

    EmmanuelleT
    Si vous avez une panne de lecture ou si vous êtes un peu tristounet… relancez-vous avec l'un des romans ou même avec la totalité de la trilogie de Barrytown, localité imaginaire de la banlieue de Dublin ! The Commitments en est le premier volet. Ce sont des livres faciles à lire, tendres et drôles (surtout The Snapper, que l'on pourrait traduire par le moutard, le lardon ou le mioche), qui, sans avoir l'air de rien, au fil des aventures apparemment banales de la famille Rabbitte, vous apprennent une foule de choses sur la société populaire irlandaise. Ces romans, parus entre 1987 et 1991, ont été très importants pour les Irlandais qui ont commencé alors à se voir eux-mêmes avec davantage d'intérêt (au même moment, l'économie irlandaise décollait et transformait aussi le regard des Irlandais sur eux-mêmes), à considérer qu'ils ne sont pas ” sans culture ” mais qu'ils ont, y compris au sein des classes populaires, une identité digne d'intérêt – en grande partie fondée sur un humour bien particulier, l'art de raconter et d'être ensemble. Les trois volumes ont été mis en scène au cinéma, par Alan Parker puis par Stephen Frears.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par nathalie85, le 08 avril 2011

    nathalie85
    Livre très distrayant, sur le rêve de quelques jeunes de Dublin de monter un groupe de Soul, et d'avoir du succès.
    Et tout ça sur le fond de la vie quotidienne des petits quartiers.
    Cet ouvrage reste néanmoins le meilleur de la trilogie.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par EmmanuelleT, le 29 janvier 2012

    EmmanuelleT






Sur Amazon
à partir de :

0,89 € (occasion)

   

Faire découvrir The commitments par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez les éditions 10-18

> voir plus

Lecteurs (58)

> voir plus

Quiz

    La mer en chansons

    Michel allait au bord de la mer, avec son père, sa soeur, sa mère. Ils regardaient les autres gens, comme ils dépensaient leur argent. Eux, il fallait faire attention quand ils avaient payé le prix d´une location, il ne leur restait pas grand-chose.

    •   Michel Fugain
    •   Michel Polnareff
    •   Michel Sardou
    •   Michel Jonasz

    14 questions - 86 lecteurs ont répondu
    Thème : chanson , chanson française , mer

    Créer un quiz sur ce livre.