AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070417913
Éditeur : Gallimard (2002)

Note moyenne : 2.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
À la mort de son père, le narrateur se retrouve seul, tel un enfant à la cinquantaine désabusée, et réalise qu'ils ne se sont jamais parlé. Les souvenirs reviennent alors, souvent amers : les cours de récréation, la polio, la France de l'après-guerre, les événements en Algérie, la faillite d'une petite librairie de quartier, les femmes qui passent… Peu à peu, il apprend à être orphelin et se réconcilie, un peu, avec la vie. Avec un détachement glacé et un style à la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
brigetoun
brigetoun27 novembre 2009
  • Livres 3.00/5
un ton détaché, presque clinique, et un livre extrêmement émouvant - court et précieux
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
patatarte2001patatarte200108 septembre 2014
Elle n'avait pas la peau de son âge. Le temps lui avait fait la grâce de ne pas honorer son corps. Celui-ci semblait avoir été greffé sur son visage où la lassitude avait installé ses quartiers de détresse.
Commenter  J’apprécie          60
patatarte2001patatarte200107 septembre 2014
Il surprit dans son regard une sorte de voile. La cataracte ou le chagrin, comment savoir ? Il comprit alors qu'il ressemblait à son géniteur. Deux emmurés. Et les murs ne se parlent pas. Au mieux, ils se font face en attendant que l'un deux s'effondre sous la charge des ans. Le poids des fissures.
Commenter  J’apprécie          10
brigetounbrigetoun29 novembre 2009
Lorsque les crieurs de journaux aboient une catastrophe, une guerre, la disparition d'une célébrité, une quelconque distraction, il glisse ses pas dans les leurs pour savourer l'exaltation, la voracité des promeneurs. Les gens s'interpellent, se parlent. Même les édentés ont l'instant cannibale. Paris-Presse/l'Intransigeant ou France-Soir peut leur chaut. Ils ont faim et soif.
Et l'encre n'altère pas le bouquet du sang à la une. L'enfant se contente des restes du festin. Pas même terrifié à l'idée d'être leur semblable
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun27 novembre 2009
L'enfant se découvre fils sur le tard. Il est désemparé devant l'abandon qu'il lit dans le regard de son père. Ce dernier souhaite, à n'en pas douter, que l'après-midi familial se prolonge, mais il redoute l'humiliation d'un refus. Son seul luxe est de n'avoir jamais rien sollicité de quiconque.
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun27 novembre 2009
Le vendeur a consenti un crédit longue durée. L'enfant, insolvable de nature, a signé sans réfléchir. Il est désormais soumis à la dictature de sa passion. Celle-ci l'entraînera sur les seuls territoires qui vaillent. Là où l'on se construit chaque jour à mains nues.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Pierre Drachline (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Drachline
Jean Orizet rend hommage à Pierre Drachline Le Joujou rouge films
autres livres classés : enfanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1165 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre