Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Nenad Savic (Traducteur)

ISBN : 2362310027
Éditeur : Castelmore (2010)


Note moyenne : 3.77/5 (sur 39 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans un monde où la magie est une rareté, la maîtriser a un prix...

Et son apprentissage est terrible. À l'école de magie, le jeune Hahp, comme
tous les autres élèves, risque la mort à chaque instant.

Autrefois, la magie était interd... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (28)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par linagalatee, le 27 décembre 2012

    linagalatee
    Sadima vient au monde en perdant sa maman, laissée sans assistance par une magicienne sans scrupules. Elle va être élevée entre son frère Micah débordant d'amour pour elle et un père devenu dépressif suite à la perte de son épouse. C'est vous dire si la magie n'est pas la bienvenue dans cette maison. Mais Sadima développe à son insu le don de comprendre et apaiser les animaux. Elle croise un jour Franklin, un magicien qui lui confirme qu'elle a un don et qu'elle n'a à en avoir ni peur, ni honte. le cœur gros, elle quittera Micah à la mort de leur père. Un destin l'appelle.
    A onze ans, Hahp qui a grandi entre un père très violent et une mère soumise, intègre contre son gré une école de magie. Il n'est arrivé à rien dans aucune autre école. Il ressent un fort sentiment d'abandon, pense à mourir, mais comme il se décrit lui-même, il est trop lâche. Une école de magie très rude où des enfants sont soumis à un régime bien trop dur pour eux. Un seul sera l'élu, les autres mourront certainement d'épuisement, de faim, de maladie, comme le leur ont dit leurs instructeurs Franklin et Somiss.
    Somiss, magicien sombre et cruel et Franklin d'humeur plus paisible mais complètement soumis à son ami d'enfance, croient en la beauté de la magie. Selon Somiss elle peut sauver le monde de la faim et de la maladie mais les voies de l'apprentissage sont périlleuses, d'autant plus que nombreux sont ceux qui tentent par tous les moyens de faire obstacle à leur projet.
    Les destins de tous ces personnages se croisent tout au long de l'histoire et à différentes époques de leur vie. le livre est écrit ainsi : un épisode narrant l'histoire de Sadima, Franklin et Somiss jeunes, et un épisode concernant l'histoire de Hahp, Franklin et Somiss à l'école de magie se succèdent chacun leur tour. Ce mode d'écriture se révèle haletant on laisse les personnages à chaque fois dans l'attente impatiente du prochain épisode. Je ne saurais dire laquelle de ces deux histoires je préfère, les deux vous tiennent en haleine et les personnages sont attachants à chaque époque. Leurs évolutions respectives sont à la hauteur de nos attentes et servent parfaitement l'histoire.
    La cruauté de Somiss jeune continue de se ressentir à l'école, et la soumission et l'admiration de Franklin envers Somiss restent les mêmes. Il leur impose ses volontés, ses angoisses, sa cruauté, ses doutes. Et on se laisse embarquer. On tremble devant tant de cruauté et d'évidence face à ses croyances. Sadima subit aussi ses foudres, elle le supporte par amour pour Franklin qui ne lui rend pas pour ne pas déplaire à Somiss. Elle développe encore d'autres dons à l'insu des garçons, elle travaille pour subvenir à leurs besoins. Ils ne lui sont reconnaissants de rien tant la magie prend toute la place dans leur vie.
    J'attends la suite avec impatience, car nous avons laissé nos protagonistes dans des situations très précaires. Tout peut arriver, tout peut basculer. Hahp et Sadima peuvent se perdre dans leur relation avec Franklin et Somiss et chacun peut y laisser son âme et sa vie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Maliae, le 12 novembre 2014

    Maliae
    ce livre fait froid dans le dos. Je viens à peine de le refermer, mais j'en reste vraiment traumatisée. Je crois qu'il n'y a aucun passage heureux dans cette histoire, aucun moment réjouissant, les personnages passent leur temps à souffrir sans qu'on ait vraiment d'explication. C'est terrible. Et j'ai tout simplement adoré même si ça rend dépressif.
    Le livre est coupé en deux histoires. Ma préférence est allée pour l'histoire d'Hahp, peut-être parce que c'était à la première personne, parce que je me suis beaucoup attachée à Hahp et que j'avais toujours plus envie de savoir ce qui allait se passer dans l'Académie de magie. Hahp en bave à fond, mais j'ai apprécié son évolution. Au début de l'histoire il est faible et lâche, même lui se dit qu'il sera le premier à dépérir, et pourtant contre toute attente, il ne va pas si mal s'en sortir. J'ai aimé la relation qui se nouait avec Gerrard, le garçon qui va partager sa chambre. Gerrard est hyper froid, hyper silencieux, il ne partage pas, la raison pour laquelle il est à l'Académie est un mystère, mais il a bien l'air décidé à être celui qui sera élu, et tant pis s'il voit mourir les autres. Il est le plus motivé, celui qui bosse le plus, et surtout il donne l'impression de savoir ce qu'il se passe dans cette Académie, bien avant tous les autres. Pourtant malgré tous ses mauvais côtés, on sent qu'il y a quelque chose de bon en lui, pour la simple raison qu'il va laisser Hahp le suivre dans les labyrinthes de couloir où il se perd. Leur relation est compliqué, Gerrard ne se laisse pas approcher, il ne veut pas nouer de lien, et pourtant Hahp va l'aider et j'ai beaucoup apprécié la manière dont il le faisait. On ne peut pas vraiment parler d'amitié mais on sent quand même quelque chose naître entre ces deux là et je dois dire que de tout le livre, leur relation est sans doute la chose la plus douce de toute l'histoire. Ils vont tous en baver, ils ne savent même pas pourquoi, à part que c'est pour devenir magicien. Les cours semblent ne servir à rien, ils apprennent à bien respirer avec un magicien, et c'est tout. A côté ils ne mangent rien, ils sont enfermés sous terre, ils perdent la notion du temps. Chaque fois que l'histoire d'Hahp reprenait je me sentais enfermée et engloutie entre ses murs et ses longs couloirs qui ne mènent nul part.
    La deuxième histoire qui est raconté (à chaque chapitre on alterne entre les deux), est celle de Sadima. Sadima est une enfant dont la mère est morte à sa naissance, à cause d'une « magicienne » qui a berné son père (depuis celui-ci déteste le monde entier). Elle a un frère très protecteur envers elle mais qui refuse de la croire quand elle dit qu'elle parle avec les animaux et ressent ce qu'ils ressentent. Sadima va finir par partir pour la ville, à cause d'une rencontre qu'elle va faire. Là bas elle va vivre avec Franklin et Somiss. Si Franklin est ultra gentil et doux, Somiss est froid et méchant. J'ai assez peu apprécié ces trois personnages je dois dire. Sadima parce que je l'ai trouvé trop plate, ses décisions dépendent toutes de Franklin et j'ai fini par trouvé ça saoulant. Franklin dépend de Somiss, ne fait que parler de lui, et c'était pour moi le personnage le plus agréable du trio. Il est prisonnier de cette histoire, mais il ne veut pas s'échapper de sa prison, et sa relation avec Somiss est assez spécial. J'ai bien aimé leur relation, super compliqué. Franklin ne jure que par Somiss, ce qui a le don d'agacer Sadima qui déteste Somiss (et on peut la comprendre).
    Somiss est horrible, il ne pense qu'à lui, il est complètement cinglé, il manipule Franklin et Sadima, juste pour avoir ce qu'il désire, la magie. Je ne crois pas qu'il soit possible d'aimer un type aussi égoïste et cruel que lui. La seule parcelle d'humanité qu'il a, on la voit quand il est avec Franklin. Il fait vraiment froid dans le dos.
    Si l'histoire de Sadima nous permet de mieux comprendre ce qu'il se passe à l'Académie et pourquoi, j'avoue que parfois ça me paraissait un peu lent et je préférais nettement quand on revenait sur Hahp. L'histoire d'amour de Sadima et Franklin est inintéressante au possible, niaise et pas du tout crédible j'ai trouvé. Elle ne m'a pas franchement plu. le reste est assez bien, les recherches de Somiss, les mystères qui pèsent, les secrets des deux hommes envers Sadima. J'ai quand même hâte d'en savoir plus sur ce qui a pu se passer par la suite.
    La fin est un GROS cliffhanger. Je dirais même un double cliffhanger, puisque pour les deux histoires on est laissé en plan. Je veux trop trop la suite, tout de suite, maintenant. Et tant pis si ça continue d'être horrible.
    Parce que c'est génial, bourré de mystères, entraînant, prenant. Très noir mais terrible quand même. le tire « le prix de la magie » prend tout son sens dans cette histoire. A ne pas lire quand on est déprimé, mais sinon je recommande.

    Lien : http://jetulis.wordpress.com/2014/11/12/le-prix-de-la-magie-tome-1-l..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par summerday, le 07 décembre 2010

    summerday
    Je devais lire le Prix de la magie, un roman de Kathleen Duey dans le cadre de la masse critique Babelio, spéciale "imaginaire". J'avais quinze jours, un mois maximum pour le lire. J'ai lutté.
    Ce roman, j'ai fini par le haïr et le mépriser. Je me suis forcée et ce n'est jamais concluant comme méthode. J'ai fini par détester ces chapitres ridicules de trois pages, cette intrigue alambiquée qui nous fait passer sans cesse d'une histoire à une autre. D'un côté il y a Hahp le narrateur qui est envoyé dans un pensionnat de la magie où il subit des épreuves cruelles, et en parallèle il y a Sadima, une jeune fille qui quitte sa campagne après avoir rencontré Franklin qui la mène chez le magicien Somiss, qui enseigne à l'académie. Pff... Les deux intrigues vont évidemment se croiser puisque Sadima va découvrir le sort infligé aux jeunes garçons.
    C'est obscur, pas très bien écrit, assez lent. L'atmosphère est assurèmment oppressante (ironie), mais un tome entier pour placer une problèmatique (le mystère de cette académie) c'est... comment dire?... mortel.
    Malheureusement ma critique n'est pas très objective. Ma persévérance aura sans doute été regrettable car elle a rendu chaque phrase de ma lecture insupportable et chaque détail que j'aurais certainement laissé passer dans un autre roman m'est apparu très énervant. 347 pages et 65 chapitres?? Bientôt un chapitre équivaudra à un paragraphe...Même Stephenie Meyer a compris qu'un chapitre doit dépasser quatre pages pour assurer une concentration du lecteur et un intérêt mineur. Comment s'attacher à des personnages déployés dans un bric à brac de trois pages par-ci par-là. Il faudrait presque arracher les pages et reconstituer l'histoire de Hahp et Sadima l'une après l'autre. Vous aurez compris que je ne le recommande pas. Et que je ne lirai pas les prochains tomes.
    Merci tout de même à Babelio et Castelmore. Ce n'était pas un roman pour moi, tant pis.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par ClementineFerry, le 26 novembre 2010

    ClementineFerry
    C'est mon premier livre de la collection Castelmore et je dois dire qu'il m'a donné envie de la découvrir.
    Ce premier tome est très prometteur. Certes il manque un peu de dynamisme, mais l'intrigue se met doucement en place. Les deux histoires en parallèle (celle de Sadima et celle d'Haph) se croisent avec brio et aucune ne prend le dessus sur l'autre.
    Sadima reste pour l'instant plus intéressante et plus attachante que le petit garçon.
    La complexité de Franklin ajoute un côté plus adulte au livre. Quant à Somiss, sa perversion se dévoile au fur et à mesure de l'intrigue faisant du personnage le "méchant" de l'histoire. le sadisme dont il fait preuve auprès des enfants glace vraiment le sang.
    Le livre propose une certaine originalité puisqu'ici point de créatures féeriques ou de combats extraordinaires. L'ambiance m'a rappelé grandement celle du jeu vidéo FABLES avec sa ville médiévale et sa campagne alentour. Même dans les descriptions, j'ai pensé aux visuels du jeu! L'apprentissage magique auquel doit se plier Haph rappelle celui d'Harry Potter en un peu plus trash.
    La fin est bien amenée et pas du tout prévisible: elles présage d'un deuxième tome plus sombre encore et plus tendu.
    L'écriture est très fluide et les chapitres courts ce qui empêche de s'essouffler au cours de la lecture.
    Ce premier tome est prometteur. J'espère cependant que le second tome proposera un peu plus de rebondissements et de découvertes de l'univers.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par douline, le 16 juillet 2011

    douline
    On suit donc d'un côté Hahp, envoyé contre son gré par son père dans une école de magie dont il n'est pas sûr de revenir. Les enseignements y sont rudes et seul un élève survivra et aura la chance de devenir magicien.
    D'un autre côté nous avons Sadima, jeune fille qui possède le don de ressentir les pensées des animaux. Pour développer ce don, elle part en ville travailler avec deux autres magiciens.
    Chaque chapitre alterne entre les deux personnages. L'histoire de Hahp nous est racontée à la première personne tandis que celle de Sadima à la troisième. Ces chapitres sont d'ailleurs souvent assez courts (parfois 2 pages !) mais ne coupent pas le récit.
    Au niveau de l'histoire en elle-même, j'avoue que j'ai encore beaucoup de mal à savoir ce que c'était. C'est assez lent, il ne se passe rien tout en se passant des choses. Je sais c'est compliqué xD Pour être honnête, j'ai eu l'impression que l'on en était au même point au début et à la fin, pourtant en y repensant quelque jours après, j'ai vraiment senti que l'histoire avait évolué.
    D'ailleurs, malgré les défauts que j'évoque au-dessus, j'ai été happé par l'histoire. Je ne voulais plus refermé le livre !
    Les personnages sont pour la plupart très intéressants et attachants. J'ai particulièrement aimé Sadima, peut-être aussi parce que son passé est assez bien développé. Il en va de même pour les deux magiciens qui l'accompagnent, Franklin et Somiss. J'ai d'ailleurs trouvé ce dernier très mystérieux et intriguant ! J'espère qu'il sera plus développé au prochain tome.
    Quant à Hahp, j'avoue que j'ai eu du mal à m'y accrocher. Je n'ai pas trouver franchement intéressant sa vie dans l'école de magie malgré tout ce qu'il y subit. A part nous dire qu'il meurt de faim, il n'y fait pas grand-chose finalement.
    Le roman est bien écrit et l'auteur dissimule des indices sur le pourquoi d'un tel traitement pour les apprentis magiciens tout au long du roman. Cependant, il manque cruellement de réponses à toutes les autres questions. Quel est le lien entre Sadima et Hahp ? Quand se déroule l'histoire de Hahp par rapport à celle de Sadima ? (un indice à la toute fin a peut-être été donné en revanche) Quel évènement a bien pu ramener la magie au temps de Hahp ? Finalement quand on referme le livre on se demande "Tout ça pour quoi ? Où nous mène l'auteure ?"
    En bref c'est un roman qui me laisse un sensation étrange. Il est lent et pose trop de questions qui ne trouvent pas de réponses mais malgré tout j'ai vraiment apprécié de le lire ! J'ai lu les 250 dernières pages d'une traite tellement j'étais envoutée. La fin est brutale et donne vraiment envie de lire le second tome ! J'espère qu'il donnera les réponses aux questions que je me pose encore et qu'il developpera un peu plus l'histoire de Hahp, ainsi que le lien qui l'unie à Sadima. Je le conseille vraiment malgré mon avis qui semble assez négatif. C'est un livre emplit de mystère et qui ne laisse pas indifférent. A lire d'une traite pour ne pas sentir la lenteur du roman !

    Lien : http://ma-petite-bibliotheque.over-blog.com/article-le-prix-de-la-ma..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Tiboux, le 28 octobre 2010

    Le garçon écarquilla les yeux. Un rat était perché sur l’épaule de Sadima. Tandis qu’un flot ininterrompu de mots de bébé sortait de la bouche de la petite fille, l’animal étira son cou et avança sa truffe vers ses lèvres en mouvement. Sans doute son haleine sentait-elle le grain, pensa Micah. Il se figea, sans savoir quoi faire. La bête s’enfuirait sans doute s’il lui faisait peur, mais il lui faudrait tout de même sauter par-dessus la barrière pour lui donner un coup de pied.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Tiboux, le 28 octobre 2010

    Je me détournai de la falaise et regardai en direction de la ville. Sur la rive opposée du fleuve, le toit en cuivre de la maison des Eridiens brillait d’un éclat rose orangé dans la lumière de l’aube. Sur les coteaux de Ferrin, les fenêtres scintillaient comme des diamants. J’eu l’idée de me lever, de me pencher très progressivement par-dessus le rebord de la voiture, en faisant semblant de regarder quelque chose…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Maliae, le 12 novembre 2014

    J’avais l’impression de partager ma chambre avec une chaise. Et encore. Sur une chaise, on pouvait s’asseoir.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
14,44 € (neuf)
5,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Prix de la magie, tome 1 : L'Epreuve par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (1) > voir plus

> voir plus

Quiz