AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211045294
Éditeur : L'Ecole des loisirs (1977)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Voici cinq contes « classiques » minutieusement démontés confrontés aux réalités d'aujourd'hui, ironiquement remontés et illustrés avec humour: La belle histoire de blanche-neige, Le Petit Chaperon bleu marine, Le don de la fée Mirobola, La Belle aux doigts bruyants et Conte à rebours.
Critiques, Analyses & Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
zabeth55
zabeth5517 février 2015
  • Livres 2.00/5
Cinq contes célèbres sont revus au goût du jour.
Blanche-Neige , la belle au bois dormant, le petit chaperon rouge…
Les personnages, très contemporains, soit vivent à Paris, ou dénoncent le féminisme, ou ont des problèmes de balance budgétaire, soit une fée est prostituée, etc…
J'ai été assez mitigée sur cette lecture.
Pour des enfants, les sujets sous-jacents traités me semblent trop pointus pour leur être vraiment compréhensibles.
Pour des adultes, je n'ai pas très bien saisi l'intérêt.
C'est bien écrit, c'est pertinent, j'ai parfois souri, mais je n'ai pas été vraiment emballée.
Commenter    J’apprécie          173
Sharon
Sharon20 août 2011
  • Livres 4.00/5
Contes à l'envers est la réjouissante récriture de contes bien connus. Les contes sont modernisés, tout en conservant leur schéma traditionnel.
Le pommier de Pomanchou, le dernier, m'a fait irrésistiblement pensé aux Trois oranges, que je faisais étudier à mes élèves. Tous les ingrédients sont là : une princesse qui dépérit. Il lui faut un remède miracle : trois pommes de Pomanchou, les célèbres pommes de Normandie. Trois frères tentent tour à tour l'aventure et c'est le troisième qui réussit à surmonter les épreuves, non pour lui, mais pour aider sa maman qui se tue à la tâche.
Les auteurs seraient-ils normands ? La belle au doigt bruyant se déroule aussi en Normandie, entre Rouen, Barentin et le Havre. le sortilège qui la frappe (à cause d'une vieille tante particulièrement accrimonieuse) est contrecarré non par une bonne fée mais par un oncle bricoleur de magie. Son sortilège n'est pas très au point, ses conséquences sont à mi-chemin de la catastrophe et du plus haut comique mais nous sommes avant tout dans un conte : tout est bien qui finit bien.
La belle histoire de Blanche-Neige est pour moi le conte le moins réussi, sans doute parce que, sous prétexte d'inverser les rôles, les femmes se retrouvent couvertes de défauts, tandis que Blanche-Neige n'est une jeune fille parfaite que parce qu'elle respecte les stéréotypes féminins. Pour un peu, j'aurai préféré que ce soit la méchante présidente qui gagne (encore qu'elle n'a pas tout perdu).
Le Don de la fée Mirobola[ est cruellement actuel, par son portrait des enfants maltraités et des adultes maltraitants : "Mr Crocheux a eu des malheurs dans sa jeunesse et les malheurs, soit ça vous rend indulgent comme saint Vincent de Paul ou le docteur Schweitzer, soit au contraire ça peut vous endurcir jusqu'à vous rendre mauvais et faire de vous un oncle dénaturé". L'Happy end a eu lieu, certes, parce que nous sommes dans un conte de fée.
Conte à rebours est sans doute le plus original de tous : le héros se trouve affligé d'une abominable malformation, il marche à l'envers. A Frask, capitale de la Boursoulavie occidentale, ce n'est pas très bien vue. Jusqu'au jour où sa vie changera du tout au tout, entre expert médical, roi dont le caractère n'a rien à envier à la reine de coeur, et une princesse qui se contentera d'une assiétée de bouillie pour son mariage. Conte à rebours ou le triomphe de l'absurde.
Le petit chaperon bleu marine est mon préféré car il démonte complètement le conte original en donnant une petite-fille au chaperon rouge, bien décidée à être aussi célèbre que sa grand-mère. Elle aura bien plus que son quart d'heure de célébrité, cette petite parisienne si adroite à utiliser les transports en commun et à se rendre aux jardins des plantes. Tout le monde s'en serait bien passé, surtout sa grand-mère, ses parents, le directeur du Jardin des plantes, le sous-secrétaire d'Etat aux vieilles gens, les parisiens, les petits enfants. Tout le monde, je vous dis. le seul à être vraiment ravi est le loup, qui ne commettra pas les mêmes erreurs que ses aïeuls : il a bien appris sa leçon, lui. Contes à l'envers est un recueil facile à lire, son vocabulaire et sa syntaxe est parfaitement adapté aux enfants. de plus, il est très joliment illustré, ce qui ne gate rien.

Lien : http://le.blog.de.sharon.over-blog.com/article-c..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          60
canel
canel14 juin 2011
  • Livres 3.00/5
Voici donc apparemment l'ancêtre de tous les contes revisités qui me réjouissent et me font (sou)rire : les albums d'Emile Bravo, ceux de Geoffroy de Pennart, "Les contes, la vérité vraie" de Gudule, "Un conte peut en cacher un autre de Roald Dahl", etc.
Un bon moment avec ces six contes (surtout avec le premier, qui se moque gentiment du féminisme), mais j'ai quelques réserves. Encore une fois, je pense que les adultes se régaleront davantage que les enfants, il y a des clins d'oeil qui leur sont destinés : féminisme, nazisme, bonne fée prostituée, balance des paiements... pas facile pour les jeunes lecteurs de s'y retrouver, et y a-t-il même pour eux un premier degré amusant ? Et puis ces contes ont été rédigés il y a une trentaine d'années, certaines références resteront là encore obscures pour les enfants qui lisent l'ouvrage seuls. Enfin le graphisme ne me séduit pas du tout (cf. la couverture).
Pas vraiment un incontournable, donc, et pas avant 12 ans, selon moi.
Commenter    J’apprécie          30
Zazette97
Zazette9724 novembre 2009
  • Livres 3.00/5
" Contes à l'envers" est un recueil de contes détournés publié par L'Ecole des loisirs en 1980 et réédité cette année à l'occasion des 30 ans du recueil devenu best-seller.
Plusieurs personnages bien (ou moins bien) connus des petits et grands viennent peupler ce recueil d'une façon assez inattendue : une Blanche neige remaniée à la sauce féministe, un petit Chaperon bleu marine farceur (la petite fille de l'originale), une fée Mirobola inspirée du conte "Les fées" de Charles Perrault, une Belle au doigt bruyant ainsi qu'un homme qui marchait à reculons et un prince aux orgelets!
C'est suite au billet de Lael que je me suis procurée ce recueil et je dois dire que je suis un brin déçue de cette lecture dont je n'arrive pas à définir clairement le public visé.
D'un côté, je m'attendais à plus d'humour et à des caricatures plus poussées, plus satiriques pour un public adulte et d'un autre je ne pourrais pas non plus conseiller ce recueil à un public aussi jeune que celui des contes classiques car certains détails et mots de vocabulaire ne lui conviendraient pas selon moi.
J'étais partie dans l'idée d'un recueil très drôle et je quitte cette lecture avec seulement quelques sourires esquissés.
Une lecture distrayante mais sans plus pour moi.
J'ai de loin préféré "Les héros de mon enfance" de Michel Tremblay!
Lien : http://contesdefaits.blogspot.com/2009/11/contes..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          50
Les26miserables
Les26miserables15 décembre 2015
  • Livres 4.00/5
J'ai beaucoup aimé ce livre, surtout l'idée de revisiter des contes connus et de les raconter comme si ils se déroulaient aujourd'hui. Je trouve ça très original comme idée. Cela change des contes classiques que l'on a lus et relus. On ne les voit plus comme avant après avoir lu ce livre et notre regard change sur les contes populaires. Néanmoins je n'ai vraiment pas aimé le cinquième conte (contrairement aux quatre autres). Je l'ai trouvé farfelu et bizarre. de plus, je n'ai pas su reconnaître le conte revisité dans celui-ci et ça m'a plutôt déçu.
Mano V.
Commenter    J’apprécie          30
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
PtitgateauPtitgateau20 mai 2012
Pssst ! ... Bonjour, le loup ! C'est moi, le petit chaperon bleu marine. Devine où je vais de ce pas ?

Le loup a dressé une oreille, assez surpris qu'on lui adresse la parole.

-Je vais chez ma grand-mère, porter ce paquet que tu vois dans mon panier. Ce ne sont pas des pelotes de laine, comme le dit ma maman, mais une douzaine de petits pots de beurre, figure-toi !

- Ah bon ? Et alors ? a répondu le loup, qui se trouvait être l'arrière-petit-neveu de celui qui, dans le conte de Perrault mange la grand-mère et prend place au lit, en même temps que le lointain descendant de celui qui, dans les fables de La Fontaine, fait des misères à l'agneau (donc pas n'importe quel loup ! );
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          170
Zazette97Zazette9724 novembre 2009
Dans la bonne ville de Frask, capitale de la Boursoulavie occidentale, vivait un malheureux nommé François Luné - malheureux du fait qu'il ne marchait pas dans le même sens que tout le monde.

François Luné marchait à reculons et ça lui gâchait l'existence : pour être heureux, il faut d'abord passer inaperçu. p.83
Commenter    J’apprécie          120
Zazette97Zazette9724 novembre 2009
Ce loup, qui avait beaucoup lu de livres pour tuer le temps dans sa cage et qui était raisonnable, ne tenait pas à terminer comme son arrière-grand-oncle, dont il savait l'histoire par coeur. Il se méfiait comme de la peste de tout ce qui ressemble à un chaperon, de quelque couleur qu'il soit, même venant des Galeries Lafayette, et surtout porté par une fille. p.31
Commenter    J’apprécie          70
Zazette97Zazette9704 juin 2011
Ce loup, qui avait beaucoup lu de livres pour tuer le temps dans sa cage et qui était raisonnable, ne tenait pas à terminer comme son arrière-grand-oncle, dont il savait l'histoire par coeur. Il se méfiait comme de la peste de tout ce qui ressemble à un chaperon, de quelque couleur qu'il soit, même venant des Galeries Lafayette, et surtout porté par une fille. p.31
Commenter    J’apprécie          60
Zazette97Zazette9724 novembre 2009
Il était une fois un pays merveilleux où les femmes avaient pris leur revanche sur les hommes, elles pouvaient enfin devenir maçon, plombier ou champion de boxe et laissaient à leurs maris le soin de torcher les enfants et de repriser les chaussettes. p.9
Commenter    J’apprécie          80
Video de Philippe Dumas (1) Voir plusAjouter une vidéo

[le chauffeur de l'autocar]
Olivier BARROT présente un livre pour les jeunes enfants : "Le chauffeur de l'autocar" de Gérard PUSSEY, dessins de Philippe DUMAS. le chauffeur d'un autocar emmène des enfants dans un lieu imaginaire.
autres livres classés : contesVoir plus





Quiz Voir plus

Questionnaire à mourir de rire (2).

Il y a des jours où je pense que je vais mourir d'une over-dose de satisfaction.

SACHA GUITRY
PIERRE DAC
LÉO CAMPION
SALVADOR DALI

13 questions
48 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , humour noir , macabreCréer un quiz sur ce livre