Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Ajouter une critique

Critiques sur Le cimetière de Prague (69)


Classer par:     Datecroissant   Les plus appréciéescroissant   Notecroissant


    • Livres 4.00/5
    Par Corboland78 le 25/03/2012


    Umberto Eco est né en 1932, médiéviste, sémioticien, philosophe, critique littéraire et romancier il a connu un succès mondial avec son roman le nom de la rose en 1980.
    Un nouveau roman de Umberto Eco c'est toujours la promesse gourmande de longs moments de lecture érudite avec ce je ne sais quoi qui nous replonge dans la littérature du XIXe siècle, Le cimetière de Prague en est la preuve évidente.
    Le romancier qui ne s'en cache pas et d'ailleurs les cite, nous entraîne dans une folle aventure digne des meilleurs Dumas ou Eugène Sue, ces spécialistes des gros pavés truffés d'histoires à rebondissements et de complots machiavéliques. le roman se déroule entre 1830 et 1890 à travers l'Europe, où le « héros » Simon Simonini faussaire de talent et espion à la solde de tous, croisera dans le désordre, Napoléon III, Garibaldi, le roi Victor-Emmanuel, les Carbonari, les Francs-maçons, les Jésuites, des spirites, j'en passe et des meilleurs, la liste des personnages serait trop longue à énumérer. Il y a foison de complots, des cadavres planqués dans les égouts, des messes noires, un double de Simonini en l'abbé Dalla Piccola, soyons franc, on a parfois un peu de mal à suivre tout ce beau monde dans leurs activités méprisables.
    Car c'est là, le parti pris d'Umberto Eco, avoir choisi comme personnage principal de son roman ce Simonini qui s'avère être un ignoble individu, sans aucune qualité, sans morale et surtout animé d'un antisémitisme total qui motive toutes ses actions et toute sa vie. Tous les complots dans lesquels il va tremper n'ont qu'un but, discréditer les Juifs. Cador dans son métier de faussaire, il est bien vite connu sur la place et de toute l'Europe, de tous bords, les mouches attirées par ce miel utiliseront ses services pour créer de faux documents afin de faire accuser tel ou tel, et il finira par devenir le créateur du tristement célèbre Protocole des Sages de Sion, cet évangile antisémite. L'espionite atteint de tels niveaux de complexité que parfois c'en devient ridicule et comique dans les situations, Umberto Eco n'étant pas non plus avare de réflexions pleines d'humour.
    Le livre aurait fait polémique en Italie – j'écris « aurait » car Eco dément et peut-être n'est-ce qu'un coup du marketing – accusant l'écrivain d'antisémitisme. Pour ma part, je dois reconnaître que ce livre me met mal à l'aise. Umberto Eco n'est pas antisémite, j'en suis certain, mais son roman trop intelligent, trop second degré (voire plus) pourrait être mal lu ou mal interprété.
    Le point faible de ce roman, à mon avis, c'est qu'il est trop bien écrit ! Tous les personnages et les faits cités sont réels (sauf Simonini). Eco décrit la manière de mettre en branle le soit disant complot universel fomenté par les Juifs pour conquérir le monde, afin de mieux le dénoncer – et je maintiens que c'est son but – mais il le fait d'une telle façon, qu'à la lecture de son roman on ne s'indigne pas réellement de ce Simonini, qu'à suivre ces aventures rocambolesques on se prête au jeu du feuilleton. A compiler tout ce que la littérature antisémite à déjà semé dans l'esprit des gens, qui plus est sous cette forme romanesque admirablement écrite, il concourt à répandre ce qu'il dénonce, « les gens oublient facilement ce qu'ils ont appris et, quand on leur fait prendre pour argent comptant ce qu'ils on lu dans un roman, ils ne s'avisent que vaguement qu'ils en avaient déjà entendu parler, et ils ont confirmation de leurs croyances ». Vertigineuse mise en abîme qui d'un point vue strictement intellectuel est remarquable, mais n'est-ce pas aussi renforcer insidieusement le sentiment anti-juif de quelques esprits faibles. Si Umberto Eco voulait soulever une polémique, il y a là matière à discuter.
    Pour conclure, un gros livre qui se lit comme du Dumas pour l'ampleur des aventures et des personnages et si parfois on perd un peu pied ce n'en est que plus grisant. On retrouve aussi toute l'érudition d'Eco à travers les faits historiques et les quelques mots rares (mais pas trop, ici) dont il a l'habitude de parsemer ses ouvrages et qui font mon régal. Umberto Eco fait confiance à notre intelligence pour le lire comme il convient, ne le décevons pas.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique



    • Livres 3.00/5
    Par lema le 06/08/2011


    Un livre ardu dans lequel j'ai eu du mal à rentrer. Il y a beaucoup de références historiques qui, si on n'est pas spécialiste, sont difficiles à suivre. le style aussi de U. Eco n'est pas des plus simples, avec des phrases longues, ce qui n'est pas désagréable, mais c'est assez atypique. La chronologie du roman aussi n'est pas facile à suivre. Bref, je ne le recommande pas pour une lecture tranquilou sur la plage.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique



  • Par huberpascale le 26/05/2014


    j'ai pour règle de toujours terminer une lecture commencée. J'ai dérogé à cette règle à uniquement deux reprises, dont "Le cimetière de Prague''. Pourtant, j'ai aimé la plume dès les premières lignes. Puis, j'ai eu l'impression de m'enliser dans une très longue introduction, un récit confus qui ne prend pas son envol.

    Commenter     J’apprécie          2 4         Page de la critique



    • Livres 3.00/5
    Par mediathequelespennesmirabeau le 23/04/2014


    Le roman est basé sur les événements politiques qui se sont passés en Europe au XIX° siècle. le titre évoque un lieu, Le cimetière de Prague, où l'auteur a situé les rencontres hypothétiques qui auraient eu lieu entre des dirigeants sionistes (Sages de Sion) pour ourdir, en sous main, un complot international leur permettant d'accéder au pouvoir grâce à l'argent. le personnage central est imaginaire, les faits qu'il traverse sont historiques.
    Nous sommes transportés depuis l'unité de l'Italie (1860), à la Commune de Paris et le début de l'affaire Dreyfus et nous découvrons les conspirations ourdies par les renseignements piémontais, français, prussien et russe. Ce roman compliqué, tortueux avec des méandres, des va et vient nous fait comprendre comment s'est installé l'antisémitisme en Europe, au XIX° siècle.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par bdelhausse le 24/09/2013


    Impressionnant, Erudit. Incontournable. Les adjectifs et les superlatifs ne manquent pas pour décrire l'effet produit par ce livre.

    Eco nous mystifie à plusieurs reprises dans un livre dense, touffu et parfois chaotique. Sa lecture des événéments historiques est brillantes. Complots, trahisons, faux-semblants... toutes les armes d'Umberto Eco font florès.

    Commenter     J’apprécie          1 4         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par Tagrawla le 16/04/2013


    A une époque où l'idée de conspiration (re)gagne du terrain, voici un roman salutaire. Comme toujours, chez Eco, l'intrigue est placée dans un contexte historique terriblement bien documenté, et l'on voit sous nos yeux se créer une conspiration sous la plume d'un faussaire.
    C'est terriblement bien écrit, dense, et passionnant.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique



    • Livres 2.00/5
    Par Moonlightsonata le 07/08/2012


    L'on ne sort pas indemne de cette lecture laquelle aboutit au questionnement des fondements de notre société moderne, et au doute plus que permis sur de probables impostures. Eco a eu l'art d 'y malaxer une quantité impressionnante de savoirs parfois d'un niveau anthropologique. Il a aussi rendu tenu le fil séparant les légendes, l'imagination des faits historiques pour explorer sa thèse de l'imposture comme usage historique et sociétal. Mais le tout demeure laborieux à lire, trop condensé. le lecteur n'a guère le temps de déguster chaque découverte, chaque raisonnement. Il a fallu beaucoup de persévérance pour y venir à bout.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique



    • Livres 1.00/5
    Par motamot le 31/10/2011


    A part "le nom de la rose", j'ai déjà été déçu par cet auteur. Je confirme avec ce livre où je n'ai pas tout compris. Il y a deux récits qui se croisent et des phrases qui n'en finissent pas.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par Nikoz le 11/01/2014


    Eco fait du Eco... comme son nom l'indique presque :-)

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique



    • Livres 2.00/5
    Par Aileen62 le 23/02/2013


    Page 160, stop ! je n'irai pas plus loin, en tout cas pour l'instant. Pourtant j'apprécie les ouvrages d'Umberto Eco.

    Commenter     J’apprécie          5 3         Page de la critique






Sur Amazon
à partir de :
15,00 € (neuf)
2,79 € (occasion)

   

Faire découvrir Le cimetière de Prague par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (597)

> voir plus

Quiz