AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266130692
Éditeur : Pocket (07/04/2005)

Note moyenne : 4.47/5 (sur 121 notes)
Résumé :
Traduction collective des textes hébreu et grec
sous la direction des frères dominicains à
L'École biblique et archéologique française de Jérusalem
qui lui a donné son nom. Elle a connu de nombreuses éditions
depuis sa première parution en 1 volume en 1955
jusqu'à la dernière révision importante de 1998.
Réalisée par les meilleurs spécialistes des études bibliques,
elle est actuellement la plus répandue en France>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Hugo
25 février 2016
Euh LOL…
L'autre jour j'étais à l'enterrement de mon beau père, paix à son âme d'enculé, quand arriva le moment d'ennui absolu ou le cureton se met à parler de la personne décédée, tout jus-te après que je me dise que je me ferai bien sucer le soir venu… mon petit côté Patrick Sébastien certainement :
« Putain c'est génial… Et si on allait se faire sucer tiens »
Donc bon le cureton se met à blablater avec la voix de la tristesse qui raisonne dans nos coeurs :
« Mes frères, mes soeurs, nous sommes réunis ici aujourd'hui dans la tristesse devant la perte d'un être cher à notre âme, cet homme si bon et généreux… bla bla bala… et bien Jésus veille à présent sur lui et se joint à votre grande tristesse… bla bla bala… mais tout cela est provisoire, car nous serons bientôt tous réunis au paradis à ces côtés blabla bla…
(Je précise que jésus ne connaissait pas mon beau père, en tout cas je ne les ai jamais vu trainer le bout de gras ensemble...)
Euh excusez moi mais c'était quand même un putain de fils de pute le gars qui est mort hein, genre moi je suis le dieu de l'univers, je le fais pas rentrer ce mec, avec son CV qui tient sur une ligne :
« Parcours de la vie : J'ai servi à rien… »
De plus et pas des moindres, si je clamse, je préfèrerai cracher sur de la bonnasse moi plutôt que revoir les branlos d'antan…
Donc je me suis relu quelques extraits de la bible pour essayer de piger l'engouement mondial pour un gars qui se branle les couilles dans les nuages du libre arbitre avec papa, un peu tangui sur les cieux le barbu si vous voulez mon avis…
Sans déconner, les mecs ils ont été élus créateurs de l'univers, rien que ça, grosse pression, je sais pas, mais je n'ai pas le sentiment qu'ils prennent très au sérieux la situation de merde dans la quelle se trouve l'Afrique par exemple, continent à forte concentration de putains de grosses galères bien dégueulasses…
et j'en passe sur les petits enfants malades, la pédophilie, les viols, la torture, la barbarie…et pour les siècles des siècles…
Le livre le plus vendu du monde qui fait l'éloge de l'inceste, qui condamne un peu près tous les plaisirs de la vie, qui se concentre essentiellement sur quelques trouducs en soutane pas trop portés sur la joie de vivre… pas une fois il n'est fait mention d'une petite gâterie bien dégoulinante qui te foutre-ait de sacré bonne humeur pour aller p(r)écho la bonne chaudasse sur le coin de la table…
Bah non queue dalle, on ne s'encule pas chez les chrétiens, on prie le seigneur de punir les méchants et de donner à manger aux affamés… Mais là comme ça en regardant un peu la misère qui se profane autour de moi, je n'ai pas l'impression que ça marche fort de croiser ses doigts à genoux en fermant les yeux en chuchotant des trucs chiants à crever… par contre si vous voulez mon avis, si tu les sors de ton cul, les doigts (ou autre), alors il se pourrait queue tu éprouves un certain plaisir de tenter concrètement de raisonner les nombreux trous de balle qui peuplent notre belle planète bleue…
Alors j'ai été élevé dans la foi, avec prière du soir, que mémé casse burnes me culpabilisait la jeunesse, que je croyais dur comme ma teub un matin comme les autres que j'irai pas au paradis si je ne faisais pas bien mes devoirs… non mais sans déconner quoi, t'es sérieuse mémé… et c'est quand j'ai commencé la branlette que m'est venu l'idée saugrenu que jésus pouvait aller se faire enculé avec ses conneries sur la masturbation, sans déconner, la première fois ça t'électrise les jambes , t'es là à faire des va et vient comme un damné, que t'as le bout en forme de boudin, que tu respires presque plus, et enfin la jouissance de cette petite goute d'infamie qui vient se poser sur ton doigt de péchoueur de petits chattes bien moulées sur papier glacé, oh putain le délire de ouf…
comment que je m'en souviens bien de celle là, je l'attendais comme le messie un soir de famine dans les ruines de Syrie…
Après, bien après d'ailleurs, tu passes aux choses sérieuses… et là bon hein, c'est quand même bien la baise, faut pas se mentir, levrette, fellation, sodomie, je veux dire queue même si tu transpires, un truc bien sauvage ou ça bave de partout, ça a plus de gueule que de s'enfermer tout habillé dans un endroit sombre et froid, pour chanter tes louanges à un gars que t'as jamais vu de ta vie, qui n'aime pas les pédés, les femmes, les enfants, l'avortement, la branlette, et qui trainait en sandales la barbe au vent, pour finir cloué sur une planche en croix à 33 piges sa mère…
Au nom du père du fil et du sein esprit…
A plus les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3725
litolff
13 janvier 2011
Que l'on soit croyant ou pas, la Bible est un livre hors du commun (LE livre le plus vendu dans le monde) et l'Ancien comme le Nouveau Testaments sont des sources culturelles indispensables et inépuisables pour bien comprendre toutes les références artistiques et culturelles de notre société judéo-chrétienne.
Commenter  J’apprécie          130
vincentf
09 juin 2012
  • 3/ 5
Qu'écrire sur un tel livre? Dieu crée tout, puis il choisit son peuple, qui, mille fois, le renie, et que, mille fois, il punit. le cycle semble sans fin. Les lois sont sans cesse réaffirmées, et sans cesse transgressées, malgré les visions terribles des prophètes, les chants menaçants des psaumes et le mauvais exemple des rois impies. Cercle vicieux? Peut-être, ou naissance dans la douleur de l'idée bizarre qu'il n'y a qu'un seul Dieu et que tout le reste est usurpation. le cercle est brisé par le Christ, porteur des péchés de tous, agneau sacrifié, qui met fin au règne de la loi pour lui substituer celui de la foi, et de l'amour. Tout se termine dans une apocalypse qui, bizarrement, fait très "Ancien Testament", comme si rien n'avait vraiment changé dans l'esprit des hommes qui croient au Dieu unique de la Bible. En dire plus? Sans doute, mais tout a déjà été dit par tous, parce que ce livre, le roi des livres, contient tout et son contraire, preuve peut-être qu'il est de mains d'hommes et que Dieu, s'il existe, ne parle pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Philippe67
24 mars 2012
  • 4/ 5
Quelques longueurs, un style souvent très lourd (surtout l'ancien testament), il doit y avoir plusieurs auteurs ou bien a-t-on utilisé des nègres car il n'y a pas vraiment d'uniformité dans le style.
Bon allez j'ai fini de faire mon iconoclaste, c'est une bonne lecture à méditer et ça reste une référence tout de même
Commenter  J’apprécie          91
Helene1960
06 décembre 2014
  • 5/ 5
Pour cet ouvrage universel qui est à la base de la foi chrétienne, il n'est pas vraiment adapté d'écrire une critique. Mais on peut s'essayer à mieux comprendre les textes qui le composent en choisissant l'ordre dans lequel on va les lire ou les relire.

Commenter  J’apprécie          70
Citations & extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
gavarneurgavarneur15 janvier 2017
Au moment que le soleil se levait sur la terre et que Loth entrait à Çoar, Yahvé fit pleuvoir sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu venant de Yahvé, et il renversa ces villes et toute la Plaine, avec tous les habitants de ces villes et la végétation du sol. Or la femme de Loth regarda en arrière, et elle devint une colonne de sel.
Genèse, ch. 19
Commenter  J’apprécie          60
gavarneurgavarneur12 janvier 2017
Au bord des fleuves de Babylone
nous étions assis et nous pleurions,
nous souvenant de Sion ;
aux peupliers d'alentour
nous avions pendu nos harpes.

Et c'est là qu'ils nous demandèrent,
nos geôliers, des cantiques,
nos ravisseurs, de la joie :
« Chantez-nous, disaient-ils,
un cantique de Sion. »

Comment chanterions-nous
un cantique de Yahvé
sur une terre étrangère ?
Si je t'oublie, Jérusalem,
que ma droite se dessèche !

Que ma langue s'attache à mon palais
si je perds ton souvenir,
si je ne mets Jérusalem
au plus haut de ma joie

Psaume 137
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
gavarneurgavarneur10 janvier 2017
Je [Salomon] suis, moi aussi, un homme mortel, pareil à tous, un descendant du premier être formé de la terre.
J'ai été modelé en chair dans le ventre d'une mère, où, pendant dix mois, dans le sang j'ai pris consistance, à partir d'une semence d'homme et du plaisir, compagnon du sommeil.
A ma naissance, moi aussi, j'ai respiré l'air commun, je suis tombé sur la terre qui nous reçoit tous pareillement, et des pleurs, comme pour tous, furent mon premier cri.
J'ai été élevé dans les langes et parmi les soucis.
Aucun roi ne connut d'autre début d'existence : même façon pour tous d'entrer dans la vie et pareille façon d'en sortir.
C'est pourquoi j'ai prié, et l’intelligence m'a été donnée, j'ai invoqué, et l'esprit de Sagesse m'est venu.
Je l'ai préférée aux sceptres et aux trônes et j'ai tenu pour rien la richesse en comparaison d'elle.
Je ne lui ai pas égalé la pierre la plus précieuses ; car tout l'or, au regard d'elle, n'est qu'un peu de sable, à côté d'elle, l'argent compte pour de la boue.
Plus que santé et beauté je l'ai aimée et j'ai préféré l'avoir plutôt que la lumière, car son éclat ne connaît point de repos.
Sagesse, chapitre 7
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          34
gavarneurgavarneur08 janvier 2017
Le peuple poussa le cri de guerre et l'on sonna de la trompe. Quand il entendit le son de la trompe, le peuple poussa un grand cri de guerre, et le rempart s'écroula sur place. Aussitôt le peuple monta vers la ville, chacun devant soi, et ils s'emparèrent de la ville.
Ils dévouèrent à l'anathème tout ce qui se trouvait dans la ville, hommes et femmes, jeunes et vieux, jusqu'aux taureaux, aux moutons et aux ânes, les passant au fil de l'épée.
Josué, 6 30
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gavarneurgavarneur06 janvier 2017
Il arriva aussi que sept frères ayant été arrêtés avec leur mère, le roi voulut les contraindre, en leur infligeant les fouets et les nerfs de bœuf, à toucher à la viande de porc (interdite par la Loi). L'un d'eux se faisant leur porte-parole : « Que vas-tu, dit-il, demander et apprendre de nous ? Nous sommes prêts à mourir plutôt que d'enfreindre les lois de nos pères. » Le roi, hors de lui, fit mettre sur le feu des poêles et des chaudrons. Sitôt qu'ils furent brûlants, il ordonna de couper la langue à celui qui avait été leur porte-parole, de lui enlever la peau de la tête et de lui trancher les extrémités, sous les yeux de ses autres frères et de sa mère. Lorsqu'il fut complètement impotent, il commanda de l'approcher du feu, respirant encore, et de le faire passer à la poêle. Tandis que la vapeur de la poêle se répandait au loin, les autres s'exhortaient mutuellement avec leur mère à mourir avec vaillance : « Le seigneur voit, disaient-ils, et il a en vérité compassion de nous selon que Moïse l'a annoncé par le cantique qui proteste ouvertement en ces termes : « Et il aura pitié de ses serviteurs. »
2e livre des Maccabées, ch7
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Video de Ecole biblique et archéologique française (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ecole biblique et archéologique française
L'École biblique de Jérusalem
>Bible>Géographie, Histoire, Chronologie, Personnes des pays et des zépoques>Versions et traductions modernes (36)
autres livres classés : religionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Ecole biblique et archéologique française (2)Voir plus




Auteurs proches de Ecole biblique et archéologique française
Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
non
il était Zen
barbu et chevelu

10 questions
768 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre