Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070458865
Éditeur : Gallimard (2014)


Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Présentation de l'éditeur
Racontée à rebours, depuis sa conclusion énigmatique jusqu'à son brillant commencement, La comédie des menteurs est l'histoire d'une femme, Allison Pagone, qui passe en jugement pour meurtre.
Prise entre deux feux, un procureur qu... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Corboland78, le 11 décembre 2014

    Corboland78
    Diplômé de la Northwestern Law School en 1993, David Ellis est avocat dans un cabinet privé de Chicago, sa ville natale. Il écrit depuis plusieurs années et a commencé à être édité à partir de 2001. Ses romans ont été traduits dans de nombreuses langues. La comédie des menteurs, paru en 2007, vient d'être réédité.
    Quand débute le roman, Allison Pagone romancière à succès est retrouvée morte par des agents du FBI ayant fait irruption chez elle, « Derrière sa tête, qui s'incline sur son buste, le mur carrelé est éclaboussé de rouge. » Elle était sur le point d'être arrêtée pour le meurtre de son amant, le suicide ne fait aucun doute. Ah bon ? En sommes-nous si sûrs…
    Chapeau l'artiste ! Avec ce roman David Ellis s'inscrit dans la lignée des grands écrivains de thrillers. Si les trois lignes de résumé que j'ai consenti à vous livrer, peuvent vous sembler familières, détrompez-vous, vous n'avez certainement jamais lu un tel roman. David Ellis use d'une astuce carrément géniale pour rédiger son bouquin, il commence par la fin et chaque chapitre remonte le temps, déroulant son scénario à rebours et c'est carrément époustouflant.
    Les ingrédients, sans entrer dans le détail, sont une célébrité accusée de meurtre, sa fille, des lobbyistes dont son ex-mari intervenant auprès de parlementaires pour favoriser un laboratoire pharmaceutique, un complot terroriste international, deux cadavres, le FBI et la Justice, des suspects dont la situation évolue au cours de l'histoire. le lecteur ne sait jamais quoi penser de l'intrigue, diaboliquement menée par l'auteur, car chaque chapitre dément ses certitudes. Sans qu'on comprenne comment, le dénouement arrivera logiquement dans les dernières pages qui pourtant sont le tout début, chronologiquement parlant, du scénario ! Tout s'enchaîne implacablement, la pelote se rembobinant jusqu'à son apothéose. Plus la chronologie va à reculons, plus la compréhension va de l'avant.
    Des phrases courtes, une écriture sèche, insufflent un rythme rapide mais sans scènes particulièrement fortes, la progression insidieuse du scénario et son originalité suffisent à scotcher le lecteur devant son bouquin, les yeux écarquillés d'étonnement devant ce qu'il lit.
    Un thriller à lire absolument.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Lapkast, le 21 février 2013

    Lapkast
    Machiavélique et totalement bluffant !
    Avec ce roman, David Ellis a réussi à la fois un exercice de style difficile et original auquel peu d' autres auteurs se sont confrontés : raconter une histoire à l' envers, en partant du dénouement pour remonter peu à peu vers le commencement, tout en essayant de ménager les mêmes surprises et le même suspense qu' à la lecture d'un thriller à la construction "normale"; et à la fois un véritable exploit car le résultat est brillant, époustouflant, et terriblement efficace.
    Il suffit donc de se prêter au "petit jeu" de l'auteur, qui espère un minimum d'attention de la part de son lecteur, lequel en sera amplement récompensé.
    on peut en tout cas être sûr d'une chose : son roman fera date. Pour preuve, après l'avoir lu lors de sa parution en Série Noire il y a bientôt cinq ans et l'avoir soigneusement rangé dans ma bibliothèque après la claque et le bonheur de lecture qu'il m'avait procuré, je me rends compte aujourd'hui que je le relirais volontiers et avec un plaisir renouvelé.
    Car avec une remarquable fluidité, David Ellis embarque son lecteur dans une intrigue diabolique et captivante, à la construction millimétrée semblable aux rouages d' un mouvement d' horlogerie qui tournerait dans le sens inverse mais dont chaque pièce s' emboîterait parfaitement.
    Evidemment, au premier abord, on pourrait craindre que la lecture en devienne trop ardue et pourtant le lecteur, après une bonne centaine de pages de mise en condition, se prend finalement vite au jeu, s' attache aux personnages, et dès lors se fait bringuebaler entre fausses pistes, rebondissements multiples, révélations inattendues et retournements de situation imprévisibles sans pouvoir lâcher le livre tellement le rythme est haletant et passionnant.
    La comédie des menteurs est vraiment unique en son genre et jubilatoire : un indispensable, un "must-have" comme disent les Anglo-saxons, pour tout amateur de polars.
    Un thriller brillant qui ravira autant les amateurs de suspense que les fans d' énigmes et de mystères qui se régaleront en se faisant mener par le bout du nez jusqu' à la dernière page.
    Déjà culte et destiné à devenir un classique du genre, cet incroyable polar, follement intelligent et original, est donc vivement recommandé, et particulièrement aux "blasés" du genre ou aux snobs qui persistent à considérer la littérature policière comme une sous-littérature !
    Ce qui en fait donc aussi une excellente idée de cadeau...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par hoel, le 20 décembre 2012

    hoel
    La comédie des menteurs est un roman très original écrit par David Ellis. Sa particularité réside dans le fait qu'il est écrit "à l'envers". Chaque action se passant dans la réalité de l'intrigue après celles du chapitre suivant. Ainsi, la fin de l'histoire est en fait... son début !
    Raconter une histoire à rebours est sans aucun doute un exercice de style extrêmement difficile.
    David Ellis parvient non seulement à nous fournir une intrigue cohérente, mais plus encore, et c'est là que réside son immense talent, il nous mène sur des fausses pistes et introduit peu à peu de nouveaux éléments et des rebondissements à n'en plus finir
    Là où il touche la perfection c'est quand la même phrase, reprise à divers moment du récit, peut alors prendre différentes significations en fonction de ce que l'on sait, et donc de ce que l'on ne sait pas encore.
    Il faut tout d'abord un temps d'acclimatation à cette lecture particulière, puis on se laisse happer par le suspense et on a rapidement hâte de connaître... le début !
    Un roman déroutant et abouti.

    Lien : http://hanniballelecteur.over-blog.com/article-18030556.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Lve, le 07 septembre 2010

    Lve
    Je m'attendais à une expérience littéraire car le déroulement de l'histoire se fait à rebours. On commence par la fin pour finir par le début. Mais en fin de compte on se rend compte de rien, c'est très fluide. il y beaucoup de répétition d'un chapitre à un autre, donc on se perd jamais. Concernant l'histoire, c'est relativement bancal et poussif. Rien de bien bon à retenir de cette lecture.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Corboland78, le 11 décembre 2014

    Pour nos lecteurs qui vivraient dans une caverne, Allison Pagone est une romancière à succès inculpée la semaine dernière pour le meurtre d’un gros bonnet de la capitale, Samuel Dillon. Quiconque a suivi l’audience préliminaire a eu droit au portrait d’Allison Pagone en femme hystérique, déterminée à supprimer l’homme qui avait récemment rejeté ses avances. Il l’a plaquée, et elle l’a tué. Ou non. Vous vous rappelez que, l’an dernier, en une seule journée, nos législateurs ont voté à l’Assemblée et au Sénat une proposition de loi permettant au géant des produits pharmaceutiques, Flanagan-Maxx, de commercialiser son Divalpro, un médicament hypotenseur, en concurrence avec les génériques. Eh bien, il s’avère que l’architecte de ce vote n’était autre que Sam Dillon, lui-même assisté dans ses efforts par un certain Mateo Pagone, récemment divorcé d’Allison Pagone. Et si elle n’était pas aussi hystérique que cela ? L’histoire est loin d’êtres finie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
8,40 € (neuf)
5,50 € (occasion)

   

Faire découvrir La comédie des menteurs par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

Autres livres de David
Ellis(1) > voir plus

> voir plus

Quiz