Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2896493042
Éditeur : VLB Editeur (2011)


Note moyenne : 3.23/5 (sur 13 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Roman fresque où se croisent une vingtaine de personnages possédant tous, à leur manière, une force rédemptrice alimentée par le désir de vivre ensemble, au présent.


Le dernier roman, bien attendu, d'Abla Farhoud, est une fresque dépeignant des ré... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (5)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par bilodoh, le 10 novembre 2014

    bilodoh
    De la beauté du paysage urbain et de ses habitants…

    Un roman qui se présente comme une série de portraits, des portraits que brosse l'héroïne, une écrivaine montréalaise.

    Depuis des années, Francine observe les gens qui vivent comme elle sur la rue Hutchison, une rue où beaucoup d'habitants sont des juifs hassidiques. Ces gens très religieux ne fraternisent pas avec les autres et obtenir le sourire d'une enfant devient donc une victoire.
    J'ai apprécié la description du travail de romancière et l'évocation du processus d'écriture et parmi les spécimens humains de sa rue, plusieurs personnages colorés, plusieurs amoureux des livres et même un éditeur.

    Un bon moment de lecture pour qui aime découvrir la beauté des gens ordinaires (ou extraordinaires...).
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 30         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Topinambulle, le 09 mars 2013

    Topinambulle
    Une écrivaine, Françoise Camirand, dresse le portrait des habitants de la rue Hutchison à Montréal, où elle vit depuis presque 40 ans. Chaque chapitre est en soi une courte nouvelle qui nous présente un de ces personnages. Elle donne aussi parole à une jeune juive hassidique qui se raconte dans son journal intime.
    C'est une belle représentation de la rue Hutchison. On se sent vraiment dans ce quartier typique et particulier de Montréal. Une ville aux multiples visages, aux multiples destins. On goûte au mélange de distance et de proximité qui montre bien la réalité de la ville, des gens que nous croisons régulièrement, sans savoir tout à fait qui ils sont.
    J'ai bien aimé le prologue où on ressent la frénésie de l'auteure pour l'écriture et les mots, sa sensibilité, sa féminité.
    J'ai apprécié la curiosité de l'écrivaine, son ouverture sur le monde, son désir d'aller vers les autres.Comme une photo, il y a d'abord le regard extérieur, puis la vie intérieure qu'on devine.
    L'auteure souligne qu'elle retrouve toujours une part d'elle-même dans chacun de ses personnages. Et bien, en tant que lectrice, je me suis aussi reconnue plusieurs fois à travers eux.
    L'auteure rend un bel hommage au Québec, sa terre d'accueil et à l'importance des livres, au besoin d'écrire et de lire qui est plus fort que tout. C'est un livre qui donne espoir. Il en ressort une belle humanité.

    Lien : http://leslecturesdetopinambulle.blogspot.ca/2012/04/le-sourire-de-l..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 6         Page de la critique

  • Par AnnieQ, le 10 juillet 2011

    AnnieQ
    C'est tricoté avec tout plein de tendresse et de subtilité. J'ai plongé dans la lecture avec ravissement pour le mettre de côté en plein milieu de la lecture pour quelques semaines. Je me suis sentie trahie! C'est qu'Abla Farhoud dans un court chapitre réussi à nous plonger dans l'univers d'un personnage, à ce qu'on s'attache à lui en deux ou trois pages pour ne plus y revenir. Mais n'est-ce pas ça un bon livre? Ressentir quelques déchirures et vivre un deuil quand on le repose? Sauf que là, ça arrive à chaque fin de chapitre... Ouch!
    J'ai réussi à lire la dernière moitié et d'un trait. Et là, sachant à quoi j'allais m'attendre, j'ai pu en saisir l'essence et encore plus l'apprécier. Un livre excellent, un univers à découvrir.
    Il me reste à me promener sur la Rue Hutchison... :)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Magi, le 02 décembre 2011

    Magi
    Un beau roman. Tout simple. Pas de tragédie, de suspens ou d'aventures extraordinaires. La romancière écrit sur la vie de ses voisins qu'elle côtoie depuis de nombreuses années sur la rue Hutchison, à Montréal. Elle le fait avec finesse et grand talent.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par zhivago, le 07 août 2011

    zhivago
    Ce livre est sans aucun intérêt, à moins d'habiter dans le Mile-end de Montréal. On n'y apprend presque rien sur les juifs Hassidim. Une ébauche de roman, sans plus.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par bilodoh, le 08 novembre 2014

    Ma soif de dire, de raconter, de chercher, de trouver, n’a jamais été assouvie. Il me semble que je passe toujours à côté de l’essentiel. Et je recommence un autre livre en espérant y toucher, ne sachant pas quel est le visage de l’essentiel ni comment le nommer. (p. 12)

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

  • Par bilodoh, le 09 novembre 2014

    Lire n’importe où, n’importe quand, dans n’importe quelle position, sans déranger personne; elle aimait serrer contre elle ce rectangle de feuilles serrées les unes contre les autres avec plein de mots écrits en noir sur blanc, et partir dans des mondes inconnus, vers soi ou vers les autres. (p. 141)

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par RoxNeeqh, le 01 août 2012

    On ne reconnait que ce que l'on connait déjà intérieurement, sans le savoir peut-être. Connaître, c'est ''naitre avec''.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Topinambulle, le 09 mars 2013

    Françoise, tout est dans le souffle, c'est ce que les vieux d'ici disent. Entre un plat et un autre, avec sensiblement les mêmes ingrédients, c'est le souffle de celle qui le fait qui apporte la différence et donne un goût particulier. Tout comme pour un roman.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Topinambulle, le 09 mars 2013

    Dans mon coeur, dans ma tête, il n'y avait de place que pour ma progéniture de papier.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir Le sourire de la petite juive par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz