Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Guy Abadia (Traducteur)
> Gérard Klein (Préfacier, etc.)

ISBN : 2253061190
Éditeur : Le Livre de Poche


Note moyenne : 3.98/5 (sur 209 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Le jour du grand cri, tous les humains qui avaient jamais vécu se réveillèrent, nus, sur les rives d'un fleuve immense, le Fleuve de l'éternité. Trente ou quarante milliards, issus de toutes les époques et de toutes les cultures, chacun parlant sa langue, chacun ayant s... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (18)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Luniver, le 21 janvier 2013

    Luniver
    Un beau matin, tous les êtres humains qui ont peuplé la Terre se réveillent au bord d'un fleuve. La résurrection se révèle dure à vivre pour certains : les puritains, qui ont un peu de mal avec la nudité imposée ; les religieux, pour qui cette vie au bord du fleuve ne ressemble pas vraiment au paradis promis. Toutefois, rien ne leur manque : la nourriture ainsi que quelques petites douceurs (alcool, tabac, drogue...) sont fournies gracieusement en rechargeant son « graal » dans les endroits appropriés.
    Les bons réflexes reviennent cependant vite à la surface : des petits clans se forment, puis des tribus de plus en plus imposantes, pour se protéger, puis pour s'approprier les ressources des autres : vol, pillage, esclavage font rapidement leur apparition aux bords du Fleuve.
    Parmi tous ces hommes, Richard Burton (célèbre explorateur anglais) a connu un destin quelque peu différent : il est le seul à s'être réveillé pendant la phase préparatoire de cette drôle d'expérience. Son rêve, qui tourne à l'obsession, est de remonter le Fleuve pour découvrir ce qu'il se passe exactement : qui a ressuscité tous ces êtres vivants, et surtout, dans quel but ? Il sera accompagné dans sa quête par quelques compagnons de voyage : Kazz, un homme de Néandertal ; Frigate, un américain qui a vécu « l'apocalypse » ; Monat, un extra-terrestre qui l'a provoquée ; Lev, un rescapé des camps de concentration.
    Le thème de ce roman est ambitieux, faire revivre d'anciennes célébrités et les faire agir de manière cohérente avec leur ancienne personnalité n'est pas chose facile. Les informations sur l'origine de cette résurrection générale nous sont données au compte-gouttes et nous perdent plus qu'autre chose. Par contre, même si j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce premier volume, et à voir l'histoire de l'humanité se développer en accéléré, j'ai quelques doutes sur la capacité de l'auteur à écrire une fin qui soit à la hauteur de tous les ingrédients qu'il a réunis. Il me semble que la barre est placée très haut. Mais enfin, je ne demande qu'à être agréablement surpris !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Walktapus, le 17 novembre 2010

    Walktapus
    Un beau jour, toute l'humanité est ressuscitée, ensemble, sur les rives d'un fleuve immense. Toute l'humanité, c'est à dire tous les hommes et les femmes ayant un jour vécu (ce qui ne représente pas tant de gens que ça). Ils se réveillent nus, mélangés, avec tous leurs souvenirs. Ils sont jeunes et en bonne santé. Leurs besoins vitaux sont satisfaits.
    Un groupe hétéroclite se forme autour de Richard Burton (non, pas l'acteur). Alice, l'inspiratrice du roman de Lewis Carroll, un extraterrestre, un néanderthalien, un Américain moderne (alter ego de l'auteur). Le monde du fleuve c'est d'abord ça. le plaisir de mettre en scène des personnages connus, et de leur faire vivre de nouvelles aventures, comme cette association entre Mark Twain et Jean Sans Terre. L'occasion de découvrir certains personnages extraordinaires, célèbres ou non, comme ce Richard Burton (non, pas l'acteur).
    Le monde du fleuve c'est ensuite une nouvelle histoire, d'un nouveau départ. Dans cette sorte de paradis terrestre où les besoins élémentaires sont satisfaits, où la mort n'existe même pas (les morts ressuscitent ailleurs), des individus prennent quand même le pouvoir, en réduisent d'autres en esclavage. Des états sont fondés, des empires. La guerre fait son apparition. La technologie également se développe à partir des matières premières et de l'énergie disponible.
    Le monde du fleuve c'est enfin le récit d'un mystère. Pourquoi cette résurrection ? Dans quel but ? Qui est à l'origine de tout ça ? Des individus imaginent de remonter à la source du Fleuve pour en percer les secrets. Mais ce n'est pas dans ce livre qu'ils seront percés.
    Car le Fleuve de l'Eternité, est le premier tome d'une série, oeuvre majeure de la science-fiction.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 12         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lilyrose87, le 18 mars 2014

    lilyrose87
    Faire une critique de cette vaste sage est un vrai défi, mais comme le dit si bien Barney...Challenge accepted!
    Alors, je ne sais pas ce que Farmer a fumé avant de nous pondre cette saga, mais ça devait être de la bonne! Je m'explique : nous sommes sur une terre inconnue, traversée par un immense fleuve. Des centaines de milliers de personnes s'éveillent complètement nues et elles sont toutes âgées de 25 ans (je vous vois venir petits coquins...Effectivement, ça ressemble beaucoup à un scénario de porno!).
    Mais le plus étrange...les célébrités côtoient les anonymes! Ainsi, nous avons Richard Burton qui côtoient Cyrano de Bergerac, Jean Sans Terre, des hommes préhistoriques, des vikings, et des aliens!
    Et tout ce beau monde cherche à comprendre les raisons de leur présence ici...Où? Qui? Pourquoi? Comment? Sont les questions auxquelles l'auteur va répondre tout au long de la saga.
    Personnellement, je trouve que les romans sont de qualité inégale. le tome 1 est très bien. Il pose les bases de l'histoire, en présentant les personnages principaux.
    Le tome 2 est pas mal mais je trouve que Farmer complique les choses en nous présentant de nouveaux personnages, une nouvelle histoire en évoquant à peine les protagonistes du Tome 1.
    Le Tome 3 est une tuerie! Pour moi, c'est le meilleur de la saga. Il relève le niveau du Tome 2. Quant au tome 4, il termine parfaitement ce cycle, même s'il me reste un goût d'inachevé malgré tout.
    Et le tome 5 me direz-vous? Oubliez-le! Il ne sert à rien, c'est une sorte de bonus qui devient du grand n'importe quoi. Il n'a aucun intérêt avec le reste de l'intrigue, pour moi c'est une grande déception.
    En résumé : énormément de personnages, d'intrigues principales et secondaires qui se chevauchent, s'entrecroisent (les amateurs de Game of Thrones ne seront pas dépaysés). L'histoire a du potentiel, du moins au départ mais la révélation finale est un peu décevante, enfin pour moi.

    Pour vous faire comprendre mon ressenti, imaginez un superbe gâteau au chocolat, le genre qui ferait se relever un mort...vous en salivez d'avance, vous imaginez le plaisir que vous aurez à le manger à petites bouchées...et quand vous succombez, vous vous rendez compte qu'il n'est pas du tout à la hauteur de vos espérances (trop sec, pas assez chocolaté...). Voilà ce que j'ai ressenti en lisant Le fleuve de l'éternité.
    Je pense que l'auteur s'est perdu au travers des intrigues qu'il a tissées au fur et à mesure.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Poniel, le 15 novembre 2014

    Poniel
    Je comprends tout à fait que ce titre ait reçu un prix et que la série ait eu du succès. L'univers est pensé dans ses moindres détails et a demandé une grande imagination. le style est agréable à lire. Les personnages, inspirés de personnes ayant vraiment existé, sont intéressants et très développés... Tout pour plaire !
    Cependant, je n'ai pas accroché à l'histoire. Ce n'est pas mon type de science-fiction, clairement, et je ne suis pas vraiment rentrée dans le récit, qui m'a parfois semblé assez long.
    Mais je conseille à tous les fans de science-fiction qui aiment ce genre, cela leur plaira sûrement !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par a_girl_from_earth, le 12 novembre 2011

    a_girl_from_earth
    Imaginez-vous... vous souvenir avoir été à l'article de la mort... et vous réveiller un jour sur une planète inconnue, tout nu, au bord d'un fleuve qui semble interminable. Autour de vous, d'autres hommes et femmes s'éveillent, dans le même état de stupeur. Des hommes et des femmes venus d'autres siècles que le vôtre, parlant la langue de leur pays et de leur époque.
    Vraisemblablement toute l'humanité depuis la nuit des temps et de tout horizon, ressuscitée et réunie le long de ce fleuve.
    La nourriture leur est généreusement fournie mais pour le reste, ils doivent se débrouiller. Très vite, des clans se forment, avec un leader naturel à leur tête. Nos ressuscités s'organisent pour s'abriter et assurer leur survie. L'agressivité naturelle de l'homme refait vite surface.
    Quel est ce lieu qui n'a rien du Paradis décrit sur Terre et où les hommes sont aussi vils que dans leur vie antérieure? Et que font-ils sur cette planète?
    C'est ce que Richard Francis Burton, célèbre explorateur et linguiste britannique du 19è siècle, va s'efforcer de découvrir tout le long du roman, tout autant que le lecteur qui n'en sait pas plus sur leur sort. Très vite, il est rejoint par Frigate, un Américain du 20è siècle, Alice Hargreaves, la femme qui a inspiré Lewis Carroll enfant, un homme préhistorique, Kazz, et un extra-terrestre, Monat Grrautut, qui aurait joué un rôle majeur dans la destruction de l'humanité au début du 21è siècle.
    J'ai trouvé le choix du personnage principal, Richard Burton, très judicieux.
    L'auteur, Philip José Farmer, a choisi pour son intrigue un homme du 19è siècle, mais en tant qu'explorateur et linguiste à son époque, son ouverture au monde, sa détermination, sa fougue, son charisme, son côté aventurier et irrévérencieux, et son caractère de cochon (terrible!), en font le héros parfait pour un roman SF de ce genre. On se régale à ses côtés, il amène un vrai dynamisme à l'histoire.
    J'ai beaucoup aimé la sagacité avec laquelle l'auteur a développé son intrigue.
    L'idée de réunir des gens de tous bords sur une planète, parmi lesquels des personnages ayant réellement existé, chacun devant s'adapter à la langue, à l'époque et à l'éducation des autres, est vraiment très inspirante et stimule l'imagination. La très Victorienne Alice a bien du mal, par exemple, à s'adapter, ce qui se comprend. C'est amusant aussi de voir les personnages s'étonner des événements après leur mort, comme Burton qui découvre l'existence de la Première guerre mondiale.
    Les idées de l'auteur sur l'évolution de notre planète et de la connaissance des hommes sont très intéressantes également. La pollution et la famine sont déjà des facteurs déterminants de notre disparition.
    Une intrigue qui m'a quelque peu rappelée celle de la série télévisée Lost, ou devrais-je dire, si on suit l'ordre chronologique des parutions, Lost rappelle un peu l'intrigue du Fleuve de l'éternité, mais ce qui est intéressant, c'est l'explication que l'auteur va donner à son histoire alors qu'elle a été écrite dans les années 70.
    Fin du tome 1, quelques pistes ont été données par l'auteur pour comprendre les mystères de cette planète, mais on ne sait pas encore si c'est pipeau ou vérité. En clair, on est toujours dans le flou. Il va sans dire que je vais lire la suite, d'autant plus que les résumés du cycle annoncent notre rencontre avec, entre autres, Mark Twain et Cyrano de Bergerac, dont je suis très curieuse du rôle dans cette histoire!!

    Lien : http://lecture-sans-frontieres.over-blog.com/article-riverworld-tome..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (10)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Luniver, le 18 janvier 2013

    Il chercha autour de lui quelque chose qui pût lui servir de bâton ou de gourdin. Il n'avait pas la plus petite idée du sort qui attendait l'humanité présente, mais si elle demeurait un peu plus longtemps livrée à elle-même, elle ne manquerait pas de retourner à son état normal. Une fois passé l'effet de choc, ce serait chacun pour soi, ce qui signifiait que certains seraient inévitablement brimés par d'autres.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par Luniver, le 19 janvier 2013

    Bien qu'il s'intitulât athée et infidèle, Burton avait toujours eu beaucoup de curiosité pour toutes les religions avec lesquelles les voyages l'avaient mis en contact. Connaître la foi d'un homme, pensait-il, c'est le connaître déjà à moitié. Connaître aussi sa femme, c'est le connaître en entier.

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par dbaudelet, le 09 avril 2012

    La vallée aurait pu être un véritable paradis. Au lieu de cela, elle était ravagée par d'innombrables guerres. Pour certains, une telle situation était regrettable. Mais pour la plupart, elle était non seulement souhaitable mais inévitable. La guerre donnait du piquant à la vie et contribuait à vaincre le désoeuvrement. La cupidité et l'agressivité de l'homme pouvaient s'y exercer à loisir.

    Chapitre 23, page 235.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Luniver, le 19 janvier 2013

    — Pourquoi ne tentes-tu pas ta chance avec une goy ? lui avait demandé Frigate.
    — J'ai essayé, avait répondu Lev en haussant les épaules. Mais tôt ou tard, il y a forcément une scène de ménage et elles finissent par vous traiter de « sale youpin ». C'est la même chose avec les femmes juives, mais venant d'elles, à la rigueur, je peux l'accepter.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par lutinielle, le 21 août 2012

    Un roman de sf, un délire biographique sur de grandes personnalités ET une étude anthropologique ! Génial ! Que se passerait il si tous les personnages ayant marqués les divers ages de l'humanité, en bien ou en mal, étaient ressuscités dans un monde étrange ? (est ce bien un monde, d’ailleurs...)

    Un classique de la sf à ne pas rater !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
5,69 € (neuf)
1,87 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Fleuve de l'éternité, tome 1 : Le Monde du fleuve par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (470)

> voir plus

Quiz