Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2265090956
Éditeur : Fleuve noir (2011)


Note moyenne : 4.17/5 (sur 80 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Bienvenue dans la Chromocratie ! Ici, les citoyens sont normaux, à la différence près qu'ils naissent Gris, Jaunes, Verts, Bleus, ou encore Rouges en fonction des couleurs qu'ils distinguent. Le rôle de chacun dépend justement de cette singularité. Les Pourpres accèdent... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (23)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Lisbei13, le 24 février 2014

    Lisbei13
    Edward n'a rien d'un fauteur de troubles. Bon, il a bien joué une petite blague à un camarade Pourpre, Bertie Magenta, ce qui lui a valu un exil d'un mois dans les Franges Extérieurs pour une petite leçon d'Humilité. Car on ne plaisante pas avec les règles, ni avec la hiérarchie, dans ce monde où chaque individu appartient à une caste, une Couleur, avec un Code Postal et un code-barre. Mais malgré cette tendance à la taquinerie et sa propension à vouloir améliorer le système des files d'attente, Eddie est on ne peut plus prêt à se couler dans le moule qui lui est destiné, à réussir haut la main son examen de Rouge, à épouser une fille de la famille Sang de Boeuf, à devenir Prévôt et à faire appliquer les règles ressassées depuis son enfance avec bonhommie et équité.
    C'était sans compter avec le Dernier Lapin, l'Homme Apocryphe, sa rencontre avec une jeune Grise au mignon nez retroussé et les moeurs relâchées du village des Franges Extérieures ou il doit passer le prochain mois ...
    C'est toujours extrêmement difficile de parler d'un roman de Jasper Fforde, tant les univers inventés par l'auteur sont toujours totalement délirants et remplis d'inventions folles et ingénieuses. Ce roman-ci ne fait pas exception à la règle. Dès les premières pages, nous sommes parachutés dans un monde où les couleurs ne sont plus à la vue et à la disposition de tous, mais réparties entre les individus en fonction de leur caste de naissance. Ce monde est régi par un vaste ensemble de règles qui peuvent paraître absurdes mais on pour vocation d'encadrer et de codifier chaque moment de la vie de chaque individu, afin d'éviter tout débordement indésirable. Mais évidemment, il y a toujours un grain de sable pour venir faire grincer une mécanique bien huilée, et c'est avec délectation que nous allons suivre les aventures de ce grain de sable ... et des autres !
    J'avoue qu'il était plus facile de suivre les aventures de Thursday Next et de sa brigade littéraire, mais j'ai quand même beaucoup apprécié ma lecture ... et quand j'ai refermé la dernière page, dépitée par la fin, j'étais bien contente de lire plus attentivement la première page qui portait la mention :
    La Tyrannie de l'arc en ciel
    1. La Route de Haut-Safran
    Chouette, vivement la suite !
    Et pour l'anecdote, le titre original de ce roman est Shades of Grey ... comme le fameux et sulfureux Fifty Shades of Grey (50 nuances de Grey) ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

  • Par keisha, le 02 octobre 2011

    keisha
    Si certains l'ignorent encore, voilà : Jasper Fforde est un de mes chouchous for ever. Sa fantaisie, son humour, son imagination délirante me charment toujours. Au point de le lire en VO quand il n'est pas traduit. Sa série des Thursday Next, qui nous plonge dans le monde des livres, est disponible en français (bravo aux traducteurs!), sauf le sixième volume (jeleveuxjeleveuxjeleveux).

    Revenons à Shades of Grey.
    Dans le monde d'Eddie Russett, tout est déterminé par votre perception de la couleur, votre vie est toute tracée, et tout ira bien si vous suivez une multitude de règles sans trop réfléchir. Russett est bien placé dans l'échelle des Rouges et peut rêver à un avenir brillant, surtout si comme beaucoup il fait un mariage uniquement basé sur l'élévation dans l'échelle des couleurs. Sauf qu'à la suite d'une bêtise il est prié de passer un mois en exil au fin fond du bout du pays, où il découvrira que les choses ne sont pas aussi claires et nettes qu'elles le semblent. Surtout qu'il est tombé amoureux de Jane, une Grise, donc une sorte de sans caste. Les Gris sont destinés à un dur labeur sans espoir.
    Ce monde situé dans un futur du nôtre, après un mystérieux Quelque Chose qui est Arrivé, n'incite pas à la rébellion et à la réflexion chez les habitants, et pourtant Russett, dont la curiosité lui causera bien des soucis, osera aller jusqu'à penser que leurs vies devraient être dédiées à gagner de la connaissance, pas à en perdre, comme il est de mise dans cette société qui détruit les objets du passé issus d'une plus haute technologie.
    Comme d'habitude chez Fforde, les personnages se mettent en place petit à petit, tout un monde étonnant est décrit de façon naturelle sous les yeux amusés et éberlués du lecteur, on s'attache aux héros, il y a de vrais méchants, du suspense, les dialogues sont marrants, bref on en redemande.

    Seul ennui : je crains que Jasper Fforde n'ait même pas encore commencé à écrire la suite (deux volumes). Grouille toi, Jasper!

    Lien : http://en-lisant-en-voyageant.over-blog.com/article-shades-of-grey-8..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par le-mange-livres, le 01 mai 2015

    le-mange-livres
    "Tout a commencé quand mon père n'a pas voulu voir le Dernier Lapin et s'est terminé quand je me suis retrouvé englouti par une plante carnivore".
    Autant le dire d'entrée : je partais conquise, groupie inconditionnelle que je suis de la saga à tomber des Thursday Next - cultissime (L'Affaire Jane Eyre, Délivrez-moi !, le puits des histoires perdues, Sauvez Hamlet !, le début de la fin). Je partais conquise, et je n'arrive pas déçue, bien au contraire, à bout de ces six cents et quelques pages de fol humour britannique, menées tambour battant et terriblement désopilante, s'inscrivant dans le digne héritage d'un Terry Pratchett au meilleur de sa forme, mais un Terry Pratchett qui aurait mangé du Stupeflip.
    Depuis Le-Truc-qui-s'est-passé, c'est le règne de la politique chromatique, elle-même fondée sur une complexe symbolique des couleurs, finement hiérarchisée (les Gris, achromatiques, et les bas de spectre y étant particulièrement déconsidérés), et organisée autour de la valeur suprême de l'Harmonie. Il s'agit là d'une société terrifiante, codifiée dans ses moindres détails, et où le contrôle des individus est quasi-absolu, encadrés qu'ils sont par des règles innombrables (et le plus souvent stupides - "On ne doit pas faire du monocycle en marche arrière à une vitesse excessive", par exemple).
    "Séparés Nous Sommes Ensemble. Il faut bien qu'il y ait une hiérarchie. Les Pourpres ne sont pas hautains et supérieurs parce qu'ils sont Pourpres, mais parce qu'ils détiennent le pouvoir. Tu crois que les Gris seraient différents si les rôles étaient inversés ?"
    Suite à une malheureuse initiative, Edward Rousseau se retrouve envoyé dans les Franges extérieures, plus précisément dans un village des Confins dénommé Carmin Est. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, cet adolescent un peu pataud se retrouve dans un sale pétrin, croisant des personnages aussi curieux que Tommo Cinabre, Travis Canari ou Violette de Mauve. Parviendra-t-il à s'extraire des griffes des uns et des autres ?
    Au travers d'une appropriation très libre et d'un détournement sans vergogne des codes de la fantasy, laissant libre cours à son imagination totalement débridée, Jasper Fforde parvient néanmoins à créer un univers à part entière, une dystopie délirante (mais cohérente), le tout en multipliant les références aux grands mythes du genre (en vrac : le meilleur des mondes, Fahrenheit 451, 1984 ...). L'auteur jubile, et le lecteur connivent jubile avec lui.
    Bref : une fantaisie déjantée et décidément rafraîchissante ; de la légèreté, mais de la légèreté intelligente (on peut aussi penser à Tim Robbins), à pleurer de rire, très hautement recommandable, un premier pas possible pour découvrir ce chouette auteur gallois.

    Lien : http://le-mange-livres.blogspot.fr/2015/05/tout-commence-quand-mon-p..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par ledrake, le 28 janvier 2012

    ledrake
    Après avoir joyeusement dynamité la littérature britannique classique avec sa série de romans "Thursday Next", Jasper Fforde nous montre encore l'étendue de son imaginaire avec ce nouveau roman, premier tome d'une nouvelle saga.
    Le lecteur y découvre la Chromocratie, société ultérieure à la nôtre où les citoyens sont soigneusement catégorisés selon la ou les couleurs qu'ils parviennent à percevoir. Les Gris qui ne perçoivent que le noir et le blanc, sont naturellement relégués aux tâches ingrates tandis que les Pourpres, percevant le rouge et le bleu, tiennent le haut de la hiérarchie.
    On y suit le parcours d'Edward Rousseau, jeune Rouge qui s'apprête à prendre son statut d'adulte et dont le quotidien est partagé entre la conquête d'une future épouse de haute-teinte qui pourrait redorer le statut de sa famille, et sa curiosité naturelle envers les mystères de cette société stricte dont il ne saisit pas tous les aspects.
    Une curiosité partagée avec le lecteur, sans nul doute, devant ce monde original et aux nombreux codes qui est présenté dans cet épais tome ; la question essentielle étant de savoir comment notre monde a pu, dans l'imaginaire de Fforde, laisser place à cette société tyrannique futuriste... Question qui se résoudra dans les prochains tomes...
    Comme chez Thursday Next, les problèmes s'accumulent pendant les quatre premiers cinquièmes du livre, puis tout est ensuite soldé en quelques dizaines de pages dans une conclusion où presque tout s'imbrique parfaitement et efficacement, anonçant déjà un prochain tome sous le signe de la résistance et la rébellion.
    Un très bon moment de lecture.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par AliceFee, le 11 novembre 2012

    AliceFee
    Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Tyrannie de l'Arc-en-Ciel?

    "Depuis ma découverte l'année dernière de sa série Thursday Next, Jasper Fforde est entré directement au Panthéon de mes auteurs favoris. J'attendais donc avec impatience la sortie poche du premier volume de cette autre série désormais disponible chez 10 18."

    Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

    "Eddie Rousseau, un rouge, part pour les franges extérieures avec son père. Ce dernier doit remplacer le swatcheur du village, quant à Eddie, le conseil de Jade-sous-Limon a décidé qu'il avait besoin d'un peu d'humilité et il a donc été envoyé là pour compter les chaises... Si vous ne comprenez rien, c'est normal!"

    Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

    "La série de l'Arc-en-Ciel est indéniablement encore plus barrée que celle de Thursday Next! Il m'a fallu quand même une bonne centaine de pages pour arriver à mieux comprendre de quoi il s'agissait mais ça vaut le coup si vous aimez ce genre d'univers, même si c'est un peu au détriment de l'histoire, il faut du temps pour planter un tel décor. Une fois encore, Jasper Fforde recrée un univers complètement différend, sans jamais s'emmêler les pinceaux, et c'est pour cela que je l'admire le plus. Ici, chaque être humain ne voit qu'une seule couleur du spectre et sa place dans la société est déterminée par cela. Les gris ne sont pas plus que de la main d'oeuvre, seules les couleurs primaires siègent au conseil mais les verts sont très haut placés parce qu'ils peuvent voir toute la nature! Si l'approche est amusante, ne nous y trompons pas, nous sommes en présence d'une critique acerbe d'une société qui ressemble beaucoup à la notre finalement."

    Et comment cela s'est-il fini?

    "J'ai beaucoup aimé l'idée extrêmement originale de cet univers, ainsi que les personnages. J'ai peut-être un peu moins accroché à l'histoire. Je l'ai trouvé quand même assez compliquée par moment, d'ailleurs je ne suis pas sûre d'avoir tout bien compris, et puis ne croyez pas que nous sommes dans une comédie, parce qu'à la fin de ce tome, je vous assure qu'on ne rigole pas beaucoup! Je reste impatiente de lire la suite, en espérant que maintenant que les bases sont plantées, la suite soit plus fluide."

    Lien : http://booksaremywonderland.hautetfort.com/archive/2012/11/02/la-tyr..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

> voir toutes (24)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par MaelysD, le 19 février 2013

    Je le remerciai et plongeai la main dans la boîte à biscuits qu'il me tendait.
    - Qu'en pensez-vous ?
    J'en croquai un bout.
    - Pour être tout à fait honnête, je le trouve un peu ... crissant sous la dent.
    Il eut l'air dépité.
    - J'avais peur que vous me disiez ça. J'ai été obligé de remplacer le sucre par du sable. Il est très difficile de se procurer les ingrédients, par ici.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par bibliophage, le 19 juillet 2012

    Comme pour les Pyramides, Chuck Naurice, Tariq al-Simpson et M'Donna, nous savions tous qu'ils avaient existé autrefois, mais il n'en restait aucune trace ni preuve - ils n'étaient plus que des étiquettes sur des souvenirs enfouis, transmis au fil des années de résident à résident, de simples échos d'un savoir perdu.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par lolalison, le 07 mai 2013

    Le concombre et la tomate sont tous deux des fruits. L'avocat est une noix. Pour faciliter les compléments alimentaires des végétariens, le premier mardi de chaque mois, le poulet est officiellement déclaré un légume.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Acr0, le 11 juillet 2015

    Bon, pour terminer, voici quelques conseils avisés. D’abord, le temps passé à reconnaître le terrain n’est jamais perdu. Ensuite, pratiquement tout peut être amélioré en y ajoutant du bacon. Et enfin, il n’y a pas un problème sur terre qu’on ne puisse résoudre après avoir pris un bain chaud et une bonne tasse de thé.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par fredleger, le 07 février 2012

    De nos jours lire un livre était un peu comme apprendre ce que quelqu'un fait mais sans savoir comment il y est arrivé, ni où ça finira par le mener. Il n'en avait pas toujours été ainsi. Les Bonds en Arrière successifs avaient vidé les rayonnages de tout ce qui était science, histoire, biographie, géographie, cuisine, bricolage, art et maintenant la fiction genre après genre. Il restait encore quelques livres autres que les Romans Très Croustillants dont la lecture était fortement recommandée, mais si peu qu'ils étaient toujours déjà empruntés, en transit, ou complètement abîmés. En tout cas, ils étaient absents en ce moment.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (10)

Videos de Jasper Fforde

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Jasper Fforde

Jasper Fforde .
Jasper Fforde vit au pays de Galles. Après avoir travaillé vingt ans dans l'industrie cinématographique, il a choisi de concrétiser son rêve d'enfant : devenir écrivain. Son premier roman, L'Affaire Jane Eyre, situé à la frontière du thriller littéraire et du conte fantastique, est devenu un livre culte aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Les aventures de Thursday Next comptent aujourd'hui cinq volumes.








Sur Amazon
à partir de :
16,25 € (neuf)
14,83 € (occasion)

   

Faire découvrir La tyrannie de l'arc-en-ciel par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (172)

> voir plus

Quiz