AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Et si c'était niais ? : Pastiches (32)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
helhiv
08 février 2017
★★★★★
★★★★★
Je suis une bonne cliente pour les pastiches que ce soit A la manière de... de Paul Reboux et Charles Muller ou Farce Nationale de Karl Zéro. J'étais donc déjà à moitié conquise rien qu'en tournant la première page de Et si c'était niais ? de Pascal Fioretto ... et les onze pastiches qui composent cette histoire policière loufoque ont eu tôt fait d'enlever l'autre moitié !
En fait de pastiches, il s'agit tout de même plutôt de caricatures car le trait est parfois très épais mais franchement hilarant. Bien sûr, certaines imitations m'ont parues mieux senties que d'autres. Celles de BHL, Christine Angot, Marc Lévy, Amélie Nothomb, Bernard Werber et Frédéric Beigbeder sont vraiment très réussies. J'attendais beaucoup celle de Jean d'Ormesson, mais elle m'a déçue (naïvement je pensais qu'il était le plus "pastichable"). La caricature de Fred Vargas est très légère, à peine reconnaissable. Je ne connais pas assez les autres auteurs (Sevran, Grangé, Gavalda) pour me prononcer.
L'histoire en elle-même a peu d'intérêt et aurait pu d'ailleurs être, tant qu'à faire, beaucoup plus déjantée. Peu importe : que vous aimiez ou pas les auteurs pastichés, vous vous amuserez à retrouver leurs tics et leur style revisité. J'imagine volontiers le travail et les nombreuses lectures que doivent demander l'écriture d'un pastiche réussi !
A lire vite, pendant que tous ces auteurs sont encore connus ; combien le resteront ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ertiammot
28 août 2016
★★★★★
★★★★★
Je l'ai lu par curiosité...

Amusant pour les auteurs qu'on connaît, moins pour les autres, logique...

mais l'ensemble m'a quand même globalement déçu...

Pas fan !
Commenter  J’apprécie          00
PapilleOn
08 janvier 2016
★★★★★
★★★★★
Une lecture assez plaisante, qui lève le voile sur les travers littéraires récurrents de certains auteurs !
L'histoire de fond est plaisante, par moment assez difficile à suivre tant les changements de styles d'écriture sont nombreux. L'exercice ne devait pas être des plus évidents, mais il est bien réussi, c'est une sympathique découverte !
Commenter  J’apprécie          20
Lepasgrandchose
30 novembre 2015
Pas mauvais ce bouquin. Écrire des pastiches m'a toujours semblé curieux, comme le fait d'être traducteur. Il faut un sacré talent et une grande modestie, deux choses dont je suis absolument dépourvu. le pastiche est un noble art, pourtant. Il est plus éloquent que la critique car cette dernière ne juge que de l'extérieur tandis que le premier juge, vous l'avez deviné, de l'intérieur.

Fioretto ( ou un truc du genre ) s'en sort très bien quand il s'agit de raclures tels que BHL, Beigbeder, Angot ou D'Ormesson. Ils possèdent un style aberrant, certes, mais il est reconnaissable, il s'agit juste d'en grossir le trait. D'autant plus que ces quatre escrocs logent à France Radio et France Télé. de ce fait, Fioretto ( ou un truc comme ça ) pastiche également l'image qu'ils se donnent et qui ne peut, hélas, valoir de talent.

Le bât blesse quand il parodie des auteurs dont le style est aussi plat que l'encéphalogramme de ma grand-mère. Je parle, bien sûr, de Vargas, Grangé, Levy et Gavalda. Il serait difficile de dire qui est qui si l'auteur ne nous l'indiquait pas clairement. Dans le fond, c'est peut-être la meilleure preuve, s'il en fallait une, de leur interchangeabilité.

A lire si on a pas d'ami pour jouer au Scrabble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
KrisPy
05 novembre 2015
★★★★★
★★★★★
Pascal Fioretto, c'est un électron libre, un franc-tireur venu de l'univers des Fluide Glaciale et autres journaux irrévérencieux.
Là, il tire à tout va sur les écrivains célèbres, ceux qui ont un fond de commerce et qui l'exploitent ad nauseum ; les Nothomb, Vargas, Lévy, d'Ormesson, Gavalda, Angot, etc...
C'est simple, direct, et on ricane bien en lisant ce pastiche "à la façon de"... On reconnait bien les tics et trucs de chacun, qui, condensés en courtes histoires-chapitres, se retrouvent impitoyablement mis en lumière. L'effet est bluffant et assassin pour la cible.
Et c'est justement le propos du livre, déboulonner, jeter au bas de leur piédestal ces icônes littéraires devenus leur propre caricature à force de rejouer toujours la même partition. C'est bien ce qu'a fait Fioretto, il démontre ainsi qu'il est très aisé de reprendre les recettes qui marchent et d'écrire à la demande.
Alors les visés, remettez-vous en question bon sang ! Renouvelez-vous ou changez de métier ! Et d'ailleurs, pour moi, écrivain et métier sont "un peu" antinomiques... Être écrivain devrait être une vocation, une passion qui peut nourrir son homme... Dommage que certains le voient comme un pur métier où l'on peut faire carrière... Ce sont ces écrivains là qui font de leur don un marketing, un produit à vendre, tout formaté, tout plein des attentes du public ciblé, et qui de fait, perd toute âme, toute spontanéité, toute saveur...
Tout ce que je déteste représentés ici, la fadeur et le formatage... mais du coup, sous la plume sans complaisance de Pascal Fioretto, tout ça prend une bonne baffe. C'est jubilatoire et réjouissant. Merci m'sieur Fioretto ! :)

Challenge petits plaisirs 2015.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
julienraynaud
16 octobre 2015
★★★★★
★★★★★
Je suis en train de relire ce pastiche avec une réelle admiration non pas de l'intrigue mais du style de chaque chapitre, qui croque de manière si clairvoyante les travers des héros récurrents de nos rentrées littéraires. Pour qui viendra de lire, même en diagonale, un tome du journal de Pascal Sevran, il sera facile de se délecter du chapitre de Fioretto intitulé "ils ont touché à mes glaïeuls", qu'on jurerait écrit par Sevran lui-même !
Commenter  J’apprécie          150
arbrevert
16 juillet 2015
★★★★★
★★★★★
Petit roman qui a attiré ma curiosité....
Ayant lu pas mal des auteurs pastichés, j'étais impatiente de voir le résultat...
Finalement résultats mitigé! L'intrigue n'est vraiment pas intéressante et est juste un prétexte à l'exercice de parodie de l'auteur. Exercice plutôt réussit! Les différents auteurs sont très bien caricaturés et j'ai beaucoup ri! de très bonnes idées et un bon moment de lecture! L'histoire n'a ni queue ni tête mais c'est très amusant et divertissant.
La caricature d'Amélie Nothomb est tout simplement extraordinaire! Celle de Marc Lévy très très drôle!
Commenter  J’apprécie          00
paroles
16 mars 2015
★★★★★
★★★★★
Comment se payer la tête de certains écrivains en parodiant leur style, leur façon d'être, etc.
Moment de lecture sympathique, surtout si l'on a déjà découvert les auteurs ciblés.
Commenter  J’apprécie          110
som
05 octobre 2014
★★★★★
★★★★★
Panique dans le petit monde littéraire : un mystérieux assassin se promet de dégommer les principaux protagonistes de la sacro-sainte rentrée 2007. Chiflon, éditeur et grand manitou des lettres françaises, lance sur sa trace ses plus fins limiers : Denis-Henri Lévi, Fred Wargas Mélanie Notlong…qui auront droit à un chapitre pour résoudre cette insoutenable énigme.
Pastiche savoureux des plus célèbres plumes de notre époque. Leurs tics boursouflés sont mis en valeur avec une préférence toute personnelle pour Christine Anxiot, un chef d'oeuvre du genre.
Commenter  J’apprécie          81
Olivia-A
04 août 2013
★★★★★
★★★★★
On a rarement lu autant de parodies d'écrivains connus et reconnus dans un même ouvrage, on peut dire que ça sort de l'ordinaire. On retrouve dans chaque chapitre les thèmes qui sont chers à ces auteurs que tout le monde lit, mais aussi leur façon d'écrire et leurs petits travers. On en rit facilement, on s'émerveille de la capacité qu'à l'auteur d'être tous ces personnages en même temps.
Cette histoire de disparition est plutôt amusante et bien menée, jusqu'à la fin où, concrètement, on n'a pas compris qui les avait enlevés ni pourquoi. Peut-être aurait-il fallu jouer le jeu jusqu'au bout avant de planter l'épilogue?
Bien sur, avec un tel mélange de style, l'histoire est totalement sans queue ni tête, les rebondissements plus loufoques les uns que les autres. le commissaire Adam Seberg possède autant de facettes qu'il y a de chapitres, donc autant dire qu'il n'est pas vraiment un personnage cohérent.
Pour ma part, j'ai plutôt bien ri au début, et puis sur certains jeux de mots particulièrement bien tournés, mais l'exagération excessive de l'auteur m'a un peu fatiguée et lassée. J'ai trouvé que certains chapitres étaient mieux ficelés que d'autres, plus fins dans leur ironie et donc d'autant plus drôles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12346 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre