AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020989530
Éditeur : Editions du Seuil (2009)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Les nomades observent le monde et lisent dans la nature les signes avec lesquels ont été créés les contes. Ils puisent dans une terre de légendes où l’homme est le frère du loup. Cette vision des peuples premiers chemine parmi les indiens, les aborigènes, les pygmées, les tziganes. Elle se pose sur le bois des rennes de la Taïga, les yourtes mongoles, les voiles des gitans de la mer. Elle imprègne la culture himba, zoulou, papou, inuit, lapone. Elle secrète la langu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
psycheinhellpsycheinhell14 juillet 2011
"Quand fut imaginée le premier métier à tisser, en aluna, dans la première maison faite d'esprit pur, ce qui pouvait advenir avait envie de marcher. Peut-être le tissu aurait-il deux faces et alors l'étoffe aurait des jours et des nuits, des femmes et des hommes, de la vie, de la mort... et ce qui n'était pas encore né ou conçu, et qu'il n'était pas certain qu'il advienne, pourrait commencer à cheminer vers l'infini. (...) C'était juste avant que la déesse faite de terre n'apparaisse et que le jour ne se lève pour la première fois. Quand la mère apparut, elle prit un fuseau, l'enfonça dans la terre encore molle, au centre du pic blanc de la Sierra Nevada. Kalvasankau ! Elle tira une longueur de fil, l'enroula sur le fusain et dit :
— C'est ici, la terre de mes enfants. Ils iront pieds nus et auront plusieurs maisons pour penser et pour tisser leur existence.
Voilà pourquoi les hommes tissent et les femmes filent, voilà pourquoi nous marchons."

[Cela dépend du petit frère, conte des Indiens kogis et quechuas]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
psycheinhellpsycheinhell14 juillet 2011
"Il avança lentement vers l'oiseau. Il était doux, aimant, elle se laissa soulever, abandonnant sa branche pour la main fine du nomade. Tandis qu'ils allaient ensemble vers le campement du jeune homme, le wali Allah les suivait de loin. Le derviche errant souriait : un oiseau posé sur le doigt d'un nomade assis sur un chameau marchant sur les vagues sèches des ergs, n'était-ce pas l'image même de la voie qui mène à l'éternité ?"

[Conte berbère]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
psycheinhellpsycheinhell14 juillet 2011
"La part de l'errance, l'obole sacrée faite au voyage, c'est la connaissance qui élève vers l'humain, la lumière sur le sens de notre voyage dans le mouvement de l'univers. L'art de la parole est cette part du nomade dont a parlé ton père, le lait tiède que nous versons sur le vide, une nourriture de l'âme."

[La part du nomade, légende touarègue]
Commenter  J’apprécie          30
Video de Patrick Fischmann (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Fischmann
Reportage sur le "Réveil des instruments", Expo-spectacle avec Patrick Fischmann du Théâtre du Vivant.
autres livres classés : racinesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Chercher l'intrus (5)

Quel personnage n'est pas à sa place ?

Thénardier
Valjean
Quasimodo
Javert

10 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , roman , musique , culture généraleCréer un quiz sur ce livre