Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Pierre Furlan (Traducteur)

ISBN : 2714446159
Éditeur : Belfond (2010)


Note moyenne : 3/5 (sur 5 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Tout à la fois roman d'aventures, pastiche victorien, fresque sociale, dénonciation radicale des ravages de la colonisation, le nouveau chef-d'oeuvre d'un des plus grands écrivains australiens. Inspirée de faits réels, portée par une écriture étincelante de finesse et d... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Stemilou, le 31 décembre 2010

    Stemilou
    Désirer est un roman qui entrelace deux histoires, celle d'un Charles Dickens comédien et celle des aborigènes de la terre de van Diemen. le lien ? C'est une femme, Lady Jane et à travers elle il est surtout question d'une enfant Mathinna originaire de cette terre de guerriers qu'est la Tasmanie.

    Les époques et les lieux ne sont pas les mêmes, on est en Tasmanie en 1830 auprès d'un catéchiste qui converti les aborigènes et à Londres aux alentours de 1850 auprès de Dickens. D'un côté on parle de colonisation et de disparition d'un peuple, de l'autre on parle du fantasque Charles Dickens, de son besoin de reconnaissance et de triomphe, de son manque d'égard envers sa famille et sa recherche de bonheur.

    Ça peut paraître étrange et ça l'est car il n'y a pas vraiment de fil conducteur entre les différents chapitres, on passe de d'un récit à l'autre sans comprendre quel en est le but. Car le changement d'époque et de lieux au lieu de rythmer le récit le ralenti.
    Pourtant l'histoire est assez plaisante, faite de tragédies et de sentiments cachés (les mœurs de la société de cette époque préconisaient de ne rien laisser paraître), ce n'est seulement à la fin que l'on comprend le sens caché de ce roman pour lequel un effort a été nécessaire pour arriver au bout : la liberté avec tout ce que cela comprend : la liberté d'agir, d'aimer et de vivre. « Nous avons tous des sentiments et des désirs, mais seuls les sauvages acceptent de les assouvir »
    On garde la morale sauve au prix d'efforts terribles : « On peut avoir ce que l'on veut, mais on découvre qu'il y a toujours un prix à payer. La question est celle-ci : peux-tu payer ? »

    Cela dit je ne le regrette pas car ce que nous transmet l'auteur est très poignant, dénonciation du colonialisme, de la morale chrétienne et de la supposée supériorité de la race blanche. Malgré ses défauts ce roman est toutefois passionnant dans ce qu'il raconte un segment de vie d'un grand auteur, Dickens, et un pan de l'Histoire australienne.

    Lien : http://www.stemilou-books.com/article-desirer-richard-flanagan-64058..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par traversay, le 29 août 2012

    traversay
    Deux histoires composent Désirer et le lien entre les deux est plutôt vague. D'un côté, la Terre de van Diemen (Tasmanie), aux alentours de 1830, de l'autre, Londres, une vingtaine d'années plus tard. Dans la première, c'est la colonisation anglaise et le quasi génocide des aborigènes qui intéresse l'auteur, Richard Flanagan ; de la seconde, Dickens est le personnage principal, en plein triomphe, et qui va trouver une nouvelle jeunesse en se produisant sur scène et en séduisant une actrice. Flanagan passe d'un récit à l'autre sans transition à de nombreuses reprises, procédé assez fréquent dans la littérature d'aujourd'hui, mais qui ici est assez perturbant car paraissant gratuit.
    Au fond, c'est à une critique sans concession du colonialisme et surtout à ce sentiment si "naturel" au XIXe siècle de la supériorité de la race blanche sur les autres que se livre Flanagan. Seulement, il le fait avec ironie en écrivant une sorte de pastiche de roman victorien, assez inégal dans son intérêt. L'écrivain australien nie avoir voulu livrer un roman historique. C'est pourtant là l'aspect le plus passionnant du livre, cette fiction qui se tisse à partir d'évènements avérés : les expéditions arctiques de John Franklin, une partie méconnue de la vie de Dickens et ses motifs d'inspiration, le portrait d'une jeune aborigène que l'on veut éduquer comme une anglaise.
    Ce roman qui raconte le racisme, l'humiliation et la violence envers les "races inférieures" comme allant de soi, dans la société britannique du XIXe siècle, reste à distance du lecteur. Dommage, on aurait aimé aimer davantage.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par LN, le 29 novembre 2010

    LN
    Le portrait de Charles Dickens sonne plutôt juste et c'est avec intérêt que l'on suit son parcours, ses relations et discussions avec Wilkie Collins, ses difficultés conjugales, ses hésitations devant les affres de la création…
    - L'idée de départ était louable : montrer combien la frontière entre sauvagerie et civilisation est ténue...
    Ce que j'ai moins aimé :
    le postulat de départ se perd dans des entrelacs de généralités :
    « Mais la marque de la civilisation et de la sagesse, c'était de vaincre le désir, de le nier et de l'écraser. Faute de qui on ne valait pas mieux que Michel l'Iroquois ou qu'un Esquimau » (p. 65)
    - le résumé peu clair entremêlant époques et personnages est assez représentatif du roman. le lecteur se perd facilement entre les différentes époques, avançant laborieusement dans sa lecture, qui, pourtant, semblait prometteuse…
    - Pour moi, ce fut une déception…


    Lien : http://lecturissime.over-blog.com/article-desirer-de-richard-flanaga..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Emma-saru, le 25 mars 2011

    Ce livre se lit comme un puzzle, avec deux histoires croisées qui se rejoignent, s'éloignent et se rejoignent à nouveau avec pour fil rouge, le désir.
    L'idée de départ est très belle, et cette réflexion à travers l'histoire de Dickens et de Mathinna, cette petite fille aborigène au destin tragique (reflet du destin de son peuple) est très bien menée.
    On pourrait voir dans ce roman une réflexion historique sur le sort des peuples autochtones, mais si c'est l'un des sujets en toile de fond, la vraie question centrale reste ce désir qui nous fait choisir des chemins parfois totalement irrationnels voire cruels.

    J'ai particulièrement aimé cet entrelacs entre deux époques qui se rejoignent, entre personnages liés et les réflexions que ce roman amènent. Pour moi, un très beau livre servi par une écriture délicate et juste. Et une galerie de portraits qui dévoile avec une certaine cruauté et ironie leur époque.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Richard Flanagan

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Richard Flanagan

Richard Flanagan, auteur australien et Pierre Furlan, traducteur étaient présents en Auvergne pour la sortie de "Désirer". Cette rencontre était organisée dans le cadre des 'Grands espaces littéraires' et ' Auteurs nomades' à la librairie Le bateau livre à Cournon d'Auvergne (63). L'occasion pour nous de réaliser une rencontre croisée pour parler de l'importance du travail et de la responsabilité du traducteur pour nous faire connaitre les littératures d'ailleurs.








Sur Amazon
à partir de :
15,00 € (neuf)
4,98 € (occasion)

   

Faire découvrir Désirer par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez les éditions Belfond

> voir plus

Lecteurs (11)