Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2742734015
Éditeur : Actes Sud (2001)


Note moyenne : 3.39/5 (sur 56 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

De la vie à la mort, un passage, semé d'embûches ou de moments de grâce, que doivent franchir ensemble, l'une pour l'autre ou l'une contre l'autre, une fille et sa mère qui va quitter ce monde.

En forme de quête de soi obligée, un livre qui élabo... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par kathy, le 26 novembre 2011

    kathy
    "Des phrases courtes, ma chérie" est un livre paru en 2001.
    Pierrette Fleutiaux y raconte les dernières années de la vie de sa mère, que celle-ci a passées dans une maison de retraite. le livre s'achève par la mort de la mère, survenue après une hémorragie massive suivie du coma.
    Ce livre est conçu comme un mémorial construit en hommage à la mère. En effet, l'auteur y brosse le portrait de la mère au présent, mais en cherchant à expliquer ses réactions et ses valeurs par des éléments biographiques et sociologiques. Des phrases courtes, ma chérie donne aussi à lire de manière très prégnante la force du lien qui unit la mère et la fille et constitue la recommandation d'une mère à sa fille écrivain.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Malice, le 16 juin 2013

    Malice
    Le monde des personnes âgées, réflexion sur la vieillesse, le temps qui passe, la filiation aussi. L'auteur doit mettre sa mère en maison de retraite, c'est pas facile à trouver.Elle lui rend visite depuis 7 ans dans une maison de retraite située dans une ville de province, à cinq cent km de Paris.Elle aide sa mère à lui choisir des vêtements, à l'amener chez le coiffeur et le fils chirurgien se tient prêt à intervenir au moindre appel, le quotidien. J'ai aimé la justesse de ce livre, en lisant j'ai pensé à ma tante très âgée quand je l'emmenais chez le coiffeur et l'aidais pour faire ses courses et faisait des achats chez Damart. Les rapports entre la fille et sa mère ne sont pas simples car cette dernière reste forte et régente à tout, y compris à ses propres obsèques, son héritage, la vente de sa maison. Elle fut jadis enseignante et épouse du directeur de l'école normale d'instituteurs et donnait à sa fille le conseil d'écrire "des phrases courtes" pour ses rédactions et maintenant elle reproche à sa fille de produire des romans compliqués. Elle se mêle des livres de sa fille. Récit très fort, touchant, dur parfois, mais tellement réaliste, très bien vus. Pierrette Fleutiaux a su trouver les mots justes pour parler de la vieillesse, a su décrire avec lucidité et recul tout ce qu'il y a de plus complexe dans une relation mère-fille. J'ai trouvé que c'était un un livre délicieux bien construit et elle nous montre bien l'immense importance du paraître.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par tentations, le 29 janvier 2013

    tentations
    Une femme, écrivain, confrontée à la vieillesse, perte d'autonomie, complications, difficultés de sa mère. Les aspects sont abordés l'un après l'autre en courts chapitres, des petites choses de la vie quotidienne (acheter une robe, faire venir le médecin, déménager...) qui prennent un relief inhabituel. le renversement des valeurs de protection, d'encouragement, de support ; l'agacement aussi, la honte, la culpabilité, le regret, toute l'immensité de cet amour complexe sont rendus en phrases courtes et percutantes qui vont droit au coeur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par tentations, le 29 janvier 2013

    tentations
    Une femme, écrivain, confrontée à la vieillesse, perte d'autonomie, complications, difficultés de sa mère. Les aspects sont abordés l'un après l'autre en courts chapitres, des petites choses de la vie quotidienne (acheter une robe, faire venir le médecin, déménager...) qui prennent un relief inhabituel. le renversement des valeurs de protection, d'encouragement, de support ; l'agacement aussi, la honte, la culpabilité, le regret, toute l'immensité de cet amour complexe sont rendus en phrases courtes et percutantes qui vont droit au coeur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par tentations, le 29 janvier 2013

    tentations
    Une femme, écrivain, confrontée à la vieillesse, perte d'autonomie, complications, difficultés de sa mère. Les aspects sont abordés l'un après l'autre en courts chapitres, des petites choses de la vie quotidienne (acheter une robe, faire venir le médecin, déménager...) qui prennent un relief inhabituel. le renversement des valeurs de protection, d'encouragement, de support ; l'agacement aussi, la honte, la culpabilité, le regret, toute l'immensité de cet amour complexe sont rendus en phrases courtes et percutantes qui vont droit au coeur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Rabanet, le 07 septembre 2009

    On ne devine pas ce que c'est ce hissement perpétuel, chez ceux qui portent au coeur de leur chair une langue d'enfance qui est une langue méprisée. Chez certains, il a pour effet secondaire la violence. Chez ma mère, c'était l'épuisement.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Rabanet, le 07 septembre 2009

    Enfant, elle parlait le patois de son village, qui n'était pas le même exactement que celui du village voisin, une langue des frontières occitanes où les mots latins étaient encore très reconnaissables mais dont les déclianisons s'étaient écrasées au fil des siècles sous le long meulage des travaux des jours de la vie paysanne.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Bookaddict, le 12 mai 2013

    Je suis une fille rebelle et je suis une fille soumise. J'ai confiance en moi parce qu'une mère a veillé sur moi, je n'ai aucune confiance en moi parce que je suis veillée par une mère. Je suis solide parce qu'elle tient à moi, je suis friable parce que je tiens à elle.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Malice, le 16 juin 2013

    On fait avec le vieux parent comme on a fait avec ses enfants : on voudrait qu'il mène une vie saine, fasse du sport, ait de bon amis, se porte bien et ne colle pas aux basques. On fait ce qu'on sait faire. On devient tyrannique.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par patatarte2001, le 07 septembre 2014

    quand nous nous sommes connues nous parlions de nos enfants et nos amours. Un jour nous nous sommes aperçues que nous parlions de nos parents. Plus ils s'enfonçaient dans le dédale de la vieillesse, plus nos conversations se multipliaient

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (9)

Videos de Pierrette Fleutiaux

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Pierrette Fleutiaux

Pierrette Fleutiaux - Loli le temps venu .
Pierrette Fleutiaux vous présente son ouvrage "Loli le temps venu" aux éditions Odile Jacob. Préface Françoise Héritier. http://www.mollat.com/livres/fleutiaux-pierrette-loli-temps-venu-9782738130259.html Notes de Musique : 04 New Life - Free Music Archive








Sur Amazon
à partir de :
10,00 € (neuf)
0,08 € (occasion)

   

Faire découvrir Des phrases courtes, ma chérie par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (114)

> voir plus

Quiz