Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean Sola (Traducteur)

ISBN : 2290357006
Éditeur : J'ai Lu (2007)


Note moyenne : 4.09/5 (sur 113 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
A Eros, capitale de Skala, tombe la nouvelle tant attendue : maîtresse du prince Korin attend un enfant alors que les préparatifs du mariage s'organisent, Tobin, Ki et tous les compagnons affûtent leurs armes : Korin ne pourra pas se marier sans avoir connu son baptême ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par facteur84, le 05 août 2010

    facteur84
    Ce tome charnière est fondamental. Il est divisé en trois parties distinctes.
    Une partie racontée comme les précédents livres, c'est-à-dire sur les réflexions et les sentiments des personnages et l'action qui commence à se mettre en place.
    Deux autres parties beaucoup plus actives dans l'histoire. L'une sur le commencement de la nouvelle Orëska, et l'autre concentré principalement sur la guerre contre les plénimariens, qui attaquent la capitale, et une grande partie de la réalisation de la prophétie.
    Un livre riche en évènements. De la prise de conscience entre les cours de combat, et la vrai guerre, en passant par l'histoire des premiers Skaliens et le rôle que joue Lhel pour la rédemption et la reconnaissance partielle de sa magie et donc de son peuple, et finissant par le temps de la révélation de l'héritière légitime au grand jour.

    Que de temps à passé depuis le début de l'histoire ! Je me suis attaché à ce petit garçon de Tobin qui ignorait être une fille. Par quoi il a passé pour arriver jusqu' où il est maintenant ! A moins que l'on ne doive dire « elle » maintenant ? Mais bon peu importe ! Tobin insiste pour que ses plus proches le considère comme il a toujours été et qu'il continue à l'appelé par son premier prénom. Donc officiellement se sera : Tamir Ariani Ghërilain II, et pour ses intimes comme Ki : Tob'. Que ce soit une fille ou un garçon cela ne change rien pour les relations entre ses amis.
    Le livre traite aussi de la question homosexuelle déguisé, par le sujet bien sur, des sentiments qui résident entre Ki et Tobin. A force de grandir et de constatations, l'entourage et la cour se pose des questions. Et même Tobin qui connait la vérité hésite lui aussi. En grandissant, même si Ki est toujours son « frère » il ne peut s'empêcher d'avoir une attirance à certains moments. Un sujet en entrainant un autre, l'auteur, en pure féministe, y mêle aussi la place de la femme dans cette société et l'égalité entre hommes et femmes.
    On aurait pu se poser les questions suivantes : A quel moment prendra-t-il la décision nécessaire de se révéler ? Comment va-t-il devoir faire ? Comment va réagir son entourage ? Sur qui pourra-t-il compter ? Comment fera-t-il pour gagner la confiance du peuple ? Qu'adviendra-t-il de Frère, une fois la liaison magique défaite ?
    N'ayez crainte, il a de bons amis qui l'épaule, et d'autres personnages secondaires qui ont des rôles cruciaux.
    Un sujet assez paradoxal, ou un rire du destin qu'est le fondement de cette saga. En effet pour que la paix revienne avec une reine légitime, il aura fallut le sacrifice meurtrier d'un enfant, et que des personnes outrepassent les lois misogynes et les lois magiques. Tous les personnages en payent un prix assez fort soit par la folie, la mort, la culpabilité ou encore de nouveaux risques pour finir à bien leur mission. Leur monde en sera à jamais marqué, changé, et transformé. Et encore ce n'est pas finit. Tobin-Tamir n'est pas encore Reine. Même si elle prenait le pouvoir par la force, il faudrait que l'Oracle d'Afra la confirme Reine légitime. De nouvelles épreuves en devenir. Et n'oublions pas que tous les ennemis n'ont pas disparus. Qu'est devenu Frère ? Korin le futur roi usurpateur est-il encore vivant ? Nyrin va-t-il riposter ? Et par quel moyen ? Les dernières lignes présagent encore du fil à retordre pour Tobin, ses amis et ses compatriotes.
    Un récit qui prend une importance capitale et qu'on ne peut qu'aimer, tant on lit et voit se réaliser le grand dessein du destin.
    Ce qui m'a un peu changé mais non dérangé, c'est le changement de rythme dans l'histoire et dans l'écriture à partir de la seconde partie. On s'attache moins aux sentiments mais on est plus dans l'action. Et qu'en dire si ce n'est que l'on apprécie, tant les récits des combats sont entrainant et juste ; Sans toutefois être sanguinaire ni violent dans les mots.
    J'ai apprécié aussi que l'on en sache plus sur l'histoire et les fondements du pays de Skala. On s'attache d'autant plus à Lhel qui est une sorte d'emblème ou de martyre. Elle est aussi le chainon manquant et la base du fondement de la Troisième Orëska ( la nouvelle communauté magique).
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par MyDiogeneClub, le 12 juillet 2013

    MyDiogeneClub
    ce volume est plus basé sur l'action. le rythme est plus rapide. Il y a moins d'introspection ce qui est quelque peu deroutant. Notamment pour le personnage de Tobin, qui semble, apres avoir revelé sa vraie nature a ses gens, l'accepte aussi vite qu'on tourne une page. Pendant une page il ne cesse de dire qu'il est la meme personne et par la suiite j'avais l'impression qu'il etait tout de meme quelqu'un d'autre. le petit Tobin perturbé par sa vraie nature, le personnage gauche et peu sur de lui devient la grande Tamir limite sur d'elle. Pourtant, il doit bien douter a certains instants... J'etais donc un peu derouté.
    Cependant c'est un volume tres interessant ou se succedent rebondissements et revelations, pas seulement celle de Tobin. Et toujours une fin frustrante au possible pour le lecteur qui n'aurait pas le volume suivant, un pic de suspense haletant!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Scrat, le 03 novembre 2013

    Scrat
    Ai beaucoup aimé cette série de livres (que j'ai déjà commenté sur le Tome I) Cela dit, cette deuxième partie, ou Tobin se révèle enfin pour ce qu'il est m'a un peu déçue.
    Attention Spoiler

    Alors même si cette deuxième partie m'a plu, j'ai tout de même eu l'impression de lire un tout autre roman et le manque de continuité est a déplorer, d'autant que Lynn Flewelling avait les atouts pour ne pas commettre cette bourde. Dommage.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par dazboness, le 28 juin 2009

    dazboness
    Un quatrième volume qui s'avère aussi bon que ses prédécesseurs sinon meilleur. Ce qui est déjà en soi un très bon point.
    Tobin a enduré avec de grandes difficultés le terrible secret de son identité. Secret qu'elle en peut même pas partager avec son fidèle et loyal écuyer Ki pour lequel elle éprouve une attirance de plus en plus nette. L'amour, et l'expression de sentiments n'ayant jamais été son fort, Tobin s'en trouve d'autant plus perturbée qu'elle fait l'objet des avances de lady Una. Et que dans le même temps, son oncle le roi Erius, et son fidèle conseiller le magicien Nyryn, le tiennent particulièrement à l'oeil.
    Mais au delà des secrets, tobin fait ses premières armes en tant que guerrier et prouvera tout à la fois sa valeur, et l'incapacité de son cousin à faire ne serait-ce qu'approcher son sens du combat et de la tactique militaire (même de la capacité à mener des hommes).
    Dès lors, lorsque surviennent les armées de Plénimar et que Ero tombe, Tobin se doit de sauver Skala. Pour ce faire, elle doit révéler sa véritable forme de fille et lever une armée qu'elle devra mener contre les Plénimariens... mais également contre les skaliens loyaux au roi Erius l'usurpateur et à son fils Korin.
    Un déchirement de plus pour Tobin qui porte dans son coeur son cousin et ses Compagnons. Même avec toute l'aide du magicien Arkoniel, du capitaine Tharin, de Ki et du peuple d'Atyon dont il est le rejeton, le légitime héritier reste en proie au doute et à la peur de sa destinée et de l'échec.

    Lien : http://homelaet.canalblog.com
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par MarieC, le 23 mai 2011

    MarieC
    Ce quatrième volet des aventures de Tobin tient les promesses des trois premiers. L'intrigue s'accélère, Tobin revèle qu'elle est l'héritière cachée du trône, afin de sauver son royaume d'une invasion. Plus d'action donc que dans les précédents volumes, mais les personnages restent toujours aussi attachants, l'intrigue aussi bien construite. A lire sans hésitation ni arrière pensée.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (13)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par facteur84, le 04 août 2010

    "Ecoutez-moi, gens d'Ero. (...) Cette tablette n'est rien. Les mots qu'elle porte sont en revanche ceux d'Illior, et c'est la première reine d'Illior qui les a placé là. Cette prophétie se réalisera pleinement, et elle a survécu dans les coeurs fidèles, eussent-ils trahi leur devoir pendant un certain temps.
    (...) Vous qui regardez le visage de Tamir, fille d'Ariani et de toutes les reines qui l'ont précédée jusqu'à Ghërilain en personne. L'Oracle ne dort pas, l'Oracle n'a pas eu de fausse visions. Elle n'enverrait pas ce signe à un vulgaire prétendant. Elle a prévu la reine que voici dès avant qu'elle n'eût été conçue, dès avant qu'Erius n'eût usurpé le place de sa soeur, dès avant que leur mère n'eût sombré dans les ténèbres. Doutez de mes paroles, doutez de ce signe, et c'est de l'Illuminateur, de votre protecteur, que vous douterez. Vous avez dormi gens d'Ero. Réveillez-vous à présent, voyez clair. La véritable reine vous a délivrer, et elle se tient devant vous à cette heure pour révéler son vrai visage et son vrai nom."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par facteur84, le 04 août 2010

    Des siècles auparavant, des colons skaliens étaient venus s'installer dans les montagnes, attirés par les filons d'argent, d'étain, de fer et de plomb. (...)
    Il ne dit rien de l'histoire qu'il tenait de Lhel, et selon laquelle des soldats de Skala -parmi lesquels se trouvaient des ancêtres de Tobin- avaient emprunté le même chemin pour aller guerroyer contre son peuple à elle. Pillards impénitents,; les Reth'noï étaient à l'époque de vaillants guerriers, mais ce qui les rendait encore plus forts et plus redoutables, c'était leur magie. Seuls avaient survécu les nécromanciens les plus éminents, qui s'étaient vu refouler tout au fond des montagnes. on ne les pourchassaient plus, mais ils demeuraient des exilés, loin des terres côtières fertiles qui leur avaient jadis appartenu. En s'aventurant dans leurs repaires à la recherche d'une sorcière, Iya et lui s'étaient heurtés à l'animosité tenace qui couvait toujours dans les coeurs de cette petite race noiraude.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par facteur84, le 04 août 2010

    Arkoniel haussa les épaules. " Ils combattaient les envahisseurs. Se trouve-t-il un seul d'entre nous qui n'aurait fait de même ? Je nous crois appelés à faire la paix avec eux, maintenant, d'une manière ou d'une autre. Mais, pour l'instant, fiez-vous à moi quand je dis que nous avons besoin de l'aide de Lhel et de sa magie spécifique. Parlez avec elle. Ecoutez d'un coeur ouvert, comme je l'ai fait, ce qu'elle vous dit. Elle a des pouvoirs prodigieux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par facteur84, le 04 août 2010

    Seulement ce qu'il éprouvait n'allait pas dans ce sens. Il avait passé les douze premières années de son existence à vivre un mensonge, puis les deux suivantes à s'efforcer d'ignorer la vérité vraie. Koirin lui inspirait une affection réelle, et la plupart des autres aussi. Qu'adviendrait-il lorsqu'ils découvrirait le pot aux roses, et pas seulement qu'il était une fille, mais une fille appelée à supplanter le propre fils du roi ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par facteur84, le 04 août 2010

    Il survint en silence. La vieille peau de daim qui servait de portière ne bougea pas lorsqu'il entra. Elle sentit qu'il s'allongeait près d'elle, froid comme une congère, et qu'il lui refermait ses bras autour du cou.
    "Je suis venu te retrouver enfin."
    "Bienvenue, petit ! " chuchota-t-elle.
    Des lèvres glacées trouvèrent les siennes, et c'est de son plein gré qu'elle ouvrit la bouche, afin de laisser ce démon (...) lui dérober son dernier souffle comme elle lui avait dérober son premier. L'équilibre était rétabli.
    Ils étaient libres tous les deux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Lynn Flewelling

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Lynn Flewelling

Lynn Flewelling lors d'une séance de signature








Sur Amazon
à partir de :

11,80 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Royaume de Tobin, Tome 4 : La révélation par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (256)

> voir plus

Quiz