AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-France Girod (Traducteur)
ISBN : 2915056803
Éditeur : Oh ! éditions (2009)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 1688 notes)
Résumé :
Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis...
Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes: d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mo... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (377) Voir plus Ajouter une critique
Hugo
Hugo13 août 2015
  • Livres 4.00/5
Il y a longtemps j’ai lu un livre qui m’avait autant ému que le bébé d’un autre quand t’en veux pas : « Bah il a quand même une sale gueule le pauvre, comme sa mère»
Après, quand tu commences à avoir la paternité qui te démange le kyste à plaisir, tu développes ton côté princesse, genre, et si on se mariait comme des fous d’amour, on réinventerait le romantisme, la passion sans fin, l’éternité nous appartiendrait avant le drame d’un souci d’amour, puis la naissance te donne enfin la notion de sacrifice, d’amour absolu…
Bref le bouquin me paraissait aussi oubliable que ma première paloche, plus petit que ma salope de partenaire d’une cuvette à chiotte, la cata, genre t’embrasse comme un pauvre mec de 6ème… Ma langue devait stressée la pucelle, et puis beurk merde…
Du coup à l’époque twilightienne, j’avais écritE une critique à l’arrache sans éclat de larme, ouais Zobie je passais à côté du truc larmoyant pour cul cul et praline… j’aurai peut-être pu et glisser un doigt pour la déconnade, mais j’aime pas la praline…
Et puis ce soir, je penche mon ennui, sur le programme télé, et je vois qu’il passe le film, l’actrice est plutôt brillante d’habitude, allez vendu, j’ai envie de pleureur ma féminité…
Bon j’ai un côté ou deux couilles molles, genre manquerait pas grand chose pour qu’un jour elles décident de devenir des putains d’ovaires, avec les saute d’humeur, les douleurs d’une capote trouée 9 mois plus loin, d’une pilule oubliée…enfin si y me pousse des gros nichons, je veux bien en parler, pourvoir enfin se les tripoter sous la douche quel kif…
Ahhhhh vous revoilà redevenus raisonnables… Suffit de savoir leur parler
Ce soir j’ai cueilli une fleur bleue, à l’aurore d’une nuit bien chaude, la goutte qui perle sa canicule, le ventilo qui tourne sa détresse ma calvitie au vent, je suis bien à la maison, la tête adossé sur le cul de ma voisine de canapé, comme cette Maxime d’une fin annoncée, triste à en chialer, juste quelques larmes coulées au réveil de la nuit, avant le cri des chiens enragés qui cuvent leur journées… Il fait si noir dans cette histoire aux couleurs d’une musique violoncelle, une guitare à la main, il gratte ma jalousie, un vieux rêve fantasmé de branleur d’antan, sans talent, avec une voix de fin du monde… Moi je veux être ce mec qui rocke comme un ado, suffit de se foutre l’amour propre derrière l’oreille le temps d’une soirée, redescendre un peu de son nuage d’adulte névrosé, bercé par une BO qui donne envie de danser à la romantique, d’un pied gauche qui trébuche sur l’autre, se foutre la misère juvénile, comme dans le temps, avec les ralentis en plus, la belle maison enneigée, les parents d’enculé dont tout le monde rêve… parfait comme dans une bouse d’ordinaire, le drame, les souvenirs, le deuil, la lumière au bout du soleil qui brille comme tes petits yeux poussiéreux, que ta gonzesse de vie te demande si t’es enrhumé, et que toi tu lui réponds avec une voix de maestro de l’escroquerie, genre ton petit coeur est resté puceau de la niaiserie à facilité…
« Putain mais le film de merde quoi… »
Pourquoi j’aime ce genre de films ? ce genre d’histoire ? ça doit aller trop bien dans ma tête, bordel faut que je me rechoppe une pathologie névrotique pour pleurer ma détresse sur la qualité subjective des grands intellos spécialiste en chef d’oeuvre qui échappe à ma virilité, de cet enfant devenu grand attaché à son monde imaginaire plus passionnant…
Bonne nuit les filles… je vous préviens pour la soirée Pyj….
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          5127
BlackKat
BlackKat30 mai 2013
  • Livres 3.00/5
Court roman de 183 pages, 183 pages pour être de l'autre côté, pour s'identifier à cet être dans le coma... Mia a 17 ans, mais elle pourrait en avoir 30, elle pourrait être un garçon, tant le sujet abordé dépasse l'héroïne en soi.
Mia nous offre la vision de son monde, de son lit, du fond de son coma.
C'est une réflexion sur la mort. Où est le courage, dans celui de mourir ou de vivre? Où est la facilité, dans celle de se laisser porter par le destin ou se battre? Rester ou partir... pour soi, ou pour les autres? A-t-on réellement le choix?
Quelques questions existentielles posées avec une simplicité confondante, mais ô combien bouleversante! le tout agrémenté par quelques références musicales bien sympathiques qui maintiennent le récit dans une relative légèreté!
Commenter    J’apprécie          453
Gwen21
Gwen2105 janvier 2016
  • Livres 3.00/5
A la base, le concept de ce roman jeunesse est prometteur puisqu'il soulève pudiquement un coin du voile recouvrant le mystère du coma et développe une hypothèse parmi d'autres pour décrire l'état transitoire entre la vie et la mort dans lequel peut se trouver une personne accidentée.
"Etre entre la vie et la mort", voilà une expression familière qui prend ici une grave densité. Mia, adolescente américaine et jeune violoncelliste, fille de musiciens et grande sœur protectrice d'un petit frère adulé, voit littéralement sa vie basculer suite à un accident de la route qui détruit son univers en quelques fragments de seconde et la plonge dans le purgatoire d'un coma profond. Extradée de son enveloppe charnelle, elle devient le témoin invisible et impuissant d'un monde qui continue sans elle mais vers lequel tentent de la ramener chirurgiens, infirmiers, amis et proches. A son grand étonnement, Mia comprend que l'ultime choix, celui de rester ou de partir, lui appartient.
"Si je reste" est un beau roman jeunesse qui aborde des thèmes difficiles et offre une réflexion sur l’adolescence et la peur des choix, même s'il s'agit ici d'une jeune fille plutôt "protégée par la vie". L'accident de voiture va tout bouleverser et prouver que justement, même en grandissant dans un milieu "facile", chaque être est égal à son prochain face au drame et qu'un événement aussi imprévisible qu'un accident de la route rebat cruellement les cartes et place chacun devant ses responsabilités.
L'écriture est très accessible pour un jeune public mais presque indigente pour un public adulte. L'émotion - très présente étant données les circonstances - aurait gagné à être mieux équilibrée ; le choix narratif - une constante alternance entre passé et présent - la densifie fortement dans le contexte de l'hôpital et a contrario l'allège considérablement au-dehors, ce qui a pour effet non pas de créer une tension ascensionnelle mais un suspense en dents de scie qui colle assez mal au rythme rapide de l'action, censée ne durer que quelques heures.
Pas le roman du siècle selon moi mais une lecture intéressante tout de même, qui amorce des questionnements sur le sens de l'existence et sur les relations sociales.

Challenge Multi-Défis 2016
Challenge PETITS PLAISIRS 2016
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          350
Kely
Kely16 octobre 2011
  • Livres 5.00/5
Mon ressenti sur cette lecture
Une émouvante histoire dont la narratrice va devoir faire un terrible choix : celui de vivre ou de mourir !
Mia a 17 ans, elle est entourée… d'amour !
Elle vit dans un univers aimant… Ses parents, son petit frère Teddy de 10 ans son cadet, ses grands-parents paternels, sa meilleure amie Kim et son amoureux Adam, sont là, l'entourent, la soutiennent, la comprennent.
Un monde entier rempli d'échanges affectifs, de soutien, de compréhension… Un monde harmonieux au rythme empreint de musicalité.
Pourtant, par un matin glacial, le destin va entraîner Mia dans la pire des tragédies.
Plongée dans un coma profond, elle va se retrouver dans un état d'EMI (Expérience de Mort Imminente), connue aussi sous le nom de NDE (Near Death Experience).
Autrement dit, elle va être témoin oculaire et auditif de son hospitalisation dans le service des soins intensifs, voir et entendre ceux qui seront là pour elle, pour l'aider, pour la soigner, pour lui donner de nouveaux moments, malgré les tragiques circonstances !
Mia alterne, ses ressentis présents et ses moments forts du passé… le lecteur découvre peu à peu l'intensité des moments familiaux, amicaux et amoureux. Tous ses moments, qui font comprendre l'importance de liens aussi forts avec les personnes de sa vie… Tous ses moments qui permettent de se construire, de devenir… Tous ses moments passés qui aident à construire l'avenir…
Mais, le jour où l'on est confronté à la perte des êtres chers et proches, existe-t-il encore un avenir possible ? N'est-ce pas une véritable trahison que de décider de vivre en dehors d'eux ? Et le bonheur est-il encore envisageable ?
Voilà, un certain nombre de questions existentielles auxquelles Mia va être confrontée… Et, quelles en seront les réponses sincères ?
Une histoire poignante, que Mia nous raconte à la première personne et qui fait de son lecteur un confident, un peu comme si elle attendait que celui-ci l'aide à prendre SA décision…
Je lirai sans doute la suite... le temps pour moi de me remettre de cette bouleversante confidence !
Note : 10/10
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          330
Nymphea
Nymphea24 octobre 2014
  • Livres 4.00/5
Lorsqu'on se met à la place de Mia, on se demande : « Mais qu'est-ce que je ferais à sa place ? ».
Cette dernière voit ses proches défiler, sous ses yeux, et la chérir. Ses parents sont morts. Son frère aussi. L'accident est arrivé si soudainement, en l'espace de quelques secondes, alors que tout allait pour le mieux. Et puis Mia doit choisir entre rester en vie (mais pour quoi faire ? Que ferait-elle sans sa famille, ses habitudes ? Comment pourrait-elle vivre en sachant ça, en se sentant coupable ? Car elle, elle n'est pas morte. Teddy, son jeune frère, ne pourra plus jamais rien faire et rien que d'y penser, on a les larmes aux yeux.) ou mourir... Cette dernière option lui paraît bien plus simple. De toute façon, ses proches savent déjà qu'elle est dans le coma, ce ne serait donc pas une surprise si elle se laissait aller vers le Royaume de la Mort. Et pourtant.... Pourtant, il y a Adam. Adam, son petit ami, qui est prêt à tout pour la voir seulement quelques secondes, quitte à se faire renvoyer de l'hôpital ou pire, aller en garde-à-vue. Lui qui l'a toujours aimée telle qu'elle était. Et il y a aussi Kim, sa meilleure amie, qui lui prouve encore une fois qu'elle peut compter sur elle. Et ses grands-parents, Willow, l'infirmière Ramirez....
Peut-elle abandonner ces personnes ?
J'ai trouvé ce livre d'une justesse et d'une réalité incroyables. Rien de cucul, de stéréotypé, tout est là, tout est vrai. J'ai vraiment réussi à compatir à Mia, car à chaque fois que je me mettais à sa place, je me disais « Je ne sais vraiment pas ce que je ferais, mais... Je ne pense pas que j'aurais la force de continuer ». Et je me dis aussi, j'espère que ça ne m'arrivera jamais, même si je ne pense pas que j'aurai la possibilité de choisir... Voilà pourquoi ce livre est réussi. Rythmé par la musique, une douce sensibilité s'en dégage.
Mais il n'y a pas un problème, avec tout ce que je viens de dire ?...
Pourquoi n'ai-je mis que 4/5 ? Ahh la la, j'ai déjà beaucoup hésité entre 3 et 4 et j'ai finalement opté pour l'honnêteté... Je parlais du rythme tout à l'heure ; il est lent, très lent, si bien que parfois il en devient ennuyeux. Il y a très très peu d'actions, ce qui m'a manqué. J'aime ce genre de livres, mais ça a été un peu long à mon goût et déjà que le livre n'est pas gros, il aurait pu être raccourci à la moitié et on en aurait autant su... Tout au long de ce livre, on enchaîne souvenir sur souvenir, ça devient très rapidement rébarbatif. Sinon, Mia n'est pas très originale, hormis le faire qu'elle fasse du violoncelle (ça, en revanche, c'est génial ! J'admire.) ; elle est relativement fade, il n'y a pas cette étincelle de folie, de mystère que j'aime chez les héros/héroïnes... En bref, j'ai eu un peu de mal à accrocher, la preuve, je l'ai lu en plus d'une semaine et demi alors que normalement, j'aurais dû le dévorer en moins d'une semaine.

Malgré tout ce que j'ai pu dire, ce livre est tout de même un livre A LIRE, en tant que douce mais triste histoire. "Sympathique", si vous m'autorisez le terme... A l'occasion, je lirai la suite.
PS : un petit + pour le titre, qui, décidément, convient parfaitement à l'histoire. "Si je reste"... La question relevée en permanence par Mia.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          285
Citations & extraits (183) Voir plus Ajouter une citation
CDILEGTSCSECDILEGTSCSE05 février 2016
Bien-sur, il m'est arrivé de faire des cauchemars. J'ai rêvé que tombais, que je rompais avec Adam, que je donnais un récital de violoncelle en ne connaissant rien de la partition , mais j'ai toujours été capable de commander à mon corps et d'ouvrir les yeux. J'essais de nouveau. En vain .
Commenter    J’apprécie          70
ElyxirElyxir11 mars 2012
J'ouvre les yeux. Je me redresse autant que je peux. Et j'écoute.

« Reste », dit-il.

Sa voix se brise déjà, mais il ravale son émotion et poursuit :

«Il n'y a pas de mots pour décrire ce qui t'est arrivé. Il n'y a rien de positif là-dedans. Mais il existe une raison de vivre. Et je ne parle pas de moi. C'est seulement que... Je ne sais pas. Je dis peut-être des bêtises. Je suis en état de choc. Ce qui s'est passé pour tes parents, pour Teddy... »

Quand il prononce le prénom de mon petit frère, sa voix se brise de nouveau et les larmes inondent son visage. Et moi, je pense : Je t'aime.

Il se reprend et poursuit :

«Je suis sûr d'une chose, c'est que ce serait un gâchis si ta vie s'arrêtait là. Évidemment, ta vie est gâchée désormais, quoi qu'il arrive, et je ne suis pas assez fou pour penser que moi ou qui que ce soit pourrait changer ça. Mais je n'arrive pas à me faire à l'idée que tu ne puisses pas vieillir, avoir des enfants, suivre les cours de la Juilliard School, jouer du violoncelle devant un public nombreux qui éprouverait le même frisson que moi lorsque je te vois prendre ton archet, lorsque je te vois me sourire.

« Si tu restes, je ferai ce que tu voudras. Je quitte- rai le groupe pour t'accompagner à New York. Mais, si tu préfères que je m'en aille, je le ferai aussi. J'ai parlé avec Liz et elle m'a dit que ce serait peut-être trop douloureux pour toi de retrouver ta vie d'avant, qu'il vaudrait peut-être mieux que tu nous rayes de ton existence. Ce serait dur, mais je le ferais. Je peux accepter de te perdre de cette façon si je ne te perds pas aujourd'hui. Je te laisserai t'en aller. Si tu restes. »
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          570
x-Kah-mix-Kah-mi20 décembre 2010
Si tu restes, je ferai ce que tu voudras. Je quitterai le groupe pour t'accompagner à New York. Mais si tu préfères que je m'en aille, je le ferai aussi. Peut-être que ce serai trop douloureux pour toi de retrouver ta vie d'avant, qu'il vaudrait mieux que tu nous rayes de ton existence. Ce serai dur, mais je le ferais. Je peux accepter de te perdre de cette façon si je ne te perds pas aujourd'hui. Je te laisserai t'en aller. Si tu restes.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          920
OmbreOmbre17 février 2010
Je le revois avec ses boucles blondes. J'ai toujours aimé enfouir mon visage dans ses cheveux. J'attendais le jour où il m'enverrait balader avec un " tu m'embêtes ! ", la formule qu'il utilisait quand papa réagissait trop bruyamment devant un match de base-ball à la télé. Mais il ne l'a encore jamais fait.
Et maintenant il ne le fera jamais.
Commenter    J’apprécie          810
CawaiiCawaii10 septembre 2010
" N'ayez aucun doute, elle vous entend, dit-elle. Elle se rend compte de tout ce qui se passe." ..... " Vous croyez que tout dépend des médecins, ou de infirmières, ou de cet équipement? poursuit-elle en tendant la main vers le mur d'appareils médicaux. Eh bien, non. C'est elle qui mène le jeu. Alors, parlez-lui. Dites-lui qu'elle peut prendre tout le temps qu'elle veut, mais qu'elle revienne. Vous l'attendrez."
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          590
Videos de Gayle Forman (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gayle Forman
Si je reste aux Editions Pocket Jeunesse
autres livres classés : comaVoir plus





Quiz Voir plus

Si je reste - Gayle forman

Pourquoi Mia et sa famille sont-ils coincés chez eux le jour de l'accident ?

A cause d'une tempête
A cause de la neige
Leur maison est mise en quarantaine
A cause d'une journée nationale de grève

7 questions
415 lecteurs ont répondu
Thème : Si je reste de Gayle FormanCréer un quiz sur ce livre