Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


> Philippe Safavi (Traducteur)

ISBN : 2258059704
Éditeur : Les Presses De La Cite (2003)


Note moyenne : 4.07/5 (sur 128 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Le cinquième, et avant dernier, volet d’une saga plébiscitée par des millions de lectrices à travers le monde. Best-seller N° 1 aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et au Québec.
Claire n’a pas attendu de savoir si l’homme marcherait sur la lune. Quelques mois avan... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (11)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par sld09, le 12 avril 2015

    sld09
    C'est une relecture et je ne le regrette pas du tout. En effet, la première lecture m'avait légèrement déçue : j'avais trouvé le roman un peu fade parce qu'il manquait de ces moments forts où le destin des personnages peut basculer.
    Alors c'est vrai, le récit n'est pas truffé de péripéties haletantes qui s'enchaînent à un rythme effréné comme pouvaient l'être certains des tomes précédents, mais j'ai vraiment apprécié que l'histoire retrouve un rythme moins précipité qui nous permet de profiter de la compagnie des personnages et ainsi d'apprendre à mieux les connaître.
    C'est également l'occasion pour Diana Gabaldon d'introduire de nouveaux personnages, nombreux et hauts en couleur, qui viennent peu à peu constituer un nouveau clan autour De Claire et Jamie. L'auteur en profite aussi pour nous faire prendre la pleine mesure des enjeux politiques de l'époque qui auront forcément des conséquences sur l'avenir des Fraser.
    Toutefois, ce que j'ai le plus aimé dans ce livre, c'est la description richement détaillée de la vie quotidienne des colons dans les toutes jeunes colonies américaines, grâce à des anecdotes pleines d'humour ou des épisodes plus sombres qui illustrent l'isolement des familles, la précarité de leur installation au cœur de territoires sauvages, etc
    Mais avant de donner un avis définitif, il ne faut pas oublier que La croix de feu n'est que la première moitié du roman The Fiery Cross tel que l'avait conçu Diana Gabaldon et je ne vais donc pas attendre avant de relire la seconde partie, le Temps des rêves...

    Lien : http://lecturesdestephanie.blogspot.fr/1970/01/le-cercle-de-pierres-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par issablaga, le 12 juillet 2014

    issablaga
    Malgré le plaisir de retrouver nos héros (toujours très amoureux) et leur famille, je constate que Diana Gabaldon a été moins inspirée dans La croix de feu, l'histoire s'essouffle, et l'auteure fait traîner en longueur. C'est le cas dans la plupart des sagas qui n'en finissent pas. J'espère que la suite nous proposera un scénario plus haletant à l'image des tomes précédents.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par mara, le 21 août 2014

    mara
    Attention!! Spoilers sur ce tome et les précédents!!

    Les prémices de la guerre d'indépendance américaine sont en marche dans ce tome. Il reprend immédiatement là où le tome précédent s'arrêtait, à savoir au début du gathering (rassemblement) d'octobre 1770. Brianna et Roger s'apprêtent à se marier, tout comme Duncan et Jocasta. C'est l'occasion également de baptiser les petits-enfants de Jamie et Claire. Seulement ce qui devait être un rassemblement de fête est gâché par l'annonce de la mobilisation de milices pour lutter contre les fauteurs de troubles qui s'en prennent à l'autorité anglaise. Et Jamie en tant que chef d'une communauté est obligé de rassembler ses hommes pour faire partie de la milice.
    Tout le tome porte sur ces prémices. Sur la préparation, sur les conséquences de cette obligation. Jamie sait bien que l'Angleterre ne gagnera pas cette guerre, mais pour le moment il est obligé de se plier aux ordres s'il ne veut pas passer pour un traître.

    Outre l'aspect politique de ce tome, on découvre la vie de tous les jours de la petite communauté et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle est mouvementée. En attendant la construction de maison pour les nouveaux arrivants, ceux-ci logent dans la maison principale avec Jamie et Claire. Et avec autant de monde réunis au même endroit, la cohabitation est difficile. Pour nous, ce mode de vie est difficile à concevoir, mais pour l'époque il est courant.
    De nouveaux personnages font leur apparition, je pense particulièrement aux Bug. Même en sachant ce que je sais sur la suite je ne peux m'empêcher de les apprécier, tout particulièrement Mrs Bug.

    Peu de choses à dire sur ce tome car il ne se passe pas énormément de choses. Il n'y a pas de rebondissements de folie à chaque chapitre. C'est un tome de transition, de préparation. Diana Gabaldon pose le décor et nous permet de passer un moment tranquille avec la famille Fraser.

    Certains regretteront peut-être l'absence d'événements chocs, mais moi j'adore découvrir la vie quotidienne de nos personnages. Je n'ai pas envie de les voir partir trop vite à la guerre où je sais qu'ils ne seront pas épargnés...


    Lien : http://mondedemara.canalblog.com/archives/2014/08/21/30432184.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Marcellina, le 10 mars 2015

    Marcellina
    Et l'histoire continue, toujours aussi riche en émotions et en découvertes.
    Dans ce tome on participe à la renaissance d'un laird et de son clan, on comprend les germes de la guerre d'indépendance des Etats-Unis, on découvre la recette originelle du ketchup et les vertus contraceptives de certaines plantes et surtout, on vit la vie des premiers colons dans des zones vierges, éloignées de la côte et de la civilisation, où tout est à faire.
    Bien documentée avec une plume légère, précise et variée, l'auteure nous emmène toujours plus loin dans l'analyse des sentiments humains et de la vie en communauté, parfois forcée.
    Entre narrations et dialogues, écrits épistolaires et esquisses au fusain, journal intime et carnet de soins, le récit garde un rythme soutenu avec des personnages de plus en plus attachants, de plus en plus humains.
    J'aime toujours autant cette aventure où le souffle de l'Histoire et de la Vie est omniprésent.
    Je frissonne encore du serment lancé lors du grand rassemblement, je ressent toujours le déchirement des choix qu'il faut faire et qui ressemble tellement aux miens, je m'enrichis des connaissances médicales adaptées à l'époque et je n'ai plus qu'une seule envie, me plonger dans le tome suivant :-)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Jessoya, le 28 octobre 2014

    Jessoya
    Je ne me souviens même plus quand j'ai commencé cette série, mais ça fait longtemps. Je me rappelle que, la première fois, j'avais aussi bloqué à ce tome, incapable de continuer, j'avais arrêté en me disant que j'y reviendrais un jour. Comme ça faisait quand même 3-4 ans que j'avais arrêté de lire les livres, j'ai recommencé du début. En 1 mois, j'ai passé au travers des quatre premiers tomes. Un mois avant d'accoucher, j'ai commencé la première partie du cinquième tome et j'ai encore bloqué… Je l'ai enfin terminé cette semaine, sept mois après l'avoir commencé. Il ne se passe absolument rien! Ils passent près de 800 pages à préparer quelque chose qui n'a finalement pas lieu. Les intrigues sont minces comparées aux autres tomes et j'ai eu l'impression qu'il s'était passé une semaine entre la première et la dernière page. Je sais qu'il met probablement la table pour la deuxième partie, mais je ne sais même pas si j'ai envie de continuer, la deuxième partie étant encore plus longue! Je n'ai pas peur des briques, mais il faut que l'intérêt soit là. Comme je n'ai présentement rien d'autre sous la main, je vais la commencer, mais je n'y passerai certainement pas sept mois!

    Lien : http://lodyssee.wordpress.com/2014/10/27/la-croix-de-feu-partie-1-di..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (14)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par sld09, le 12 avril 2015

    C'est l'anonymat de la guerre qui rend la tuerie possible. Lorsque les morts sans noms sont de nouveau nommés sur leurs tombes et cénotaphes, ils retrouvent l'identité qu'ils avaient perdue en tant que soldat et peuvent prendre leur juste place dans le chagrin et la mémoire, fantômes de fils et d'amants.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par iarsenea, le 24 mai 2013

    Il déposa un baiser sur mon front puis se dirigea vers la porte. Une fois sur le seuil, il se retourna.
    - Ces... euh... spermatozoïdes...
    - Oui ?
    - On ne peut pas les sortir de là et leur donner une sépulture décente ou quelque chose comme ça ?
    Je me cachai pour sourire derrière ma tasse de thé.
    -Ne t'inquiète pas, je prendrai bien soin d'eux, lui promis-je. Ne l'ai-je pas toujours fait ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par iarsenea, le 11 mai 2013

    Un Highlander était unguerrier, mais même le combattant le plus puissant restait un homme. La folie des hommes réunis avait régné sur les glens pendant un millier d'années. C'était une folie qui bouillonnait dans votre sang, nourrie par les cris de vos compagnons, par cette force collective qui vous donnait des ailes et vous faisait vous sentir immortel, car, si vous tombiez, votre esprit continuait, hurlant dans la bouche de ceux qui couraient à vos côtés. Ce n'était que plus tard, quand le sang s'était refroidi dans les membres inertes, que la lande résonnait des pleurs des femmes...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par iarsenea, le 24 mai 2013

    - Tout va bien Sassenach ?
    -Juste une rhinite spasmodique, répondis-je en m'essuyant le nez avec mon mouchoir.
    Il lança un regard circonspect vers la forêt.
    - Où ça ? Ici ? Tu m'avais dit qu'ils vivaient en Afrique.
    - Quoi... Ah, tu veux parler des rhinocéros ! Oui, c'est vrai. Je voulais simplement dire que mon nez coulait, mais que je ne suis pas grippée.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par iarsenea, le 16 mai 2013

    Le but de la guerre, c'est tuer. Si tu penses autrement, si tu cherches à intimider l'adversaire par des demi-mesures, mais, surtout, si tu penses d'abord à sauver ta peau, je peux t'assurer que tu ne survivras pas à ta première journée de combat.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
19,75 € (neuf)
9,80 € (occasion)

   

Faire découvrir Cercle de pierre, tome 5 : La Croix de feu par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (272)

> voir plus

Quiz