AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Endymion_70


Endymion_70
07 janvier 2017
★★★★★
★★★★★
Un cri dans la campagne. Une vacuité pesante, obsédante, un vent de souffrance, de solitude qui empli le coeur de Yerma. Dans son couple l'amour n'a plus de place, étriqué entre le travail de l'un et la nécessité d'enfanter de l'autre. L'aridité de la terre andalouse s'immisce peu à peu dans leur vie, dans leur lit. La douleur s'engouffre dans le corps vide de Yerma. L'espoir n'est plus qu'un souffle lointain sous les nuages du désespoir. « Laisse la tristesse. Espère toujours. Tu es jeune encore ». Mais qu'est-ce la jeunesse face à l'impossibilité d'avoir un fils ? Qu'est-ce l'espoir quand la stérilité et le malheur vous prennent ?

Un vent sec dans la plaine. Une quiétude, un réconfort qui s 'éloignent sans cesse pour Juan. Les oreilles qui emplissent de la rumeur villageoise. Son travail, son labeur de vrais havres de bonheur. « Dis à ton mari de ne pas penser qu'au travail. Il veut de l'argent, il en ramassera. Mais bon. Il le laissera à qui quand il mourra ? » Pierre immuable face à l'existence, son absence et son silence rythme une passion aussi rude que le sol.

Le temps avive les rancoeurs, évide les coeurs, Yerma s'enferme, s'isole dans une morne langueur. Poursuivant une quête hystérique et aveuglante. « Je te cherche toi. Je te cherche, toi, c'est toi que je cherche jour et nuit sans trouver d'ombre où respirer. C'est ton sang et ton épaule que je veux ». Yerma, le désert, s'enlise jusqu'à l'inévitable, réfutant la culpabilité d'un corps masculin érigé en dogme.

La poésie de Lorca magnifie la force d'une Yerma, stigmate d'une société archaïque. Une pièce tragique, un destin qui met en exergue les croyances, les rigidités morales et machistes de l'époque. Yerma se bat pour des chimères, s'accusant, se rabaissant inlassablement.« A la campagne, une femme qui n'a pas d'enfant est aussi utile qu'une poignée d'épines ». Sa descente inéluctable fait écho aux voix tentatrices, chant de sirène de la modernité, de la liberté. « Les hommes doivent nous plaire, ma fille. Ils doivent dénouer nos cheveux et nous donner à boire à même la bouche ».

Yerma a la saveur d'une orange givrée que l'on vous offre en plein hiver...
Commenter  J’apprécie          564



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (53)voir plus