Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2234071895
Éditeur : Stock (2012)


Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
François est romancier. Il deviendra scénariste à la suite de circonstances qui lui paraîtront relever du hasard. Il n’est pas quelqu’un qui dirige sa vie. Il s’arrange avec ce qui se présente. Ce sont les milieux littéraires et ceux du cinéma qui servent de cadre au ro... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par brigaldufenec, le 26 juin 2013

    brigaldufenec
    Roman d'amour, tranquille sympa, bien écrit malgré quelques longueurs
    François tombe amoureux de Florette. C'est un romancier célèbre et il se laisse porter par la chance.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


Critiques presse (2)


  • LePoint , le 28 février 2012
    La fin arrive sans doute trop tôt. On aimerait en savoir davantage sur le destin de François et Florette. Comme Gardel, à qui l'on doit les scénarios d'Indochine et d'Est-Ouest, François a franchi la ligne qui mène de l'écriture pure à celle du cinéma.
    Lire la critique sur le site : LePoint
  • Bibliobs , le 12 janvier 2012
    En fait de scénario, c'est le sien propre que déroule ici l'auteur de «la Baie d'Alger», vers où continuent de voguer toutes ses pensées, ses obsessions, ses rêves fracassés. Comme s'il ne pouvait écrire que dans cette lumière-là, dans l'espoir sans cesse reporté du grand retour au pays natal et dans l'oubli provisoire du Paris des gens de lettres, où il promène son profil d'officier de cavalerie saharien et respire, derrière les platanes, «des orangers qui sentent l'oranger».
    Lire la critique sur le site : Bibliobs

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par brigaldufenec, le 26 juin 2013

    Le mois précédent, Florette et François ont passé un week-end à Soustons. M. et Mme Labadie avaient le trac; c'était la première fois que leur fille leur présentait un fiancé - fiancé était le mot que, faute de mieux, utilisait Mme Labadie. En outre, ils n'avaient jamais reçu d'écrivain. Mais dès le premier contact, ils avaient été rassurés. François était un bon garçon, sûrement intelligent mais simple, tout de suite au parfait diapason de familiarité et de discétion. La complicité amoureuse qui l'unissait à Florette - leur bonheur, avait dit Mme Labadie - était une évidence.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
12,89 € (neuf)
2,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Le scénariste par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (10)

> voir plus

Quiz