Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2021038653
Éditeur : Editions du Seuil (2012)


Note moyenne : 3.91/5 (sur 11 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
SALES CARACTERES
PETITE HISTOIRE DE LA TYPOGRAPHIE !

Times New Roman, Garamond, Arial, Courier, Verdana...

La fréquentation quotidienne de l'ordinateur a popularisé le
nom et l'usage des polices de caractères. Mais que... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par ElTristero, le 25 juin 2012

    ElTristero
    Qu'y a-t-il de commun entre l'élection de Barack Obama, un pervers zoophile, des panneaux routiers, le métro de Londres (on pourrait continuer des heures) ? La typographie. « Sales caractères » (Just my type) est un livre-documentaire consacré à l'histoire incroyable et fascinante de la typographie. L'auteur, Simon Garfield, non seulement est aussi jubilatoire dans sa manière d'aborder la typographie que dans la conception de l'ouvrage : sur la fond comme sur la forme, le livre est un feu d'artifice d'anecdotes qui se mêlent avec la petite et la grande histoire, la quotidienneté et l'événement. Faire de ce livre un fourre-tout de références historiques c'est réducteur la valeur de l'ouvrage est aussi dans sa dynamique « éducative » : ainsi, le béotien appréhende des règles propres à la conception typographique, apprend les codes, les nomenclatures propres à cet univers nébulaire (avec actuellement plus 100 000 polices disponibles, il devient difficile au vulgum pecus de s'y retrouver).
    Très vite l'ouvrage apparaitra indispensable pour tout amateur de graphisme. Sa richesse, comme nous l'avons indiqué, vient de son approche ludique de la chose typographique. Ce livre enseignera, renseignera, approfondira des domaines qui apparaitraient comme complètement étrangers : ainsi, cet incroyable chapitre consacré à la psychologie ! L'approche historique permet d'englober, au-delà de l'analyse contextuelle de la naissance, de l'évolution, d'autres éléments qui transcendent la conception typographique. Ainsi l'étude des cas Helvetica/Univers/Futura/Arial permettra non seulement de connaitre les subtilités de leurs conceptions et structures graphiques, les enjeux publics parfois politiques liés à ces polices, les résultantes : on en apprendra sur une époque, sur les considérations esthétiques du moment. Donc, in fine, de comprendre les enjeux de l'industrie typographique.
    Malgré cette critique positive, le livre n'est pas exempt de défauts : le plus important, la traduction parfois surréaliste. Prenons un exemple : « une bonne typographie est un instinct né de l'expérience »… magnifique phrase antithétique (en revanche, passerait mieux le terme d'automatisme ou de réflexe conditionné… mais instinct, allons !). On n'échappera pas, non plus, aux poncifs lénifiants et manichéens : au chapitre 18, l'opposition entre les gentils et pauvres petits concepteurs de polices, et les vilains méchants pirates… Manichéen et ridicule.
    Ce livre gavera son lectorat : certains en seront écœurés, dégoutés par les histoires et les références qui fusent ; pour les autres, ils plongeront avec délectation malgré les points noirs évoqués plus haut. Dans ce dernier cas, le lecteur ne jettera plus un regard superficiel (voire quasi inexistant) sur un texte, une mise en page : il portera son regard au-delà, essayant de comprendre le choix de telle ou telle police de caractère… entre lisibilité et graphisme, entre rationalité et esthétique. Cet apprentissage se fera dans l'humour, parti pris assumé par l'auteur (tel ce chapitre sur Comic Sans qui apparaitra quelque peu saugrenu voire surréaliste).
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par IreneAdler, le 27 juillet 2012

    IreneAdler
    Votre police, je vous la sers avec ou sans empattements ?Légère ou ornée ? Quelle graisse (épaisseur) ?
    Simon Garfield nous rend attentif à une chose que nous voyons et utilisons tous les jours, sans toujours y prêter vraiment attention : la typographie.
    Et pourtant elle est partout présente. Nous sommes invités à un voyage au pays de l'encre, depuis l'invention des caractères mobiles par Gutenberg jusqu'aux polices créées par ordinateur.
    Il nous parle de l'impact qu'elles peuvent avoir (Gotham et l'élection de Barak Obama par exemple, les théories qui les sous-tendent (lisibilité, une bonne police ne se "voit" pas), les modes (et l'uniformisation de la signalétique), la difficulté de créer de vraies nouvelles polices (et le piratage), la lisibilité et la cohérence de l'alphabet... Mais aussi les polices les plus détestées, les plus appréciées, les plus utilisées.
    Un livre intéressant,facile à lire (la difficulté vient du fait qu'il faille se souvenir des caractéristiques des polices évoquées) et en prime un bel ouvrage.
    Pour les amoureux de l'écrit.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par bds, le 12 juillet 2013

    bds
    Times New Roman, Garamond, Gill sans ou Arial, notre quotidien informatique nous a rendu familier ces noms de polices de caractères. Depuis Gutenberg ont été crées plus de 100 000 types de polices. Elles sont omniprésentes, dans les traitements de texte, les affiches, la publicité, les logos, les journaux ou encore dans les pages des magazines… Mais que savons-nous de ces fameuses «fontes», comme les appelaient autrefois les imprimeurs ? L’auteur dévoile la grande et les petites histoires des polices les plus emblématiques. Où l’on apprend : que Gotham contribua à l'élection de B. Obama ou que la blogosphère s’enflamma quand IKEA délaissa Futura au profit de Verdana.
    Voilà un livre étonnant, surprenant ; à la fois d’une grande érudition et d’un rare plaisir de lecture. L’auteur réussi là une prouesse. Avec un sujet à priori rébarbatif, grâce à sa verve, son humour, son insolence, son sens de la formule, l’auteur nous offre un large panorama de «la vie des lettres». Un livre qui a du caractère !
    (Jean-Pierre)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par legrenier, le 18 septembre 2012

    legrenier
    Très bon bouquin pour découvrir la typographie, avec du style et de l'humour. Un seul bémol, pourquoi avoir classé "Souvenir" parmi les pires polices ayant existé ? Je l'aime bien moi cette police !

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par IreneAdler, le 05 avril 2014

    A présent, le recours au menu "Police" nous apparaît comme une liberté artistique des plus banale. C'est toute l'histoire qui défile, c'est Gutenberg revit à chaque touche du clavier.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
23,74 € (neuf)
20,14 € (occasion)

   

Faire découvrir Sales caractères : Petite histoire de la typographie par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (19)

> voir plus

Quiz