Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Éditeur : La Cabane à Mots (2012)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 32 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Colombe, Hadrien. Deux destins ...deux lignes parallèles, sur le même plan, qui jamais ne se croisent. 1896 - Colombe survit dans un 19è siècle difficile où la vie et la mort ne se différencient guère. De nos jours - Hadrien dérive dans un présent aseptisé qui va bien t... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (30)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Melisende, le 29 septembre 2013

    Melisende
    C'est en avril 2012 que j'ai acheté ce joli livre de poche, alors que je l'avais découvert par hasard sur Facebook. La couverture et le résumé me tentaient, le prix me paraissait abordable et l'auteure semblait adorable… J'ai donc craqué. Les mois passant, ce premier tome s'est perdu dans les tréfonds de ma PAL et il a fallu la proposition d'une lecture commune par Cali pour que je l'en sorte enfin. Entre mon achat il y a plus d'un an et ce début de lecture en parallèle, les chronique élogieuses de blogueurs se sont multipliées, il me tardait donc de me plonger dans cette histoire a priori pas comme les autres…
    J'ai multiplié les lectures un peu décevantes ces derniers temps, Les Etrangers du Temps a été une petite bouffée d'air frais dans laquelle j'ai picoré avec plaisir en rentrant du travail. J'ai trouvé quelques défauts, ce n'est pas une lecture coup de cœur, mais j'en ressors tout de même assez satisfaite et avec l'envie de lire la suite… preuve que la magie a opéré !
    Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en parcourant la première page. La maison - La Cabane à mots - annonce un thriller fantastique, j'avais eu vent d'un côté historique… mais qu'allait donc me réserver Corinne Gatel-Chol ? Eh bien c'est un peu un mélange de tout ça. L'intrigue principale se déroule à notre époque, surfant parfois avec le roman de société (je pense à la situation d'Hadrien, le jeune héros un peu paumé, assez représentatif de ce que peut être l'adolescence dans notre XXIe siècle) et est entrecoupée de flash-back de la fin du XIXe siècle, de 1896 pour être précise. A cette date, un évènement semble s'être produit et avoir complètement changé la donne. du jour au lendemain, la vie s'est arrêtée dans le domaine. Mais que s'est-il passé cette année là ? Hadrien, dans le présent, fort de sa découverte du journal intime d'une domestique de l'époque, tente de résoudre l'énigme. Une sorte d'enquête jonchée de cadavres, d'objets trouvés et évidemment de mystères, se met en place. D'où la qualification de thriller.
    Ce que je trouve intéressant dans cette histoire, c'est que l'auteure parvient à mêler tous les genres de façon très intelligente. Bien sûr, il est difficile ensuite pour l'éditeur/lecteur de classer ce titre, mais peu importe, le plaisir de lecture est là. Les éléments s'imbriquent bien ; j'ai envie de dire : « ça coule de source ! ».
    Par contre, mais c'est une petite déception toute personnelle, j'avoue que j'aurais aimé plus de passages dans le passé. Les flash-back concernant l'année 1896 et donc la vie de Colombe, la jeune et jolie domestique, sont assez courts comparés à ce que vit Hadrien au XXIe siècle ; et comme je les ai beaucoup aimés, j'aurais aimé pouvoir en lire davantage (peut-être dans le deuxième tome ?).
    Le suspens est bien présent, les questions se multiplient, les réponses ne sont pas claires ou pas du tout données… et l'on referme ce premier tome avec beaucoup d'interrogations ! Lorsque j'ai tourné la dernière page, j'ai été un peu prise de court. J'ai aimé suivre « l'enquête » et les découvertes successives d'Hadrien, j'ai dévoré ce premier tome, avide de réponses… et je suis arrivée au bout, aux fatidiques mots : « Fin du premier tome, à suivre… » un peu anéantie. Je me suis presque dit : « tout ça pour ça ?! ».
    Alors oui, le mystère est là et tient en haleine et effectivement, à la fin de ce premier tome, on n'a qu'une envie : ouvrir directement le deuxième (que je n'ai évidemment pas dans ma bibliothèque…) ; mais les informations sont peut-être trop peu lâchées, justement… Une ou deux indications supplémentaires pour nous mettre sur la voie auraient été les bienvenues. Je ne dis pas qu'on n'a pas de pistes ici car si, il y en a et on peut déjà mettre au point quelques hypothèses, mais on n'a aucune certitudes, aucun minuscule début de réponses (ou alors je suis passée à côté !)… quelle frustration ! Bon sang, mais que s'est-il passé en 1896 ? Et surtout, comment Hadrien peut-il être au courant de temps de choses ? Est-il la réincarnation d'un personnage de l'époque ? Traverse-t-il les âges ? A-t-il seulement un don pour « voir » le passé ? le journal a-t-il un « pouvoir » particulier ? Est-ce que tout n'est qu'illusion ? Raaaaaaa !!!!
    Vous l'aurez compris, l'histoire n'a pas eu beaucoup de mal à m'embarquer. Je trouve que Corinne Gatel-Chol a un talent certain pour installer son décor et mettre en place les différentes scènes. J'ai trouvé l'ensemble très visuel et donc assez immersif. Qu'il s'agisse des scènes dans le présent ou dans le passé, dans la campagne de la Haute-Loire, je m'y suis crue… bravo !
    En revanche, je dois avouer que j'ai eu un petit peu plus de mal avec les dialogues de façon générale, avec certains personnages entre autres et notamment avec Hadrien, le héros masculin. Jeune adolescent complètement paumé, se sentant rejeté par les siens, en compétition avec sa sœur jumelle a priori parfaite, il sombre dans la drogue et ne semble pas du tout capable de s'en sortir. le lecteur assiste à sa descente aux enfers, saupoudrée d'hallucinations/visions au sujet de Colombe et de la vie qu'elle a menée en 1896... Si l'idée de suivre la déchéance d'un adolescent peut sembler prometteuse, j'ai eu finalement énormément de mal à apprécier le personnage. Après les dindes de la chick-lit, je me rends compte que je peine également beaucoup à ressentir une émotion positive face à des figures qui se détruisent et détruisent également tout leur entourage au passage. Je suis intransigeante et les personnages « faibles » qui n'arrivent pas à sortir la tête de l'eau, choisissent la voie de la facilité en consommant pour « oublier » et font subir tout ça à leurs proches… ça m'horripile (cela dit, si ça peut vous « rassurer », c'est pareil dans la vraie vie). J'aime les personnalités fortes, les battants qui en veulent et surtout, qui n'oublient pas de regarder ailleurs que leur petit nombril ! Hadrien et moi, ça n'allait pas le faire, c'était couru d'avance.
    Au contraire, j'ai trouvé les figures féminines de ce premier tome assez prometteuses : Héloïse (la jumelle) et Colombe particulièrement. La première a beaucoup de potentiel ; quant à la deuxième, sa condition difficile en 1896 ne lui permettait pas de faire ce qu'elle voulait, mais on sent une personnalité intelligente, déterminée et forte derrière… ça me plait beaucoup.
    Plus de positif que de négatif dans cette découverte, donc et je ressors de ma lecture emballée et désireuse de lire la suite, comme je vous l'annonçais en introduction. Malheureusement, malgré toutes les qualités du texte, je ne peux pas ne pas souligner un élément qui m'a agacée (et a également été assez fatale à la lecture de Cali) : la correction.
    Je suis de ces lectrices qui tentent de soutenir les petites maisons d'édition dès que possible (et qui n'hésitent pas à dépenser 200 ou 300 euros sur des salons du livre pour ce faire), mais j'avoue que je rechigne de plus en plus à sortir mon chéquier quand je découvre des dizaines de fautes. le fond est plutôt très bon et Corinne Gatel-Chol écrit bien… mais pourquoi tant d'erreurs de conjugaison, de grammaire et de coquilles ?! Je sais qu'il est difficile d'éradiquer toutes les fautes malgré plusieurs relectures par des personnes différentes, mais là, je suis tombée sur des abominations qui n'auraient pas du passer à la trappe (« je pleurs » !!!). La correction n'est pas un exercice facile et personne n'est à l'abri d'une faute mais dans un livre édité, a priori relu et retravaillé avant publication, ça peine à passer. Deux ou trois fautes sur 300 pages, soit. Trois fautes toutes les dix pages, moins. J'espère qu'il y aura une réédition un jour (en tout cas le texte le mérite) et que ce point sera amélioré ; il ne pourra qu'être plus apprécié à sa juste valeur.
    Dernier point « matériel » : si je trouve la couverture absolument magnifique (il ne faudra la changer pour rien au monde !), je trouve la reliure assez peu confortable. Je n'ai pas pu m'empêcher de casser le dos de ce livre de poche pour pouvoir parcourir le texte « normalement », impossible de faire autrement. le livre manque de souplesse, c'est dommage.
    Corinne Gatel-Chol a trouvé le juste milieu entre thriller, fantastique et historique grâce à une histoire remplie de mystères. le suspense est bel et bien là, les pages se tournent, les questions se multiplient… Malgré quelques bémols (peu d'empathie pour le personnage principal et de nombreuses fautes d'orthographe), je dis oui. Un conseil : avant d'entamer ce premier tome, prévoyez le deuxième à proximité !

    Lien : http://bazardelalitterature.com/2013/09/29/les-etrangers-du-temps-to..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par pititecali, le 22 septembre 2013

    pititecali
    Mon avis : 3/5. Un très bon roman, entre l'historique, l'enquête et le fantastique, qui a malheureusement un défaut m'en ayant un peu gâché la lecture.
    J'ai acheté ce livre en juin 2013, après avoir gagné un recueil de nouvelles (Antho-noire pour nuits blanches) lors d'un concours organisé par cette fort sympathique petite maison d'édition : La cabane à mots. J'avais à la fois envie d'encourager cette nouvelle maison française, mais également de découvrir CE roman en particulier, qui me faisait envie depuis la première fois que j'avais vu passer sa petite couverture verte sur Facebook, lorsqu'il était auto-édité. La façon dont l'auteure en parlait, faisant communiquer son livre comme s'il n'était pas seulement un objet, plutôt que de parler en son propre nom, le résumé, le titre attractif, me poussaient à l'achat depuis longtemps, ce petit évènement fut l'occasion de me décider. J'ai eu la joie de recevoir mon exemplaire dédicacé par Corinne, ce qui est un "plus" que ne peuvent pas fournir les plus grandes maisons lorsque l'on passe commande chez eux ^^. Corinne et La cabane à mots tiennent au relationnel avec les lecteurs, et c'est quelque chose qui me plaît énormément.
    Il y a quelques jours, nous nous sommes rendu compte, avec Meli, que nous avions toutes les deux ce livre dans notre PAL. Tiens, un livre en commun, lisons-le ensemble ! Les LC entre nous deviennent peu à peu comme une drogue, lol. (oui j'exagère peut-être un chouïa :p )
    Bref, ni une ni deux, nous nous lançons. le rythme fut moins effrené que les précédentes, Meli ayant repris un rythme de travail. (Pour autant, elle l'a quand même fini avant moi, mdrrr :D )
    Alors, mon avis. C'est un bon roman, vraiment, sincèrement. Une histoire très prenante, une TRES jolie plume, un rythme bien équilibré. Des chapitres ni trop longs, ni trop courts, des personnages construits (certains auxquels on s'attache, d'autre qu'on aime moins.) et une vraie histoire. Il y a vraiment quelque chose à raconter et à suivre, une trame pas du tout simplette, qui en appelle à la fois à notre logique, à notre ouverture d'esprit, à notre mémoire et à nos capacités d'investigation.

    Bref, un roman qui aurait pu, aurait dû, avoir une meilleure note. j'aurais pu aller jusqu'à 4/5, voire 4,5/5... Oui. Oui, mais non.

    Quels sont les deux éléments principaux qui lui ont fait perdre des points ?
    - Une correction beaucoup, beaucoup trop légère. Ca commence à devenir un parti pris personnel, mais je supporte de moins en moins les livres édités pleins de fautes, d'abord ça me fait mal pour la génération qui apprendra à lire avec ces livres, et apprendra donc du français avec les fautes, et ensuite, ça me ralentit fortement et me gâche une grosse partie de plaisir, je n'y peux rien, je "bute" sur chaque faute comme sur la racine d'un arbre pendant une promenade en forêt.
    Bref, alors concernant ce livre en particulier, je ne vais pas dire qu'il y en a à toutes les lignes non plus, mais facilement une faute toutes les deux pages, ça commence à faire. Les participes passés et les conjugaison notamment, semblent avoir posé problème. Et donc, ça a nui à mon plaisir de lecture, et forcément fait baisser la note.
    - Un personnage principal (Hadrien) que j'ai eu du mal à apprécier. Il m'a semblé pas mal gogosse du haut de ses 18 ans, quand même, et du coup, pas très crédible. Bon cela dit, les garçons restent des enfants plus longtemps que les filles, et 18 ans, c'est à peine la sortie de l'adolescence. Malgré ça, et les problèmes plutôt adultes qu'il va rencontrer dans l'histoire, ses réactions m'ont vraiment paru décalées par rapport à son âge. du coup, pas moyen de s'identifier ou de s'attacher.

    En dehors de ça, c'est un bon, très bon livre.
    - L'histoire est intéressante et sacrément bien trouvée. Un petit peu compliquée même, ce que je considère comme un sérieux avantage sur la young adult qu'on nous sert à toutes les sauces, simplettes au possible (trop ?). Sans être TROP complexe non plus, au point qu'on n'arriverait pas à suivre, elle a au moins le mérite de faire marcher nos petits neurones. On cherche les indices disséminés par l'auteure, on essaie de se rappeler d'une scène en particulier, parce qu'on a l'impression d'y voir un rapport avec la suite, on essaie de comprendre qui sont les personnages, quelles sont leurs motivations, qui est lié à qui et pourquoi, et surtout, on cherche ce qui relie les deux époques. L'histoire évolue progressivement, ainsi que l'ambiance, et on passe d'une histoire un peu ado, simple, à quelque chose de plus sombre, de plus ardent.
    La trame se découpe sur deux années en particulier. 1896, l'année de Colombe. Et de nos jours, l'époque d'Hadrien. Quelque chose lie ces deux personnes, qui n'ont pourtant aucune chance de se connaître et de se croiser.
    Je salue le travail de l'auteure, car imaginer tous ces indices, reliant les personnages et les époques, n'a vraiment pas dû être une chose facile.
    A la fin du premier tome, on ne sait pas encore si les "bizzareries" rencontrées tout au long du livre sont dûes à un côté fantastique, ou si elles s'avèreront avoir une justification logique, voire scientifique. On est vraiment dans le flou. Ce premier tome ne répond pas à nos questions. Il ne m'a pas dit non plus si les théories que j'ai tissées en cours de lecture (et dont seule ma Méli est le témoin) peuvent être justes ou totalement farfelues (ce foutu chat d'antan a-t-il rapport avec l'autre ??!). Ce premier tome pose les bases, et pose surtout les questions.
    J'ai en tout cas maintenant hâte de découvrir la suite pour SAVOIR !
    - L'écriture de Corinne Gatel-Chol est parfaitement fluide, et très addictive, elle raconte très bien les choses, dose parfaitement les descriptions, les dialogues, les actions. Elle a de très jolies tournures de phrase, lorsque l'on met à part l'orthographe (ce que je suis complètement capable de faire :p )
    J'ai éprouvé de l'affection pour les deux figures féminines principales, Colombe, l'héroïne du passé, et Héloïse, la soeur jumelle d'Hadrien, qui tient une grande place dans sa vie et que j'ai trouvée beaucoup plus posée, plus cohérente que son je-m'en-foutiste et déliquant de frère jumeau. Et donc, passablement plus attachante.
    La couverture est jolie, agréable, quoi qu'un peu sombre, et laisse bien planer l'athmosphère curieuse, un peu surannée, du parc d'un chateau ancien, qu'on redécouvrirait aujourd'hui. Là où démarre l'histoire en somme.

    En résumé, je conseille parfaitement ce livre, même si j'aimerais vraiment beaucoup qu'il soit revu au niveau de la correction et réédité dans une nouvelle version sans fautes. Vous passerez un très bon moment, à vous poser mille questions, à faire travailler un petit peu vos méninges pour mener l'enquête en même temps qu'Hadrien, et à essayer de libérer la vraie histoire de Colombe, histoire de pouvoir la laisser s'envoler librement dans le ciel.
    Vu la fin du livre 1, je vous conseille néanmoins de vous procurer les deux tomes en même temps, ce qui n'a pas été mon cas, et je suis maintenant frustrée de ne pas pouvoir enchaîner avec la suite, tant j'ai hâte de connaître le dénouement et les réponses que je n'ai pas obtenues dans ce premier opus. Il va falloir que je ne traîne pas trop d'ailleurs, avec ma mémoire de poisson rouge, je ne peux pas me permettre de le lire dans 6 mois, j'aurai oublié trop d'éléments du premier ;)

    Cali

    Lien : http://calidoscope.canalblog.com/archives/2013/09/22/28067406.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par fee-tish, le 19 mars 2012

    fee-tish
    « Les étrangers du temps » est le premier tome d'une série qui en comporte quatre. Avec une magnifique couverture et un résumé intrigant, Corinne Gatel-Chol m'a surprise par une histoire que j'ai trouvé prenante du début à la fin.
    Hadrien est un jeune homme à l'orée de l'âge adulte, qui ne comprend pas le monde qui l'entoure et qui se trouve dans une situation de mal-être généralisé.
    Un peu marginal face à un grand frère costaud et une sœur jumelle belle et dynamique, Hadrien se révèle être un personnage torturé à l'extrême. Il se drogue, il boit, pour essayer d'oublier le monde qui l'entoure. Un monde qui représente une pression trop lourde pour lui.
    Lorsqu'il emménage avec ses parents dans la demeure de Chabriol, ancien château de Haute-Loire, il va chercher à s'évader dans un endroit interdit : le grenier de la partie non restaurée de la bâtisse. Sauf qu'il y fait une découverte qui va le bouleverser bien plus qu'on aurait pu l'imaginer. Lors de ses « fouilles », il va découvrir, dans la cavité du plancher d'une pièce, un journal. C'est celui de Colombe, une domestique de seize ans qui vécut ici à la fin du XIXe siècle, en 1896. Peu à peu, cette rencontre d'un autre temps va prendre une importance démesurée pour l'adolescent perturbé qu'est Hadrien. D'autant qu'une tragédie semble entourer cette histoire, puisque son journal s'interrompt brutalement en août 1896. Que lui est-il arrivé ? Qu'est-elle devenue ?
    Entre des hallucinations, la découverte de différentes pièces du château plus ou moins étranges voire effrayantes et le dépouillement des archives, Hadrien s'enferme dans une solitude et une violence néfastes, que la lectrice que je suis n'aurait pas soupçonnées.
    Cette histoire m'a beaucoup plu et j'ai été embarqué dans ce récit mêlant aventure et histoire avec plus d'entrain que je n'aurais cru.
    le livre est composé de trois sortes de parties : la première se déroule de nos jours, et nous suivons la famille d'Hadrien ; la seconde se passe à la fin du XIXe siècle, à l'époque de Colombe, avec un narrateur omniscient ; la troisième partie concerne les passages du journal de Colombe, où elle nous raconte des épisodes de sa nouvelle vie de servante.
    Une construction intelligente qui permet au lecteur de se faire une idée complète des différents pans du récit.
    J'ai apprécié le thème de la découverte d'objets anciens dans le grenier et les histoires qu'ils dévoilent. le côté suspense est ici en rapport avec Colombe et le mystère qui entoure cette jeune femme. Néanmoins, je n'irai pas jusqu'à dire qu'il s'agit d'un thriller. Les codes que l'on en connaît ne sont présents ici. Un roman d'aventures, presque un récit dramatique et historique, oui.
    Concernant les personnages imaginés par l'auteure, il y aurait beaucoup à en dire ! Victor et Héloïse, les frère et soeur d'Hadrien sont des adolescents tout ce qu'il y a de plus normaux, qui ont du mal à comprendre ce qu'il arrive à notre protagoniste. Mathilde et Martin, leurs parents, sont dépassés par les évènements : ils représentent des parents de la classe moyenne, qui tentent d'élever leur progéniture du mieux qu'ils peuvent.
    Mais le personnage le plus intéressant est bien sûr celui d'Hadrien. Il est une figure bien plus tragique que ce que l'on imagine au départ. Mal à aise dans sa vie et dans son corps, il se réfugie dans l'alcool et la drogue. Peu amène, sans amis, j'ai rapidement pensé que sa rencontre fictive avec Colombe allait le décomplexer et le passionner. Mais au contraire, cela va le bouleverser et le renfermer davantage sur lui, au point de l'obséder sans répit. Amoureux de cette demoiselle d'un autre temps, il ne va avoir de cesse de comprendre ce qui lui est réellement arrivé, en remontant le cours de l'Histoire à la manière d'un amateur de généalogie.
    Regroupant des thèmes aussi divers que l'histoire, l'adolescence et ses troubles, les relations familiales, la dépendance et la question du Mal propre à l'homme, Corinne Gatel-Chol m'a tout à fait convaincue ! le problème est que la fin nous laisse frustrés : il me faut savoir la suite ! J'espère qu'elle ne tardera pas à sortir !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par DawnG, le 25 avril 2015

    DawnG
    Une très bonne lecture !
    Le lecteur découvre le roman avec une scène d'ouverture intrigante ! Personnellement, un mois après ma lecture, je me demande encore où elle se place dans la narration et comment elle est lié à ce que j'ai lu ensuite. ça commence fort ! Ensuite, nous découvrons Hadrien un jeune garçon bientôt majeure, qui vient d'emménager avec sa famille, une sœur jumelle, un grand frère, une petite soeur, et ses parents dans un ancien château où tout est à refaire. Hadrien semble avoir des problèmes assez importants, ils sont entrés en ligne de compte quand la grande famille à déménager de Lyon. le jeune homme est mal dans sa peau, du moins on ne le sent pas à l'aise. Il n'est apaisé que quand il brave les interdits. Comme se rendre dans l'aile interdite de la demeure car trop dangereuse. Par hasard, c'est dans cette aile, à l'étage des chambres de bonnes, qu'il va découvrir un journal intime. Celui de Colombe, bonne au château en 1896.
    3 narrations vont alors s'alterner dans le récit. On va suivre Hadrien et sa soeur Héloïse qui préparent leur anniversaire. Hadrien qui s'en contre fiche et sa soeur qui ne voit pas qu'elle l'éclipse totalement aux yeux des autres. Ils sont si différents. Surtout qu'alors qu'elle commence à sortir avec un anglais en vacances, Hadrien lui s'enfonce encore un peu plus dans la solitude. le comportement d'Hadrien change et sa famille s'inquiète. Jusqu'où sa déprime va-t-il le mener ?
    Le lecteur découvre des passages du journal de Colombe, lu par Hadrien, qui garde le secret sur sa découverte. Un lien étrange se noue pour Hadrien vis-à-vis de la jeune fille. Rien de fort passionnant pourtant, elle couche par écrit ses journées. Quand un événement survient, elle le consigne. Comme lorsque son amie Louise pense que le futur époux de la demoiselle du château est épris d'elle.
    Enfin, nous suivons Sabatier de Chabriol, un nouveau riche qui vit au domaine à la même époque que Colombe. Il va marier sa fille Hortense à un italien trop beau pour être honnête. Alessandro semble cacher beaucoup de choses.
    Hadrien est attachant. D'abord, il semble antipathique, rarement souriant, il semble se moquer de tout. Puis, le lecteur apprend à le connaitre et se rend compte qu'il est malheureux. Quelque chose le pousse à se faire du mal. Mais quoi ? Est-ce conscient, inconscient? Est-ce que le journal de Colombe le sortira de son isolement ? Ou bien sera-t-il encore plus seul ? Parfois, Hadrien a l'impression de voir Colombe derrière un rideau d'une fenêtre, parfois de l'entendre rire avec Louise… Hadrien devient-il fou ou a-t-il une imagination trop fertile ? Hallucination ?
    Colombe elle se confie sur le comportement étrange de l'italien qui doit épouser la fille du propriétaire du domaine. Il ne semble pas à sa place, comme d'une autre époque dans son discours ou ses tenues vestimentaires. de plus, il a un regard effrayant. Colombe est mal à l'aise en sa présence. Mais elle n'a pas le temps de trop s'en préoccuper, il y a toujours quelque chose à faire, des tâches de plus en plus lourdes, de plus en plus physique. Pas le temps de batifoler non plus comme Louise. Enfin, ce n'est surtout pas son genre à Colombe. Elle aussi semble différente. On a envie d'en savoir plus sur elle.
    Les interrogations me sont venues progressivement. Que se passe-t-il au 19ème siècle, qui est Alessandro ? Que cherche-t-il ? Que cache-t-il ? de nos jours, pourquoi Hadrien s'isole-t-il ? Est-il malade ? Fou ? Les choses qui lui arrivent relèvent-elle d'un caractère fantastique ?
    J'ai beaucoup aimé l'ambiance du 19ème et les révélations progressives qui font changer l'atmosphère vers l'angoisse. A notre époque, les découvertes d'Hadrien font frémir. J'ai lu ce premier tome en 1 après midi, captivée. On est happé dans cette histoire sans savoir où elle va nous mener, j'adore cette impression. Et puis cette fin ! Je suis frustration !!!! On a l'impression de n'en être qu'au début, le voile allait se lever sur un mystère et … que se passe-t-il ??? ha Corine Gatel-Chol est sadique ^^ Elle donne plus qu'envie de se jeter sur la suite !!! Depuis, j'échafaude des théories, essaie de comprendre. Vivement que je puisse lire la suite. Certainement en ebook, le second tome étant en rupture de stock actuellement ^^

    Lien : https://lesdecouvertesdedawn.wordpress.com/2015/02/28/les-etrangers-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par LecottagedeMyrtille, le 21 mars 2012

    LecottagedeMyrtille
    Premier roman et premier tome d'une série de Corinne Gatel-Chol qui m'a elle-même envoyé l'exemplaire numérique de son oeuvre et que je remercie pour cette découverte !

    Un adolescent mélancolique, une demeure ancienne, un journal du XIX° siècle, une aile interdite… Autant d'ingrédients réunis pour construire peu à peu une intrigue prenante au parfum de surnaturel...

    Hadrien est un jeune homme bien de son temps aux prises avec des problèmes qui touchent malheureusement un certain nombre d'adolescents d'aujourd'hui. Pour supporter la pression familiale, il se drogue et se réfugie dans un autre monde, celui de Colombe, dont il retrouve le journal dans « l'aile interdite ». Jeune fille de seize ans engagée comme domestique dans la maison actuelle d'Hadrien, à l'époque noble château peuplé d'une équipe de domestiques, elle confie ses pensées dans un petit cahier caché dans un mur, mais celui-ci s'interrompt brutalement à la fin de l'été 1896. Hadrien se lance alors dans une quête obsessionnelle pour savoir ce qu'est devenue Colombe qui semble avoir connu une fin tragique.

    Le récit alterne époque contemporaine d'Hadrien et époque de Colombe. le journal de celle-ci est parfois dévoilé en même temps qu'Hadrien le lit, parfois seulement sous forme de réminiscences au fur et à mesure des découvertes du jeune homme. L'ensemble est donc dynamique et varié. On assiste parfois à des interférences entre l'époque d'Hadrien et le siècle de Colombe, des voix, des visions, qu'il met sur le compte de la drogue.
    J'ai beaucoup apprécié cette lecture que j'ai trouvée originale et en même temps, tout à fait dans mes cordes car j'ai un faible pour les histoires d'amour qui traversent le temps (il n'y a qu'à voir mon Top ten Tuesday du 20 février !). Car c'est bien ce qui arrive à ce pauvre Hadrien qui n'est jamais tombé amoureux mais qui se prend de passion pour le destin de cette jeune fille obligée de quitter sa famille pour travailler dès l'adolescence. Les autres personnages sont à la fois réalistes (notamment la relation parents-enfants) et attachants, en particulier Héloïse, la sœur jumelle d'Hadrien, à qui tout sourit et qui tente vainement de comprendre et d'aider son frère pour retrouver leur lien originel. Des dialogues vifs et fréquents viennent accréditer cet aspect réaliste.
    Le roman s'achève avec une intensité dramatique croissante (mais chut... je n'en dis pas plus...) ; j'attends donc avec impatience la parution du tome 2 !
    En résumé, une lecture que je vous conseille et qui m'a permis de m'évader au cours d'une période de travail chargée !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Lefso, le 29 juin 2012

    Faisant subitement semblant de ne pas s'en intéresser alors qu'il brûlait littéralement de savoir ce que ce récit racontait.
    Comme à contrecœur il lut :
    Samedi 28 mars 1896
    Le voyage, quoiqu'un peu long, s’est bien déroulé tout de même. L’arrivée, par contre, fut plutôt dure ! J'ai été emmenée à l'office et placée face à tous les gens de maison qui me regardaient comme si j'étais une curiosité… J’aurais alors aimé être une petite souris afin de pouvoir m’enfuir sous un meuble ! Pourquoi une nouvelle bonne doit-elle être exhibée comme une vache sur un champ de foire, devant les autres employés qui vous toisent et se moquent de vous ?
    Le Majordome surtout a été très désagréable. C’est un homme grisonnant et bedonnant, entre deux âges, qui fait son important. Il a des yeux globuleux comme ceux des crapauds, cernés de poches molles et rougeâtres. Je ne veux pas être insultante mais sa livrée le rend ridicule. Il ressemble à une pie qui aurait volé des boutons dorés à une mercière et les aurait cousu sur son plastron !
    Il a dit sur un ton pointu :
    « Trop petite, trop pâle… cette fille est chétive comme toutes les filles sortant de la ferme. Elles sont mal nourries par des pères qui ne s’intéressent qu’aux bras de leurs fils.
    Regardez-moi ça ! Malingre… Encore une qui n’a dû avoir, en pitance que de maigres restes sans consistance. »
    Puis il m’a demandé :
    « Mangeais-tu à ta faim chez toi , petite ? »
    Je ne savais que faire. Devais-je répondre ?
    J’ai soufflé un « oui » qui l’a fait se gausser comme s’il venait d’entendre la plus fine des plaisanteries.
    « Fadaise ! Je lui donne trois semaines, pas plus, avant de tomber malade, a-t-il repris en maugréant. Ma pauvre Émilienne… vos choix en matière de personnel sont plus que douteux. J’en réfèrerai prochainement à Madame qui y mettra, je l’espère, bon ordre ! »
    J’ai compris, de ce fait, que personne ne devait être d’un rang plus haut que ce majordome pompeux et qu’il faudrait que je m’en méfie comme de la gale…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par LecottagedeMyrtille, le 20 mars 2012

    Un tueur en série, ici ? On n’est pas chez les Experts ou dans Esprits criminels, on est en Haute-Loire !

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par LecottagedeMyrtille, le 20 mars 2012

    Les légendes entretenues et colportées au niveau d’une région permettaient parfois d’apprendre une foule de choses sur le sujet dont elles traitaient. Car les légendes prenaient toujours leurs racines sur des faits réels, qui, enjolivés ou déformés avec le temps, aidaient à retrouver la base de l’histoire.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
9,50 € (neuf)

   

Faire découvrir Les Etrangers du Temps, tome 1 : Destins Obscurs par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz