Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2290340782
Éditeur : J'ai Lu (2003)


Note moyenne : 3.32/5 (sur 1973 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

À soixante-cinq ans, il est à l'âge des bilans. Elle en a moitié moins et rumine son chagrin. Celui d'avoir été plantée là avec ses deux filles par un mari volage parti pour une "femme moins usée". A priori, Pierre et Chloé n'ont pas grand chose à partager. Il e... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (137)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par melillov, le 30 janvier 2013

    melillov
    Mon premier livre de Anna Gavalda. Tout le monde en parle, tout le monde adore ... Fallait que je tente. Un petit livre qui se lit en une heure voir deux, grand maximum. Je ne pensais pas y trouver quelque chose de « formidable ». Je voulais – à la base – me faire une idée sur la plume de l'écrivaine. Et qu'ai-je découvert en ouvrant ce petit livre ? ... J'y ai trouvé un secret. le secret d'un homme de 65 ans, qui nous conte son premier amour et ses conséquences, le bonheur qui en est né et le malheur de l'avoir perdu. C'est le secret « basique » de tout être humain. Un premier amour qui s'envole, mais il y a un autre secret dans ce livre, un secret qui révèle une logique accablante et qui effacerait des jours de souffrance pour une femme en pleine rupture, le cœur brisé. Un secret qui accélérerait la phase d'acceptation.
    Extraits :
    Ceux qui restent, on les plaint, on les console, mais ceux qui partent ? [...] le courage de ceux qui se regardent dans la glace un matin et articulent distinctement ces quelques mots pour eux seuls : « Ai-je droit à l'erreur ? » Juste ces quelques mots ... le courage de regarder sa vie en face, de n'y voir rien d'ajusté, rien d'harmonieux. le courage de tout casser, de tout saccager par ... par égoïsme ? Par pur égoïsme ? Mais non, pourtant ... Alors qu'est-ce ? Instinct de survie ? Lucidité?Peur de la mort ? [...] le courage de s'affronter. Au moins une fois dans sa vie. de s'affronter, soi. Soi-même. Soi seul. Enfin.
    C'est vrai que j'ai du mal à me faire à l'idée du papa qui tente désespérément de faire valoir les principes de son fils, à tout plaquer pour une autre femme sans qu'on lui jette la pierre. Mais dans une séparation, y a t'il toujours qu'une seule victime ? Non, il y en a toujours deux. Il y a la courageuse qui tente en vain de sauver son couple monotone, en se voilant la face sur l'ennui de son quotidien et le courageux qui prend la décision de plaquer cette monotonie pour oser vivre sa vie. Deux contrastes mais deux vérités. C'est ce que Anna Gavalda tente de nous faire comprendre. Faut-il rester avec une personne pour le confort ainsi que les habitudes que nous offre la relation ? Ou au contraire, briser ces habitudes trop ennuyeuses pour se sentir vivre ? Je comprend que ce livre fasse polémique. Il y a deux visions de vie bien différentes et bien évidemment, on ne peut pas accepter les deux. C'est soit l'un, soit l'autre mais ce livre demande aussi à ce qu'on comprenne les actes de la personne qui décide de « briser » une vie de famille, du jour au lendemain. C'est là qu'entre en jeu l'ouverture d'esprit. Et je pense aussi que c'est la recette miracle pour que les chagrins ne s'éternisent pas. Comme on dit : accepter, c'est pardonner mais dans ce cas-ci, je dirai que accepter, c'est avancer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 36         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par bvb09, le 17 mars 2012

    bvb09
    Du bon Gavalda, assez court, bien troussé avec des dialogues pertinents. Les regrets d'une vie parleront à beaucoup, la souffrance d'une séparation à plus encore. Gavalda a un ton bien à elle. Elle sait installer une amosphère. Facile à lire mais force est de constater que j'ai l'impression d'avoir rencontré ses personnages parce que Gavalda réussi à les faire vivre.
    Très agréable moment de lecture.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 45         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par carre, le 04 février 2012

    carre
    Adrien quite Chloé, rupture classique (il part pour une plus jeune qu'elle) la laissant avec leurs deux filles et un chagrin profond. Pierre son beau-père l'invite à la campagne avec les enfants. Elle accepte et Pierre lui ouvrira son coeur en lui revélant un secret de famille.
    Anna Gavalda dans ce court roman nous parle de la vie en couple, des décisions irrévocables que l'on peut prendre, détruisant l'autre. Extrèmement bien dialogué, la confession d'un père qui sans dédouaner son fils, prend le parti de faire comprendre à Chloé qu'une décision en apparence dévastatrice est peut être au final une bonne chose. Et c'est là ou le livre de Gavalda est le plus intéressant mettant en avant l'évolution de génération en génération sur ces choix, ou l'individuel et le plaisir ont pris le dessus sur le groupe et le partage. Un roman au ton doux-amer, plaisant à lire.
    Adapté au cinéma avec Daniel Auteuil et Marie Josée Croze par Zabou Breitman.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par mickaela, le 15 octobre 2012

    mickaela
    Livre agréable et rapide à lire. La discussion des deux personnages nous amène progressivement à réfléchir sur le bonheur, l'amour, les habitudes de l'amour, les apparences et l'art de sauver les apparences. Bref, une jolie tranche de vie...

    Commenter     J’apprécie          0 31         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par herveGAUTIER, le 14 avril 2014

    herveGAUTIER
    N°464 - Octobre 2010
    Je l'AimaisAnna Gavalda.
    Une histoire d'amour banale qui commence bien mais qui finit mal, par la fuite du mari Adrien, mais une fuite sans retour simplement parce qu'il n'aime plus sa femme Chloé, qu'il en aime une autre...
    Cette épouse avec ses deux filles, Marion et Lucie, se retrouve chez son beau-père, Pierre, tout aussi malheureux qu'elle de ce qui arrive. Il fait ce qu'il peut pour la consoler, pour amuser ses petites-filles mais on sent bien que le cœur n'y est pas. C'est vrai qu'il a toujours soutenu son fils et qu'il continue de le faire, parfois avec humour, parfois avec un certain détachement un peu feint, seulement pour sauver les apparences. Elle qui ne s'est jamais sentie très proche de cet homme n'oppose à cette situation que des larmes, se sent seule, « larguée »... Elle va devenir rapidement mauvaise, laide parce que c'est là une réaction quasi normale face à ce qui lui arrive. Dans cette maison étrangère elle est en transit et dehors il fait froid (l'été c'eût été sûrement un peu différent). Elle se dit qu'elle sort du piège du mariage (« Le piège c'est de penser qu'on a le droit d'être heureux ») et s'en veut de s'être laisser griser par tout ce qu'il a représenté pour elle et qui maintenant s'est effondré.
    La vie s'organise donc sans Adrien et Chloé, la narratrice, sent que tout peu à peu lui échappe et devient agressive face à ce beau-père désemparé (« J'étais la femme de ce garçon, vous savez, la femme, ce truc pratique qu'on emmène partout et qui sourit quand on l'embrasse ») et qui pourtant n'accable pas son fils.
    C'est que, profitant de cette cohabitation avec sa belle-fille, il va tenter quelque chose dans sa direction, lui avouer qu'il n'a pas été « le type bien » qu'il aurait voulu être qu'il paraissait sans doute. Toute sa vie il a été un patron tyrannique, un père absent, un époux en pointillés... Maintenant il se sent vieux et pense peut-être déjà à la mort! Cela ne semble pas fonctionner au début et Choé reste sur la défensive (« Je suis vieille. Je suis toute cabossée. Je sens que je vais devenir méfiante. Je vais regarder ma vie à travers un judas. Je n'ouvrirai pas la porte ») Puis, Pierre va souhaiter partager avec elle un secret qu'il gardé depuis tant d'années, timidement au début (« Toute ma vie est comme un poing serré »), plus plus précisément ensuite (« On parle toujours du chagrin de ceux qui restent mais as-tu déjà songé à celui de ceux qui partent »). Il finit par lui avouer «  je suis tombé amoureux comme on attrape une maladie , sans le vouloir, sans y croire , contre mon gré et sans pouvoir m'en défendre... et puis je l'ai perdue ». Rien là d'étonnant dans cette histoire, rien de bien original en somme mais il précise que bien qu'amoureux fou de cette Mathilde qui avait fait irruption dans sa vie, il a été lâche devant l'amour, refusant d'être heureux avec celle qu'il croit être la femme de sa vie, sans trop savoir si c'est à cause de son épouse, de ses enfants... Il la laisse partir pour une autre vie sans lui. Qu'en eut-il été s'il avait fait un autre choix? Les choses eussent-elles été différentes? L'usure du couple ne serait-elle pas manifesté avec son cortège de regrets et de remords? Autant de questions qui restent en suspens pour cet homme qui a préféré le confort d'un foyer au grand frisson des amours interdites...
    C'est un peu comme si ce père voulait racheter par son témoignage la fuite de son fils, l'expliquer peut-être, lui dire qu'Adrien avait été courageux là où lui avait été lâche... Mais cela ne fonctionne pas (on s'en serait douté ), Chloé reste avec son chagrin, la certitude d 'avoir été abandonnée pour une autre (« Être soi-même, ça veut dire planter sa femme et ses gosses ?») pour finalement éclater et refuser cette main gauchement tendue (« Partez maintenant. Laissez-moi. Je n'en peux plus de vos bons sentiments... Vous me gavez monsieur l'Écorché Vif »).
    J'avoue que j'avais mal commencé avec Anna Gavalda (la feuille volante n° 463).
    Une histoire d'amour est toujours unique et l'écrivain par son style est un médiateur d'exception pour nous la faire partager. Cette fois j'ai goûté la couleur et même la douleur des mots. C'est à la fois simple et juste, colle parfaitement dans son dénuement à la situation.
    Je ne regrette cependant pas d'avoir persisté dans la lecture de cet auteur.


    Hervé GAUTIER – Octobre 2010.http://hervegautier.e-monsite.com

    Lien : http://hervegautier.e-monsite.com
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (164)

Citations et extraits

> Ajouter une citation







Sur Amazon
à partir de :
2,24 € (neuf)
0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir Je l'aimais par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (5131)

> voir plus

Quiz