AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800180544
Éditeur : Dupuis (2015)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 180 notes)
Résumé :
Perdus dans le Monde des Limbes et confrontés à une menace terrifiante, cinq enfants vont devoir se battre...SEULS.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
garrytopper922 octobre 2014
  • Livres 4.00/5
Avec la série Seuls, on ne s'ennuie jamais, c'est facile à lire, détendant et en même temps très intéressant. Autant j'avais eu un peu de mal avec les 4 premiers tomes, je trouvais ça un peu trop pour petit, autant depuis la fin du premier cycle, la série à franchi un cap.
Ce septième tome continue donc sur ce qui a été mis en place depuis le tome 5. Les choses sérieuses ont vraiment commencées, et même si l'humour est toujours présent, les gamineries ont presque disparues, ce qui n'est pas plus mal.
L'apparition de la mystérieuse brume, des zombies et la ville qui s'enfonce permet de nombreuses scènes d'action, certaines un peu flippantes par moment, avec l'homme des miroirs.
Sans être scotché pendant la lecture, je dois avouer que je prend de plus en plus de plaisir et j'espère que l'auteur sait ou il va, car les mystères sont nombreux, mais les résolutions, ou les explications, sont elles bien plus rarissime.
Allez, j'enchaine sur le tome 8 !
Commenter    J’apprécie          300
Colibrille
Colibrille17 octobre 2014
  • Livres 5.00/5
Dans ce tome, nous voyons une nouvelle fois combien l'amitié et la solidarité sont importantes pour surmonter les obstacles et vaincre la peur. A l'image de Dodji et Saul s'unissant pour pour trouver un moyen de s'échapper de la zone rouge, on comprend que le bien du groupe doit parfois passer avant son bien personnel, afin de garantir la survie de chacun.
Entre l'apparition de l'épaisse brume blanche, celle des zombies ainsi que l'engloutissement progressif de la zone rouge, nous allons de surprise en surprise. Je suis toujours scotchée à la lecture d'un nouveau tome de "Seuls". Gazzotti et Vehlmann n'ont pas leur égal pour bâtir une intrigue aussi riche en rebondissements. En revanche, le dénouement me laisse assez perplexe. Je trouve que l'ensemble devient un peu trop complexe... A trop vouloir en faire, les auteurs risquent peut-être de lasser certains lecteurs.
Commenter    J’apprécie          50
trust_me
trust_me09 mai 2012
Tadam ! Je vous avais déjà fait le coup il y a quelques temps avec Ernest et Rebecca. En tant qu'abonné au magazine Spirou, je reçois mon exemplaire une semaine à l'avance. Et dans le numéro daté du 2 mai, c'est le grand retour de Seuls !
A la fin du sixième volume, une partie de la ville s'est enfoncée. Les enfants sont maintenant prisonniers de la zone rouge et doivent à tout prix trouver un moyen d'escalader la falaise de gravats qui les entoure….
Onze planches seulement dans cette première livraison, la prépublication de l'ensemble de l'album devant s'étaler sur six semaines. Bon je ne vais pas spolier plus que ça mais disons que ça démarre sur les chapeaux de roue : la tension entre Saul et Dodji est encore très palpable, une créature étrange apparaît et la série prend quelques airs de Walking dead…

Toujours aussi bien foutue, quoi. Vivement donc le 1er juin et la sortie officielle de l'album. D'ici là je vais guetter avec impatience mon Spirou chaque semaine dans la boîte aux lettres.

Lien : http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2012/04/se..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          90
c.brijs
c.brijs07 juillet 2012
  • Livres 4.00/5
Les enfants se retrouvent prisonniers de la ville qui s'enfonce progressivement dans le sol et continue à se métamorphoser comme si elle était vivante. de plus, les voilà attaqués par des zombies... Dodji, Saul et leurs clans doivent absolument quitter Fortville par tous les moyens...
Ce tome, comme la série complète d'ailleurs, pourrait être une illustration de "l'effet papillon". Mais le souci, c'est qu'on peut en observer les conséquences sans en connaitre, pour l'instant, la ou les causes. le mystère est toujours aussi épais, à l'image de la brume qui envahit la cité.
L'ambiance vire quant à elle à l'horreur. Dodji et les siens se retrouvent dans la situation de l'officier Rick Grimes dans The Walking Dead. Dans l'attitude à adopter, Saul et Dodji sont bien évidemment rarement sur la même longueur d'ondes, à l'instar de Rick et Shane. Arriveront-ils à s'entendre pour sauver les leurs et s'échapper des terres basses? La tension est à son comble du début à la fin.
C'est quand on pense pouvoir souffler que Fabien Vehlmann relance l'intrigue de plus belle! Seuls est une BD addictive car chaque épisode se clôt sur un cliffhanger inattendu. Cette fois-ci, même si le lecteur peut quelque peu deviner la suite des évènements, il risque encore d'avoir de sacrées surprises... Certains trouveront peut-être cette intrigue qui n'en finit pas de se résoudre frustrante, je ne peux les en blamer même si, pour le moment, mon enthousiasme est toujours aussi intact.
Ce 7e tome, davantage tourné vers l'action, laisse moins de place à l'humour. Par contre, face au danger, les sentiments des uns et des autres se dévoilent (là aussi, on a droit à quelques surprises de taille). Comme pour les petites touches d'humour ou les gaffes de Terry, le benjamin du groupe, ces petites intrigues amoureuses nous rappellent qu'en réalité nos héros ne sont que des enfants... On aurait parfois tendance à l'oublier tellement ils font preuve de bravoure et de pugnacité.
Le tome suivant s'intitulera Les Arènes... tout un programme à nouveau!

Lien : http://lacoupeetleslevres.blogspot.be/2012/07/se..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          30
yvantilleuil
yvantilleuil05 septembre 2013
  • Livres 3.00/5
Le premier cycle de cinq tomes avait permis d'en apprendre un peu plus sur la condition des jeunes héros de cette saga, amis en laissant évidemment suffisamment de zones d'ombre pour justifier ce second cycle. Les spéculations concernant l'étrange phénomène qui a totalement bouleversé le quotidien de Camille, Leïla, Terry, Yvan et Dodji continuent donc d'aller bon train. La théorie de la « quatrième dimension et demie » du tome précédent était à ce titre assez séduisante, même si elle ne permettait évidemment pas d'élucider tous les mystères, comme celui des quinze familles. Mais bon, il faut bien que Fabien Vehlmann en garde un peu sous la main et entretienne le mystère qui enveloppe son histoire. Et ce n'est d'ailleurs pas ce tome qui viendra apporter toutes les réponses… au contraire…
De leur quartier qui s'enfonce dans la terre à la multiplication d'enfants zombis, en passant par un fantomatique sauvage qui n'apparaît qu'en reflet, ce septième volet est en effet particulièrement riche en évènements fantastiques qui viennent encore complexifier la donne. La situation devient d'ailleurs tellement critique, que les bandes de Saul et Dodji sont même obligées de collaborer malgré leurs différents.
Fabien Vehlmann multiplie donc les rebondissements et livre à nouveau une aventure haletante qu'il enveloppe d'une bonne dose d'angoisse, sans oublier de parsemer son suspense de fraîcheur et d'humour. En tant qu'adulte très cartésien, je me pose évidemment de nombreuses questions quant à l'accumulation de pistes non résolues, mais ma fille d'onze ans se pose beaucoup moins de questions, prend les choses comme elles viennent et s'est délectée de chaque nouveau rebondissement jusqu'à ce cliffhanger final qui lui a fait refermer cet album avec ces mots : « woaw, c'est génial, je veux connaître la suite ! ».
Visuellement, le dessin assez rond et légèrement caricatural de Bruno Gazzotti est d'une grande lisibilité et donc très adapté à un public plus jeune. La mise en couleur sied également très bien à ce monde peuplé d'enfants attachants à la bouille bien sympathique. Mais attention, cette série n'est pas aussi gentillette qu'elle n'en à l'air, comme en témoigne la méchanceté des membres de cette bande rivale, sans même parler du fait que ces enfants errent dans les limbes.
Si votre enfant a entre 10 et 15 ans, il va adorer cette saga !
Lien : http://brusselsboy.wordpress.com/2013/08/21/fabi..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          00

Les critiques presse (7)
BDGest11 juillet 2012
Refusant les schémas classiques habituels, Seuls a choisi une voie que d’autres séries à grands succès tels que Harry Potter ont récemment empruntée: accompagner une génération de lecteurs en leur proposant des héros évoluant au même rythme qu’eux.
Lire la critique sur le site : BDGest
LeSoir25 juin 2012
Le scénario extrêmement sombre renvoie à la fragilité de la vie et de l'amitié. Le dessin joyeux de Gazzotti, typique des gros nez de l'Ecole belge, est noirci par la sauvagerie primitive du récit de Vehlmann.
Lire la critique sur le site : LeSoir
BulledEncre11 juin 2012
Une intrigue qui traîne un peu en longueur, attention à ne pas perdre des lecteurs en route ! Une consolation néanmoins, Seuls reste un petit bonheur graphique.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BullesEtOnomatopees08 juin 2012
Ce septième tome n'est pas mauvais et continue d'intriguer ce qui est bien là le principal. Mais il ne faudrait pas que Fabien Vehlmann s'enfonce dans un scénario trop alambiqué qui prendrait alors une tournure qui pourrait virer au ridicule.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario05 juin 2012
Un tome qui se révèle être encore une fois une très bonne surprise et qui ravira sans problèmes les fans de la première heure.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Actualitte04 juin 2012
Lointainement inspiré par Sa majesté des mouches de William Golding, cette bande dessinée fantastique est riche de méandres psychologiques surprenants. Le tome 7 qui vient de paraître est particulièrement angoissant : il fait honneur à cette série qui ne faiblit pas !!!
Lire la critique sur le site : Actualitte
ActuaBD04 juin 2012
Un petit goût de too much dans la 7e livraison de Seuls. L’intrigue balance entre plusieurs pistes et joue la carte des scènes de bravoure à répétition. Mais la mécanique tient bien la route : les personnages, notamment les filles, gardent tout leur charisme, et les joutes entre enfants sonnent justes dans ce contexte.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
garrytopper9garrytopper922 octobre 2014
- Tu sais, la physique quantique, c’est là où il y a cette expérience avec un chat dans une boite, et à la fin, le chat est ni vraiment mort ni vraiment vivant !
- Un chat ni mort, ni vivant ?!
- Un peu comme nous, quoi ! C’est une bonne piste à suivre non ?
- Donc on serait comme des chats zombies télépathes perdu dans la quatrième dimension et demie ?
- Euh…si tu veux…
- Finalement, j’aurais mieux fait de rien te demander.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          310
makcecemakcece02 avril 2015
-Donc, on serait comme des chats zombies télépathes perdus dans la quatrième dimansion et demie ?
-Euh... si tu veux.
-Finalement, j'aurais mieux fait de ne rien te demander.
Commenter    J’apprécie          71
ColibrilleColibrille17 octobre 2014
Je venais souvent jouer dans ce square quand j'étais petite.
- Et alors, , c'est émouvant de revenir ici après toutes ces années ?
- Ma foi... mis à part l'ambiance un peu plus gothique et les enfants zombies cachés dans la brume, non, rien n'a changé, Yvan.
Commenter    J’apprécie          40
JumaxJumax16 novembre 2012
- Donc, on serait comme des chats zombies télépathes perdus dans la quatrième dimension et demie ?
- Euh... si tu veux.
Commenter    J’apprécie          70
DomichelDomichel14 octobre 2013
- Nous ne vous laisserons pas quitter les zones basses… Vous resterez ici avec nous… Pour l'éternité… L'un de vous se souviendra bientôt qu'il est l'enfant-minuit… L'astre mort qui guidera les dernières familles et avalera le monde des limbes.
Commenter    J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Bruno Gazzotti (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Gazzotti
Seuls - Les Arènes (tome 8) - Bande-annonce officielle (version complète) Seuls dans l'arène, Dodji, Leïla, Yvan, Camille et Terry sauveront-ils leur peau ? Réponse dans le nouvel album disponible le 8 novembre 2013 en librairie.
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Seuls 1 La disparition

Quel est l'auteur de ce livre ?

Marcel Pagnol
Jack London
Bruno Gazzotti
Gaèlle Gosnet

5 questions
73 lecteurs ont répondu
Thème : Seuls, Tome 1 : La disparition de Bruno GazzottiCréer un quiz sur ce livre
. .