Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 1932983511
Éditeur : Black coat press (2005)


Note moyenne : 3.81/5 (sur 31 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Pépé est un Alone, l'un de ceux qui errent sur les autoroutes sauvages d'une France post-cataclysmique, en proie aux hordes de pelerinceurs, aux monstrueuses voitortues, aux mutants diaboliques et aux fanatiques de tous bords.

Il cherche Grise, la femme ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (12)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par finitysend, le 10 avril 2012

    finitysend
    A comme Alone est un excellent roman post-apocalyptique mais il est avant tout un hommage réussi à Julia Verlanger.
    Le style est parfait et la caractérisation est très soignée ...
    Pour vous en convaincre lisez le premier chapitre chez rivière blanche ....
    L'auteur nous ballade sur ce qui reste des routes d'une Bretagne ravagée par l'apocalypse ..Les dangers sont nombreux et le monde a changé .
    Le personnage principal est très attachant et le récit qui est très rythmé reste avant tout un roman d'ambiances à la saveur post-apocalyptique inimitable .
    Ce monde détruit qui possède encore un avenir est peuplé de mutants ,de fanatiques ,de survivalistes ,de machines folles et dangereusement menaçantes.
    Le personnage principal est un solitaire aux compétences pointues et c'est un véritable coureur des bois qui ne manque pas de profiter du bien-être que seul peut fournir la société des hommes ...
    Un hommage subtil à la terre sauvage de Julia verlanger qui n'est pas pour autant un plagiat où une pâle copie de l'original ..
    J'aime beaucoup ce roman ..
    PS: pour se procurer les textes de cet éditeur il faut les commander chez un libraire car de cette façon vous ne payez pas les frais de port ..
    En effet chaque exemplaire est imprimé à la demande .
    A comme Alone un délice du genre ...


    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Nelcie, le 08 juillet 2014

    Nelcie
    Ne vous fiez pas à son nom : Pépé n'a rien d'un Papy Mougeot parkinsonnien. Pépé c'est un jeune Alone dans la vingtaine en pleine possession de ses moyens. Dès les premières lignes, j'ai senti que j'allais beaucoup aimer ce Pépé ! Un jeune homme au caractère bien trempé, à l'esprit aiguisé et à la répartie bien cassante, je ne pouvait qu'adhérer. Et j'ai senti rapidement que j'allais me payer quelques tranches de rigolades en sa compagnie. Et pourtant, la toile de fond ne se prête pas vraiment aux grosses marrades.
    Nous sommes en pleine période apocalyptique. La France telle que nous la connaissons n'est plus… Pourquoi ? Comment ? Depuis combien de temps ? On ne sait pas, et à la limite on s'en fiche un peu, car cette France post apocalypse est bien décrite, je n'ai pas eu de peine à me l'imaginer. Les descriptions ne son pas nombreuses, mais suffisamment efficaces pour nous donner un bon aperçu. Et donc ce cher Pépé tente de vivre sa vie d'Alone comme il le peut, au milieu des dangers naturels, mais aussi des groupes fanatiques divers. Parce que visiblement, quelques survivants humains ont tendance à voir des réincarnations de divinités un peu partout, et souhaient faire profiter les autres de leurs visions… même si c'est par la force de la drogue ou de la torture.
    Or, par un hasard de circonstance, Pépé découvre que la femme qu'il a élevé et qu'il aime n'est pas morte, contrairement à ce qu'il pensait. Commence pour lui un périple pour aller sauver la Dame. Evidemment, tout ne se passe pas dans le meilleur des mondes.
    Sur le chemin, nous croisons bien sûr quelques fanatiques, mais aussi des gens plus sympas. Nous croisons également quelques étrangetés mutantes, telles que des nadrones ou des voitortues, avec lesquelles on n'a pas spécialement envie de faire ami-ami.
    J'ai beaucoup aimé le style de Thomas Geha, très incisif et plein d'humour. Comme je le disais, il ne s'encombre pas de descriptions à foison, privilégiant l'action en elle-même. Et côté action, il y a de quoi faire !! Celles-ci s'enchaînent et ne laissent pas de répis au lecteur.
    Outre Pépé, j'ai trouvé les autres personnages très attachants et bien travaillés. J'ai aimé faire la connaissance de Gaby et Flo, ses alliés d'un temps, mais également des personnes moins gentilles. Enfin… pour ces dernières j'ai surtout adoré la façon dont Pépé se fait un devoir d'affronter leurs fanatismes délirants. Non vraiment, avec Pépé on ne s'ennuie pas une seconde !
    Toutefois, j'avoue avoir été un petit peu frustrée sur la fin du livre. J'ai trouvé que notre héros s'en sortait parfois un peu trop facilement, qu'il manquait un petit truc pour rendre son entreprise de libération de sa dame plus palpitante. Mais je l'ai été d'autant plus qu'un des personnages avait suffisamment de matière pour lui donner du fil à retordre, mais finalement ne semble que faire de la figuration. J'aurais tellement aimé voir un duel de choc entre Corman et Pépé…

    En conclusion, A comme Alone est un très bon roman, plein d'humour et d'aventures, et c'est sans hésiter que je vous invite à découvrir la plume de Thomas Geha. Et la bonne nouvelle, c'est qu'il y a une suite que je pense m'acheter dans le courant de l'année :)
    Je précise que j'ai lu la version éditée chez Rivière Blanche parue en 2005, et que le livre a été réédité en 2014 avec, si j'ai bien compris, quelques modifications.

    Lien : http://desliresdestoiles.wordpress.com/2014/06/26/a-comme-alone-thom..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par DarkHawk, le 21 janvier 2013

    DarkHawk
    La civilisation technologique telle que nous la connaissons n'est plus. le monde est maintenant un champ de ruines où survivent, sur les vestiges du passé, quelques hommes. Les villes sont devenues des zones mortelles à l'air souvent toxique, contrôlées par des mutants redoutables.
    Dans ce contexte, de nombreux fanatiques arrivent à rassembler des groupes de survivants. Ils sont souvent violents voire cannibales et il ne fait pas bon croiser leur chemin.
    Pépé est un Alone, un solitaire, un survivant. Comme tous les Alones, il se déplace beaucoup afin de pourvoir à sa subsistance. Armes à la mains, il a appris à être un redoutable combattant dès son plus jeune âge. Quand on doit survivre dans ce monde ravagé, il faut être un guerrier hors du commun sinon mieux vaut devenir un mouton et intégrer un groupe de fana.
    Mais être Alone ne veut pas dire ne pas avoir d'amis et Pépé va devoir prendre beaucoup de risque s'il veut sauver ses amis...
    « - Ben, tu vois, je suis un Alone, un mec qui ne se joint à aucun groupe, jamais ; un mec qui pense pouvoir se défendre tout seul en cas de besoin. Les Rasses, les Fanars et les groupes militaires en particulier, n'apprécient guère les Alones, et c'est réciproque. Les Rasses détestent les Alones parce que, généralement, ils savent foutre la merde dans les groupes quand, par malchance, ils en croisent. Et les Alones évitent les Rassemblés, rongés par le fanatisme - religieux le plus souvent - parce qu'ils sont trop... nombreux. C'est que, même balèze, un Alone a du mal à affronter une vingtaine de fous furieux. »
    Thomas Geha exprime son admiration pour Julia Verlanger dans l'avant-propos. Cette admiration, on la ressent très vite dans la lecture de A comme Alone. En effet, dès les premières pages, on voit l'influence qu'a eu Julia Verlanger dans la création de ce livre. L'univers et l'atmosphère sont très proches de L'autoroute sauvage, un des livres les plus connus de cette grande auteure.
    Cette influence ne m'a pas gêné, bien au contraire, et le clin d'oeil m'a rappelé que j'avais encore 2 intégrales de Julia Verlanger à lire.
    Thomas Geha a choisi de raconter son récit à la première personne. Ce héros narrateur étant relativement peu instruit, il utilise un style direct et incisif. C'est parfaitement réussi et reflète bien l'atmosphère générale.
    L'histoire de Pépé est passionnante, on ne s'ennuie jamais. L'auteur dose à merveille la découverte de son univers post-apocalyptique et les aventures de Pépé. J'ai trouvé le passage traitant de l'expédition sur Rennes très réussi. L'atmosphère y est étouffante, on tremble avec nos héros.
    Le personnage de Pépé est très sympathique. Son instinct de survie développé à l'extrême ne masque pas sa forte sensibilité ni son sens de l'honneur. Gaby et Flo sont également très intéressants et attachants, et je me réjouis de les revoir probablement dans le deuxième tome de la série.
    Pour conclure, A comme Alone est un roman post-apocalyptique palpitant. Une bien belle réussite qui m'incite à lire les autres titres de cet auteur.
    Note : 8/10

    Lien : http://www.les-mondes-imaginaires.com/2013/01/a-comme-alone-thomas-g..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Fantasio, le 01 octobre 2010

    Fantasio

    Quel bon livre que celui-là ! A comme Alone est sans doute un des meilleurs romans post-apocalyptique français depuis la fameuse trilogie de L'autoroute sauvage de Gilles Thomas (Julia Verlanger) auquel l'auteur rend d'ailleurs hommage au début du livre.
    Nous suivons dans ce roman les tribulations de Pépé un « alone » qui parcourt une France dévastée à la recherche de sa compagne, Grise, en essayant d'éviter si possible les multiples dangers qui le guettent sur les routes ultra-dangereuses.
    Les rasses tout d'abord, des sédentaires organisés en groupes para-militaires souvent cannibales. Les Fanars, groupes d'illuminés tout acquis à des gourous sanguinaires. Il faut aussi éviter à tout prix les villes, désertées par les humains mais hantées par des nadrones, robots nettoyeurs qui ont la fâcheuse habitude de dépecer tout inconscient qui se risquerait à traverser la cité. On peut ajouter le danger des poches de gaz toxique et autres joyeusetés qui font qu'il faut se battre en permanence pour espérer survivre dans ce monde sans pitié retourné à la barbarie.
    Pépé se fera tout de même quelques alliés de circonstance au gré de rencontres et de combats loyaux... ou pas.
    C'est avec Gaby et Flo que Pépé s'aventure tout de même dans un Rennes dévasté. Et c'est dans cette ville que le surnaturel fera irruption dans ce roman avec l'apparition du « Corbeau » qui le défiera dans un étrange et mortel jeu d'échecs....
    après bien des péripéties, Pépé sera confronté à des jumeaux mutants nuisibles et malfaisants vont pourtant aider notre héros à échapper au terrible Argento, dictateur qui retient Grise prisonnière.
    Ce roman ne nous laisse aucun répit et, grâce notamment à des dialogues percutants très cinématographiques et un vocabulaire imagé, nous plonge dans un monde à la fois familier et déconcertant. A comme Alone est un livre épatant qui se dévore.

    Lien : http://lefantasio.fr
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par ChtiSuisse, le 30 décembre 2012

    ChtiSuisse
    Du post apocalyptique...
    J'ai lu La route de Cormac McCarthy bien plus déprimant.
    Ici nous sommes dans un post apocalyptique moins ravagé mais bien plus étrange. L'humanité est retombée en mode survie suite à une suite d'évènements / catastrophes très peu évoqués dans le livre. Contrairement à "La route" la nature est préservée. Nous suivons un ou plusieurs personnes qui survivent par eux-même : les Alones. le monde réserve une part d'étrange : mutants mystérieux ...
    C'est bien écrit : bonne construction des phrases, de l'intrigue. Les personnages en disent assez sur eux même tout en préservent une grande part de mystère (ce sont pour la plupart des personnages du roman des Alones).
    L'histoire est intéressante et on se surprend à vouloir lire le suivant rapidement...
    Disclaimer : c'est un numéro un. Les suivants seront t'ils bons ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Pouchou, le 31 mars 2010

    Le silence pesait également son poids. Hormis un léger vent qui faisait gronder bien légèrement la voûte et les parois du tunnel, pas un son. Comment des hommes avaient-ils pu construire tout cela ? Comment la technique avait-elle permis d'ériger tous ces monuments ? Ça me paraissait impensable. Mais bon, autre vie, autre mœurs. Et tout cela ne ressemblait plus qu'à une vaste tombe, grise et viciée. Plus un endroit où vivre. Et depuis longtemps.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par finitysend, le 10 avril 2012

    Le mec,il a mis du temps à sortir de son délire ,dû à des morsures.A vue de nez ,il était tombé sur une meute de renards blancs.Et sans doutes s'en était-il tiré avec les honneurs .Quelques- unes de ces saletés devaient geler sous le mètre cinquante de poudreuse .En tout cas ,il a passé une bonne dizaine de jour dans les pommes .

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par DarkHawk, le 20 janvier 2013

    - Ben, tu vois, je suis un Alone, un mec qui ne se joint à aucun groupe, jamais ; un mec qui pense pouvoir se défendre tout seul en cas de besoin. Les Rasses, les Fanars et les groupes militaires en particulier, n'apprécient guère les Alones, et c'est réciproque. Les Rasses détestent les Alones parce que, généralement, ils savent foutre la merde dans les groupes quand, par malchance, ils en croisent. Et les Alones évitent les Rassemblés, rongés par le fanatisme - religieux le plus souvent - parce qu'ils sont trop... nombreux. C'est que, même balèze, un Alone a du mal à affronter une vingtaine de fous furieux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Pouchou, le 27 mars 2010

    "Prends le temps d'observer et d'être à l'écoute, et tu vivras vieux !" me racontait une personne chère.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (5)

Videos de Thomas Geha

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Thomas Geha

Présentation de "Dominium Mundi livre I" de François Baranger par Xavier Dollo .
"Dominium Mundi, Livre I" de François Baranger 2202. Né des cendres d?une conflagration planétaire, l?Empire Chrétien Moderne règne sur une Terre ravagée et irradiée. Urbain IX, pape tout puissant et restaurateur du Dominium Mundi, y gouverne d'une main de fer ses peuples revenus à un mode de vie médiéval. Sous son impulsion, un vaisseau colonisateur est envoyé vers une planète d'Alpha du Centaure, dans l?espoir d?y trouver de nouveaux territoires pour l?humanité. Lorsque les passagers l'abordent, ils ont la surprise d'y découvrir un peuple, les Atamides. le choc est grand. Mais ce n?est rien en comparaison d?une découverte encore plus bouleversante : le véritable tombeau du Christ ! Guidés par leur foi inébranlable, les missionnaires tentent de s?en emparer, en vain. Les indigènes les massacrent. Sur Terre, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre. Deux ans plus tard Urbain IX achève d?armer un gigantesque vaisseau, le St-Michel, capable d?abriter un million d?hommes. Pour Tancrède de Tarente, le Méta-guerrier héros des champs de bataille, et Albéric Villejust, le génie de l?Infocosme enrôlé de force, débutera une croisade sanglante vers une nouvelle Jérusalem? Les événements feront-ils bégayer l?Histoire ?








Sur Amazon
à partir de :
15,00 € (neuf)

   

Faire découvrir A comme Alone par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (2) > voir plus

> voir plus

Quiz