AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2919140167
Éditeur : Asgard éditions (2012)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Une malédiction née des flammes d’un bûcher.

Une séductrice qui hante les rêves des hommes depuis des siècles.

Une créature au charme sulfureux qui absorbe des âmes corrompues et les emprisonne pour leur faire subir les supplices les plus infernaux.

Qui est cette prédatrice d’une beauté éternelle ? Un succube ? Un ange exterminateur ? Une femme brisée, prisonnière de sa folie vengeresse ?

William, tombé épe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Saiwhisper
Saiwhisper29 février 2016
  • Livres 2.00/5
"Enfin terminé..." ai-je déclaré d'un soupir... Il est rare que je sois soulagée de finir la dernière page d'un livre... hélas, j'ai vraiment peiné à avancer dans l'intrigue et j'ai plusieurs fois pris sur moi pour éviter d'abandonner ma lecture... Malgré un début prometteur, je me suis ennuyée tout au long du roman "Fantôme de chair"...
Alors qu'il pratiquait l'escalade, l'une de ses passions qui lui permet de méditer, William Adam fit la rencontre de Lise Daemon, une superbe jeune femme pourtant bien déterminée à se suicider en se jetant dans le vide... Avec humour et un soupçon de séduction, William réussit à dissuader la belle inconnue de ne pas commettre l'irréparable. En très peu de temps, ils finirent par devenir amants... hélas, William découvrit très vite que sa maîtresse n'était pas simplement sujette aux idées noires : en tombant sur un curieux journal intime, il apprit qu'un démon hantait son corps et qu'elle n'avait d'autre choix que de se venger éternellement.... Enchaînée par sa propre démence et son envie de vengeance, la belle buveuse d'âmes semblait commettre plusieurs crimes malgré elle... Alors, par amour, William décida de la sauver de sa damnation éternelle... Mais à quel prix ?
L'idée de base est assez intéressante : on plonge dans une ambiance sombre où règnent la mort, les esprits démoniaques et la vengeance. hélas, tout s'évapore en une cinquantaine de pages et ce, pour plusieurs raisons... Il y a d'abord le style d'écriture qui ne m'a pas forcément plu : le vocabulaire est assez simple et quelques fautes d'orthographe ponctuent de temps à autre le récit. C'est dommage, car cela peut agacer le lecteur. Pour ma part, il est rare que j'y fasse attention, car je suis généralement prise dans l'intrigue... Mais comme cela n'a pas été le cas, elles m'ont sauté aux yeux... Les descriptions sont également très nombreuses : l'auteur semble vouloir TOUT décrire au point d'en faire un peu trop. D'autant plus que ces descriptions sont généralement assez longues (voire lourdes), pas nécessairement utiles et peu aérées. La mise en page, parlons-en ! Pourquoi avoir laissé aussi peu de marges ? Pour quelles raisons l'auteur (ou l'éditeur ?) n'a pas aéré ses paragraphes avec des retours à la ligne ou un alinéa, sauf lorsque l'on change de point de vue ? Quand il y a quatre pages sans interlignes qui donnent en effet "pavé", c'est démoralisant. D'ailleurs, j'ai dû sauter quelques lignes plus d'une fois... J'aime lire, mais quand j'ai affaire à des "blocs" avec des descriptions étirées et redondantes, cela me fatigue...
Cela ne m'arrive pas souvent, toutefois c'est le cas ici : j'ai trouvé les personnages fades et peu crédibles... D'ailleurs, aucun ne m'a plu !...
Lise, la vampire psychique/buveuse d'âmes/mangeuse de fluide vital, m'a agacée. le fait qu'elle soit un anti-héros ne me dérange pas ; ce qui m'a horripilée, c'est qu'elle a passé son temps à répéter qu'elle est le bras de la Vengeance. Elle n'aura de répit que lorsqu'elle aura éradiqué tous les violeurs et les êtres dépourvus de sens moral et dont la conduite est un fléau pour les autres... Une quête éternelle qu'elle va rabâcher dans son journal, à son amant, à Virgile, dans les limbes, etc. Afin de mener à bien sa mission purificatrice, elle se plonge dans la tête des pires représentants de l'humanité ou dans les pensées des victimes... Ensuite, elle absorbe leurs âmes, puis les plonge dans les limbes, un lieu où ses victimes errent sans fin... La raison de sa croisade meurtrière est expliquée dans son journal. Je vais donc éviter d'en dire plus car ce journal intime est l'un des meilleurs passages du roman. J'y ai vraiment apprécié le rythme, l'évolution du personnage de Lise et la découverte de ses pouvoirs. C'est vraiment dommage que la lecture s'étiole après ce chapitre contant le passé torturé de l'héroïne...
William est un vrai "gentil". Amoureux transi et niais au possible, il fera tout son possible pour sauver sa belle, quitte à se sacrifier pour elle. Il se prend pour un paladin, ce qui est assez lourd. Qu'il le dise une fois passe encore... hélas, comme pour Lise et sa vengeance, il passe son temps à se proclamer "chevalier servant" ! Malgré les nombreux rejets de sa dulcinée et les révélations auxquelles il va faire face, il n'abandonnera pas. Il aime tellement Lise et son corps, surtout lorsqu'il le goutte avec ardeur et passion... Qu'on se le dise : des parties de jambes en l'air, il y en aura pas mal ; malheureusement elles sont aussi nombreuses que peu décrites (un comble quand on voit que David Gilbert dépeint tout le reste). Tout est suggéré : des courbes féminines, une légère description des seins de Lise, une montée de désir chez tous les mâles du livre et une suggestion du reste. le couple passe son temps à copuler ET à se disputer. Il est dit que les deux amants s'aiment, cependant je n'ai pas trouvé leurs sentiments crédibles ni réalistes.
Lorsque la narration n'est pas vue par les deux protagonistes, le lecteur se trouve aux côtés de l'inspecteur Virgile. Celui-ci est perturbé par la perte de sa femme et enquête sur plusieurs affaires qui lui remémorent sans cesse son traumatisme. Curieusement, ses recherches le mèneront très vite à Lise, mais il passera plus de temps à observer ses formes et à s'imaginer les toucher, plutôt que de chercher des preuves ou d'agir. A chaque fois qu'un personnage masculin croisait l'héroïne, le lecteur avait systématiquement le droit à une description physique de la belle et de la montée du désir chez l'Homme. A croire que les Hommes ne pensent qu'avec leur bas ventre... C'est agaçant à force !
Les autres personnages ne sont pas spécialement décrits (si ce n'est Sire Wilfrid), ce qui fait qu'on les oublie vite. Cela dit, j'ai été étonnée que le voisinage ne réagisse pas : Lise vit dans un immense château, les gens la croisent, se questionnent sur ce qu'elle fait... Mais aucun ne remarque qu'elle ne vieillit pas et ce, même après plusieurs années, voire des décennies. Finalement, hormis les trois personnages principaux, le reste passe au second plan.
De façon générale, l'histoire est assez répétitive, ce qui donne un effet monotone et lassant. Au début, les révélations et l'intrigue se mettent bien en place. Mais, une fois le chapitre du journal intime de Lise passé, on s'ennuie ferme. Il n'y a pas d'action (ou peu), les descriptions ralentissent le rythme et les personnages ne cessent de se répéter. Lorsque Will est contraint d'aller dans les limbes, cela redynamise un peu le récit. Les chapitres permettent alors d'alterner la narration entre Lise et son amant. D'un côté, on a la réalité où Lise doit faire face à la justice avec Virgile qui avance dans son enquête et, de l'autre côté, on a les limbes où Will (qui est en fait dans le coma), doit affronter plusieurs épreuves au coeur du Moyen-Âge. Il rencontrera plusieurs avatars de Lise, mais également des personnes qui ont compté pour elle (en bien comme en mal), ainsi que les violeurs/pervers qu'elle a absorbé dans sa quête de vengeance. Si le principe est intéressant, le contenu fatigue peu à peu le lecteur... En fait, je m'attendais à avoir peur ou à frémir au fil des pages ! Certes, pas autant qu'avec un ouvrage de Graham Masterton ou de Stephen King, mais un peu quand même ! Cela n'a pas du tout été le cas, bien au contraire...
La fin est également décevante. En cinq ou dix pages, tout s'achève... Ainsi, non seulement j'étais ravie d'avoir enfin fini ma lecture, mais je me suis également dit "tout ça pour ça" ! Je ne recommande pas "Fantôme de chair", car cet ouvrage m'a assez déçue. C'est vraiment dommage, car le début était prometteur. J'avais envie de découvrir un récit avec des fantômes ou des démons... Malheureusement, mon envie et mon plaisir ne furent pas comblés ici. E. C.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          10
Lauryn
Lauryn24 juillet 2012
  • Livres 4.00/5
Un roman sombre et attrayant.
Lien : http://lauryn-books.blogspot.fr/2012/07/fantome-..
Commenter    J’apprécie          00
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper28 février 2016
"Je n'ai jamais réussi à me défaire de ces pulsions infernales. C'est plus fort que moi. Même mes tentatives de suicide pour échapper à cette malédiction ont été vaines. La mort se refuse à moi car je suis entre deux mondes : je hante celui des vivants sans vraiment appartenir à celui des défunts."
Elle frôla de sa poitrine le torse de Virgile et ajouta :
"Je suis un fantôme de chair." (P 218)
Commenter    J’apprécie          10
SaiwhisperSaiwhisper25 février 2016
"Le silence fut le seul gardien à manifester sa présence. Il n'avait éveillé aucune sentinelle, exceptés ses propres doutes qui bourdonnaient autour de lui, tels un essaim d'insectes nuisibles". (P100-101)
Commenter    J’apprécie          20
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle est la bonne expression ? ( Très facile )

Dans une discussion ou un écrit, passer brutalement d'un sujet à un autre, sans transition ni liaison. Par extension : tenir des propos incohérents.

passer du Coca light
passer du coq-à-l'ail
passer coq-à-l’âne

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre