Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Éditeur :

Note moyenne : 3.31/5 (sur 13 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Quand son fils Jesse atteint l'adolescence, l'école semble lui être une telle torture que son père, David Gilmour, lui permet de ne plus y aller. C'est lui, l'ancien critique de cinéma, qui fera désormais son éducation en lui présentant trois films par semaine à la mais... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par CamilleS412, le 04 décembre 2012

    CamilleS412
    Le lien père-fils
    Le dernier roman de David Gilmour, « L'école des films » est parue en août 2010. C'est l'histoire de Jesse, un jeune garçon de 16 ans qui déteste l'école et qui se fait proposer l'offre de quitter l'école à condition qu'il regarde environ 3 films par semaine avec son père. L'auteur nous raconte une petite partie de sa vie qui dure 3 ans environ en nous exprimant ses sentiments et ses opinions face à son fils. Tout au long du roman, l'auteur nous invite à observer une relation père-fils unique dont l'écoute et la confiance du père envers son fils est exceptionnelle. Puis, le père doit faire face aux amours de Jesse et il doit le réconforter et lui dire des conseils en se référant à ses propres expériences.
    Puisque je ne connaissais pas les films présentés dans ce roman, j'avais un peu de difficulté à comprendre les liens que faisait l'auteur de sa relation avec les films. Aussi, au début du roman, je trouvais que ça n'avançait pas, c'était un peu long à lire. Malgré tout, j'ai quand même bien apprécié le roman, car j'ai appris qu'elles étaient les pensées et les réflexions du père face à son fils. Je peux donc m'imaginer un peu ce que mon père peut penser. de plus, lorsque Jesse parlait de ses amours à son père, c'était très intéressant à lire, car j'apprenais un peu comment un garçon adolescent se sent lorsqu'il est en peine d'amour ou lorsqu'il est, au contraire, en amour.
    « L'école des films », le dernier roman et le meilleur de David Gilmour restera pour moi une belle histoire entre un fils et son père.
    Camille Soucy
    3.5/5
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Cepe176, le 29 septembre 2011

    Cepe176
    Un père décide de donner une année sabbatique à son adolescent qui déteste l'école à une condition; il doit regarder des films! Simple, direz-vous, mais attention. le père en question est un critique sérieux de cinéma. Il nous emporte hors des sentiers battus dans le monde du 7e art tout en nous racontant ses déboires de père avec son ado.
    Pour moi qui vit avec une pré-ado / ado en devenir, ce livre a été une source de réconfort et de réponses à bien des questions, surtout, à savoir, qu'un ado c'est bizarre et pas évident pour un parent! Chouette! Mais bien au-delà de cela reste un récit fascinant d'un père qui tente de faire comprendre le monde à travers ce cinéma américain, français et québécois et qui nous fait comprendre que, même avec une énorme mise en scène, le cinéma reste quand même un art qui reflète la vie et de lequel on peut tirer de sérieuses leçons.
    Une belle découverte littéraire. M'a donné le goût de lire d'autres livres du même auteur. Je vous en redonne des nouvelles!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Topinambulle, le 10 mars 2013

    Topinambulle
    Un père, constatant les difficultés scolaires de son fils, lui permet de décrocher l'école à la condition de regarder trois films par semaine avec lui.
    L'écriture de ce roman est fluide, simple, agréable, touchante et intimiste.
    On sent l'amour, le respect et l'attention que le père porte à son fils. Il est très sensible à son non-verbal, à ses réactions. On sent leur complicité. Deux hommes, un peu rebelles dans l'âme.
    À travers les peines d'amour de son fils, le père se rappelle les femmes qui ont marqué sa vie. Comme quoi les enfants permettent aux parents de se redécouvrir.
    Le livre nous rappelle l'importance du temps qu'on passe avec nos proches et la valeur unique de la transmission entre les générations. C'est un livre sur l'amour : l'amour qui part et qui revient, celui qui dure.

    Lien : http://leslecturesdetopinambulle.blogspot.ca/2012/03/lecole-des-film..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par AnneMarcouiller, le 21 février 2012

    «...les choses ont l'air pires qu'elles sont.» Des mots si inutiles, des mots si méprisables, détestables, inefficaces. Comme des pétales de fleurs jetés devant un bulldozer.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Topinambulle, le 10 mars 2013

    Nous aurons encore du temps, Jesse et moi, mais plus de cette manière, plus de ce temps monotone, parfois ennuyant, qui est la vraie signature de ce que c’est de vivre avec quelqu’un, un temps que l’on croit éternel et qui, un jour, tout simplement, s’arrête.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation







Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir L'école des films par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (19)

  • Ils veulent le lire (1)

> voir plus

Quiz