Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2890218538
Éditeur : La Courte Echelle (2005)


Note moyenne : 4.25/5 (sur 4 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
À l’autre bout du wagon, une fille se lève, un bébé dans les bras, un sac à dos sur l’épaule. Elle s’avance dans ma direction. Elle a les yeux luisants, les pommettes saillantes et une chevelure de jais, aussi raide que celle des petites filles chinoises. Elle doit avoi... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Liceal, le 09 février 2010

    Liceal
    Viola est hantée par la mort de sa mère, disparue dans le Grand Nord. Disparue alors que leur dernière conversation, leur dernier lien porte l'ombre d'une chicane. L'ombre de la violence, du regret. Une dispute qui n'a jamais pu être réglée, réconfortée.
    Un jour Viola reçoit un carnet portant l'indication "À remettre à ma fille Viola". Aucune indication, si ce n'est le lieu d'expédition: le Grand Nord. Viola commence alors un voyage qui va la mener plus loin que la toundra. Au Nitassinan, elle va se lier avec une jeune innue, Nashtash, et elle va enfin pouvoir se reconstruire.
    La disparition habite le lecteur longtemps. L'écriture de Charlotte Gingras est magistrale. Les mots deviennent une attente, une larme, un chagrin, une résonance, un espoir. Ils courent en nous et leur essence nous emportent loin, très loin.
    La fluidité de la narration et les chapitres courts accentuent l'urgence, la peur, et la douleur ressenties par Viola. On ne peut qu'être Viola. Lorsque ses souvenirs reviennent à la surface, le choc n'en est que plus bouleversant. La disparition est une lecture de la résilience. le chemin de Viola est chaotique, beau. La beauté n'est pourtant pas dans le chaos, elle est dans la reconstruction. Viola se retricote un monde intérieur, fait son deuil et surtout elle aime, librement cette fois, sa mère. Une dernière fois, mère et fille s'enlacent ; le lien filigrane s'estompe, et Viola peut s'envoler. Tout est lié dans l'histoire de Viola, les Innus, le Grand Nord, les mots, la vie, l'amour, la mort, les êtres.
    Entre violence, chagrin et remous intérieurs il y a les mots innus. Ils enveloppent le lecteur, le bercent. Mystères, chants lointains, murmures, ils nous entourent d'un indicible doux et fort à la fois.
    Lire Charlotte Gingras c'est tout cela : de l'indicible, de la douceur, de la force, de la vie.

    Lien : http://sousunpissenlit.canalblog.com
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique







Sur Amazon
à partir de :

15,00 € (occasion)

   

Faire découvrir La disparition par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz