Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 9782848050898
Éditeur : Sabine Wespieser (2010)


Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
« Do you love me ? » C’est la question que Jane Bowles posait à tous ceux qu’elle rencontrait pour la première fois. C’est aussi la question que Florence Giorgetti pose à Paul Bowles alors qu’elle veut le convaincre de la laisser mettre en scène et interpréter l’unique ... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Missbouquin, le 17 février 2013

    Missbouquin
    Publié en 2010 par les éditions Sabine Wespieser, « Do you love me ? » fait partie de la ligne éditoriale consistant à publier des textes de comédiens ou de cinéastes, un peu à part, comme cela avait été le cas avec Inflammables de Gérard Guégan. Florence Giorgetti est en effet comédienne au théâtre, et assure actuellement l'interprétation et la mise en scène de dramaturges contemporains.
    « Do you love me ? » est la question que posait sans cesse Jane Bowles lorsqu'elle rencontrait quelqu'un pour la première fois. C'est ainsi que Florence Giorgetti aborde Paul Bowles pour le convaincre de la laisser interpréter Sa maison d'été, unique pièce écrite par sa femme.
    « Il y a en tout cas quelque chose d'annonciateur dans la vie de l'artiste à partir du choix qu'il fait, ou que l'on fait pour lui. Un choix qui va déterminer son destin. »
    Écrivaine peu connue et peu reconnue de son vivant, Jane Bowles était pourtant avec son mari une des personnalités littéraires marquantes du New York des années 1940. Tennessee Williams, Truman Capote, et John Ashbery la considérait comme une figure essentielle et malheureusement méconnue des lettres de l'époque. Elle est décédée des suites d'une attaque en 1973, son mari en 1999.
    C'est dans cet intervalle de temps que Florence Giorgetti contacte Paul Bowles. Leur entretien sera le but de tout le texte, où elle explique pourquoi elle veut monter cette pièce, tout en nous faisant assister à de multiples scènes du quotidien.
    « Quel courage il faut avoir pour être acteur ! Se mettre en danger, s'exposer, sans pouvoir se cacher, mais c'est aussi pour cela que l'acteur est unique, car il donne un petit extrait de sa vie de tous les jours, de ses chagrins, de ses joies, de ce qu'il vit dès le matin au réveil jusqu'au soir sur la scène, et cela personne d'autre ne le vivra à sa place. Ce qui le fait mourir à chaque instant dans la vie, c'est ce qui va l'aider à vivre sur scène. «
    Un texte agrémenté de dialogues théâtraux, de lettres à ses personnages et autres structures narratives qui l'enrichissent ..
    Un roman insolite mais intéressant qui nous plonge au cœur du phénomène de la création, à travers les doutes, les phobies et les échecs de cette comédienne.

    Lien : http://missbouquinaix.wordpress.com/2013/02/15/do-you-love-me-floren..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique


Critiques du Magazine Littéraire



  • Critique de Gilles Cervera pour le Magazine Littéraire

    Son nom vous dira forcément quelque chose, lu aux génériques des films ou sur les colonnes Morris, c’est une actrice qui a tourné avec Vecchiali ou Marco Ferreri et se décr... > lire la suite

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Missbouquin, le 17 février 2013

    « Quel courage il faut avoir pour être acteur ! Se mettre en danger, s’exposer, sans pouvoir se cacher, mais c’est aussi pour cela que l’acteur est unique, car il donne un petit extrait de sa vie de tous les jours, de ses chagrins, de ses joies, de ce qu’il vit dès le matin au réveil jusqu’au soir sur la scène, et cela personne d’autre ne le vivra à sa place. Ce qui le fait mourir à chaque instant dans la vie, c’est ce qui va l’aider à vivre sur scène. «
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Missbouquin, le 17 février 2013

    « Il y a en tout cas quelque chose d’annonciateur dans la vie de l’artiste à partir du choix qu’il fait, ou que l’on fait pour lui. Un choix qui va déterminer son destin. »

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir Do you love me? par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz

    La Curée d'Emile Zola

    Paru en 1872, La Curée, deuxième roman de la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola se déroule en 1851. Il dépeint les milieux enrichis et spéculateurs à Paris peu après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Ceci est:

    •   parfaitement exact
    •   faux
    •   partiellement exact: le roman se passe en 1869, peu avant la guerre
    •   La Curée est bien d'Emile Zola mais est un roman indépendant qui ne fait pas partie du cycle des Rougon-Macquart

    25 questions - 90 lecteurs ont répondu
    Thème : littérature française , rougon-macquart , xixème-xxème siècles

    Créer un quiz sur ce livre.