Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2234059259
Éditeur : Stock (2007)


Note moyenne : 3.29/5 (sur 87 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
" Vous n'avez rien vu venir et vous ne l'aimez plus. Vous demandez à vérifier. Il s'agit d'être sûr. Mais vous doutez. En fait, vous l'aimez et ne l'aimez pas à la fois. Il faudrait vous décider, ça devient agaçant. Vous l'aimez pensez-vous, mais ne supportez pas quand ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (21)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par marina53, le 02 janvier 2014

    marina53
    Onze voix, onze histoires d'amour et de désamour...
    C'est la fin de notre histoire d'amour. Quand cette fin a-t-elle commencé? On se pose la question de savoir si cet amour a réellement commencé...
    Une femme regarde son mari avachi sur le fauteuil, elle lui dit qu'elle le quitte mais ses paroles, il ne les écoute pas, elles l'endorment...
    Un couple se sépare et toute la vie familiale s'en trouve bouleversée. Comment et quand l'annoncer aux enfants que papa et maman ne s'aiment plus mais qu'ils les aimeront toujours?
    La femme d'un grand écrivain se remet en question. N'a-t-elle jamais été à la hauteur de ce que lui attendait d'elle? N'était-elle là que pour lire et approuver ses manuscrits?
    Une autre femme se pomponne pour un rendez-vous galant. La mise en scène de la rencontre est bien huilée mais au final, ce sera un fiasco...
    Une belle histoire d'amour qui se finit, il est l'heure de faire les comptes. le mari est dans le salon, venu récupérer les vestiges de cet amour...
    La fin de l'amour, c'est aussi quand l'autre n'est plus et sans lequel on trouve difficilement sa place...
    Brigitte Giraud nous raconte ces quelques histoires avec une certaine lucidité et porte un regard parfois triste, dramatique ou plus léger. Tout en douceur et parfois dans la douleur, l'amour se volatilise, se perd dans les baisers furtifs, voudrait renaître dans des baisers volés. Ces onze histoires nous ramènent à notre propre conception de l'amour. L'amour est-il surestimé ou mal estimé? D'une écriture fine, doucereuse, mélancolique et poétique, Brigitte Giraud fait un constat parfois amer et frappe là où ça fait mal. Elle décrit sans pudeur la perte du désir, l'échec du couple ou l'inévitable reconstruction. Immanquablement, une part de nous-mêmes se retrouvera dans une de ces histoires.
    L'amour est très surestimé... ou mal estimé?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 45         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Verdorie, le 07 décembre 2013

    Verdorie
    Des tranches de vie...et quelques vies "tranchées" dans une dizaine de récits, tels des extraits de journaux intimes...l'impression de voir une vie (notre vie ?) défiler sous nos yeux...en même pas cent pages...
    C'est peu, me diriez-vous ; la vie de chacun(e) ne peut se résumer à un nombre réduit de mots, quand d'habitude il n'en existe même pas assez pour exprimer nos sentiments, nos émotions...face à ces situations que beaucoup d'entre nous ont déjà vécues.
    Et pourtant, l'auteur arrive à discerner, sans emphase, utilisant des termes simples et justes, ces troubles et bouleversements qui, telles des vagues (souvent invisibles aux yeux des autres) nous submergent...ces douleurs intimes que nous essayons de dompter :
    L'amour, ce "moteur" de notre existence qui connaît tant de ratées...
    Les enfants, conçus avec cette indéfectible foi dans l'avenir, et qui souffriront de notre désaffection...
    La mort et son deuil qu'on ne "fait" pas, mais qu'on vit (!) puisqu'il faut trouver une autre place dans sa vie pour celui ou celle qui n'est plus : "La juste place" (récit qui m'a particulièrement touché)...
    En fermant ce livre...encore dans mes mains, les yeux fermés...je me demande non moins par quel tour de force l'auteur a su pénétrer ainsi notre vécu intime...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 31         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par ph_hugot, le 19 octobre 2013

    ph_hugot
    Un recueil d'une auteur lyonnaise interessante, composé de 11 nouvelles très courtes.
    Onze nouvelles qui parlent de la fin de l'amour. de l'amour qui finit de toutes les manières : dans le déni, dans l'indifférence, dans la violence, dans l'abandon, dans la mort…
    Au début, certaines de ces nouvelles peuvent paraitre un peu trop courtes et puis finalement, on se dit que c'est exactement ce qu'il faut, pas plus, pas moins.
    Et les textes trouvent un écho en nos histoires, proches ou plus lointaines.
    L'écriture de Brigitte Giraud délicate ,sensible et pudique va parfaitement à ces nouvelles, dont pratiquement toutes sont d'une justesse admirable. Un bien beau livre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 17         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par FRANGA, le 17 mai 2014

    FRANGA
    Je n'ai trouvé aucun, mais aucun intérêt à ce livre, achevé en deux soirées.
    Onze histoires basées sur l'amour perdu ou retrouvé, la plus inintéressante étant celle de la mort de Marie Trintignant !
    Personnellement, çà m'est complètement égal de savoir comment s'est passée cette histoire, l'auteure compte t-elle nous arracher une larme en écrivant "Le jour où Marie est morte, Bertrand est mort aussi. Et nous sommes tous restés sans voix, coupables de ce qui venait d'arriver"...
    Vous vous sentez coupable vous ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          5 14         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par myriampele, le 08 février 2014

    myriampele
    Un tout petit bouquin que j'ai glissé dans mon sac et lu rapidement mais non sans en savourer le contenu. C'est assez noir, comme la couverture mais à la fois plein de tendresse ("c'est ce qu'on dit, paraît-il, quand on n'aime plus") et d'humanité. A ne pas lire quand on aime pour la première fois, ou passionnément. Mais à lire absolument parce que c'est très bien écrit, et touchant.

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

> voir toutes (32)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Verdorie, le 06 décembre 2013

    C'est une histoire ordinaire, celle d'un homme et d'une femme qui ont eu des enfants. [...]
    cette histoire-là tu la méprises, elle n'est pas digne de toi, le "grantécrivain".
    Tu mérites mieux qu'une famille avec une femme et des enfants, qui t'attendent, qui sont à tes pieds, qui s'adaptent, depuis toujours, à tes absences, tes besoins d'isolement, de liberté, pour te laisser vivre pleinement ton inspiration. Tu mérites mieux qu'une femme qui elle, n'a rien d'original, ni actrice de cinéma ni même journaliste. Une femme assistante sociale, c'est sur, il n'y a pas de quoi grimper aux rideaux. Mais qui t'aime pourtant, tu mérites mieux qu'une femme qui t'aime ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la citation

  • Par Verdorie, le 05 décembre 2013

    Ça commence comme ça. Il est là et sa présence vous gêne. Vous ne l'attendez plus. Vous rentrez le soir et vous allumez le radio. Un baiser distrait après avoir quitté vos chaussures. Le silence tout de suite après. Vous ne savez comment c'est arrivé. Depuis combien de temps. Vous pensiez que ce de ne serait pas possible. Pas lui, pas vous.

    Commenter     J’apprécie          3 35         Page de la citation

  • Par ph_hugot, le 19 octobre 2013

    Vous repoussez l’idée de ne plus l’aimer. Vous n’imaginez pas qu’il faudra le lui dire. Alors vous en faites votre affaire. Vous vous accommodez. Vous acceptez de ne plus supporter: sa démarche, sa conduite, la musique qu’il écoute. Sans en faire un drame. Vous êtes désagréable. Parfois blessante, mais vous camouflez. Puis vous n’y tenez plus. Ça vous échappe. Vous alignez les reproches, vous ressemblez à votre mère. Vous vous détestez. Vous vous ressaisissez, donnez encore une chance à votre histoire. Vous êtes douce, conciliante, juste ce qu’il faut pour relancer la machine. Ne pas être obligée de parler de cela.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par Astrid2479, le 31 mars 2013

    Nous allons dire aux enfants que leur vie va changer, avec des mots trompeurs et lâches, dire qu'ils ne doivent pas être inquiets. Leurs parents les aiment, c'est ce qui compte, allons-nous répéter. Leurs parents sont laminés, épuisés, par les nuits sans sommeil, les tentatives de sauvetage, les longs tunnels comateux, l'espoir enfui, mais leurs parents vont se tenir devant eux, presque souriants, et vont prononcer deux phrases, tout au plus, deux ou trois phrases composées tout spécialement pour l'occasion, un enchaînement de mots qui dira l'amour et la fin de l'amour, l'amour qu'on a pour eux, et l'amour qu'on n'a plus pour nous. Deux phrases qui vont tuer quelque chose en eux, après qu'est mort quelque chose en nous.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par manU17, le 01 septembre 2014

    Je me demande comment résonnent en toi nos conversations nocturnes, tant il est impossibles d'en discerner les traces, d'en distinguer les séquelles, je me demande si c'est moi qui ne sais pas dire ou toi qui ne sais pas entendre, je ne suis pas sûre que nous parlions la même langue.

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

> voir toutes (17)

Videos de Brigitte Giraud

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Brigitte Giraud

Rencontre avec Brigitte Giraud et Christophe Ono-dit-Biot .
Le magazine Transfuge organise le 3 octobre 2013, avec la librairie Les Guetteurs de Vent, une rencontre avec Brigitte Giraud et Christophe Ono-dit-Biot. Débat animé par Damien Aubel journaliste au magazine TRANSFUGE.








Sur Amazon
à partir de :
10,00 € (neuf)
1,05 € (occasion)

   

Faire découvrir L'amour est très surestimé par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz