Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2809813744
Éditeur : L'Archipel (2013)


Note moyenne : 3.86/5 (sur 102 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Angélique est la fille d'un gentilhomme de province, le baron de Sancé, au sang très noble mais à la bourse très plate. 1646 : Le château menace ruine. Angélique et ses neuf frères et soeurs vivent au milieu des poules et de la paille. Souvent nu-pieds, elle court bois ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (19)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Sissidebeauregard, le 08 décembre 2013

    Sissidebeauregard
    L’histoire commence en 1638, Angélique de Sancé issue d’une famille noble mais pauvre du Poitou a alors sept ans. À quinze ans elle sauve un Louis XIV encore adolescent d’une tentative d’assassinat fomentée par des frondeurs, le Prince de Condé à leur tête. Le premier tome s’achève quand âgée de dix-sept ans, elle épouse le Comte de Peyrac de douze ans son aîné.
    Il m’a fallu deux jours pour terminer ce premier tome. La Marquise des Anges, contrairement à Cendrillon a autre chose à faire que d’attendre son Prince Charmant en faisant le ménage. Elle parcourt le monde, n’en fait qu’à sa tête, sauve le roi, son mari et bien d’autres. Les frondeurs, les comploteurs, les pirates et autres agitateurs n’ont qu’à bien se tenir. En tant que lectrice, impossible de ne pas aimer l’héroïne qui n’a rien à envier à une Scarlett O’hara ou une Katniss Everdeen et qui méritait mieux pour l’incarner que Michèle Mercier dans les films, certes un peu niais, réalisés par Bernard Borderie.

    Lien : http://sissidebeauregard.com/2013/12/08/angelique-marquise-des-anges..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par EmilyBiblio, le 17 février 2013

    EmilyBiblio
    Récemment, j'ai eu la chance de tomber sur les dix premiers volumes de cette longue saga dans une bourse aux livres. Je les ai donc achetés d'un coup alors qu'ils sont presque introuvables maintenant. Je précise que je n'ai jamais vu les films donc je n'ai aucun point de comparaison mais j'ai beaucoup entendu dire qu'Angélique était une saga à l'eau de rose et très mièvre ! Que les choses soient claires, ce n'est absolument pas le cas !

    Premièrement, l'époque décrite dans ce roman m'a toujours fascinée. J'aime l'Histoire et le règne de Louis XIV aussi flamboyant et passionnant est très bien rendu dans ce livre. Les auteurs ont réellement accompli un formidable travail de documentation et j'ai appris beaucoup d'anecdotes sur la Cour du Roi-Soleil.

    Ensuite, je trouve que ce roman est très bien écrit. le vocabulaire est très varié et le style élégant, précis sans être lourd. Il y a pourtant des longueurs, notamment vers la fin, qui sont peut-être moins utiles. Mais dans l'ensemble, j'ai trouvé ce roman très agréable à lire.

    L'intrigue est bien ficelée. Sur une bonne partie du roman s'étale l'enfance d'Angélique dans la province française du milieu du XVIIè siècle. Angélique est une héroïne attachante, déconcertante parfois par ses choix mais qui n'est pas parfaite ! Elle est belle, certes, et intelligente mais les splendeurs de la cour ne vont pas la corrompre et elle reste égale à elle-même.
    Les personnages secondaires sont nombreux et très divers ! J'ai beaucoup aimé son cousin bien qu'il n'apparaisse pas comme un personnage très sympathique dans ce volume, j'ai hâte de le retrouver par la suite. le personnage de Joffrey de Peyrac est aussi un personnage intéressant et passionné. Son caractère est fouillé et j'ai appris beaucoup de choses sur l'alchimie !

    Enfin, j'ai hâte de lire la suite car nous laissons Angélique en pleine tourmente à la fin de ce volume ! Une belle découverte donc que je vous conseille fortement si vous aimez les romans ayant un cadre historique.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Anielis, le 05 février 2014

    Anielis
    Prendrais-je la peine de résumer l'histoire de la célèbre Angélique ? Même les moins de vingt ans doivent la connaître s'ils ont des mères sentimentales. Contentons-nous de cette formule lapidaire : un portrait de femme peu orthodoxe dans un Grand Siècle sur lequel se pose à peine la férule du Roi-Soleil.
    Je n'ai pas pour habitude de lire des romans lorsque j'ai déjà vu les adaptations télévisées ou cinématographiques mais mon intérêt a été éveillé après un reportage dans lequel Anne Golon, l'auteur, déplorait ce qu'on avait fait de son Angélique dans le téléfilm des années 1960. Intriguée et même alléchée, je m'y suis plongée et grand bien m'en a fait : le livre a en effet tout à gagner à être relu. Comme souvent dans ce genre de cas, trop de simplifications ont été opérées lors du passage au petit écran et on a plaisir à découvrir, au fil des pages, quelle fut l'enfance de l'héroïne et comment elle modela son caractère, ainsi que tous les membres de sa famille, très étendue. La société de l'époque est décrite avec beaucoup de soin, sans jamais tomber dans le documentaire rébarbatif ; au contraire, le charme préside à toutes les scènes. L'écriture est aisée sans manquer d'élégance et les personnages même brossés rapidement ont leur caractère et sont loin d'être stéréotypés. L'Angélique du roman, dont on partage les états d'âme et dont on découvre de l'intérieur la force de caractère, est beaucoup plus attachante que l'autre ; quant à Joffrey, il est dans le livre tout simplement époustouflant et véritablement superbe (presque trop !). Auprès de lui, Robert Hossein m'a paru fade...
    Evidemment, connaître l'intrigue et son dénouement à l'avance ôte à l'oeuvre l'émerveillement de la découverte mais il faut tout de même saluer la complexité de la trame. Laisser vous emporter par ce roman d'amour et de cape et d'épées, lisez-le avec des yeux neufs : malgré mes craintes, pas une seule fois je n'ai eu l'impression de lire un copier-coller des aventures de Michèle Mercier.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 4         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par nekomusume, le 19 novembre 2011

    nekomusume
    un été enfermée dans un village de campagne avec un grenier remplis de livres, j'ai découvert la série des Angélique (à l'époque je ne connaissais que les films mais pas les romans qui en étaient la source)
    après un choc face à la série (une étagère pleine), je me suis dit que çà pourrait être intéressant de voir tout ce qui n'était pas développé dans les films.
    Le premier tome commence avec l'enfance d'Angélique et occupe près de la moitié du livre. Cela fait déjà beaucoup de chose en plus et c'est ainsi pendant toute la série, de plus les descriptions historiques sont fournies.
    par contre pour aller au bout de la série, je souhaite beaucoup de courage ou alors être acharné parce que ça s'essouffle parfois, c'est à d'autres moments tiré par les cheveux amis j'ai quand même aimé la partie Angélique se révolte qui m'a permis à l'époque de découvrir les Dragonnades et les conséquences de la révocation de l'édit de Nantes. Quand à la fin de la série quand elle retrouve enfin Geoffrey (plusieurs tomes après la version cinéma) et la vie en Amérique avec les puritains, les jésuites fanatiques et les attaques de la soi-disant démone; celà donne un côté fantastique pas très réussi à mon goût. Un livre consacré à l'hiver dans une cabane au canada (ou facile) avec les préparations des provisions séchées et les soucis de la vie en communauté repliée sur elle-même est particulièrement fastidieux.
    Bref une série fleuve avec des haut et des bas comme souvent dans ces cas là.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par sandrine57, le 11 décembre 2010

    sandrine57
    Impossible de lire ces livres sans avoir à l'esprit Michèle MERCIER, merveilleuse Angélique et robert HOSSEIN, beau et ténébreux Joffrey de Peyrac...
    Mais le roman va bien au delà des films qui, il faut bien l'avouer, étaient un peu mièvres. Plus qu'une histoire d'amour, c'est un roman historique et social très bien documenté. le siècle de Louis XIV est bien décrit ainsi que toutes les couches qui composaient la société de l'époque: les nobles désargentés du Poitou, les riches bourgeois parisiens, les bandits, les gens de cour, les nobles rebelles et bons vivants du Languedoc, les miséreux, etc.
    C'est aussi un roman d'aventures bien rythmé où se succèdent enlèvements, meurtres, viols, intrigues politiques.
    Je ne regrette pas ma lecture même si j'ai tout de même un petit bémol à formuler. Lors d'une visite au Louvre, Angélique se fait violer par un noble courtisan et elle en éprouve du plaisir! A mon avis, ce passage là a dû être écrit par serge GOLON parce qu'il faut vraiment être un homme pour imaginer qu'on trouve du plaisir dans un viol!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation







Sur Amazon
à partir de :
15,00 € (neuf)
39,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Angélique, Marquise des Anges par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (263)

> voir plus

Quiz