AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290308110
Éditeur : J'ai Lu (2001)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 143 notes)
Résumé :
Angélique est la fille d'un gentilhomme de province, le baron de Sancé, au sang très noble mais à la bourse très plate. 1646 : Le château menace ruine.

Angélique et ses neuf frères et sœurs vivent au milieu des poules et de la paille. Souvent nu-pieds, elle court bois et marais du Poitou et reçoit l'enseignement de Mélusine, la sorcière-guérisseuse.

C'est la Fronde. Guerres, massacres, exactions de la soldatesque, cortège sans fin des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Yi
Yi14 août 2015
  • Livres 5.00/5

Non Angélique ce n'est pas un harlequin ; quand j'ai dit à une connaissance que la série des angéliques je l'emporterai sur une ile déserte on s'est foutu de ma gueule.
Evidement si vous vous fiez aux couvertures et aux films, votre confiance est entachée. Mais l'habit ne fait pas le moine.
La saga (car c'en est une), a deux trames passionnantes.
Angélique l'héroïne charismatique loin des clichés gna gna et L Histoire avec un grand H.
On est loin d'un récit classique et léger à la Benzoni on se rapproche plus de catherine hermary vieille ou isaure de st pierre.
L'HISTOIRE.
Je vais essayer d'aller à l'essentiel car elle s'étire sur plus de 50 ans...
XVIIeme siècle. Angelique jeune noble sans le sou est «vendue» à un noble toulousain riche, laid et qui traine une sale réputation. On la suit de son enfance poitevine à son fastueux mariage jusqu'à ses déboires avec le roi, à Versailles.
Angélique découvre l'amour en la personne de Joffrey de Peyrac, mais leur bonheur, leur richesse excite les jalousies. du jour au lendemain, Angelique perd tout.
Il lui faudra se battre pas à pas pour regagner sa dignité. A la force du poignet et du cerveau Angelique reparaitra riche et courtisée à Versailles. Mais elle n'oublie pas que le roi lui a pris son Amour...
Un affrontement entre deux têtes, deux personnalités.
Mais qui s'oppose au roi se brise. Angelique va l'apprendre à ses dépend et c'est à nouveau la fuite.
Heureusement un homme, un pirate va venir à son secours ; le Rescator. C'est lui qui va lui donner la force de passer outre ses blessures. Lui qui va la mener à tomber amoureuse d'une terre ; les Amériques.
Passionnée par le grand siècle j'ai trouvé dans cette oeuvre la quintessence du roman parfait (à mes yeux).
L'Amour sous toutes ses formes y est exploré sans jamais s'attarder sur des détails futiles. L'Aventure et ses revers.
L'Histoire. Avec des anecdotes et des détails. le grand siècle ce n'est pas seulement louis XIV, sa cour...
Avec 12 tomes (et c'est pas fini) il y a énormément à apprendre.
Pele mêle je me lance, on apprend sur :
le poitou
les parures vestimentaires
La science des métaux
le roi (majestueux mais soumis à des sentiments terriblement humains)
les courtisans
les services de police (la reynie, desgrez)
Paris, la cour des miracles
le commerce du chocolat
Versailles, ses merveilles et sa noirceur
Moulay ismael roi du maroc
ses esclaves chrétiens
Les dragonnades, le sort des protestants
la piraterie, les bateaux
la colonisation des Amériques
la coté nord ouest des usa au temps des indiens
le fanatisme religieux
la démonologie
Québec
la survie dans une nature exigeante
Coté personnage, la saga possède un énorme atout avec bien sur son héroïne.
On suit le cheminement de sa personnalité à partir de l'âge de huit ans.
Sensuelle et combative.
On souffre dans la pauvreté avec une Angelique la faim au ventre. On compatit, on s'émeut des souffrances qu'elle endure et on partage ses triomphes.
Elle est bien éloignée de la pimbêche et de l'oiseau sans cervelle. Son instinct de survie, ses abattements et ses sursauts de combativité nous prend aux tripes.
Elle me fait penser à ces mères célibataires qui doivent se battre pour nourrir leurs enfants, à ces femmes trompées qui relève la tête par fierté, à ces colons qui doivent amadouer une nature capricieuse.
Puis Joffrey de Peyrac. On croit au début à une romance facile un peu fleur bleue. Mais le couple va etre mis à rude épreuve et passe par toute les phases de l'amour. A la fin on n'espère qu'une chose rencontrer nous aussi un Joffrey de Peyrac. Certes il est virilisé, très macho mais au fil des pages on découvre sa blessure béante. Sa hantise. La perdre, Elle.
Il y a aussi une flopée de personnages historiques tous traités avec finesse.
J'espère vous avoir donné une autre vision de cette série qui reste pour moi un modèle de romance historique.

The End
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          127
dgwickert
dgwickert20 mai 2016
  • Livres 3.00/5
Premier tome de la saga. Poitou, 1646. Angélique a 11 ans. Issue de la petite noblesse, elle aime gambader à travers champs avec les enfants des voisins. Devenue adulte, son père, appauvri, la marie au riche mais boiteux comte de Toulouse de Peyrac avec qui il combine un transport d'or.
A Toulouse, au Palais du Gai Savoir, demeure du comte, on récite des poèmes, on s'extasie sur les vertus de l'amour libertin, on manie les cornues d'alchimie. Angélique commence à aimer son vilain mais intelligent mari. Cependant, il faudra compter avec la jalousie de monseigneur l'archevêque de Toulouse et le mystérieux Clément Tonnel...
J'aime particulièrement le comte Joffrey de Peyrac, qui, quand il est contredit, sourit et contre-argumente, ou s'en tire par une pirouette. Il élève le débat : on y parle de savoir vivre, savoir aimer, de religion, de pierre philosophale, de politique, et l' Histoire de France est agréablement mêlée au roman.
Impliquant le roi, le cardinal, Fouquet, Condé et un mystérieux moine, le coffret contenant du poison qu'Angélique avait caché quand elle avait 11 ans obsède celle-ci...
Oui, ça fait très "Harlequin".
Angélique, dans ses jeunes années, élevée librement par son père veuf à la garçonne et à la campagne, est très "naturelle". C'est en voyant Jeffrey de Peyrac tout abîmé qu'elle se bloque.
Puis découvrant son esprit brillant, elle en tombe amoureuse.
Jeffrey "relève le niveau", et en fait un livre intéressant. Grâce à lui, il y a un double côté : romantique et intellectuel.
Anne Golon n'a, à mon avis, pas tout à fait l'élégance de style, ou la truculence de Robert Merle, mais ce livre pourrait facilement être le 14è "Fortune de France" !
D'autre part, ce livre me rappelle étrangement "l'idole", du même Robert Merle, qui se passe un demi-siècle plus tôt en Italie, où la belle Vittoria est enlevée par le puissant Prince Paolo Orsini, et dont les aventures suscitent également la jalousie !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          34
Sissidebeauregard
Sissidebeauregard08 décembre 2013
  • Livres 3.00/5
L'histoire commence en 1638, Angélique de Sancé issue d'une famille noble mais pauvre du Poitou a alors sept ans. À quinze ans elle sauve un Louis XIV encore adolescent d'une tentative d'assassinat fomentée par des frondeurs, le Prince de Condé à leur tête. le premier tome s'achève quand âgée de dix-sept ans, elle épouse le Comte de Peyrac de douze ans son aîné.
Il m'a fallu deux jours pour terminer ce premier tome. La Marquise des Anges, contrairement à Cendrillon a autre chose à faire que d'attendre son Prince Charmant en faisant le ménage. Elle parcourt le monde, n'en fait qu'à sa tête, sauve le roi, son mari et bien d'autres. Les frondeurs, les comploteurs, les pirates et autres agitateurs n'ont qu'à bien se tenir. En tant que lectrice, impossible de ne pas aimer l'héroïne qui n'a rien à envier à une Scarlett O'hara ou une Katniss Everdeen et qui méritait mieux pour l'incarner que Michèle Mercier dans les films, certes un peu niais, réalisés par Bernard Borderie.
Lien : http://fan-de-chicklit.com/2013/12/08/angelique-..
Commenter    J’apprécie          190
EmilyBiblio
EmilyBiblio17 février 2013
  • Livres 5.00/5
Récemment, j'ai eu la chance de tomber sur les dix premiers volumes de cette longue saga dans une bourse aux livres. Je les ai donc achetés d'un coup alors qu'ils sont presque introuvables maintenant. Je précise que je n'ai jamais vu les films donc je n'ai aucun point de comparaison mais j'ai beaucoup entendu dire qu'Angélique était une saga à l'eau de rose et très mièvre ! Que les choses soient claires, ce n'est absolument pas le cas !

Premièrement, l'époque décrite dans ce roman m'a toujours fascinée. J'aime l'Histoire et le règne de Louis XIV aussi flamboyant et passionnant est très bien rendu dans ce livre. Les auteurs ont réellement accompli un formidable travail de documentation et j'ai appris beaucoup d'anecdotes sur la Cour du Roi-Soleil.

Ensuite, je trouve que ce roman est très bien écrit. le vocabulaire est très varié et le style élégant, précis sans être lourd. Il y a pourtant des longueurs, notamment vers la fin, qui sont peut-être moins utiles. Mais dans l'ensemble, j'ai trouvé ce roman très agréable à lire.

L'intrigue est bien ficelée. Sur une bonne partie du roman s'étale l'enfance d'Angélique dans la province française du milieu du XVIIè siècle. Angélique est une héroïne attachante, déconcertante parfois par ses choix mais qui n'est pas parfaite ! Elle est belle, certes, et intelligente mais les splendeurs de la cour ne vont pas la corrompre et elle reste égale à elle-même.
Les personnages secondaires sont nombreux et très divers ! J'ai beaucoup aimé son cousin bien qu'il n'apparaisse pas comme un personnage très sympathique dans ce volume, j'ai hâte de le retrouver par la suite. le personnage de Joffrey de Peyrac est aussi un personnage intéressant et passionné. Son caractère est fouillé et j'ai appris beaucoup de choses sur l'alchimie !

Enfin, j'ai hâte de lire la suite car nous laissons Angélique en pleine tourmente à la fin de ce volume ! Une belle découverte donc que je vous conseille fortement si vous aimez les romans ayant un cadre historique.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          70
Grecie
Grecie05 février 2014
  • Livres 5.00/5
Prendrais-je la peine de résumer l'histoire de la célèbre Angélique ? Même les moins de vingt ans doivent la connaître s'ils ont des mères sentimentales. Contentons-nous de cette formule lapidaire : un portrait de femme peu orthodoxe dans un Grand Siècle sur lequel se pose à peine la férule du Roi-Soleil.
Je n'ai pas pour habitude de lire des romans lorsque j'ai déjà vu les adaptations télévisées ou cinématographiques mais mon intérêt a été éveillé après un reportage dans lequel Anne Golon, l'auteur, déplorait ce qu'on avait fait de son Angélique dans le téléfilm des années 1960. Intriguée et même alléchée, je m'y suis plongée et grand bien m'en a fait : le livre a en effet tout à gagner à être relu. Comme souvent dans ce genre de cas, trop de simplifications ont été opérées lors du passage au petit écran et on a plaisir à découvrir, au fil des pages, quelle fut l'enfance de l'héroïne et comment elle modela son caractère, ainsi que tous les membres de sa famille, très étendue. La société de l'époque est décrite avec beaucoup de soin, sans jamais tomber dans le documentaire rébarbatif ; au contraire, le charme préside à toutes les scènes. L'écriture est aisée sans manquer d'élégance et les personnages même brossés rapidement ont leur caractère et sont loin d'être stéréotypés. L'Angélique du roman, dont on partage les états d'âme et dont on découvre de l'intérieur la force de caractère, est beaucoup plus attachante que l'autre ; quant à Joffrey, il est dans le livre tout simplement époustouflant et véritablement superbe (presque trop !). Auprès de lui, Robert Hossein m'a paru fade...
Evidemment, connaître l'intrigue et son dénouement à l'avance ôte à l'oeuvre l'émerveillement de la découverte mais il faut tout de même saluer la complexité de la trame. Laisser vous emporter par ce roman d'amour et de cape et d'épées, lisez-le avec des yeux neufs : malgré mes craintes, pas une seule fois je n'ai eu l'impression de lire un copier-coller des aventures de Michèle Mercier.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          52
Citations & extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
dgwickertdgwickert19 mai 2016
Descartes n'a pas fait l'expérience. Il lui aurait suffit, pour s'apercevoir de son erreur, de tirer au pistolet une balle de plomb d'une once contre une boule de chiffons serrés d'un poids supérieur à deux livres. La boule de chiffons aurait été déplacée.
Commenter    J’apprécie          10
dgwickertdgwickert18 mai 2016
Dans le silence des nuits de ce lointain Languedoc, l'homme inconnu aurait tous les droits sur elle. Elle pourrait appeler, crier, supplier, personne ne viendrait. Il l'avait achetée.
Commenter    J’apprécie          10
dgwickertdgwickert19 mai 2016
Rendez à César ce qui est à César.
Commenter    J’apprécie          20
dgwickertdgwickert16 mai 2016
Montalto, comme tous les grands politiques, avait le sens de la mise en scène (dont, à mon avis, ses béquilles faisaient peut être partie, car, pour ne rien vous cacher, je doutais parfois qu'il en eût vraiment besoin).
Commenter    J’apprécie          30
dgwickertdgwickert16 mai 2016
Un pape espagnol ! dit-il en se signant. Que Dieu nous épargne cette croix ! Ces gens là brûleraient la moitié de la Chrétienté pour sauver l'autre !
Commenter    J’apprécie          10
Video de Anne Golon (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Golon
Petite interview d'Anne Golon aux Imaginales 2011
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Angélique.........mais vos yeux ?!

L’histoire d’Angélique et de son mari se passe sous le règne de

Louis XIII
Louis XIII et Louis XIV
Louis XIV
Louis XVI

15 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Anne GolonCréer un quiz sur ce livre
. .