Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2203047925
Éditeur : Casterman (2012)


Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Jeune provincial d’Auxerre encore jamais « monté » à la capitale, Antoine aborde Paris avec méfiance et appréhension. Mais aussi une détermination inflexible : il n’est venu que pour venger son père, suicidé par la faute d’un certain Robert Mondcamp – à en croire en tou... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Petitebijou, le 12 septembre 2013

    Petitebijou
    J'ai trouvé à cette BD un charme tout modianesque : l'action se passe dans le Pigalle des années 50, et l'histoire raconte la vengeance d'un jeune homme provincial dont le père s'est pendu (je n'en dis pas davantage pour ménager le suspense), qui pour accomplir son dessein va s'infiltrer dans les milieux interlopes (modianesque, je vous dis), et découvrir le monde de la nuit, la pègre, les jeux clandestins…
    Bientôt le jeune homme va participer à de petites arnaques pour le compte d'un caïd séduisant et dangereux, ce qui va l'amener à rencontrer une jeune femme en manteau jaune qui pourrait être la mère de La petite Bijou de Modiano. Accomplira-t-il sa vengeance ? Je vous laisse découvrir…
    Les dessins rappellent le style de Pierre le Tan, illustrateur de Modiano, dans leur naïveté et simplicité. Ils possèdent le charme rétro des années 50, rappellent par leur cadrage le style des publicités de l'époque. Les couleurs sont franches, parfois violentes dans leur contraste, mais le récit, malgré son fond de noirceur, ne se départit jamais d'une certaine douceur, mettant l'accent avec subtilité sur la candeur du héros.
    L'air de rien, sans coup d'éclat, la BD vous happe, et je l'ai lue d'une traite, ce qui est aisé car elle est relativement brève. Je n'avais pas la sensation d'être captivée, on ne trouve pas de rebondissement rocambolesque, de révélation inattendue, mais arrivée à la fin et en fermant l'ouvrage, j'ai ressenti de la nostalgie pour ce que je venais de lire, et j'en ai été surprise.
    Il me semble que cette nostalgie ressemble à celle que l'on peut ressentir aux effluves d'un parfum qui aurait laissé dans son sillage le souvenir d'un être cher.



    Lien : http://parures-de-petitebijou.overblog.com/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique


Critiques presse (5)


  • BDSphere , le 12 février 2013
    (...)Antoine vient de débarquer à Paris, il est monté d’Auxerre pour venger son père qui vient de se suicider, ruiné à cause d’un certain Robert Mondcamp, un escroc bien en vue du boulevard. Projeté dans le monde de la pègre parisienne, avec son argent, ses femmes, la volonté du jeune provincial vacille.(...)
    Lire la critique sur le site : BDSphere
  • Actualitte , le 24 octobre 2012
    Loustal et Götting déploient mille efforts, largement récompensés par le plaisir d'un lecteur saisi.
    Lire la critique sur le site : Actualitte
  • Lexpress , le 23 octobre 2012
    La description de l'engrenage est une réussite, tout comme le traitement graphique de Loustal, ce savant mélange de formes simplifiées, d'ambiances nocturnes et de couleurs chaudes.
    Lire la critique sur le site : Lexpress
  • BoDoi , le 28 septembre 2012
    Toujours beau, élégant et classieusement coloré, le trait de Loustal épouse sans chichis un scénario intelligent, bien ficelé.
    Lire la critique sur le site : BoDoi
  • ActuaBD , le 13 septembre 2012
    Götting écrit comme il dessine, esthétiquement. Ses personnages et ses intrigues sont des esquisses. Elles séduisent. Le lecteur a le temps de s’y insinuer, de laisser son regard courir sur le grain du trait,[…] compléter ses observations par une réflexion vagabonde.
    Lire la critique sur le site : ActuaBD

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par zevince, le 08 octobre 2012

    Je marche tout le temps et n'ose pas descendre dans le métro. Je regarde ces trouées du coin de l’œil, comme des endroits malsains à l'air vicié et aux odeurs nauséabondes. Demain, j'irai. Peut-être.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

Lire un extrait

> voir toutes (1)

Video de Jean-Claude Götting

>Ajouter une vidéo

Jean Claude Götting : La Malle Sanderson
Attablés au café le Rostand, dans le 6ème arrondissement de Paris, Olivier BARROT et Jean Claude GOTTING parlent du roman "La malle Sanderson". L'auteur résume son livre et explique sa technique de dessin. BT de dessins du livre. BT de la couverture du livre.








Sur Amazon
à partir de :
14,25 € (neuf)
10,19 € (occasion)

   

Faire découvrir Pigalle 62.27 par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz