Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Nenad Savic (Traducteur)

ISBN : 2352942071
Éditeur : Bragelonne (2008)


Note moyenne : 4/5 (sur 35 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Au centre de notre Galaxie s'ouvre le Vide, un univers artificiel créé il y a des milliards d'années par des êtres inconnus, voilé par un horizon événementiel insondable. Son fonctionnement entraîne la disparition de la matière des étoiles qui l'entourent. Les humains d... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (11)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par StephaneMei, le 18 décembre 2012

    StephaneMei
    "Vide qui songe" est le premier volume de la "trilogie du vide" de Peter F Hamilton. C'est un space opéra pur jus, dont l'action se passe sur une foultitude de planètes, avec une dizaine d'histoires parallèles sans-lien-au-début-mais-on-sent-que-ça-va-se-rejoindre-à-un-moment.
    Le centre de la galaxie est occupé par un truc bizarre, appelé le Vide, qui avale des planètes et puis tous les vaisseaux qui viennent trop près. On a un peu peur qu'il avale carrément toute la galaxie si des gens s'approchent trop. Et ça tombe mal, parce qu'il y a une bande d'illuminés qui ont décidé d'aller voir dedans comment c'est, si la vie n'y serait pas ultra douce, genre le paradis. Alors les races extra-terrestres sont pas d'accord, parce qu'elles n'ont pas trop envie de faire les frais des co... imprudences des humains. La galaxie va-t-elle disparaître ? Va-t-il y avoir la guerre ? Vous le saurez (surement) en lisant les 2000 et quelques pages de la trilogie.
    Moi, je vais m'arrêter à la fin des 700 premières, parce que c'est vraiment trop long. Mais vous me raconterez ?
    Lecture dans le cadre de Masse Critique. Merci à Babélio et aux éditions Bragelonne.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par MarcF, le 12 janvier 2012

    MarcF
    C'est un grand space-opéra comme sait les faire Hamilton. Si vous avez lu et aimé l'Aube de la Nuit ou l'Etoile de Pandore, vous aimerez aussi celui-ci. On retrouve bien le style typique de l'auteur.
    Le principe du space-opéra version Hamilton est de créer tout un ensemble de sous-histoires qui peu à peu vont se trouver lier. C'est parfois un peu compliqué à suivre surtout au début, mais cela fait des histoires très riches.
    L'histoire se situe dans les mondes du Commonwealth dans un futur lointain où une partie de l'humanité a choisi de ne plus dépendre de corps et de devenir pure intelligence. le reste de l'humanité utilise plus ou moins de la bionique. le Commonwealth est partagé en de nombreuses Factions. Je n'ai découvert qu'après coup que ce monde était exactement celui de l'Etoile de Pandore. Même si la Trilogie du Vide peut se lire de manière indépendante (ce que j'ai fait), la lecture préalable de l'Etoile de Pandore est recommandée. Cela éviterait de se sentir un peu perdu dans les 100 premières pages.
    L'humanité a découvert le Vide, une sorte de trou noir immense qui semble abriter une vie intelligente. Un rêveur, Inigo a reçu les pensées d'Edeard, un habitant du Vide, qui nous montre un monde post médiéval où les facultés psi jouent un rôle important. le vide semble plus complexe que cette simple vue, car l'auteur nous parle plusieurs fois de mystérieux Seigneur du Ciel, immatériels. Cela a donné naissance à une religion, les Rêveurs, forte de 5 milliards de personnes. L'élection d'un nouveau chef à leur tête, suite à la disparition d'Inigo et le lancement d'une croisade pour rejoindre le Vide vont mettre le feu aux poudres. En effet, les Raiels et de nombreuses autres espèces pensent que cela va entrainer l'expansion du Vide et la fin du monde. Certaines Factions vont supporter le projet, d'autres non comme on peut l'imaginer. Par exemple, une des Factions va chercher à retrouver Inigo pour le convaincre d'arrêter ce projet.
    Il est impossible de décrire dans une revue tous les fils et leur enchevêtrement, mais on peut imaginer la richesse que cela donne. Passé les 100 premières pages, un peu complexes, les fils se mettent bien en place et on suit passionnément l'histoire. Les personnages sont attachants, une bonne alternance de scènes d'actions et de scènes plus calmes. Au final, un bon premier tome d'un space-opéra qui ravira les amateurs du genre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par finitysend, le 12 mars 2012

    finitysend
    SF ET FANTASY .....
    La trilogie du vide se situe dans le futur du cycle de pandore .
    Cet aspect est très bien rendu car on perçoit clairement ce décalage temporel et on peut même se sentir mal à l'aise face à l'aspect déshumanisé de ceux qui ont choisis de se " dé-corporaliser ".
    Au final c'est un univers très convainquant et très réussis .
    Les amateurs du style de P F HAMILTON auront de quoi être ravis comme d'habitude .
    Environ un tiers du roman se déroule dans le vide et là il s'agit d'un univers de fantaisie .
    Les lois de la physique y sont différentes et tout fonctionne sur des bases magico-technologiques .
    Les bases de cet univers de fantasy sont très rationelles et on peut parler ici de science-fantasy.
    Comme à l'habitude les avis seront partagés .
    Personnellement si il y a toujours un ou plusieurs aspects qui me bloquent chez P F HAMILTON ... :
    je suis le plus souvent amené à ne pas y prêter attention au final à cause de son style , de sa capacité à créer des univers et des personnages très convaincants .
    Il possède un vrai talent de conteur et ses univers sont comme gorgés de vie et cela m'hypnotise et m'enthousiasme au plus haut point . .
    Il y a une chose qui est certaine : se lancer dans un cyle de l'auteur ,c'est prendre la route ,voir du pays et rencontrer du monde .
    Et puis la structure de ces cycles est assez singuliere car au final ces cycles sont des romans de plusieurs milliers de pages !!
    Mon préféré ( entre autres ) de cet auteur : Dragon déchu
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Vadaeme, le 02 décembre 2012

    Vadaeme
    Avant tout chose, je tiens à remercier Babelio de m'avoir permis cette belle lecture grâce au masse critique!!
    Dès les premières pages, l'auteur est parvenu à m'amener dans cet univers. Et ce n'était pas forcément gagné d'avance; tout d'abord, je n'ai pas lu le cycle de Pandore et ensuite, il y a de nombreux personnages, ce qui généralement n'aide pas en début de roman. Mais la plume de Hamilton nous conte si bien ces évènements, que je ne me suis pas trop posé de questions, dans un premier temps, me laissant absorber par le récit, tout comme l'univers se fait absorber par le Vide. Nous sommes donc plongés dans les aventures de divers personnages, sans lien apparent et vivant leur vie pour certains, exécutant leurs missions pour les autres... Et peu à peu, tout va commencer à s'emboîter, et tisser une immense toile d'araignée. Entre indices flagrants et sous-entendus, en tant que lecteur, nous devrons faire preuve de mémoire et d'un minimum de réflexion, notamment sur les détails des différentes évolutions de l'humanité. Car en plus de différents intervenants, l'univers est riches, fouillé, et l'auteur ne s'est pas imposé les descriptions utilitaires coupant l'histoire; en effet, il a choisi les meilleurs moment pour décrire ces évolutions, factions, etc... plus en détail. Comme le dit le proverbe; "tout vient à point à qui sait attendre". J'étais donc en perpétuelle réflexion et questionnement, avec ce sentiment que je finirais bien par savoir, ce qui augmente le plaisir de cette lecture. L'histoire, suit la même structure, bien évidement. Divers personnages se dévoilant au fil des pages, dévoilant également leurs objectifs. Et pas-à-pas, nous commençons à en apercevoir les liens, les rapports entre eux. Je me suis très facilement attaché à ces différents personnages aux caractères et motivations très différents.
    Une trilogie qui commence donc très bien, mêlant fantasy pour les aventures d'Edeard et science-fiction pour le reste, avec quelques touches de différents sous-genres (space opera, cyberpunk, biopunk, ...), des intrigues policières sur fond de complot politique et religieux. Bref, de quoi s'amuser sans bouder son plaisir.
    Sur ce, et après vérifier sa disponibilité via l'unisphère, j'envoie mon ombre virtuelle chercher le second volume!

    Lien : http://vadaeme.blogspot.be/2012/12/vide-qui-songe-de-peter-f-hamilto..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par MarieC, le 27 octobre 2013

    MarieC
    Environ 1 500 ans après les évènements racontés dans l'Etoile de Pandore, l'humanité connait une nouvelle crise : une secte, le Rêve vivant, décide d'entamer un pèlerinage dans le Vide, une mystérieuse zone de l'espace qui dévore l'univers connu. Car du Vide viennent les rêves qui sont au coeur de ses croyances...
    J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir l'univers et certains personnages de l'Etoile de Pandore (l'humanité a à peu près trouvé le moyen de s'affranchir de la mort...). Peter F Hamilton maitrise toujours à merveille l'art de conter des histoires complexes, de créer des mondes et des personnages qui me surprennent. Il semble même ajouter une nouvelle corde à son arc, avec l'histoire d'Edeard, qui ressort davantage d'un univers de fantasy que du space opera. J'attends avec impatience de découvrir comment toutes ces intrigues et personnages vont se rejoindre !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Th0uar_V1k, le 07 septembre 2012

    Plus profondément encore, Edeard sentit la présence de la toile de crevasses qui constituaient les fondations de la cité. Plusieurs d’entre elles serpentaient à proximité des réserves des boutiques, se ramifiaient en fissures plus modestes qui colonisaient les murs des immeubles. Il suivit la toile jusqu’à l’endroit où il se tenait. Sa troisième main tâta le mur dans un petit renfoncement situé entre deux boutiques. Rien à faire. Il était aussi solide que du granit.
    S’il te plaît, chuchota-t-il à l’esprit de la ville endormie. Laisse-moi entrer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Vadaeme, le 30 novembre 2012

    Des fêtes fabuleuses avaient été organisées ici, de rappela-t-elle. Gloire, argent, glamour, pouvoir, notoriété et beauté, mêlés d'une façon qui aurait rendu Jane Austen malade.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Vadaeme, le 30 novembre 2012

    Justine se mordit la lèvre inférieure pour se retenir de rire. Le vaisseau était ridicule. On aurait dit qu'il avait été construit par Isambard Kingdom Brunel pour la reine Victoria.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Peter F. Hamilton

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Peter F. Hamilton

Interview de Peter F. Hamilton, Salon du Livre 2009








Sur Amazon
à partir de :
23,30 € (neuf)
14,90 € (occasion)

   

Faire découvrir La trilogie du vide, Tome 1 : Vide qui songe par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (103)

> voir plus

Quiz