AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Corine Derblum (Traducteur)
ISBN : 2264030615
Éditeur : 10-18 (2002)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Nous sommes en 1483 avant J.-C., en Égypte, sous le règne de Makarê Hatchepsout. Le lieutenant Bak découvre fortuitement un cadavre flottant sur les eaux du Nil, un burin planté dans sa gorge. Avant de rechercher le meurtrier, Bak doit découvrir l'identité de la victime. Tout se complique et se précipite alors : le mort est le fils d'un haut fonctionnaire, exécuté parce qu'il avait eu vent d'un complot contre le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
porthos
porthos23 février 2013
  • Livres 3.00/5
Bak est désigné pour enquêter sur la mort d'un homme retrouvé assassiné sur les bords du Nil.
Cette enquête tombe au plus mal car au même moment il est en charge de la protection de la statue d'or du dieu Amon.
Le mort, cache bien des mystères qui attise la curiosité de Bak.
En effet, de prime abord il ne s'agit que d'un officier muté dans une région reculée de l'Egypte. Mais il apprend très vite qu'il est le fils d'un des hommes le plus influent servant le reine Hatchepsout. Celui-ci est détesté par un grand nombre pour son arrogance et sa soif de pouvoir. Mais est ce pour cette raison qu'il est mort. Bak devra utiliser toute son expérience et ses qualités d'enquêteur s'il veut trouver la solution.
Agréable à lire, ce livre qui nous plonge dans l'Egypte ancienne et est un pur divertissement. L'histoire est bien construite. Sans avoir quelque chose d'exceptionnelle, ce livre permet de passer un bon moment de lecture.
Commenter    J’apprécie          20
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
porthosporthos23 février 2013
-Si tu ôtais la vie à un homme, proposerais-tu comme témoins de ton innocence onze personnes qui te détestent ?

Noferi se dandina sur son énorme derrière, sentant faiblir son assurance.
- J’aime à croire que les dieux m’ont dotée d’un peu plus de jugeote.
Commenter    J’apprécie          30
porthosporthos23 février 2013
C’était un jour chaud, étouffant, de ces jours où proies et prédateurs se terrent au creux des rochers, sous les buissons ou dans les profondeurs du fleuve. Ils ne se dérobaient pas à la vue des autres, mais au dieu-soleil Rê, dont le souffle ardent desséchait animal comme végétal, et jusqu’au fleuve dispensateur de vie. Seul l’homme, le plus cruel de tous les prédateurs, allait à sa guise.
Commenter    J’apprécie          10
porthosporthos23 février 2013
Si tu comptes nous mettre la mort de Pouemrê sur le dos simplement parce que nous sommes les derniers à l’avoir vu, ta réputation de perspicacité sera aussi fugace que la brume du matin sur le fleuve.
Commenter    J’apprécie          20
porthosporthos23 février 2013
la fracture se remettra sans problème pourvu que tu traites ton bras à l’instar d’un nouveau-né : avec douceur, gentillesse et sans rien exiger de lui.
Commenter    J’apprécie          00
porthosporthos23 février 2013
Un homme peut être obstiné sans avoir assez d’intelligence pour constituer un danger.
Commenter    J’apprécie          00
autres livres classés : egypteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
532 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre