Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2811207678
Éditeur : Milady (2012)


Note moyenne : 3.8/5 (sur 15 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans l?Angleterre élisabéthaine, il ne fait pas bon être érudite lorsque l?on est une jeune fille de bonne famille. Pourtant, la jeune Ann More a reçu une solide éducation de la part de son grand-père. Conséquence de cette anomalie : la jeune fille refuse d?épouser un h... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (9)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par EloDesigns, le 17 octobre 2012

    EloDesigns
    La couverture de ce roman m'avait totalement séduite et plus encore, lorsque j'ai lu le synopsis! Lire une adaptation de la vie amoureuse de personnes ayant existé attisait ma curiosité. le fait que l'histoire se déroule dans l'Angleterre élisabéthaine est un réel plus puisque c'est une époque que j'affectionne particulièrement. Après une recherche sur les personnage de John Donne et Ann More, j'ai été agréablement surprise par leur histoire et j'était impatiente de voir de quelle manière Maeve Haran avait narré leur amour qui avait fait scandale à leur époque!
    Dans ce roman, nous rencontrons donc Ann More, jeune fille bien éduqué mais surtout très érudite! Passionné par la lecture de grands auteurs, elle est très intelligente et comme on le verra au fil des pages, son savoir dérange… Nous sommes plongé dans l'Angleterre élisabéthaine aux côtés de sa famille et comme c'était le cas à cette époque, son père va tout faire pour lui trouver un mari. Malheureusement pour lui, parmi ses quatre filles, Ann est la plus têtue de toutes et elle ne voit pas les choses de la même façon que lui. Pour elle, un mariage ne peut-avoir lieu sans amour. Lors de sa rencontre avec son promis, elle va être charmé par sa façon de parler, sa bonté et par son beau visage. Elle se rendra compte que les apparences peuvent être trompeuses… Ann fera la connaissance d'un gentilhomme poète et secrétaire du Gardien du Grand Sceau à la réputation des plus sulfureuse. Des débuts difficiles laisseront bientôt place à une alchimie profonde et sincère…
    Le personnage d'Ann m'a conquise dès le départ grâce à son caractère bien trempé, à sa droiture et sa loyauté sans faille mais aussi au fait qu'elle soit plus cultivé que la plupart des femmes alors que la bienséance voudrait qu'elle apprenne à tenir une demeure. Son évolution tout au long du roman m'a énormément plu parce que malgré toutes les embûches qu'elle a pu rencontrer, elle est resté fidèle à elle-même quoi qu'il arrive. Pour John Donne, c'est une toute autre histoire… j'ai ressenti la même chose qu'Ann pour son côté libertin même si son côté poète et son visage m'ont charmé! J'ai là aussi adoré son évolution et les changements radicaux qui l'ont affecté. Il en est devenue que meilleur et plus attachant que jamais. Ce sont les deux personnages qui ont fait preuve d'une telle persévérance et d'une telle loyauté de coeur qu'on ne peut pas ne pas les aimer. le père d'Ann, Sir Georges More est un des personnages que j'ai le plus haï, je n'avais jamais vu de personnages aussi entêté, aussi bourru et aussi intraitable que lui! du début à la fin, je ne lui ai pas trouvé une seule qualité et il est resté intransigeant sans faire aucun effort jusqu'au bout. Quand à Maître Manners, les apparences sont trompeuses en effet, et plus on avançait dans la lecture, plus il en devenait détestable! Wat, m'a beaucoup touché ainsi que Hope et Stephen et les soeurs d'Ann avaient chacune un petit plus qui nous faisait les apprécier avec une mention spéciale pour l'extravagante Mary.
    Le style d'écriture de l'auteur est juste totalement envoûtant et poétique à la fois! le langage est plutôt soutenu tout comme l'exige l'époque et pourtant il reste accessible et simple de compréhension. On ne peut pas dire qu'il y ait énormément d'action dans ce roman, en revanche on y est totalement plongé dans l'époque et l'univers, on découvre la vie à la cour de la reine, les différentes strates sociales, on est plongé dans le décor de Londres à cette époque et surtout, l'auteur nous décrit tout cela de telle manière, qu'on s'y croirait aux côtés des personnages. L'histoire est touchante et émouvante et ce que j'ai le plus apprécié, c'est que l'héroïne ne soit pas tomber dans les bras de l'homme qu'elle aime dès les premières rencontres, au contraire! le caractère des personnages, l'époque, les descriptions et l'histoire en elle même font de ce roman une excellente romance historique. J'ai aimé voyager et ressentir toutes sortes d'émotion aux côté d'Ann et dernier point mais pas des moindres: les différents Poèmes de John Donne cité dans le livre avec les références du livres où les trouver m'ont beaucoup plu. Qui sait, peut-être qu'un jour je me déciderai à lire ses Poèmes
    Pour conclure c'est un coup de coeur pour cette romance historique et la plume de l'auteure qui a vraiment su me séduire! Je vous recommande vivement cette lecture si vous êtes amateurs(trices) du genre!

    Lien : http://momentprecieux.fr/DesLivresEtMoi/?p=3173
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par argali, le 24 juillet 2012

    argali
    Une bien plaisante lecture d'été servie par une écriture noble au charme anglais indéniable.
    Ce roman historique nous plonge dans l'Angleterre de la fin du 16e siècle. Elisabeth, la Reine Vierge, règne d'une main de fer sur ses sujets, dont elle fait et défait les réputations et les vies. Chez les nobles, tout est régi par l'étiquette. Les hommes servent leur souveraine, les femmes leur donnent des héritiers et tiennent la maison. Comme le dit un gentilhomme « Qu'est-ce que l'amour a à voir avec le mariage ? le mariage est une transaction » Il n'est donc pas question d'espérer faire un mariage d'amour et moins encore de choisir son époux.
    Pourtant, Ann More, jeune fille rebelle, idéaliste et spontanée, rêve du grand amour. Elevée par ses grands-parents et instruite par son grand-père qui lui a appris à lire et à écrire le latin et le grec, Ann ne peut se résigner à une vie terne et monotone auprès d'un époux insipide. Envoyée à Londres, chez sa tante pour parfaire son éducation, elle va y rencontrer le secrétaire de son oncle, John Donne, jeune libertin brillant dont le charme, la répartie et les vers mettront ses sens en émoi.
    L'essentiel du récit nous conte la vie et les pensées d'Ann More, les sentiments qu'elle éprouve envers John Donne et l'évolution de ceux-ci. C'est d'ailleurs elle, la narratrice. Mais ce n'est pas que cela. C'est aussi l'occasion de nous dépeindre la vie à la cour, les préoccupations des nobles, la vie des petites gens, la persécution des catholiques… et surtout la condition des femmes à l'époque. Heureusement, depuis, les choses ont évolué !! Mais il en aura fallu des Ann More pour secouer les consciences.
    J'ai beaucoup apprécié m'imprégner de l'ambiance de l'époque, me trouver immergée dans des descriptions précises et raffinées que ce soit celles des demeures, des usages domestiques, des habitudes culinaires ou médicinales ou encore du contexte politique et social.
    Un délicieux récit à rapprocher de ceux de Jane Austen ou des sœurs Brontë, mais qui n'a rien de conventionnel ; un cadre historique d'une grande précision qui sait se fondre dans l'histoire sans l'alourdir ; une histoire d'amour tout en tendresse et pudeur ; bref, un livre à lire absolument.


    Lien : http://argali.eklablog.fr
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par AliceFee, le 10 juin 2012

    AliceFee
    Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Dame et le Poète?

    "Les Editions Milady ont eu la gentillesse de m'envoyer cet ouvrage afin que je puisse commencer ma découverte de leur toute nouvelle collection Pemberley."

    Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

    "A l'époque de la Reine Elizabeth, nous suivons le destin d'Anne More, une jeune femme de bonne famille, peut-être un peu trop éduquée au goût des autres et qui sait indéniablement ce qu'elle veut et surtout, ce qu'elle ne veut pas!"

    Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

    "J'avoue ne pas être experte dans ce genre de littérature et avoir sûrement des à priori. Je m'attendais à vrai dire à un niveau d'écriture assez bas, à une histoire peu sérieuse, en bref à quelque chose comme de la chick-lit historique! Et bien je me dois de reconnaître que j'avais complètement tort! L'auteur connaît manifestement son sujet et s'est beaucoup documentée. Malheureusement, elle ne peut s'empêcher de vouloir nous le montrer en nous décrivant absolument tout sur tout, les détails du déroulement d'un mariage, comment on tenait une maison à l'époque, quelles étaient les coutumes pour ci ou pour ça... C'est un peu lassant, d'autant que cela donne lieu à de longues description peu utiles et qui ralentissent le récit. Mais honnêtement, c'est à peu près le seul reproche que je peux faire à ce livre, et au fil des pages, les leçons d'histoire se raréfient heureusement."

    Et comment cela s'est-il fini?

    "Maeve Haran maîtrise son sujet et rend hommage à l'histoire d'amour d'Anne et John qui ont réellement existé. Si vous aimez l'Angleterre Elizabethaine et les histoires d'amour, ce livre est pour vous."


    Lien : http://booksaremywonderland.hautetfort.com/archive/2012/04/09/la-dam..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Nono19, le 18 juillet 2012

    Nono19
    John Donne est un poète anglais du 17ème siècle connu pour ses Poèmes d'amour et ses sonnets religieux.
    Il épousa Ann More âgée de 17 ans en secret, nièce de son employeur qui lui donnera 12 enfants et il finira prêtre et doyen de la cathédrale Saint-Paul.
    Voilà la version historique. L'auteure, elle, décide de nous raconter l'histoire romancée d'Ann More, cette jeune femme de la haute société qui fera tout pour épouser l'homme qu'elle aime et qui devra faire face à de nombreux obstacles et deuils tout au long de sa vie.
    Ann More a 14 ans quand elle rencontre John Donne, le secrétaire de son oncle et poète à la réputation sulfureuse. Elle développera très vite des sentiments à son encontre malgré les recommandations de sa soeur Mary et les souhaits de son père.
    Elle fera preuve de courage, d'entêtement dans une époque où l'ordre social est respecté à la lettre et où désobéir à son père peut avoir de lourdes conséquences.
    Le contexte historique est très bien développé (peut-être un peu trop) mais il nous permet de visualiser cette période si éloignée de la notre.
    Ann représente ces héroines de roman attachantes. Elle est droite, éduquée, têtue et sait ce qu'elle veut.
    Livre agréable à lire mais je n'ai pas été transportée non plus. Il manquait un petit quelque chose.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Alienam, le 10 septembre 2012

    Alienam
    Mon avis :
    J'ai beaucoup apprécié cette lecture. Maeve Haran mène très bien son histoire, et c'est pour elle l'occasion de nous exposer la vie élizabéthaine : comment l'on régit une maison, le déroulement d'un mariage chez les nobles, la vie à la cour, mais aussi celle des domestiques ; le contexte historique est parfaitement posé (reniement de la foi catholique perçue par ceux qui sont pour et ceux qui sont contre, les lubies de la reine, etc). Non non, ce n'est pas un livre documentaire sur l'Angleterre élizabéthaine, mais bien un roman très bien documenté !
    Et je n'ai pas trouvé que c'était trop lourd, mais au contraire, que ça apportait vraiment quelque chose à l'histoire ; cela nous transporte encore plus à cette époque.

    Ce n'est pas dutout un livre niais, comme peut-être certains peuvent le penser des romans sentimentaux. L'écriture de l'auteur est recherchée (même s'il ne s'agit ici que d'une traduction) et m'a personnellement touché.

    En ce qui concerne l'histoire en elle-même :
    Ann More est la narratrice de l'histoire, ce qui nous permet de connaître tous ses sentiments, ce qui est fort intéressant lorsqu'ils sont tournés vers John Donne, ce poète libertin, qui est aussi le secrétaire du Gardien du Grand Sceau. Durant les 3 ans où se déroule l'histore, on peut voir l'évolution de l'attirance que les deux jeunes gens se portent.

    Le personnage d'Ann nous nous est très vite sympathique et l'on ne doute plus de son attrait pour maître Donne. En revanche, mais ce n'est peut-être que mon impression, je n'ai pas vraiment apprécié ledit poète... J'ai eu la sensation qu'il était faux tout le long de l'histoire...

    Une autre chose qui m'a un peu perturbé, les nombreuses répétitions ; non pas sur la vie au temps d'Elizabteh 1ère, mais concernant l'histoire en elle-même : combien de fois Ann répète qu'elle avait l'habitude d'apporter une bierre épicée à son grand-père lorsqu'elle était petite et qu'il était dans sa bibliothèque, ou que son père n'est pas très grand... Cela ne freine pas le rythme mais gâche parfois le plaisir...

    Toutefois, ces petits bémols ne viennent pas contrecarrer tous les points positifs (que je n'ai pas tous cités hein), et j'ai terminé ma lecture, très satisfaite :-)

    Lien : http://lena.crea.over-blog.com/article-la-dame-et-le-poete-de-maeve-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

> voir toutes (1)

Video de Maeve Haran

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Maeve Haran

Autoportrait de Maeve Haran (en anglais)








Sur Amazon
à partir de :
6,19 € (neuf)
3,95 € (occasion)

   

Faire découvrir La Dame et le Poète par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (30)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz