Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Florence Naugrette (Traducteur)

ISBN : 2746503395
Éditeur : Le Pommier (2007)


Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Le Jardin serait-il un objet philosophique ?
Et l'activité du jardinier l'emblème de la condition humaine ? Que cherchons-nous dans ce lieu, réel ou imaginaire, que nous le
cultivions jour après jour de nos propres mains, que nous nous y promenions pour no... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

  • Par Grapheus, le 25 septembre 2010

    Grapheus
    Je boude les rentrées, surtout la littéraire — quand l'honorable Monde des Livres noircit du papier sur les affaires de cul de lettrées, ça signifie certainement que parce que ce sont des dames — ce pourrait être une avancée — des bourgeoises, des lettrées, la pornographie n'est plus sordidement renvoyée aux boutiques à sexe et à la Toile des culs. Un style correct de bonne lettrée ne fait pas toujours une histoire de beau cul !
    Et alors ?
    Ce n'est pas un adieu au roman, ça n'en n'est pas très loin — je relis mes passions romanesques de naguère — mais je ne m'aventure plus que dans les essais.
    Je suis déjà dans Jardins de Robert Harrisson*.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Grapheus, le 25 septembre 2010

    Que faire, en ces « sombres temps » où le monde qui « s'étend entre les hommes » ne leur offre plus de scène propice à leurs discours et à leurs actions, où l'on n'écoute plus la raison, où, dans la sphère publique, le citoyen est réduit à l’impuissance. II est des temps où le penseur, le patriote, l'individu n'a d'autre choix que de s’exiler dans les marges, ...
    Dans De l'humanité dans de « sombres temps », Hannah Arendt écrit que « la fuite hors du monde en des temps sombres, temps d'impuissance, peut toujours justifier tant que la réalité n'est pas ignorée, mais constamment présente et reconnue comme cela dont il faut s'évader ».
    On peut en dire autant des refuges qu'offrent traditionnellement les jardins à ceux dont la « condition humaine » est menacée.
    Trouver refuge dans un jardin peut se révéler une bénédiction ou une catastrophe selon le degré de réalité préservé en son sein.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
15,90 € (neuf)
12,65 € (occasion)

   

Faire découvrir Jardins : Réflexions sur la condition humaine par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Robert Pogue
Harrison(3) > voir plus

> voir plus

Quiz