Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 207050882X
Éditeur : Gallimard Jeunesse (2004)


Note moyenne : 4.2/5 (sur 45 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Le silence du Rossignol : Le Silence du Rossignol vous entraîne dans une quête épique, au cœur d'un japon féodal où se côtoient poésie délicate et terrible violence. Vengeance, traîtrise, honneur et loyauté, beauté, amour fou... derrière les visages impassibles et les c... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (10)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par cannelle124, le 18 septembre 2012

    cannelle124
    Il existe en fait 5 volumes pour cette fresque dans un Japon médiéval imaginaire où règnent seigneurs et clans. On suit le parcours de 2 jeunes adolescents liés par leur amour, à travers leur quête héroïque de reconnaissance personnelle et seigneuriale, dans une société sans compromis, aux lois implaccables, en guerre quasi continuelle, avec ses rites, ses coutumes, ses inégalités, où les femmes n'ont aucun droit au pouvoir, où cohabitent sectes non violentes et clans détenteurs de pouvoirs "magiques". Malgré cette intensité quasi guerrière, l'auteur réussit à insuffler à son récit des pauses de grandes poésie et sérénité, dans ses descriptions des paysages ou de l'art japonais. Son écriture est limpide, nous faisant partager voire ressentir les sentiments de ses héros, de leurs émois amoureux, de la sensualité, de leurs crises identitaires, de leur soif de reconnaissance, de leur courage pour changer leurs destinés, de leur volonté .. à fleur de peau parfois ...
    Le premier tome de cette saga," le Chant du Rossignol", vous prend et ne vous quitte plus, vous avez besoin d'avancer et de connaître la suite ... on a l'impression de marcher au dessus d'un gouffre, en équilibre entre perception poétique des sentiments et de la nature, et violence voire brutalité guerrière ... le regard tourné au loin vers la destinée promise ... un équilibre précaire à tenir à son apogée dans le premier tome mais qui va en s'essoufflant dans les suivants. Les intrigues se font plus complexes dans les tomes 2 "Les Neiges de l'Exil" et 3 "La clarté de la Lune", de nouveaux personnages apparaissent. Lorsque l'on pense que nos héros vont enfin réussir, un nouveau suspense recommence, un nouveau gouffre se creuse devant eux .... l'écriture reste encore aisée et donc on se laisse de nouveau entraîner malgré un petit sentiment de lassitude qui apparait (pour ma part je me demandais "mais pourquoi ce choix ?" " à quoi sert ce personnage ?" ...) ... Il aurait fallu s'arrêter à ces trois tomes car le 4eme, "Le Vol du Héron", donne un scénario de plus en plus tiré par les cheveux, comme si l'auteur ne savait plus comment finir son épopée ... un tome lu en diagonal et qui m'a laissée dubitative ... le tome 5 "Le Fil du Destin" est quant à lui à lire comme une introduction à la saga, un complément d'informations.
    Un avis mitigé donc sur cette épopée dont le premier tome est pourtant souvent recommandé aux jeunes lecteurs (13 ans et plus ...), il est vrai que celui-ci est superbement écrit entre roman d'aventure et conte fantastique, coupé d'un soupçon de romantisme ..... Maintenant je suis peut-être vieux jeu, mais je vous conseillerais de lire le second tome avant votre enfant afin de voir s'il est en mesure de lire la suite car certaines scènes peuvent être dures voire chocantes suivant l'éducation et l'âge de l'enfant ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par calipso68, le 28 septembre 2012

    calipso68
    Cette saga écrite par Lian Hearn se déroule dans une région imaginaire appelée « Les Trois Pays » et se situe à l'extrémité ouest d'une grande île appartenant elle-même à un archipel nommé « Les Huit-Îles » qui sont gouvernées par un empereur.
    Dans ce Japon imaginaire, on retrouve le nom de villes japonaises de la région de Chūgoku - qui même si elles existent réellement n'ont que peu de rapport avec la réalité -.
    L'époque n'a pas vraiment d'équivalent dans l'Histoire, néanmoins on peut la rapprocher du Japon médiéval (entre le 12ème et le 16éme), quand les clans et les grandes familles de nobles & de guerriers se disputent le pouvoir après que l'empereur Sutoku, affaibli, demande la protection des guerriers samouraïs (1156) et que les armes à feu arrivent massivement dans le pays (1543).
    A ce moment là, je vous vois venir : « Mais pourquoi elle nous parle de tout cela et pas de l'histoire ? »
    Simplement, parce que pour moi c'est ce qui fait la richesse de cette saga. J'ai particulièrement aimé ce monde entre réalité et fiction décrit par Lian Hearn !
    Tous les aspects de la société y sont décrit : la structure sociale du pays, avec les différentes classes & leurs coutumes propres : les guerriers, les moines, les nobles, les paysans et les parias, et les relations qu'elles entretiennent entre-elles ; ou encore la religion et les conflits qu'elle génère !

    Mais ne vous inquiétez pas, je vais quand même vous raconter un peu l'histoire - mais trop, juste assez pour que vous ayez envie de lire les romans - !
    Résumé :
    Chacun des « Trois Pays » est dirigé par un clan : les Tohan à l'est, les Seishuu à l'ouest et les Otori au milieu. L'influence de l'empereur étant toute relative, les 3 clans essayent d'étendre leur influence par la force, jeu qui réussi particulièrement au clan des Tohan qui sème la terreur sur les Trois Pays. En parallèle à cette lutte entre les clans, la Tribu, un réseau ancien de familles aux pouvoirs surprenants, semble profiter du K.O régnant sur le pays.
    L'histoire commence lorsque Otori Shigeru, un seigneur du clan des Otori, sauve Tomasu, un jeune garçon né parmi les Invisibles - une communauté qui condamne la violence et interdit de tuer -, du massacre perpétré par Iida Sadamu, le chef du clan des Tohan. Otori Shigeru adopte Tomasu, le rebatise Otori Takeo et l'emmène avec lui.
    Pendant ce temps là, Shirakawa Kaede, fille d'un seigneur de l'ouest, est retenue en otage par des alliés des Tohan. Suite à deux morts suspectes, on lui donne la réputation d'apporter la mort aux hommes qui la désirent. Iida Sadamu décide de marier cette dernière à Otori Shigeru, son vieil ennemi, et profiter de la réputation de Kaede pour l'assassiner !
    Alliances et complots amènent Shigeru à accepter de se rendre à la capitale d'Inuyama pour célébrer ses noces. Sur le chemin, Takeo - qui accompagne Shigeru - rencontre Kaede, la future épouse. Un amour impossible va alors naître entre ces deux jeunes gens…

    Je ne vous en dis pas plus - je ne vous ai pas dit grand chose en réalité - car cette trilogie commence vraiment lors de la fameuse rencontre entre Takeo et Kaede ! Au fil des romans, on découvre comment ils réussissent à se venger et à prendre le pouvoir sur les Trois Pays.
    « le Clan des Otori » devait être une trilogie, mais l'auteur a décidé d'aller plus loin et d'écrire un 4ème et 5ème tome : « Je n'avais pas l'intention d'écrire plus, mais les personnages sont à nouveau apparus vivants pour moi et j'ai réalisé que j'avais encore beaucoup à dire à leur propos ».
    Dans le tome 4, on retrouve Takeo et Kaede 16 ans plus tard et dans le tome 5 - que je n'ai pas encore lu - revient sur les évènements qui ont précédé le tome 1. La boucle est ainsi bouclée !

    Voilà, vous savez tout ! Je vous conseille vraiment de lire cette saga, qui je pense plaira aux filles comme aux garçons, aux ados comme aux adultes !
    Bonne lecture !

    Lien : http://www.lesdivagationsdecalipso.fr/jai-lu-et-jai-adore-le-clan-de..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par ClaireDoc, le 18 mars 2013

    ClaireDoc
    J'aime cette série et la relis avec plaisir. le Japon est fantasmé par une occidentale : il s'agit d'une épopée dans un japon médiéval imaginaire. 
    Guerre, amour, poésie, destinée, stratégie... tout est mêlé dans l'écriture.
    le jeune Tomasu, appartenant à la secte des invisibles voit sa famille mourir dans l'incendie criminel de son village. Sauvé et adopté par le seigneur Otori, il sera élevé comme son fils, en véritable seigneur de guerre. Mais le jeune garçon, renommé Takéo, à d'autres atouts, et notamment le sang de la Tribu, aux multiples pouvoirs, coule en lui. Son ouïe est surnaturelle, et grâce à son professeur Kenji, il apprend à se dédoubler et à se rendre invisible. Au cours de son aventure il rencontre la plus belle d'entre toutes les beautés : Kaede, dame Maruyama.
    Amours et haines, trahisons et vengeances rythment toute cette histoire, à lire d'un souffle.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Bdalex, le 21 mai 2013

    Bdalex
    Une très intéressante trilogie mêlant avec bonheur un japon médiéval sublimé et un récit fantastique.
    Vous suivrez avec intérêt la lente évolution des personnages, ballotés entre leur destin, leurs envies et leurs amours.
    La vie est difficile pour ces personnages et tout réside dans la subtilité quand on ne peut pas sabrer avec violence ses ennemis.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par zalliel, le 18 juin 2011

    zalliel
    Excellent, j'aime cet environnement inspiré du japon antique, c'est noble, et tellement exotique.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Mirugiru, le 17 février 2013

    Ma mère menaçait souvent de me découper en huit morceaux si jamais je renversais le seau d'eau ou faisais semblant de ne pas l'entendre me crier de rentrer à la maison, quand le crépuscule s'assombrissait et que le chant des cigales devenait assourdissant.
    …………….
    Je croyais alors que ce n'était qu'une façon de parler. Mino était un endroit paisible, trop isolé pour être affecté par les batailles féroces où s'affrontaient les clans. Je n'aurais jamais imaginé que des hommes et des femmes puissent vraiment être découpés en huit morceaux, que leurs membres vigoureux, à la peau couleur de miel, puissent être arrachés à leur corps pour être jetés aux chiens.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (4)

Videos de Lian Hearn

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Lian Hearn

extrait de l'audiobook du tome quatre du clan des Otori, anglais non sous-titré








Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir Le Clan des Otori : Coffret en 3 volumes : Tome 1, Le Silence du Rossignol ; Tome 2 Les Neiges de l'exil ; Tome 3, La Clarté de la lune par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (86)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz