Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


> Frank Herbert (Antécédent bibliographique)
> Patrick Dusoulier (Traducteur)

ISBN : 2221108396
Éditeur : Robert Laffont (2007)


Note moyenne : 3.49/5 (sur 35 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
L’immense cycle de Dune a trouvé ses prologues grâce à Brian Herbert et Kevin J. Anderson. Mais les admirateurs du grand Frank Herbert étaient restes dans l’attente après sa disparition prématurée et alors que la Maison des Mères, dernier volume du cycle, laissait espér... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par fnitter, le 12 décembre 2013

    fnitter
    Entendons nous bien ! Les romans sur l'univers de Dune de HERBERT fils n'ont pas la valeur, la force ou la complexité de ceux de son père. La série originelle est unique et inégalable, mais ce n'est pas pour autant qu'il faille jeter tout le reste aux orties, le bébé avec l'eau du bain.
    Le cycle des « avant-dune » était particulièrement bien tourné, le cycle « la genèse » trop commercial avait fait baisser le niveau, ce cycle (après dune), tout du moins ce premier épisode, remonte le niveau.
    Ce roman fait directement suite à la maison des mères qui doit donc être impérativement lu avant (ainsi que tout le cycle de HERBERT père d'ailleurs). On peut éventuellement faire l'impasse sur les livres précédents de Brian HERBERT (le fils), bien qu'il fasse appel, dans ce roman à des personnages et notions développées notamment dans le cycle « la genèse ».
    Cet opus débute trois ans après la maison des mères et se déroule sur une quinzaine d'années.
    Idaho, Sheena, et Teg se sont enfuis à bord du non-vaisseau laissant Murbella à la tête à la fois des révérendes mères du bene gesserit et des Honorées Matriarches dans un « Ordre nouveau ».
    Dune a été totalement détruite et les premières pages du roman nous résument les grandes lignes des hérétiques de dune et de la maison des mères.
    L'histoire se partage entre trois courants :
    L'assimilation progressive des Honorées Matriarches dans l'Ordre Nouveau de Murbella et le combat contre celles rétives au changement,
    La vie et l'histoire du non-vaisseau d'Idaho qui cherche toujours à échapper à ses ennemis.
    Les danseurs visages revenus de la dispersion et leurs manœuvres diaboliques.
    L'histoire est intéressante, rythmée, avec de l'action et l'on ne s'ennuie pas. Les personnages sont très bien dessinés, notamment grâce à leur existence dans les romans précédents, le style de Brian HERBERT et Kevin J. ANDERSON est très fluide, beaucoup plus facile d'accès que celui de Franck HERBERT.
    La réintroduction des personnages des tomes précédents se déroulant sur plusieurs milliers d'années reste cohérente avec l'univers de Dune ; (En effet les capsules anentropiques contenant le matériel génétique des grandes figures historiques de Dune ont été inventées par HERBERT père dans la maison des mères et s'il avait vécu pour faire un autre tome, ne s'en serait-il pas servi??)
    Un bémol, tout de même, l'auteur oublie un peu trop le côté, politique, retors et machiavélique des bene gesserit pour en faire une communauté plus tournée vers l'action. Il leur manque un peu de complexité.
    Conclusion : Un très bon roman d'aventure dans l'univers de Dune, qui apporte des réponses au cycle de HERBERT père et qui se poursuit par le triomphe de Dune.
    Ne lisez pas la brève chronologie de l'univers de Dune présent à la fin de ce tome pour conserver un peu de mystère à ce roman.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 75         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par BaronBreton, le 07 octobre 2012

    BaronBreton
    Pour aborder ce premier tome des Après Dune un petit comparatif est aussi nécessaire (car lire ces Après Dune nécessite d'avoir lu les Avant Dune et Genèse de Dune) :
    - J'avais moyennement accroché aux Avant Dune, le style des deux n'étant pas à la hauteur de l'œuvre, et nombre de longueur, de chapitre trop court (voir inutile) venaient plomber le récit, même si cela augmentait la part de complots et les rouages politique de l'univers de Dune (surtout au sein de la maison Corrino).
    - Les Genèse de Dune m'avait beaucoup plus plut, long à démarrer, un style encore une fois différent mais qui collait à l'univers car il est très différent de celui de Dune (il se passe tellement de temps avant !!!) et surtout l'intrigue est celle de grand mythe de Dune, on y prend ainsi plus de plaisir ! Un cycle dans un cycle, avec de grand réponse au passé de Dune. Là, les deux "jeunes" mérite mon chapeau. Ce cycle pouvant même être relus et même mut seul !
    Bah là, ce premier Après Dune... le style de l'écriture a bien évolué et est de meilleur qualité (même s'il reste bien en dessous de celui de mes souvenirs de Frank HERBERT) mais le récit lui... Des chapitres inutiles, des longueurs des longueurs des longueurs, des personnages qui pourrait être utiles mais qui disparaissent dans un totale désintérêt des autres héros et du lecteur. Quand aux différents suspens, seul celui de la révélation de la nature des Honorées Matriarches ou des nouveaux Danseurs visages vaut le coup, celui de l'Ennemi d'Ailleurs étant lui presque commercial... Et le retour de certains personnage, pour appâter les fan de la première heure passe à côté du Personnage le plus marquant de l'univers de Dune... en faisant un pauvre figurant... Alors qu'il est présent depuis plusieurs tome, alors qu'il nous a quitté. Certes on parle de lui (avec nombre de débat) mais il est absent malgré son retour...
    Ces deux auteurs auraient pus parfaitement s'approprier l'œuvre et lui donner une nouvelle identité mais tout aussi forte et sans la trahir. Au lieu de cela on dirait qu'ils ont eu peur d'elle. Que Frank HERBERT continue à vampiriser son œuvre (logique) et finalement ils "trahissent" les lecteurs en n'allant pas aussi loin, alors qu'ils avaient bien réussi avec les Genèse de Dune.
    Gacher par des chapitres sans intérêt (qui sont surement des notes de Frank HERBERT cela dit) des personnages qui meurent dans la détresse générale et d'autre dans le désintérêt totale alors qu'ils le sont quasi tous... Brian et Kevin n'arrive qu'à nous faire lire ce Dune car c'est simplement un Dune... L'avant dernier tome du dernier Dune, car en s'appliquant bien ils auraient pu offrir le dernier Dune en un seul tome.
    Mais quel bon côté à lire ce livre ?
    Et bien il y a des réponses, même si certaines deviennent sans intérêt car trop longue (il faut attendre les 30 dernières pages pour avoir le nom écris de l'Ennemi), on retrouve des personnages connus et appréciés (même si le "retour" de certains tient plus d'opération commerciale...).
    Et revoir Sheana et les vers de Dune reste un plaisir pour le fan...
    Reste à voir ce que réserve le second Après Dune : le Triomphe de Dune... Qui sera surement moins décevant (ou pas ?) vu qu'il donnera enfin une conclusion à ce grand cycle.
    Après, ce cycle est dans la continuité de ce que HERBERT JR et ANDERSON on fait. Leur style gagne en puissance et il s'encre bien mieux dans l'univers de Dune, mais cela reste donc en dessous de l'original... Ça se lit avec un possible certains plaisir mais juste pour savoir la fin.

    Preuve que le livre est moyen, une relecture est difficile car il se base uniquement sur ses GraaAaandeuh Rééévééélations qui tardent tellement à venir qu'on en devinent certaines, dont celle du Grand Ennemi, c'est dire...

    Bref, je ne sais pas si cela ce sent mais je suis déçus après la réussite des Genèse...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par exarkun1979, le 12 août 2012

    exarkun1979
    Après avoir lu La maison des mères il y a quelques années, j'attendais avec impatience la suite du cycle de Dune. Avant de lire ce tome, j'ai lu la trilogie Avant Dune et la Trilogie La Genèse de Dune de Brian Herbert et Kevin J. Anderson. Honnêtement, j'ai eu bien du plaisir à lire ces six livres. Plusieurs ont été déçus parce que le style des auteurs ne ressemble pas à celui de Frank Herbert. C'était évident que les nouveaux livres ne seraient pas aussi bons que les originaux. Je ne m'étais donc pas mis des attentes trop élevées pour ne pas être déçu.
    Les chasseurs de Dune commence un an après de départ de la planète du Chapitre. On suit donc l'Ithaque, vaisseau des héros sur un période de 19 ans. Durant cette période, on apprend à découvrir qui est l'ennemi extérieur et l'origine des Honorées Matriarche.
    Ce livre n'est pas mauvais mais il est en dessous de ce que j'attendais. Ma comparaison se fait avec les autres livres des deux auteurs et non ceux de Frank Herbert. J'ai eu un sentiment que l'histoire tenait sur un fil mince. Il y avait des bouts qui étaient inutiles. Au moins, j'ai bien aimé la fin.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (13)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par fnitter, le 17 mai 2014

    Nos motivations sont aussi importantes que nos objectifs. Servez-vous de cela pour comprendre votre ennemi. Armé d'une telle connaissance, vous pouvez le vaincre, ou mieux encore, vous pouvez le manipuler pour vous en faire un allié.

    Commenter     J’apprécie          0 41         Page de la citation

  • Par fnitter, le 27 février 2014

    Ce n'est pas parce qu'on ne voit pas quelque chose que ce quelque chose n'existe pas. Même les gens les plus observateurs peuvent commettre cette erreur. Il faut toujours être vigilant.

    Commenter     J’apprécie          0 45         Page de la citation

  • Par fnitter, le 03 mai 2014

    Il nous est souvent plus facile de nous détruire mutuellement que de régler nos différends. Telle est la farce merveilleuse de la nature humaine.

    Commenter     J’apprécie          0 46         Page de la citation

  • Par fnitter, le 15 mai 2014

    Apprenez à reconnaître votre plus grand ennemi. Si cela se trouve, c'est peut-être vous même.

    Commenter     J’apprécie          0 60         Page de la citation

  • Par fnitter, le 16 mars 2014

    Chaque civilisation, aussi altruiste qu'elle se prétende, dispose de moyens pour interroger et torturer ses prisonniers, ainsi que d'un système élaboré pour justifier de tels actes.

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
18,73 € (neuf)
6,92 € (occasion)

   

Faire découvrir Après Dune, tome 1 : Les chasseurs de Dune par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (112)

> voir plus

Quiz