AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266152513
Éditeur : Pocket (2005)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 483 notes)
Résumé :
Leto II, le Tyran, l'Empereur-Dieu, est mort depuis des milliers d'années, mais son souvenir est dans toutes les mémoires. Sa disparition a entraîné la Grande Famine et la Dispersion de l'humanité à travers les univers. Pourtant ces désordres ont assuré la survie de l'humanité conformément aux plans du Tyran; et ses Prêtres en tirent argument pour justifier leurs ambitions. Mais la Révérende Mère Taraza sait bien que le pouvoir vient de l'Epice, source de la prescie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
fnitter22 août 2015
  • Livres 5.00/5
Nous faisons à nouveau un saut de plusieurs milliers d'années dans le futur.
Leto II est mort et sa conscience est fragmentée dans tous les vers survivants de dune, devenue Rakis. Les exilés de la grande dispersion sont de retour dans l'univers de dune.
Après L'Empereur-Dieu de Dune qui ne m'avait guerre passionné, j'ai trouvé ici un franc regain d'intérêt pour la licence.
On retrouve un Bene Gesserit conquérant et puissant, intriguant.
On retrouve des héros positifs, abordables et attachants dont Duncan Idaho, Sheena, les révérendes mères et surtout Miles Teg, Bashar des Bene Gesserit qui va se découvrir des supers pouvoirs.
On découvre les Honorés Matriarches, descendantes des Truitesses, concurrentes des Bene Gesserit, moins politiques et retorses mais bien plus nombreuses, puissantes et se servant du sexe pour assoir leur domination.
Beaucoup d'action et surtout, une introduction à ce que je considère comme le meilleur tome de la série après le premier épisode bien sur : La Maison des Mères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7813
idevrieze
idevrieze13 octobre 2014
  • Livres 5.00/5
Quand j'oublie totalement de vous faire une chronique (j'ai honte).
Ayant fini la saga, je me dis : tiens, je vais leur chroniquer le dernier tome. Et là, vent glacial en plein sur moi : j'ai oublié les hérétiques. Toutes mes plates excuses les enfants. Je ne sais absolument pas quoi vous dire. Mais ne vous inquiétez pas, je connais encore quelques petites pistes de réflexion là dessus.
En fait, pour les Hérétiques, on voit la situation de Rakis après la mort de Leto II. Et c'est pas facile de continuer à vivre après une dictature de quelques milliers d'années. En effet, la liberté a un goût franchement amer lorsqu'on n'est plus habitué à être guidé. de plus, les vers des sables commencent à se faire rares (puisque Leto n'est plus là) et la course aux Epices devient de plus en plus ardue de jours en jours. Alors, pour cela, il y a deux groupes religieux : le Bene Gesserit, toujours open pour intriguer et le Bene Tleilax qui est une espèce de groupe de religieuses un peu bizarres (on en sait plus au prochain tome, je vous rassure.) Bref, on va être constamment tiraillés entre ces deux groupes et leurs manigances pour obtenir le monopole de l'Epice (et donc dominer le monde).

Au milieu de tout cela, une jeune fille
Au milieu de cela, une jeune fille parle aux vers des sables. Forcément, les deux grands groupes religieux vont tout tenter pour l'avoir à leur cause. Chacun a des méthodes bien à lui et on se rend compte qu'en fait, Rakis est en train de mourir et l'enjeu principal est bien entendu d'élever des vers des sables sur une autre planète. Pour cela, il faut une Dispersion, autrement dit, que des gens peuples des tas de planètes pour de nouveau répartir tous les groupes en force.
Vont il gagner ce pari ? A quel point pourra-t-on intriguer dans ce tome (c'est quand même le but principal de cette saga fleuve, ne nous le cachons pas ) ? Vous le saurez bien entendu en lisant ce magnifique tome contre la montre qui part dans tous les sens et qui est franchement génial.

Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Z3D
Z3D09 janvier 2013
  • Livres 2.00/5
Le problème de ce cycle titanesque, c'est qu'il couvre une période de temps très longue. Nous avons donc de nombreuses ellipses temporelles entre les différents tomes. du coup, il ne s'agit pas vraiment d'une suite mais plutot d'un nouveau roman dans le même environnement. Nous découvrons donc de nouveaux personnages quasiment à chaque tome.
C'est pour cette raison que je n'ai pas adhéré à ce roman. Je ne suis pas parvenu à y penettrer car je n'ai apprécié aucun de ces personnages! Peut etre est-ce du au fait de l'avoir lu en VO mais j'ai eu un peu de mal à me représenter les différents groupes et leur idéaux!. Je lirai bien sur le dernier tome de ce cycle mais je vais laisser un peu de temps entre les deux!
Commenter  J’apprécie          70
laurentgui
laurentgui30 mars 2015
  • Livres 4.00/5
L'action de ce cinquième opus se déroule plus d'un millénaire après la fin du règne du Tyran. Ce tome est tourné vers l'action au long cours du Bene Gesserit, à un carrefour de leur évolution et peut-être à l'aube de leur fin si elles ne parviennent pas à se réformer à temps. Alors que j'avais envisagé d'arrêter la lecture du cycle de Dune à la fin du tome précédent qui m'avait lassé, j'ai poursuivi et j'ai trouvé ce dernier à la fois plus divertissant et aussi intéressant que le précédent, ça valait le coup !
Commenter  J’apprécie          70
Henri-l-oiseleur
Henri-l-oiseleur30 octobre 2015
  • Livres 4.00/5
Avec ce volume, et l'étape du cycle qui suit la mort de Leto II, Dune prend un tout autre tournant : les romans n'auront plus de héros unique, dont la stature éclipse presque tous les autres et dont l'histoire est véritablement l'intrigue du roman. Odrade, Teg et les autres, dans les deux derniers romans, sont d'abord et avant tout les membres d'un Ordre, d'une collectivité qu'ils servent et dont ils sont représentatifs, même quand ils se révoltent. En face, les Matriarches sont elles aussi un groupe actif, une puissance collective d'où émergent des personnages individuels, mais peu individualisés. Aussi le lecteur aura-t-il plus de mal, en l'absence de héros marquant, à entrer dans ces volumes plus exigeants, qui envisagent le destin, l'histoire, la politique sous l'angle des groupes et non plus des personnes. Pourtant, le jeu en vaut la chandelle, et le résultat est à la hauteur des difficultés littéraires que l'auteur a surmontées.
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
dbaudeletdbaudelet02 janvier 2012
Pour tout individu, la compétition potentiellement la plus dangereuse provient souvent de sa propre espèce. L'espèce consomme des denrée indispensables. Sa croissance est limitée par la denrée vitale qui est disponible dans la quantité la plus faible. La condition la moins favorable détermine le taux de croissance. (Loi du minimum.)

Extrait des Leçons d'Arrakis.
Page 451.
Commenter  J’apprécie          40
dbaudeletdbaudelet02 janvier 2012
Les humains sont contents lorsque chacun occupe sa place, lorsque chacun sait parfaitement ce qu'il représente dans l'agencement des choses et ce qu'il peut espérer accomplir. Détruisez cette place et vous détruisez l'être.

Leçon du Bene Gesserit.
Page 40.
Commenter  J’apprécie          60
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur06 octobre 2015

Qu'est-ce que la survie si l'on ne survit pas entier ? ... Qu'est-elle si l'on n'entend plus la musique de l'existence ? Les mémoires ne suffisent pas si elles n'ont pas le pouvoir d'inspirer de nobles fins !"

(Message de Leto II, p. 316)


Commenter  J’apprécie          50
laurentguilaurentgui28 mars 2015
Les historiens exercent un grand pouvoir et certains d'entre eux le savent bien. Ils recréent le passé en le modelant selon leur propre interprétation. Ce faisant, ils modifient aussi l'avenir.
Commenter  J’apprécie          60
dbaudeletdbaudelet02 janvier 2012
C'est un habitant des terres sèches à qui on demande un jour: "Qu'est-ce qui est le plus précieux pour toi, un jolitre d'eau ou une mare entière?" Et l'autre réfléchit un long moment avant de répondre : "Le jolitre, pour sûr. Nul ne pourrait posséder une mare entière. Mais le jolitre, on peut facilement le cacher sous sa cape et se sauver avec. Personne ne s'en apercevrait."

Bons mots de l'ancienne Dune.
Archives du Bene Gesserit.
Page 263.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Frank Herbert (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frank Herbert
DUNE: An Interview with Frank Herbert & David Lynch Part 1
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
1556 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .