Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2203001186
Éditeur : Casterman (1993)


Note moyenne : 3.79/5 (sur 480 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans l'album Coke en stock (1958), le lecteur apprend que le trafic d'esclaves existe encore. Au terme d'un périple au large des Emirats arabes et à l'issue d'un impressionnant combat naval, Tintin parviendra à démanteler l'odieux commerce clandestin organisé par le sin... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (12)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Nastasia-B, le 29 août 2013

    Nastasia-B
    Coke En Stock... Tiens, tiens... Aurait-il un p'tit truc à se faire pardonner l'ami Hergé ?... Un certain Tintin Au Congo, peut-être ?...
    Hergé endosse donc pour cet album sa casquette de farouche opposant à la colonisation et à l'esclavagisme sous une trame de trafic d'avions, d'armes et de coup d'état dans les pays de la péninsule arabiques.
    Tintin retrouve plusieurs vieilles connaissances, le général Alcazar, les infâmes Allan et Rastapopoulos, le gai luron Lampion, la Castafiore, Oliveira, sans oublier l'abjecte petite vermine d'Abdallah.
    Une fois encore, il va falloir jouer serré pour contrecarrer cette belle mécanique mise sur pied par Rastapopoulos qui organise un trafic d'esclaves noirs dans les cales d'un cargo en leur faisant croire qu'il les emmènent en pèlerinage à La Mecque.
    Cet album ne manque pas d'actions et de rebondissements, et son ambiance rappelle les bons vieux films d'espionnage des années 1960-70. Ma fille (≤ 6 ans) qui me sert d'étalon pour juger de la série m'avoue avoir bien aimé, mais sans plus.
    Ceci dit, ce n'est là que son avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 49         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Bigmammy, le 26 mai 2014

    Bigmammy
    Coke en stock – publié en 1958 – est un des albums de Tintin les plus drôles et aussi les plus graves de la série. Il n’a hélas aujourd’hui pas pris une ride.
    On y parle de corruption, de trafic d’armes, d’avions de ligne sabotés, de révolutions de palais dans les pays du Moyen-Orient sur fond d’exploitation pétrolière, et surtout, de la pérennisation du trafic d’esclaves entre la côte orientale de l’Afrique et Djeddah et La Mecque.
    Certains gags sont restés dans toutes les mémoires et devenus cultes comme la question de savoir si le Capitaine Haddock pourra dormir avec la barbe au-dessus ou sous le drap. On y découvre aussi le Khazneh de Petra, qui fera les beaux jours du film de Steven Spielberg, « Les Aventuriers de l’Arche perdue, la dernière croisade ».
    On y retrouve une foule de personnages déjà connus : le général Alcazar, Abdallah, l’abominable enfant gâté que son père l’émir Ben Kalish Ezab du Khemed envoie se réfugier à Moulinsart car il fait l’objet d’un coup d’Etat de la part de son ennemi le Sheik Bab El Ehr, le Senhor Oliveira – tous déjà rencontrés dans « Tintin au pays de l’or noir », le Docteur Müller, l’infâme Rastapopoulos devenu le milliardaire di Gorgonzola, l’ex-lieutenant du capitaine, le sombre Allan, l'hyper maladroite Bianca Castafiore, et même Dawson, croisé dans Le Lotus Bleu, et, pour finir en apothéose des casse-pieds, Séraphin Lampion.
    On y fait aussi la connaissance du pilote estonien Szut, que l’on retrouvera plus tard dans « Vol 714 pour Sydney ».
    Bien avant les travaux de Jacques Heers ou Olivier Petre-Grenouilleau, la persistance de la traite négrière orientale est au cœur de l’aventure. Un sujet peu mis en lumière à l’époque et donc un soulignement particulièrement méritoire, qui m’a profondément marquée alors que je n’avais pas beaucoup plus de 12 ans quand j’ai découvert cet épisode.

    Lien : http://www.bigmammy.fr/archives/2014/05/27/29951842.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par cicou45, le 01 novembre 2011

    cicou45
    Tintin et le capitaine Haddock, après avoir été recueillis sur le yacht appartenant au diabolique Rastapopoulos, ici connu sous le nom du marquis di Gorgonzola et surtout, après avoir échappé deux fois à la mort, sont indignés de découvrir que le trafic d'esclaves existe toujours et que toute une cargaison d'hommes se trouvait à bord afin d'être vendue dans les pays occidentaux. C'est dans ce tome qu'il font la connaissance de Szut, le pilote d'un avion aux ordre de Rastapopoulos ayant pour ordre d'abattre Tintin et le capitaine qui se sont réfugiés sur un radeau de fortune après avoir échappé au trafic de leur avion qui n'était pas sensé les amener vivants à destination.
    On retrouve dans ce tome de nombreux personnages que le lecteur avait rencontré dans les tomes précédents tels que Abdallah, le fils de l'émir Ben Kalish Ezab dont la vie est menacée, le joyeux vendeur Oliveira da Figuiera, mais aussi des visages qui leur sont moins sympathiques tels que Dawson ou, comme je le disais plus haut, Rastapopoulos.

    J'ai beaucoup aimé cet album puisqu'Hergé y traite de sujets sensibles tels que le trafic d'armes ou encore le trafic d'esclaves mais aussi parce qu'il est rempli d'humour. Aussi, une scène qui m'a fait mourir de rire est lorsque Tintin demande au pilote Szut qu'ils ont recueilli sur leur radeau et avec lequel ils ont sympathisé, bien que ce dernier ait tenté de les abattre juste avant (mais bref, oublions cela parce que ce dernier ne savait pas qu'il agissait pour des malfaiteurs et ne faisait qu'obéir aux ordres de ses supérieurs) et que Tintin lui demande s'il n'aurait pas un miroir en sa possession afin d'envoyer des signaux lumineux au bateau qu'ils aperçoivent au loin. Szut, que j'ai trouvé très attachent, a alors dune réaction des plus drôles en tendant à Tintin son petit miroir de poche et en lui demandant : "Vous vouloir peigne aussi ?", croyant que Tintin voulait simplement se recoiffer et ne se doutant pas une seule seconde de ce que notre ingénieux héros avait en tête en réalité.
    Un autre passage qui m'a marqué, bien que celui-ci ne soit pas forcément marrant, mais plutôt émouvant, est lorsque Tintin et ses amis délivrent les prisonniers destinés à la vente d'esclave et que tous se mettent au travail afin d'aider le capitaine à remettre le bateau sur lequel ils ont été recueillis une seconde fois, le Ramona, en état de marche après avoir éteint l'incendie qui menaçait de le détruire.
    Bref, encore une prouesse de la part d'Hergé qui réalise ici un très bon album rempli d'humour, d'émotion tout en traitant de sujets relativement épineux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par litolff, le 19 novembre 2010

    litolff
    Dans cet album qui avait pour but de dénoncer l'esclavage, beaucoup de personnages connus font leur retour. Ainsi, on retrouve le général Alcazar (L'Oreille cassée, Les 7 boules de cristal), l'Emir Ben Kalish Ezab, son fils Abdallah (Tintin au pays de l'or noir), le général Dawson, ancien chef de la concession de Shanghai (le lotus bleu), le docteur Müller qui se fait appeler Mull Pacha (L'Ile noire, Tintin au pays de l'or noir), Allan, qui a trahi le capitaine Haddock (Le crabe aux pinces d'or), Lampion, La Castafiore, Oliveira da Figueira (Les Cigares du pharaon, Tintin au pays de l'or noir) et enfin, Rastapopulos dont on apprend qu'il est une infâme crapule.
    On fait également connaissance de Szut ! (ce nom m'enchante)
    Excellent album !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Kenehan, le 01 novembre 2011

    Kenehan
    Des révolutions dans le monde, des conspirations, un trafic d'armement et de véhicules de guerre et comme si cela ne suffisait pas, de l'esclavagisme.
    Tintin ajoute donc un nouveau combat à son C.V déjà très bien rempli. L'album nous rappellera de précédents opus comme Tintin au pays de l'or noir de par le contexte géographique.
    L'atout majeur de ce tome reste sans nul doute son côté "réunion". Les ennemis comme les amis de Tintin, croisés au fil de la saga, se retrouvent tous mêlés d'une manière ou d'une autre à l'intrigue et c'est avec plaisir que l'on se remémore toutes les aventures passées dans lesquelles ils furent acteurs.
    Un album qui ravira plus les fans ou ceux lisant les aventures de Tintin dans l'ordre qu'un lecteur occasionnel qui aura choisi cet opus au hasard. Mais peut-être est-ce aussi un moyen de les invités à lire les précédentes aventures...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

> voir toutes (12)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Nastasia-B, le 04 septembre 2013

    TINTIN : Il ne nous a rien raconté d'autre. Mais dites-moi, que lui reproche-t-on, au juste ?
    DUPOND : Auguste ?... heu ! pardon, au juste ?... Mon cher, si vous comptez sur nous pour vous révéler qu'il s'agit de trafic d'avions, vous vous trompez lourdement. Motus et bouche cousue, c'est notre devise.
    DUPONT : Bien répondu !... Et je dirais même plus : botus et mouche cousue, c'est notre venise... Que ce général soit venu en Europe pour y négocier l'achat de vieux avions, ce n'est pas de nous que vous l'apprendrez !...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la citation

  • Par gteisseire2, le 03 juillet 2008

    Au large, flibustier ! ... Hors de ma vue, gibier de potence ! ... Sapajou ! ... Marchand de tapis ! ... Paranoïaque ! ... Moule à gaufres ! ... Cannibale ! ... Ornithorynque ! ... Boit-sans-soif ! ... Bachi-bouzouk ! ... Antropophage ! ... Cercopithèque ! ... Schizophrène ! ... Heu ... Jocrisse ! ...Pirate ! ... Ectoplasme ! ... Coloquinte ! ... Rapace ! ... Trompe-la-Mort ! ... Ostrogoth ! ... Vandale !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la citation

  • Par Nastasia-B, le 04 septembre 2013

    CAPITAINE HADDOCK : Moi ?... Boire de l'eau de mer ?... Vous n'êtes pas tombé sur la tête, non ?
    TINTIN : Essayez donc, capitaine, ce n'est pas si mauvais que ça.
    CAPITAINE HADDOCK : Ha ! ha ! ha ! pas si mauvais que ça !... Pensez à tous les poissons crevés qui pourrissent là-dedans !... À tous les noyés qui mijotent depuis des siècles !... Aux tonnes de détritus que les bateaux y déversent chaque jour !... Libre à vous de vous suicider en buvant de cette lavasse ! Mais pour moi, c'est " niet " sur toute la ligne !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par Nastasia-B, le 30 août 2013

    TINTIN : Je... Excusez-moi, mais la radio, capitaine... La radio... Elle marche !...
    CAPITAINE HADDOCK : Ah ! oui ?... Eh bien ! j'espère qu'elle regarde au moins où elle va, elle !... parce que moi, j'en ai assez de me faire télescoper !... Il y a deux minutes, vlaf ! un poisson volant en plein dans le médaillon. Maintenant vous : ça suffit comme ça !

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation

  • Par MonsieurTouki, le 27 octobre 2013

    Africain : On veut pas être esclaves, nous. On veut simplement aller à La Mecque.
    Haddock : C’est entendu, je le sais. Mais je vous répète que si vous y allez, vous serez vendus comme esclaves. Est-ce cela que vous voulez ?
    Africain : Non, M’sieur, pas esclaves. On est des bons Musulmans. On veut aller à La Mecque.
    Haddock : Mais, mille millions de mille sabords ! je me tue à vous répéter que si vous y allez, vous serez vendus comme esclaves. C’est clair, oui ou non, tonnerre de Brest !?!...
    Africain : Pas crier, cap’taine. Nous, on veut simplement aller à La Mecque.
    Haddock : Eh bien ! espèces de têtes de mules, allez-y donc, à votre Mecque !...Mais vous rester là-bas pour toujours !... Vous plus jamais revoir pays natal !... Plus jamais revoir famille !... Vous toujours esclaves !... Voilà ce qui vous pend au nez, bougres d’ectoplasmes à roulettes !!
    Africain : Nous, on est pas des ectoplasmes à roulettes, M’sieur. On est des bons Musulmans. On veut aller à La Mecque.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (136)

Videos de Hergé

>Ajouter une vidéo
Vidéo de  Hergé

Michel Daubert - Musée Hergé .
Michel Daubert vous présente son ouvrage "Musée Hergé" aux éditions La Martinière. Préface Fanny Rodwell. http://www.mollat.com/livres/daubert-michel-musee-herge-collection-cube-9782732457079.html Notes de Musique : The Adventures of Tintin - Soundtrack - Symphonic Theme








Sur Amazon
à partir de :
8,50 € (neuf)
4,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Les aventures de Tintin, tome 19 : Coke en stock par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz