Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Kunio Katô (Illustrateur)

ISBN : 2918857122
Éditeur : Nobi Nobi ! (2012)


Note moyenne : 4.67/5 (sur 63 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans une ville entièrement immergée, un vieux monsieur résiste encore et toujours à la montée du niveau de la mer. Chaque fois que l’eau atteint son plancher, il est obligé de bâtir une nouvelle maison par-dessus la précédente, si bien qu’au fil du temps son logis a fi... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (31)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Jumax, le 29 avril 2013

    Jumax
    Un superbe livre plein de poésie et de nostalgie. de plus je trouve les couleurs vraiment magnifiques.
    Un vieil homme se souvient de toute sa vie avec sa défunte femme en revisitant chacune de leurs habitations maintenant envahies par les flots.
    A voir également le film d'animation dont est inspiré cet album.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Palmyre, le 09 août 2013

    Palmyre
    La montée des eaux oblige les habitants de ce village à construire un étage supplémentaire à leur habitation. Dans cette ville flottante, un vieux monsieur se remémore les années où sa femme et ses enfants étaient présents.
    "Une histoire primée dans le monde entier", c'est écrit sur la première de couverture. J'avais eu l'occasion de lire des critiques élogieuses au sujet de ce livre. Et pourtant je l'ai apprécié moyennement. Peut-être que je m'attendais à plus. Certes, j'ai été sensible à la poésie qui se dégage et aux magnifiques illustrations aux couleurs pastels. de la même façon, j'ai apprécié le message subliminale sur l'écologie et l'inévitable montée des eaux dans certains pays.
    C'est un album avec lequel il faut laisser s'installer le dialogue après sa lecture surtout avec les enfants pour recueillir leurs impressions et répondre à leurs questions. Je pense aussi qu'il faut regarder le film d'animation dont le livre a été réalisé après.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

  • Par trust_me, le 22 mars 2012

    trust_me
    Dans un village immergé suite à la montée des eaux, un vieil homme vit dans une drôle de maison. Depuis des décennies, à chaque fois que le niveau de la mer monte, il doit bâtir une nouvelle demeure sur la précédente. « Au final, les habitations sont empilées les unes sur les autres, comme des petits cubes. » Un jour, alors, qu'il entame une nouvelle construction, ses outils tombent à l'eau. Enfilant sa combinaison pour aller les repêcher, il va plonger dans ses souvenirs en revisitant chacune de ses anciennes maisons.
    Un album poétique au charme incontestable et réellement tout public. Difficile de résister à cette allégorie sur la vieillesse et le temps qui passe. Chaque étage de la plongée correspond pour le vieil homme à moment marquant de sa vie, du plus récent au plus ancien : la mort de sa femme, une fête rassemblant ses enfants et ses petits enfants, le mariage de sa fille et sa naissance, bien des années plus tôt. En arrivant tout en bas, il repense à l'époque où l'eau n'avait pas encore recouvert le village…
    Entièrement composé de doubles illustrations pleine page aux couleurs pastel, l'album diffuse une douce nostalgie sans jamais tomber dans une quelconque mélancolie tristounette.

    Adaptation et prolongement d'un film récompensé par l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation, La maison en petit cube est un ouvrage tout simplement superbe. Une vraie belle découverte !

    Lien : http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2012/03/la-maison-en-petits-cu..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Lali, le 25 mai 2013

    Lali
    La maison en petits cubes a d'abord été un film d'animation avant qu'il ne soit adapté et complètement réécrit par ses deux concepteurs, Kunio Katô pour les illustrations et Kenya Hirata pour le texte. Il s'agirait, aux dires de ceux qui ont vu le film, d'une prolongation du film puisque l'album va plus loin tout en nous racontant la fabuleuse histoire d'un vieil homme qui est maintenant le seul habitant d'une ville qui a été complètement engloutie par l'eau au fil des ans.
    Alors que les maisons gagnaient en hauteur, à la manière de cubes qui s'emboitent et s'empilent, celles qui les précédaient étaient immergées avec les souvenirs qu'elles contenaient tandis qu'il fallait un bateau pour visiter ses voisins, ce qui a poussé chacun à partir, petit à petit.
    Mais le vieil homme ne partira pas. Là est sa maison, celle qui a vu grandir ses enfants, celle où il a soigné sa femme disparue, celle où il compte bien finir ses jours. Sa maison en petits cubes.
    Vous aurez compris que j'ai eu un véritable coup de foudre pour cet album plein de poésie, de douceur et de tendresse, inspiré par le film éponyme à qui on a décerné l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation.

    Lien : http://lalitoutsimplement.com/la-maison-en-petits-cubes/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par zazaone, le 08 septembre 2013

    zazaone
    Plonger dans le passé...
    C'est ce que fait ce vieil homme, personnage principal de cet album aux teintes douces et chaudes, aux traits caricaturaux attendrissants.
    Tout est simple et profond à la fois. Pas seulement l'architecture et la fuite vers le ciel pour échapper à la monté des eaux.
    Ce n'est pas une fable écologique bien que la situation s'y prêterait bien. C'est simplement l'histoire d'un vieil homme et de ses souvenirs simples. L'histoire d'une vie dans un monde qui semble partir à vau l'eau.
    Cet album a été créé après le film d'animation qui a remporté tout simplement l'Oscar, à Hollywood, devant Disney, Pixar et compagnie. Je dois avouer que j'ai préféré le court métrage à l'album. Je regrette l'absence de la musique qui tourne dans ma tête quand j'ouvre le livre, et la présence des écrits, des phrases. le film ne comportait aucune parole et c'était très bien ainsi. J'aurais aimé qu'il en soit de même pour le livre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique


Critiques presse (6)


  • HistoiresSansFin , le 25 juin 2012
    Kunio Katö nous offre un album d’une grande grâce et plein d’émotion.
    Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
  • LeFigaro , le 28 mars 2012
    Cet album ouvre grandement la porte à l'imaginaire par son ton et l'attention portée à tous les détails.
    Lire la critique sur le site : LeFigaro
  • LeMonde , le 19 mars 2012
    L'aquarelle, idéale pour le propos, sature d'émotions les tableaux du passé. En une troublante poésie.
    Lire la critique sur le site : LeMonde
  • Actualitte , le 14 mars 2012
    Une histoire attachante et sensible pour mieux appréhender la fuite du temps, les épreuves d'une vie ordinaire, mais aussi pour partager, transmettre les souvenirs qui font une vie et l'intérêt de l'être humain.
    Lire la critique sur le site : Actualitte
  • Lexpress , le 14 mars 2012
    Une belle allégorie sur la vieillesse et la somme d'une vie qu'illustre avec délicatesse Kunio Katô.
    Lire la critique sur le site : Lexpress
  • Telerama , le 07 mars 2012
    Tour à tour pimpante et gorgée de larmes, l'aquarelle de Kunio Katô imbibe les souvenirs, les émotions, pour les ralentir jusqu'à les figer dans un bien-être amniotique.
    Lire la critique sur le site : Telerama

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Jumax, le 29 avril 2013

    "Dans cette ville inondée, le niveau de l'eau monte sans arrêt.Chaque maison se retrouve ainsi engloutie par la mer. Il faut alors en construire une autre par-dessus la première. Et quand la deuxième est à son tour noyée par les flots, on en construit une nouvelle encore un peu plus haut. Au final, les habitations sont empilées les unes sur les autres, comme des petits cubes."

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par bouma, le 06 novembre 2012

    Au beau milieu de la mer, vit un monsieur dans une drôle de maison. Mais quelle en est la raison ?

    C’est que dans cette ville inondée, le niveau de l’eau monte sans arrêt. Chaque maison se retrouve ainsi engloutie par la mer.

    Il faut alors en construire une autre par-dessus la première.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Anassete, le 19 mars 2012

    Puis ils ont dû bâtir une nouvelle par-dessus la première, puis une autre, puis celle dans la quelle est né leur premier bébé, puis celle d'où leur petit s'est sauvé, puis celle de laquelle ils ont assisté au carnaval...
    Toutes les unes sur les autres, comme une pile de cubes.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Magaud82, le 23 septembre 2014

    Le vieux monsieur plonge de plus en plus loin. Tantôt très clairs, tantôt fugaces, les souvenirs du passé ne cessent de refaire surface.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Pralinerie, le 05 mars 2013

    A chaque étage, il se remémore un souvenir plus ou moins flou.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
14,20 € (neuf)
10,09 € (occasion)

   

Faire découvrir La maison en petits cubes par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz